Bienvenue
sur le centre d'aide de Grimm's World RPG

D'autres explications plus bas











 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Aides  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  

Bataille pour un livre [feat Peter]
 :: Live your life :: ◇ Southwest Portland :: Boutiques et commerces
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 225
Points : 237
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 24 Juil - 23:35

Zia continuait ses recherches sur les Wesen, elle avait déjà posé de nombreuses questions à Robert sur le sujet. Mais elle ne voulait pas trop le saouler. Elle s'était donc dit de faire ses recherches toute seule. Aprés une recherche dans une bibliothèque "ordinaire", il était clairement apparu, qu'elle ne trouverait rien dans ce genre d'endroits. Elle avait donc commencer à faire le tour des anciennes librairies, ou des antiquaires. Elle aurait peut-être plus de chances dans ce genre de lieux. Mais après avoir visiter deux ou trois boutiques, il n'y avait rien de bien concret. Zia commençait à se dire qu'elle ne trouverait rien de plus, et qu'elle allait devoir poser des questions à Robert.

Elle poussa la porte d'une nouvelle boutique, et sourit au vendeur. Zia commença à fouiller la boutique, en se disant que ce serait la dernière qu'elle visiterait, du moins pour la journée. La jeune femme s'avança dans le premier rayon et essaya de comprendre comment les propriétaires avaient classé leurs ouvrages. Il semblerait aprés un moment dans le rayon, que tout soit classer n'importe comment, un peu au grain des envies. De toute façon la jeune femme s'imaginait un peu les livres sur les Wesen comment celui qu'elle a pu voir chez Robert. Vieux, et poussiéreux. Donc les nouveaux livres de poches, elle les passa, enfin même si deux ou trois titres attirent son attention.

Zia s'avança dans le rayon de livres plus ancien, et découvrit un livre rangé dans un coin mythologique, et commença à le feuilleter, et remarqua les magnifiques dessins, et tomba sur les Bisons Noirs, exactement comme Robert. C'était donc un livre sur les Wesen. Elle regarda autour d'elle, espérant pouvoir le prendre, et leva la tête pour croiser le regard d'un jeune homme qui observait le livre comme elle.

"Euh... bonjour" fit-elle un peu mal à l'aise, mais après tout, personne n'est censé savoir que ces créatures existent vraiment, n'est-ce-pas? .


Revenir en haut Aller en bas
彡 Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


彡 Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Dylan o'brien
Âge perso : 25
Posts : 332
Points : 348
Disponibilité :
40 / 10040 / 100

Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 25 Juil - 8:40
Bataille pour un livre
Bien que j’essayais d’être le plus varié possible dans les livres que je vendais, certains demeuraient tout de même difficile à se procurer. J’essayais d’éviter le plus possible le trop populaire, si vous voyez ce que je voulais dire. Car ce qui, à mon goût, attirait le plus de monde, ce n’était pas de la bonne littérature, c’était juste du papier qu’on jetait à des cochons pour engraisser de bêtises. Mais ça, ce n’était que mon avis personnel. Et d’ailleurs, je ne cherchais pas d’ouvrages philosophiques ou spirituel, juste pour dire ce que je pensais un peu du monde, même si vous ne deviez en avoir cure. Haha ! Bref, ce que je voulais vraiment, c’était enrichir mon rayon « spéciale », celui concernant les Wesen. Pas de mauvaise blague !

Et trouver un livre mentionnant des wesen était bien plus difficile que de trouver une pièce en or dans votre jardin. Les wesen devaient restaient secret, demeuré une légende. Pourquoi ? Ben je n’en savais rien, pour moi maintenir les gens dans l’ignorance était stupide, cela servait surtout à mieux les contrôler et c’était pour ça que quand la vérité éclate, on fait n’importe quoi. Regardez, durant l’antiquité les humains et wesen vivaient bien ensemble, connaissant la nature de l’un l’autre. Et il y avait presque aucun problème. Passons. Pour trouver un tel livre, il fallait bien chercher. Déjà, les rayons mythes et légendes pouvaient être un bon départ. Ensuite, il fallait savoir lire entre les lignes et le sens cacher des titres. C’était tout un art, qui s’acquérait avec l’expérience.

Mais finalement, après de nombreuses recherches dans de nombreuses librairies, bouquinerie, bibliothèque etc. Je tombais enfin sur un dont mes principaux fournisseurs ne proposaient pas sur catalogue. Il parlait des bisons noirs, une espèce peu connue, mais qui était intéressante. Comme toutes les autres, je n’étais pas raciste après tout. Enfin je crois… Oh et puis je m’enfiche.

Mais au moment où, je m’apprêtais à le récupérer, je croisai le regard un peu hagard d’une jolie jeune femme blonde qui me salua. Un peu bloqué sur place, je jetais un rapide coup d’œil à gauche et à droite comme si je me demandais où j’étais tomber, trouvant cette humaine bien étrange.

"Bonjour... Et bien passez une excellente journée d'excellence, protégé par les anges belle demoiselle."

Et sans attendre plus longtemps, j’attrapais le livre de ma convoitise, l’admirant de mes yeux brillant sur sa belle couverture, le voyant très bien dans ma librairie. J’en ferais un bon prix qui devrait intéresser quelques personnes familières au sujet de l’ouvrage. Il n’était pas très vieux, mais je l’étudierais plus en détail une fois à la maison.

"Peut-être à une prochaine fois."

Et je m’en allais, avec le livre sous les bras, pour me diriger vers la caisse, triomphant de ma belle trouvaille, oubliant déjà ma récente rencontre.


Codage par Libella sur Graphiorum



Mon véritable trésor, c'est toi ma bibliothèque.


Music:
 
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 225
Points : 237
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 26 Juil - 23:27

Zia le regarda un peu surprise de sa façon de parler, mais se contenta de sourire, et de le regardait un moment, puis elle posa son regard sur le livre qui disparu soudainement. Pendant une seconde, elle se demanda si il n'y avait pas un sort qui l'avait rendu invisible, ou si il s"était déplacé toute seule. Elle releva la regard vers le jeune homme pour voir si il avait vu la même jour, et vit le livre dans ses mains. Il lui dit peut-être à une prochaine fois et se rendit vers la caisse. Zia sursauta et se mit à le poursuivre.
"Minute... Je voulais aussi prendre ce livre" fit Zia en le rattrapant aussi vite qu'elle ne pouvait. La jeune femme avait passé déjà plusieurs jours, et plusieurs magasins pour trouver un livre qui concernait les Wesen, elle n'allait pas passer cette chance sous son nez sans rien dire. Zia avait vraiment envie d'avoir ce livre, elle en avait besoin pour mieux comprendre Robert, elle aimait le jeune homme, et n'avait pas envie de laisser les choses au hasard.

