Bienvenue
sur le centre d'aide de Grimm's World RPG

D'autres explications plus bas











 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Aides  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  

Mauvais endroit - Mauvais moment Lily - Peter
 :: Live your life :: ◇ Southeast Portland :: Quartiers résidentiels :: Maison de Lily Lange
☗ Kehrseite-Schlich
avatar


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Nina Dobrev
Âge perso : 27
Profession : Photographe
Posts : 299
Points : 319
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Gif :
Absence :



Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 5 Oct - 17:28


Mauvais endroit - Mauvais moment

Lily et Peter







Ce matin là j’étais de fort bonne humeur et j’avais décidais de faire des clichés insolites. Je pris une sacoche, et j’empilais un sandwich, des fruits, deux bouteilles d’eau et une barre de céréales, histoire d’avoir une petite gourmandise. Comme d’habitude, je regardais tout ce qui m’entourait et lorsque j’apercevais une chose, que je trouvais belle ou un individu ou une simple feuille d’arbre qui sortait de l’ordinaire, je faisais un cliché. C’est ainsi qu’en cette fin de printemps je me laissais aller dans les rues de Portland et je m’amusais à suivre un pigeon. Stupide me direz-vous ? Non pas vraiment. Il fallait observer et voir les différentes réactions qui se produisaient autour de lui. Les autres oiseaux pour commencer, c’était à celui qui irait le plus vite pour piquer la nourriture de l’autre ou celui qui s’envolerait qu’au dernier moment.

La réaction des passants, très variable de ce côté-ci, certains l’appelaient et lui donner un peu de nourriture en échanges de « crou-crou » ravis de notre pigeon. D’autres ne le regardaient même pas et il était obligé de sauter de côté pour ne pas se faire écraser. Et parmi tous ces gens ils en étaient qui faisaient semblant de lui mettre des coups de pieds. Tout ceci me faisait de formidables clichés. Alors que je m’apprêtais à faire une pause dans un café, je me fis heurtée violement et mon agresseur me vola ma sacoche avant de fuir en courant. J’étais horrifiée et je me recroquevillais sur moi-même, la tête sur les genoux. Dans mon malheur, j’eus quand même la chance qu’il n’est pas volé mon appareil photo.

Soudain j’entendis un « c’est à vous ? » et lorsque je relevais la tête je vis un beau jeune homme qui me tendait ma sacoche. Je lui fis un sourire timide et il me tendit la main pour m’aider à me relever.

- Je m’appelle Lily......Lily Lange








“Se laisser aimer, c'est aimer déjà. ” Henry de Montherlant


Dernière édition par Lily Lange le Mar 24 Oct - 12:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
彡 Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


彡 Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Dylan o'brien
Âge perso : 25
Posts : 128
Points : 136
Disponibilité :
40 / 10040 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 8 Oct - 14:23
Mauvais endroit - Mauvais moment

Tout paraissait être une journée des plus tranquille. La température était agréable, ni trop chaud, ni trop froid, pas un seul nuage menaçant dans le ciel et rien de prévus sur min agenda. Tout semblait sourire à ce jour de repos bien mérité. Il fallait dire que depuis ma petite rencontre avec Alec, j’avais bien envie de me changer les idées, et même si nous nous sommes quittés en bon terme, j’avais besoin de penser à autre chose. Il fallait dire, que même si je m’étais remis de mes blessures grâce à lui, je n’oubliais pas les douleurs, encore marquer dans mon esprit. Et après le bazar que nous avions fait dans la bibliothèque et ce qui s’était dit entre le zauberbiest et mon supérieur, je préférais éviter un moment mon lieu de travail, redoutant un peu les réactions si je me montrais. J’avais peur que l’on me mette tout cela sur le dos, ce qui me fatiguerait.

Je profitais de la journée pour me promener dans les rues de la ville, tout en méditant sur un éventuel projet, dont j’espérais mettre en œuvre le plus tôt possible. Et quoi de mieux pour moi, afin de me concentrer et réfléchir qu’avoir le nez plongé dans un livre. Sac en bandoulière sur l’épaule, je sortais « Martin Eden » de Jack London. Une de mes dernières acquisitions et dont je venais de commencer il y a peu. Il fut aisé de faire une transition sur un projet qu’on désirait atteindre dans la quête de la connaissance et qui pouvait être fort utile pour pas mal de monde.

Ainsi, je remontais les rues de Portland, faisant juste attention autour de moi, ne quittant pas d’un œil l’ouvrage. Je faisais juste attention à ne pas renverser qui que ce soit et à m’arrêter aux feux. Ma destination, un coin tranquille pour finir de lire et qui pourrait me servir de lieu d’inspiration pour mes dessins. Tout semblait bien se passer, lorsque je fis à peine attention aux cris d’une femme. La ville était grande, et ses plaintes pouvaient venir de n’importe où et pousser pour n’importe quoi. Ce n’était certainement pas New-York, mais les habitants ici avaient aussi leur particularité. Peut-être aurais-je dû exceptionnellement lever la tête et faire plus attention à l’alerte de la citadine. Car quelques secondes plus tard, j’entendis les bruits de pas de quelqu’un qui courrait sur le bitume et d’un coup, je fus frappé violemment en pleine face.

Le choc fut violent. Je fus propulsé en arrière, voyant défiler devant moi le ciel. Mes fesses heurtèrent en premier le trottoir, suivit par le dos. Fort heureusement, mes bras amortirent la chute, m’évitant de me cogner la tête. Mon livre s’était envolé pour disparaître quelques mètres plus loin dans la foule qui ne se préoccupait pas de l’incident. Le corps qui m’avait percuté fut emporté aussi par l’avalanche vivante et roula au sol juste à côté de moi. N’étant pas dans les vapes, je gardais maître de tout mon esprit et je comprenais vite ce qu’il venait de se passer. Entre nous deux, glissa ce qui ressemblait à une sacoche de femme. Tout était limpide. Le voleur me dévisagea et sortit un couteau pour me menacer.

"Ah non, je ne pense pas mon chère."

Lui disais-je, en changeant mes yeux humains contre ceux d’un magnifique dragon et lui offrant mon plus beau sourire carnassier. Le petit imbécile comprit très vite qu’il ne devait rester là, et il prit les jambes à son coup paniqué. Reprenant mon apparence humaine, je me relevais en me frottant le pantalon et ramassai la sacoche dérobée. Tournant la tête vers l’endroit où ce brigand venait, je vis au sol une jeune femme qui devait probablement être la propriétaire de ce bien. Eh bien, si je savais que je devais jouer les héros, même par accident. M’approchant d’elle, je lui rendis son sac.

"Veuillez m’excusez mademoiselle, mais je pense que ceci vous revient de droit."

En voyant son sourire, je devinais que j’avais vu juste. Elle fit un petit sourire des plus timide et attrapa ma main pour se relever. Eh bien, j’avais devant moi une femme