"Je cherche ce genre de livres depuis longtemps" fit Zia, même si au fond cela ne faisait pas si longtemps que ça, quand on y pense. Vu qu'avant la rencontre avec son oncle chez le psychiatre, et tout ce que Robert lui avait révélé, elle n'avait jamais rien soupçonné sur le monde des Wesen, et les créatures qui étaient liés à ce monde. Donc son "longtemps", ne datait que de quelques semaines, mais pour elle, c'était long. Et même si elle pouvait tout demander à Robert, elle avait aussi envie de faire ses recherches seule, de son côté. Et elle avait enfin le livre qui lui plaisait, et elle ne pouvait même l'avoir, à cause de ce jeune homme.
"Pourquoi vous voulez ce livre?" demanda la jeune femme. Est-ce qu'il connaissait le monde des Wesen, est-ce un wesen lui-même? Ou bien cherchait-il ce livre que pour les créatures, ne croyant pas vraiment à tout ça.


Revenir en haut Aller en bas
彡 Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


彡 Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Dylan o'brien
Âge perso : 25
Posts : 332
Points : 348
Disponibilité :
40 / 10040 / 100

Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageVen 27 Juil - 20:31
Bataille pour un livre
Alors que je m’éloignais pour rejoindre la caisse, la jeune blonde de l’instant, accouru pour me rattraper. Me sachant ne pas être un tombeur, je me demandais bien ce que ce genre de fille pouvait bien me vouloir. Me retournant, je l’interrogeais du regard. J’ai cru rêver quand je l’entendais dire qu’elle avait besoin de ce livre, enfin plutôt qu’elle le cherchait depuis longtemps. Pourquoi donc ? Une wesen qui cherchait des informations sur ses ancêtres ou bien une amoureuse de légendes ? Elle ne sentait pas le wesen, c’était une humaine de pure souche. Donc, cela ne pouvait-être que la dernière option. Cependant, je trouvais cela étrange qu’elle cherchait ce genre de livre en particulier.

"Laissez-moi devinez. Vous avez gravis monts et montagnes, traverser des désert brûlant, des marais pestilentiels pour trouver ce livre après vingt ans de recherches, c’est ca ?"

Moi dur ? Ce n’était pas parce que je me moquais d’elle, que j’étais un vilain petit diablotin. Allons, pour qu’elle raison une femelle humaine chercherait un livre n’ayant presque aucune référence, où la recherche d’informations à son sujet serait quasiment nulle ? Ce n’était pas clair. Mais quand je l’entendis me demander pourquoi, moi, j’en avais besoin, je la trouvais très gonflé, et manqua de m’étouffer dans un rire ayant résonner dans toute la librairie.

"Vous êtes bien trop intrusive jeune fille. En quoi cela vous regarde ? J’ai mes affaires comme les vôtres. Sinon, dite moi pourquoi quelqu’un comme vous, le veuilles à ce point ?"

Ma phrase était bien à double sens. J’aimerais savoir en quoi, pour une humaine lambda, un livre traitant des wesen pouvait l’intéresser. Un humain ressemblant assez au stéréotype de la pompomgirl allergique aux livres. Elle me fit justement rappeler une ancienne camarade. Plus cliché on ne pouvait pas, je cru que mes yeux allaient éclater en la voyant et que mon cerveau se suiciderait juste après. On dit justement de ne jamais croire les clichés, que c’était faux. Mais croyez-moi, ces choses sont comme les légendes, elles naissent sur un fond de vérité et peuvent servir de mise en garde. Tout de même, vue la situation, j’étais en plein mystère, ne comprenant pas sa réaction.

Mais quelques soient ses raisons, je sentais que l’un d’entre nous risquait de sortir d’ici avec le livre, recouvert du sang de l’autre. Bon d’accord, là oui je voulais bien admettre que j’exagérais. Mais l’idée était amusante non ?


Codage par Libella sur Graphiorum



Mon véritable trésor, c'est toi ma bibliothèque.


Music:
 
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 225
Points : 237
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageVen 3 Aoû - 15:40

Zia ne savait pas du tout quoi répondre, et resta sans voix face à cet homme. Il était assez dur, elle n'avait effectivement pas traverser des déserts brulants, des montagnes vertigineuses, et des marais dangereux, et pas non plus passé vingt ans à le chercher, mais c'était doute aussi le cas pour lui. Il devait avoir sensiblement le même âge qu'elle, donc il n'avait pas passé vingt ans à le chercher non plus. Puis il lui demanda pourquoi elle voulait le livre, et ça non plus ce n'était pas correcte. Il ne voulait pas lui répondre, mais l'obligeait à ce qu'elle le fasse de son côté, ça non plus ce n'était pas très correcte de sa part.
"J'ai posé la question la première" fit Zia en croisant les bras. "Et puis vous non plus, vous n'avez pas passer vingt ans à sa recherche, ni gravit des montagnes, et traverser des déserts, ou des océans à la nage." fit Zia. Elle n'était pas comme ça d'habitude, plutôt calme, douce et tranquille, mais cet homme la prenait pour une prune, et ça cela ne lui plaisait pas du tout.

Il semblait de plus en plus clair qu'aucun des deux ne voudrait lâcher l'affaire, et qu'ils allaient peut-être "se battre" pour un livre. Zia trouvait cela quand même peut-être un peu bête et triste d'en arriver jusque là. Il devait sans doute y avoir un autre moyen de faire les choses. Elle avait déjà fait le tour de la boutique, et il n'y avait pas d'autres livres du même genre dans les coins, mais peut-être que le vendeur savait où en trouver d'autres. Elle pourrait essayer aussi de lui offrir un meilleur prix que cet homme, et l'aurait donc. Mais elle n'avait pas non plus des cent et des milles à mettre dans un livre, même si elle aimerait beaucoup en savoir plus sur Robert, et le monde dans lequel il vit chaque jour. Est-ce qu'elle devait déjà proposé un arrangement avant d'avoir essayé de l'obtenir, ce serait dommage de passer à côté d'une telle chance. Elle fixa l'homme du regard, attendant qu'il répondre d'abord à ses questions, avant de décider autre chose.


Revenir en haut Aller en bas
彡 Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


彡 Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Dylan o'brien
Âge perso : 25
Posts : 332
Points : 348
Disponibilité :
40 / 10040 / 100

Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 5 Aoû - 9:11
Bataille pour un livre
Elle commençait vraiment à me chauffer les cornes celle-là. Non mais sérieusement, pour qui elle se prenait ? J’avais pris le livre en premier, et elle venait me demander de rendre des comptes. Vraiment, vous aviez des gens qui étaient sans gènes. Elle osa même me renvoyer ma réplique en pleine figure. Pas mal, dans d’autres circonstances, j’aurais été admirative d’une telle fougue. Malheureusement pour elle, sa hargne était dirigée contre moi, et je n’allais pas céder devant un joli minois. Donc, je n’effaçais pas mon beau sourire provocateur face à cette créature indéfinissable.

"Oui, je voie que le sarcasme et vous, ça fait deux m’en voyer désolé. Mais sous quelle autorité vous aurais-je accorder pour que vous puissiez me quérir de vous répondre comme un simple subalterne ? Aucun athénien n’a voté pour vous il me semble."

Bon d’accord, j’y étais peut-être aller un peu fort. Une phrase aussi soutenue, risquait de faire chauffer le cerveau de cette jeune femme et la poussé dans ses retranchements, voir finir en s’en sanglotant. J’aurais aimé espérer que sa quête d’un tel ouvrage eut pour origine une réelle quête de la connaissance. Mais j’en avais vue des vertes et des pas mures, même pendant que je travaillais à la bibliothèque. Les gens étaient allergiques à la lecture de nos jours. Ou alors, il fallait que ce soit court, ou populaire. Comme par exemple, la dernière œuvre cinématographique adapté d’une série de roman, qui devait être remplit d’érotisme surtout. Ou bien les livres autobiographiques de vedettes décérébrés d’un stupide reality-show. Si je disais cela, c’était parce que je l’avais vécu. A la bibliothèque ou dans ma librairie, on me demandait souvent de genre de livre. Et à la longue, j’en avais plus que marre de voir que le niveau culturel des gens était si limité. Cela m’avait rendu quelque peu aigrie.

Revenant à notre histoire, il était clair que je n’allais pas abandonner un tel livre aussi facilement à madame tout le monde. Toutefois, j’étais quand même un homme d’affaire. Avec qui, on pouvait s’arranger. Un homme d’affaire qui voyait dans ses transactions, une forme de jeu plaisant.

"Toutefois, si vous arrivez à me convaincre de vous le céder, ou bien que je gagne quelque chose où je serais gagnant aussi, je vous le laisserais bien."

Attention, quand on réalisait un accord avec moi, il fallait se tenir à carreau. Et je n’étais pas du genre facile, car trouver quelque chose pouvant me plaire n’était aisé. Ou bien au contraire, je pouvais demander quelque chose de tellement simple et bête, qu’on me le refuserait. Les humains étaient bêtes et têtus. Ceci-dit, s’ils ne l’étaient pas, on s’ennuierait un peu. Fais donc très attention Vénus, car tu t’engage dans un jeu très dangereux avec moi.


Codage par Libella sur Graphiorum



Mon véritable trésor, c'est toi ma bibliothèque.


Music:
 
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 225
Points : 237
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 8 Aoû - 17:45

Zia soupira, elle était un peu déçue de se faire rembarrer de cette façon. Si encore, elle pouvait lui parler des Wesen, peut-être qu'elle parviendrait à le comprendre, mais ce n'était pas possible de le faire, sans savoir si il était dans la confidence ou pas. Dommage qu'elle n'ait pas le moyen de le voir sans avoir besoin de lui demander. Elle doutait qu'il wogue devant elle. Mais il ne semblait pas vraiment lui répondre, et si il croyait la perdre en utilisant un langage compliqué, il avait tort, elle avait bien compris de quoi il parlait. Elle secoua la tête, et se dit que ce n'était pas trop grave, si elle avait eu la chance de pouvoir en trouver un, elle aurait peut-être la chance d'en trouver un autre. Elle n'avait pas encore fait toutes les librairies de la ville. Et puis, elle pourrait toujours demander à Robert de lui conseiller un endroit pour trouver ce qu'elle cherche.

Alors qu'elle allait lui dire que c'était pas grave pour le livre, qu'il pouvait le garder. Elle ouvrit même la bouche, mais il fut plus rapide et lui dit que si elle pouvait le convaincre de lui laisser, ou bien si il pouvait être gagnant autrement, il le lui laisserait. Zia ne savait pas trop quoi dire, comment le convaincre que ce livre était vraiment important pour elle, pour en découvrir plus sur le monde des Wesen. Sans lui en parler justement, parce qu'elle ne pouvait pas dévoiler un secret aussi énorme cachait depuis des siècles. D'ailleurs, elle prenait le risque de finir en hôpital psychiatrique si elle en parlait trop. La seule solution était donc de lui demander ce qu'il voulait en échange, elle avait peut-être une chance.


"Qu'est-ce que vous voulez?" demanda Zia, en se disant qu'elle espérait qu'il n'allait pas lui demander quelque chose d'illégal, ou bien sexuel. Elle ne ferait pas de telles choses pour un livre, même si elle tenait beaucoup à avoir des réponses. Voilà, il ne restait plus qu'à attendre la réponse du jeune homme, et qu'elle puisse avoir une chance d'avoir son livre. Zia se tenait devant lui, sans savoir quoi dire de plus, sans savoir quoi faire. Elle tenait son sac à main à l'épaule, et lui donna un sourire, avec un petit air suppliant.


Revenir en haut Aller en bas
彡 Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


彡 Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Dylan o'brien
Âge perso : 25
Posts : 332
Points : 348
Disponibilité :
40 / 10040 / 100

Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 11 Aoû - 9:44
Bataille pour un livre
Il s’emblerait que j’eusse fais mouche. L’inconnue paraissait d’accord, avec quelques réserves, ce qui était normal. Mais voilà qu’en tant que commerçant, j’allais pouvoir jouer à un petit jeu qui faisait partie de mes favoris, le marchandage ! J’aimais voir la culture et la connaissance se rependre, mais vue comme elle était traitée de nos jours, je me voyais comme un de ses gardiens qui veillait à ce que quelques dignes élus puissent y avoir accès. J’en avais vue des livres par exemple, précieux, remplit de connaissance et de sagesse, piétiné, servant à boucher des trous, caler des meubles, de papiers hygiéniques même ! Brûler ! Ou encore vandaliser etc. Et donc, tant que je ne serais pas à qui j’aurais à faire, je défendrais ce livre jusqu’au bout de l’holocauste de l’ignorance. Un petit sourire mesquin au visage, nous allions pouvoir débiter notre jeu.

"Un accord raisonnable. Je cherche ce livre pour une soif de connaissance et répondre aux attentes de certains clients. Donc, je suis prêt à vous l’échanger, contre un savoir valant son pesant d’or. Qu’en dite vous ? Une connaissance contre une autre connaissance. Marché conclu ?"

Il y avait deux objectifs avec un tel offre. Le premier, étant le plus directe, consister à ce que je ne reparte pas les mains vide, ayant quelque chose de valeur entre les mains. Le second, était de me servir de ce marchandage, oui pour rigoler un peu, mais surtout pour tester cette jeune femme. Je voulais vérifier son niveau de culture, qu’est-ce qu’elle avait dans la tête, et ainsi, m’assurer qu’elle n'allait pas se servir de ce livre pour faire un nid à pigeon ou pour ses chiens. Beurk ! Allons, rassurez-moi et je me montrerais arrangeant.

D’ailleurs, ma proposition n’était-elle pas juste ? Je ne demandais ni argent, ni service. Juste quelque chose dont la valeur correspondait à celle que je donnais à un tel livre, que je n’avais pas encore lu. Et j’étais curieux de savoir ce qu’elle pourrait m’offrir. Toutefois, je me devais de bien établir les détails de notre accord, pour éviter les mauvaises surprises. Car si elle voulait jouer la maligne, elle ne savait pas à qui, elle se frotterait.

"Par contre, que les choses soient bien claires. Moi seul serait juge si ce que vous me proposez sera convenable ou non."


Codage par Libella sur Graphiorum



Mon véritable trésor, c'est toi ma bibliothèque.


Music:
 
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 225
Points : 237
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 12 Aoû - 23:01

Zia ne comprenait décidément rien à ce jeune homme, il commençait par mal lui parler, puis utiliser un langage soutenu croyant peut-être qu'elle était trop bête pour comprendre ce qu'il était entrain de dire. Puis maintenant il voulait marchander de la connaissance. Qu'est-ce que cela voulait dire? Elle serra la hanse de son sac à main, et hésita une seconde de la planter là de faire demi-tour, et de rien marchander. Et puis de toute façon quel genre de truc pourrait-elle dire pour que cela vaille quelque chose aux yeux de cet homme. Pourtant il dit une chose qu'il la retint de partir, c'était ces fameux clients. Si il cherchait ce genre de livres pour eux, c'est que soit ils étaient férus de créatures fantastiques, soit c'était des Wesen, ou alors des gens comme elle, qui était en courant de l'existence de ses créatures. Donc peut-être qu'il savait pour l'existence des Wesen. Et puis au pire, il la prendrait pour une folle qui parle une langue bizarre. C'était le mieux, la jeune femme ne savait pas si elle devait en parler, Robert lui avait bien dit que trés peu de personnes dans le monde savait pour les Wesen.

"Je suis ... à la recherche d'informations .... sur les Wesen" dit-elle de but en blanc, de toute façon, il voulait une information cruciale, alors maintenant il savait qu'elle savait aussi. Ou alors il pensait qu'elle parlait d'un truc bizarre. Bien que si il demandait à en savoir plus, elle serait bien incapable de lui dire la vérité, sans trahir le secret de Robert. Si il ne savait pas, elle était donc dans de beaux draps. Elle était debout devant lui, très nerveuse, et attendait une réaction de sa part, n'importe quoi pour qu'elle puisse comprendre si il était au courant pour les Wesen, ou si elle venait de faire une grosse bêtise. Zia se sentait un peu bête d'attendre comme ça devant lui, elle aurait sans doute dû se taire, mais c'était trop tard maintenant.


Revenir en haut Aller en bas
彡 Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


彡 Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Dylan o'brien
Âge perso : 25
Posts : 332
Points : 348
Disponibilité :
40 / 10040 / 100

Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 15 Aoû - 9:11
Bataille pour un livre
J’ attendais donc sa réponse. Me demandant bien ce qu’elle pourrait me proposer, enfin, si elle pouvait me proposer quelque chose. Ce que j’imaginais étant la suivante, soit ce sera des informations inutiles qui me feraient soupirés, soit elle partirait voulant faire un scandale. Dans tous les cas, je partirais vainqueur avec ce magnifique butin de guerre. Par contre, je ne m’attendais pas à ce genre de réponse. Sourcils levés, je fus étonnée de l’entendre dire « Wesen ». Il pouvait s’agir d’une ruse, quelque moyen subtil pour me piéger. Mais comme elle semblait être dans le secret des dieux, on allait pouvoir avancer plus rapidement. Moi ?! Jouer les prudents en disant « Mais de quoi parlez-vous je ne voies pas ! Vous êtes folle ! » Nan ! Déjà je n’étais pas menteur, et encore moins stupide. La franchise était une forme d’intelligence et de sagesse vous devriez savoir.

"Cela devient plus intéressant."

A partir de ça, je pensais que nous pourrions trouver un très bon accord. Notre petit jeu prenait aussi une tout autre direction, et je devais avouer que j’étais tenter de me faire passer pour un Grimm, rien que pour l’effrayer et rigoler un peu. Mais, je n’étais pas un menteur avais-je dis. Par contre, peut-être pourrais arriver à lui faire penser que j’étais une menace pour la communauté. Après tout, on arrêtait pas de dire que mes recherches attirerait le malheur sur nous tous et le colère du conseil blablabla. POULE MOUILLEE !!!

"Et y’a-t-il un Wesen en particulier qui vous intéresse ? Car je peux vous documenter sur le sujet sans aucun soucis."

Evidemment, je supposais que le wesen qu’elle aimerait en savoir plus, se trouvait dans ce livre. Dans cet ouvrage se trouvaient quelques-uns mentionné nulle part ailleurs. Donc, j’avais peu de chance d’avoir quelque chose à leur sujet. Mais ne savait-on jamais. Mon inventaire en était gorgé, sans compter ceux chez moi. Et qui sait, je pourrais sans doute lui faire un bon prix.

"J’aime beaucoup aussi me documenter sur eux, en apprendre le plus possible, les trouver, les étudier... C’est devenu, un peu mon sport à moi, si vous voyez ce que je veux dire."

Je disais cela, tout en caressant la couverture du livre, sans me rendre compte, que j’avais adopter un timbre de voix ténébreux, de quoi donner des sueurs froides. Cela pouvait faire peur, car une fois, on m’avait dit que j’avais un air de psychopathe ainsi. Pourtant, je ne le faisais pas exprès, mon attitude et mon comportement changeaient d’un coup, sans pour autant refléter mes réelles intentions au yeux du monde. Comment cela se faisait-il ? Et bien, selon ma propre explication, je voyais le monde de manière tellement différente du reste de ces crétins, que j’avais finis par établir mes propres règles d’interaction sociale, ce qui me poussait souvent à me détacher de ce monde. D’un point de vue émotionnel.

Codage par Libella sur Graphiorum



Mon véritable trésor, c'est toi ma bibliothèque.


Music:
 
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 225
Points : 237
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageLun 20 Aoû - 23:44

Zia fut rassurée de voir que son interlocuteur savait pour le monde des Wesen, au moins elle n'avait pas trahi un secret, même si cela ne résolu pas le souci entre eux. La jeune femme n'avait toujours pas le livre en main. Il commenta que cela devenait intéressant. Elle ne savait pas du tout jusqu'où elle pourrait aller pour avoir le livre. Elle ne pouvait pas parler directement de Robert, ce n'était pas possible, ce serait le mettre en danger. Il proposa de la renseigner sur le sujet, sauf que Zia ne savait pas du tout comment prononcé le nom de la race de Robert. C'était un bison, mais c'était assez bizarre à dire comme ça, et l'allemand c'est un peu bizarre. D'ailleurs, elle se demandait bien pourquoi l'allemand était utilisé pour décrire ses créatures, les Wesens.

Zia ne savait pas quoi dire face à cet homme, il lui disait que sa recherche des Wesen, était son sport à lui. Mais est-ce que ça s'arrêter aux recherches, ou est-ce qu'il y avait plus. Zia n'était pas la personne la plus malveillante pour penser à ce genre de choses, mais elle n'est pas assez naïve pour penser que les gens "normaux" ne voudraient pas détruire les Wesens, si ils savaient pour leurs existences. Elle secoua les épaules en sentant un frisson lui parcouru le dos, en écoutant le jeune homme parlait, et l'observait caresser le livre. C'était assez étrange, elle l'avait l'impression qui lui arriverait quelque chose si elle continuait d'insister pour avoir ce livre.


"Je - ...  C'est pas grave. Je pense que je pourrais trouver mon ... les réponses dans une autre livre, ailleurs" fit Zia inquiète, et essayant donc de se retirer de cette baille pour ce livre. Même si elle avait vraiment envie d'avoir des réponses, et de pouvoir mieux comprendre Robert. Elle lui poserait des questions, et relirait les livres du jeune homme ce serait tout aussi bien, surtout si elle doit se "battre" avec un homme tel que celui qui lui fait face. La jeune femme lui fit un sourire rapide et recula de quelques pas pour s'éloigner de lui. Elle doutait qu'il puisse faire quelque chose au milieu de la librairie, mais on ne sait jamais, hein?


Revenir en haut Aller en bas
彡 Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


彡 Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Dylan o'brien
Âge perso : 25
Posts : 332
Points : 348
Disponibilité :
40 / 10040 / 100

Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 22 Aoû - 15:44
Bataille pour un livre
Une expression interrogative se grava sur mon beau visage, ne comprenant pas le comportement de cette jeune femme. D’un seul coup, elle perdait déjà la motivation de récupérer cet ouvrage que lui faisait tant baver ? Me voici donc bien déçus, moi qui aurait espérer qu’on aurait put jouer un peu à qui savait marchander le mieux. Et j’avais bien voulu donner du crédit à son désir de vraiment en apprendre un peu plus sur les Wesen en faisant l’effort de lire, une qualité qui je trouvais ce perdait de nos jours. Quel dommage… Toutefois je ne comptais pas partir la mine triste pour une partie de jeu si courte. Il fallait y voir le bon côté de la chose, et en même temps, je comptais bien narguer un rien mon ancienne adversaire.

"Comme il vous siéra. Par contre, laissez-moi vous souhaiter bonne fortune pour votre entreprise. Car mettre la main sur un tel ouvrage devient presque de l’exploit digne d’Héraclès. Ils deviennent si rares de nos jours, finissant soit en miette hélas, d=ou chez un collectionneur. Vous aurez peut-être plus de chance dans une boutique spécialiser comme la mienne ou chez un Wesen bien fournit comme… Et bien comme moi voyons."

Déjà rien que pour celui-ci, j’eus du mal à mettre la main dessus. Un livre traitant directement des Wesen fut considérer comme de la légende, alors de manière détourner, ce n’était pas plus facile. Parfois il fallait savoir lire entre les lignes d’un livre pour discerner les mentions cachées sur notre communauté. Bref tout un travail prenant. Alors, un mentionnant de manière plus claire comme celui que je tenais, s’était presque un Saint Graal. Quoi que, j’en avais trouvé des bien plus fournis, mais celui-ci me conviendra parfaitement. De toute façon, je ne le lierais qu’une ou deux fois, avant de le revendre à qui en aura besoin.

D’ailleurs, je ne comptais pas m’arrêter là avec elle, je pensais poursuivre mon plan « nargue ». Et elle pouvait le voir, avec mon sourire mesquin qui était celui de la victoire.

"Je respecte en tout cas votre choix, et considère cette décision comme un abandon de votre part, me faisant vainqueur. Alors, je m’en vais acheter ce livre, dont le ticket me proclamera officiellement propriétaire de l’ouvrage. Madame."

La saluant, je m’apprêtais à me rendre à la fameuse caisse qui était la ligne d’arrivé de cette course au livre. Sérieusement, je me serais attendu à un peu plus de combativité de sa place. Mais au lieu de cela, l’inconnue abandonna rapidement. Finalement, elle n’était pas si différente de l’image que je me faisais d’elle au départ. Effectivement, elle savait pour les Wesen, mais elle ne semblait vouloir se battre pour se secret. Vouloir posséder ce livre et sa connaissance et éviter que d’autres s’en empare. Du moins, c’était ainsi que je le voyais. Et son coup « Je verrais dans un autre livre » ressemblait presque à un « Je laisse définitivement tomber ». Ca, je le devais à quelques passants dans ma boutique, qui quand ils venaient, demandaient quelque chose, je les renseigner, mais comme ils ne voulaient ni dépenser leur argent ni lire, à se demander ce qu’ils fichaient alors chez moi, disaient qu’ils allaient voir ailleurs ou reviendraient etc. Cause toujours !


Codage par Libella sur Graphiorum



Mon véritable trésor, c'est toi ma bibliothèque.


Music:
 
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 225
Points : 237
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 28 Aoû - 15:48

Zia ne savait pas quoi faire. Devait-elle continuer à se battre pour ce livre, ou bien laisser tomber. Avoir ses réponses n'étaient pas aussi importantes que ça, finalement. Mais elle avait aussi une "certaine" peur à l'idée de poser des questions à Robert, pourtant, elle savait qu'il répondrait à tout. Une partie d'elle avait quand même envie de trouver les réponses toute seule. Zia n'aimait pas trop beaucoup la façon de cet homme avait de lui parler. La jeune femme entendit tout de même une phrase qui lui tiqua l'oreille. Vous aurez peut-être plus de chance dans une boutique spécialiser comme la mienne ou chez un Wesen bien fournit comme… Et bien comme moi voyons. C'est ce que le jeune homme venait de lui dire. Il disait donc avoir une boutique spécialisé et bien fournit, donc elle pourrait avoir des réponses auprès de lui. Et aussi qu'il était un Wesen, ça elle l'avait bien compris, et cela n'était guère rassurant, au fond.

La jeune femme ne savait donc pas quoi faire. Elle hésita à reprendre la parole à l'arrêter, pour avoir des réponses. Mais elle avait peur que ce Wesen, soit dangereux. Elle savait que c'était le cas, Robert l'avait prévenu, et elle avait suffisamment vu de choses étranges. Et puis même des hommes ordinaires étaient aussi dangereux. Il ne semblait pas l'être, mais il ne faut pas se fier aux apparences.
"Vous êtes quel genre de Wesen?" demanda directement la jeune femme, ce n'était peut-être pas très bien de poser ce genre de questions. Mais Zia voulait comprendre, elle voulait savoir ce qui se passait dans le monde de Robert, pour mieux le comprendre. "Je ne sais pas ... si c'est bien de poser ... ce genre de questions." dit Zia sans doute un peu honteuse d'avoir poser ce genre de questions.


Revenir en haut Aller en bas
彡 Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


彡 Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Dylan o'brien
Âge perso : 25
Posts : 332
Points : 348
Disponibilité :
40 / 10040 / 100

Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 1 Sep - 20:59
Bataille pour un livre
Je n’eu même pas besoin de faire un pas de plus, car l’inconnue ne tarda pas plus que cela à revenir à la charge. Laissant mon pied en suspens, elle ne put voir le sourire victorieux qui illuminait mon beau visage. Soit, ce n’était pas une objection du fait de me laisser repartir, mais elle ne me laissa pourtant point le loisir de m’en aller en paix, avec le qui fut l’objet de notre confrontation. Pour moi, cela voulait dire qu’elle ne tenait pas à baisser à ce point les bras et qu’elle désirait tout de même poursuivre nos échanges.

Concernant sa question, dans d’autres conditions, j’aurais pus me trouver gêner de devoir répondre à une telle demande. C’était quelque chose d’assez intime. Déjà que pour la plupart des wesen, ce n’était pas chose aisé de vivre avec cette nature à cacher au monde, alors se dévoilé, fut bien plus compliquer. Ce serait comme se mettre à nu, dévoiler son secret le plus honteux, ou tout autre détail bien trop personnel. Ceci-dit, pour moi, je n’eus aucun mal à me dévoiler. Je savais ce que j’étais, et je le vivais très bien. Ce qui me déprimait, c’était de devoir le cacher aussi sous la pression des autres, ce que je trouvais stupide.

Toutefois, loin de laisser exploser ma joie en montrant mon second beau visage, je tentais de jouer sur ce détail avec elle. La belle femme blonde devenait un peu un jouet pour moi, dont j’avais plaisir à tourmenter par mes jeux de mots et de dupes. Alors, de ma simple volonté, mon visage souriant fut remplacé par une expression plus sombre, plus inquiétante, qui sera le seul masque qu’elle verrait. Et d’une voix glaçante, je lui soufflais :

"Mais… Qu’est-ce qui vous fait croire que je suis un Wesen ? Pourquoi pas un humain au courant du secret des dieux ou… Quelque chose d’autre…"

Il était vrai, je trouvais, que me désigné en tant que Wesen uniquement parce que je connaissais ceci, était réducteur et trop simpliste. Si cette visiteuse voulait avoir une place dans mon estime, elle devrait faire preuve de parfaite réflexion et d’un très grand esprit d’analyse. Et oui, ce n’était pas parce qu’elle connaissait les wesen, que je m’en ferais une amie, on n’était pas encore là. M’approchant d’elle, je me mis à jouer avec le livre, le faisant passer d’une main à une autre, l’agitant presque sous son nez, comme si je voulais que son odeur rendît folle l’inconnue et augmente son désir de s’en emparer. Je n’étais plus à cet instant le dragon amoureux des connaissances et se montrant hautain envers ceux qu’il considérait comme « stupides », j’étais à présent un petit lutin farceur comme ce bon vieux Rumpelstiltskin qui s’amusait à tourmenter ses victimes en devinettes et pactes douteux.

"Je vous laisse deviner ma nature, voilà ce qui sera notre nouveau petit jeu. Si vous trouvez, je vous donne le livre. Sinon… Et bien je le garde tout naturellement."

Mon activité favorite. Les dragons furent si rares de part ce monde, qu’on ne se doutait jamais d’une possible rencontre. Alors, non pas peur qu’on découvrait ma nature, comme dot avant, cela m’indifférait, j’aimais le faire deviner à d’autres. Une petite épreuve mesquine qui me procurait énormément de plaisir, voir l’autre se dépatouiller pour trouver et au final, ne trouvait qu’une fois sur dix la bonne réponse. Oui, je sentais que j’allais m’amuser avec elle.

"Mais avant, présentons nous en gens civilisé. Je me nomme Peter Thomas, et à qui ais-je l’honneur ? Oh et si vous me le permettez, d’où connaissez-vous les wesen ? En avez-vous un de bien connu dans votre intimité ?"


Codage par Libella sur Graphiorum


Mon véritable trésor, c'est toi ma bibliothèque.


Music:
 


Dernière édition par Peter Thomas le Dim 2 Sep - 8:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 225
Points : 237
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 1 Sep - 23:01

Le jeune homme se retourna et elle croisa le regard froid, un voix glaciale, et un visage rude et fermé. C'était trés inquiétant, elle avala de travers, et se dit que le Wesen qu'il était ne devait pas être trés sympathique. Elle recula d'un autre pas, soudain un peu apeuré, il faut bien l'avouer. Elle regarda autour d'elle, elle repéra un autre homme, et se sentit rassuré, et il devait aussi y avoir le gérant de la boutique quelque part, et un autre vendeur, peut-être. Il n'oserait donc pas l'attaquer dans la boutique. Il lui demanda alors qu'est-ce qu'il lui faisait croire qu'il était un Wesen. Elle n'avait pas envie de lui dire qu'il venait de lui avouer à demi-mot quelques minutes avant.

"Euh... vous venez de dire que .. que je devrais chercher des réponses chez un Wesen bien fournit... comme vous. Donc j'ai pensé que vous en étiez un" fit Zia toute tremblante. Il s'approcha d'elle, et la jeune femme ne pouvait pas aller plus loin, puisque son chemin était coincé par une grande table en bois brillant, et de l'autre côté, une étagère remplis de théières diverses et de tasses assortis. Il se mit à jouer avec le livre, comme si il la mettait au défi de l’attraper au vol. Mais la jeune femme n'osa même pas lâcher les deux anses de son sac à main, qui pendait devant elle, comme un bouclier de protection illusoire.

Quelques minutes plus tard, il lui proposa de jouer avec elle, il la mit au défi de découvrir sa vraie nautre, signe que c'était donc un Wesen, et qu'elle avait vu juste dans sa réflexion. Sauf qu'elle voyait mal comment elle pourrait deviner ce qu'il est. Même sous sa forme wesen, ce n’était pas facile de comprendre que Robert était un Bison, alors sous forme humaine, comment pourrait-elle le découvrir. Et avait-elle vraiment envie de le savoir, au fond ce livre n'était pas la chose la plus importante dans sa vie. C'était quand même sa vie.

Le jeune homme se présenta sous le nom de Peter Thomas, elle hocha la tête et grave ce nom dans sa mémoire pour pouvoir en parler avec Robert, si elle sentait qu'il pourrait causer de gros problèmes par la suite. Il lui posa des questions, son identité, comment elle avait découvert les Wesen, si elle connaissait des bien connu, elle n'en savait fichtre rien. Déjà qu'elle ne connaissait même pas tous les Wesen, elle ne savait pas comment prononcé le nom de la créature qu'était Robert, comment diantre pourrait-elle savoir si il est connu ou pas.


"Je m'appelle Anastasia Steward, je suis libraire. Et je .... j'ai découvert les Wesen..  mon oncle a eu à faire à un Wesen, il est devenu fou à cause de ça. Il a fait des dessins des créatures. Et j'ai eu la chance de poser des questions à la bonne personne" expliqua la jeune femme. Bon ce n'était pas un mensonge, c'était même vrai et elle continuait de chercher des réponses pour son oncle, d'ailleurs ce livre pourrait beaucoup l'aider à obtenir des réponses. Mais elle n'ajouta pas que la bonne personne en question, était Robert et que peu à peu, une histoire plus profonde que l'amitié avait vu le jour.


Revenir en haut Aller en bas
彡 Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


彡 Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Dylan o'brien
Âge perso : 25
Posts : 332
Points : 348
Disponibilité :
40 / 10040 / 100

Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 4 Sep - 9:19
Bataille pour un livre
Même si je trouvais cela un peu léger comme raisonnement, il fallait avouer que c’était pas mal comme sens de la déduction. Encore, elle aurait pu se dire, que j’étais un humain au courant voulant se spécialiser dans es Wesen, un Grimm un peu déranger dans sa tête etc. Mais nous n’allions pas nous perdre dans des détails aussi futiles, ça nous dévorerait notre précieux temps et croyez le ou non, je ne voulais pas pousser à l’extrême les nerfs de notre amie. Du moins pour l’instant. En effet, je pouvais faire preuve de compassion quelque fois. Et ne pas avoir fait brûler vive tout ce monde qui m’insupportait, était une preuve de mon immense amour et de ma patience. Alors n’abusez pas je vous prie.

La jeune femme se présenta sous le prénom d’Anastasia, qui selon moi, n’était pas très original, ainsi que la belle histoire de sa famille. Son oncle ayant vue une bébête qui lui a fait peur, manquant de devenir fou, mais dont sa belle et gentille petite nièce trouva les preuves du contraire et vola à son secours. Que c’était mignon tout cela, j’eus presque envie d’applaudir.

"Quelle histoire. Une de famille, la folie, la peur, un Wesen effrayant, le courage d’une jeune enfant voulant défendre son parent… Tout ce que j’aime."

Cette Anastasia avait en réalité le don de me divertir. Même si elle ne se prêtait pas au jeu de je lui avais lancer, elle avait réussi à me distraire jusque-là, et pourtant, je ne l’avais pas encore poussé à ses retranchements. Un tel don devait être préserver. Regardant le premier prix de notre jeu, je me is à caresser la couverture de ce livre. Quel bel ouvrage. Il aurait bonne mine sur mon étagère, ou dans ma bibliothèque.

"Vous savez, j’aurais presque envie de vous le donner comme ça. Sérieusement, vous arriver presque à me convaincre de l’importance pour vous de l’avoir."

Allais-je donc faire preuve de charité ? Montrer que finalement j’avais bon cœur ? Bah ! Je pouvais être une petite ordure, un sadique aimant tourmenter, je n’étais pas un monstre. Et puis des livres comme celui-ci, je pouvais en trouver d’autre non ? Enfin, nous verrons bien cela. Ceci-dit, hors de question de céder sans rien en retour. Il me fallait bien quelque chose en guise de compensation.

"Mais je ne peux vous le laissez comme ça. Bon, je veux bien baisser mon offre. Nourrissez ma curiosité, quel Wesen votre brave oncle à rencontrer et aussi, les quels vous avez sans doute croiser. Je serais me contenter de cela."

Une offre qui pourrait sembler bien généreuse, me rendant perdant. PERDU ! Du moins pour vous. Car ne sous estimez jamais le pouvoir de la connaissance, même d’une infirmation pouvant paraitre insignifiante. Les gens pour la plupart, emmagasiner ce qu’ils apprenaient et laisser tout dans une sorte de réserve mentale. Mais moi, je m’en servais comme d’un alchimiste. Je travaillais chacune de ces connaissances à mon avantage, les faisant devenir quelque chose de puissant. Comme une potion magique. Ses ingrédients pouvaient paraitres banals, mais une fois traiter et mélanger, vous conceviez une potion très convoitée. Alors, mademoiselle Anastasia, quels ingrédients allez vous me vendre ?


Codage par Libella sur Graphiorum



Mon véritable trésor, c'est toi ma bibliothèque.


Music:
 
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 225
Points : 237
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 9 Sep - 11:29

Zia avait un peu de mal à raconter son histoire à cet inconnu, mais si elle voulait des réponses à la fois sur Robert, mais aussi pour son oncle, elle devait faire cet effort, prendre un tel risque. Elle regarda autour d'elle, pour voir si quelqu'un pouvait entendre leur conversation, mais si il n'était pas dans le secret, il ne comprendrait sans doute pas de quoi ils parlaient. Mais Zia était entrain de se dire qu'il y avait quand même beaucoup de personnes à savoir. Quel était la probabilité de rencontrer quelqu'un dans la boutique qui savait pour les Wesen et en plus en était, elle était pourtant infime, et c'était arrivé. Zia le regarda un peu ... dépitée, on aurait dit qu'il était entrain de se moquer d'elle avec son ton condescendant. 'Tout ce que j'aime", sa vie ce n'était pas une histoire qu'on pouvait lire comme celle d'un roman. Non, tout ça lui faisait beaucoup de peine. Elle eut envie de le planter là,, et de partir, de toute façon, il ne faisait que jouer avec elle, dans l'espoir d'en savoir plus. Tout comme son "presque convaincu".

"Je doute que vous ayez vraiment envie de m'aider. Alors vous savez quoi, laissez tomber. Je m'en vais." fit Zia énervée. Elle pourtant bien aimer que quelqu'un l'aide pour sauver son oncle, et lui dire que tout ça, ce n'était pas que de l'inventer, qu'il avait raison et qu'il ne devenait pas fou. Mais elle ne pourrait pas compter sur cet homme, Peter Thomas. Et puis de toute façon, si elle voulait que quelqu'un l'aide, ce serait sans doute mieux que cela soit Robert et personne d'autres.  La jeune femme soupira et fit demi-tour, pour partir. Tant pis si elle devait faire le tour de toute la boutique, alors que cela aurait plus court de passer devant le jeune homme, mais elle n'avait plus vraiment envie de discuter avec lui. C'était triste, mais tant pis pour le livre.

HJ : Ce n'est pas une fin, si tu veux rattraper la jeune femme. Sinon on peut aussi s'arrêter là, c'est comme tu veux.


Revenir en haut Aller en bas
彡 Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


彡 Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Dylan o'brien
Âge perso : 25
Posts : 332
Points : 348
Disponibilité :
40 / 10040 / 100

Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 11 Sep - 10:38
Bataille pour un livre
Là, je la regardais avec des yeux bien rond. Je ne comprenais pas du tout son comportement. Je venais en réalité de baisser mon prix défiant toute concurrence. Contre le livre, quelques piécettes furent demandées. Je la laissais donc être gagnante, et voilà qu’elle préférait tournée les talons et partir comme si je venais de la battre dans un bras de fer. Personnellement, cela aurait était plus plaisant si ma victoire provenant d’un combat un peu plus intense. Mais là, ce fut trop facile, à tel point que ça en devenant navrant. Et dire que je commençais à la voire différemment, être plus maline que les autres avoir un don de réflexion. Voilà qu’à présent, elle chuta violemment dans mon estime. L’interpellant, mais sans pour autant la retenir ou lui courir après, je me contentais juste de lui faire une remarque.

"L'aide que vous cherchiez se trouve dans ce livre très chère. Et je viens de vous faire un prix raisonnable concernant la nature des Wesen rencontré. Mais si vous préférez tourné le dos à cette fleure que je vous offre, comme vous le souhaitez. Après tout, vous m'avez peut-être mentit et n'avez croiser aucun de la communauté Wesen, ce qui expliquerait tout. Mais à présent, je m'envais donc avec le trophée que vous venez honteusement de me laisser."

Si vous pensiez que j’allais la poursuivre pour lui implorer de continuer de marchander ou lui laisser gratuitement, vous vous tromperiez. Bien qu’il m’arrivât parfois d’avoir un bon cœur, je demeurais un commerçant. Et je n’allais pas m’aplatir devant elle, succombant à un probable stratagème pour me faire lâcher facilement prise. Si elle ne voulait pas jouer avec moi, tant pis pour elle, je ne la forcerais pas. Et si elle voulait ruser à mon encontre, alors elle me regardera partir avec l’objet de ses désirs. Et puis quoi encore ? Je lui avais laisser une grande chance de partir couronner de laurier et parfumé sur le podium des héros, et elle avait préférée jouer la carte du risque en cherchant à réclamer plus ? Je n’étais pas stupide à ce point, si on me disait non à un cadeau de ma part, c’était simple, ne n’insistais pas et je repartais avec le présent. Ni plus ni moins. Une chance se saisissait sur le moment de toute façon.


Codage par Libella sur Graphiorum



Mon véritable trésor, c'est toi ma bibliothèque.


Music:
 
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 225
Points : 237
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 15 Sep - 16:30

Zia marchait vers la sortie, les paroles de Peter la retenue un moment, il avait raison, elle pouvait lui montrer les dessins de son oncle, en disant qu'elle ne connaissait pas la nature des Wesen en question. Aprés tout, elle était nouvelle dans le domaine et ne savait pas les noms, d'autant plus en allemand qu'elle est incapable de prononcer comme il faut. Et puis ainsi, elle n'aurait pas à parler de Robert, parce que cet homme ne lui disait rien qui vaille et elle ne voulait pas mettre en danger son compagnon. Donc non, si encore il avait présenté des excuses pour sa façon de parler et de la prendre de haut, elle aurait peut-être pu y réfléchir deux fois. Et si les réponses n'étaient QUE dans ce livre, aussi, mais elle savait qu'elle pouvait trouver d'autres réponses ailleurs, auprès de Robert notamment. Pourtant, la jeune femme se retourna vers Peter, non par pour avoir le livre, elle avait renoncé à l'idée de l'avoir mais pour lui dire sa façon de penser.

"Vous .... avez une étrange façon de vous adressez aux autres... Vous devriez faire preuve de moins de condescendance et de mépris, et vous auriez peut-être la chance que les autres n'en aient pas envers vous." fit Zia en le plantant là sans rien dire de plus. Elle n'était pas trés à l'aise, ne sachant pas quelle créature, il pouvait être, elle n'avait pas envie qu'il ne décide de l'attaquer ou quelque chose comme ça. Elle se mit à marcher plus vite avec la grande envie de franchir la porte, et se mettre à courir le plus loin et le plus vite possible. Mais elle réalisa avec horreur qu'elle lui avait donné son nom et son métier, ce ne serait sans doute guère difficile de la retrouver, quelle idiote. Mais bon c'était maintenant bien trop tard pour lui présenter des excuses et ... reprendre les choses depuis le début. Juste à espérer que cet affront ne soit pas trop important pour lui au point de chercher à la tuer.


HJ : Je pense qu'on va pouvoir s'arrêter là. Par contre, je veux bien un autre RP, si ça te dit. Pourquoi pas le faire avec Lily, ou Robert, Zia se sentirait plus fort avec un autre à ses côtés. En tout cas, c'était vraiment un trés chouette RP, merci!


Revenir en haut Aller en bas
彡 Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


彡 Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Dylan o'brien
Âge perso : 25
Posts : 332
Points : 348
Disponibilité :
40 / 10040 / 100

Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 18 Sep - 8:50
Bataille pour un livre
Currieusement, ses remarques ne me firent aucun effet si ce n’était un beau petit rire. Ma pauvre petite, je le suis devenue uniquement parce que les autres m’ont fait ainsi. Mais voilà, j’avais décidé de ne pas entrer dans le moule, être comme tout le monde, impulsive, allergique à la raison et à la logique. Je prenais du recule, j’analysais et cherchais à comprendre profondément les choses. Si tout le monde faisait comme moi, croyez-moi il y aurait beaucoup moins de malheurs dans ce monde. Cependant, vue comment ce dernier se comportait, sacrifiant la culture, l’intelligence au profit de choses de bas gammes, je préférais me faire traiter de rêveur condescendance, qui s’enfermait dans un monde où la stupidité n’aurait sa place.

Depuis tout petit, j’aimais me plonger dans le livre. Alors que ceux de mon espèce couraient après le cuivre, l’or et l’argent, moi c’était les pages d’un livre que je collectionnais. Et de ce fait, j’évitais pas mal de situations désavantageuses, comme me faire maître en prison ou tuer. Pareil pendant mes années d’études, j’évitais ces conflits en ne m’intégrant nullement dans leurs intrigues d’adolescent constamment en chaleur voulant rependre le sang pour un oui ou pour un non. Et même si je devais perdre cette guerre contre ces êtres plus ignare que des primates, jamais je ne sacrifierais ce que j’avais, car c’était un bien trop beau trésor qui m’aidait à comprendre les choses.

Alors ma chère, ne pensez pas que vous venez de me vexer ou me toucher. Au contraire, vous venez de me conforter dans mes idées. Vous me prouviez que j’étais différent de tous ces gens, que je savais peser les choses à leur juste valeur. Pour preuve, vous aviez, par amour propre, sacrifier votre belle occasion de partir avec ce livre dont vous convoitiez temps pour presque rien. Elle n’aurait même pas eut besoin de débourser un denier pour cela, juste m’informer de quelque chose.

Oh ! Charmante demoiselle, si vous voulez trouver un autre livre traitant du sujet, laissez moi vous souhaiter bonne chance, car ils sont de plus en plus rares dans la ville. Et le seul endroit où vous auriez une chance d’en trouver un à présent, était dans ma librairie. Alors, nous risquions fort de nous nous retrouver haha ! Et quant à moi, je m’en allais presque triomphalement, le sourire aux lèvres avec ma nouvelle acquisition.


Codage par Libella sur Graphiorum



HS : Je suis content qu'il t'ai plu^^ Et d'accord pour un futur rp si tu le souhaite Wink


Mon véritable trésor, c'est toi ma bibliothèque.


Music:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message
Revenir en haut Aller en bas

Bataille pour un livre [feat Peter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Warhammer V7, petit résumé pour ceux qui n'y jouent plus.
» Witchwood
» Trébuchet
» Tronjheim tombera !
» Bataille pour un Leader [Pv Rio][Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grimm's World RPG :: Live your life :: ◇ Southwest Portland :: Boutiques et commerces-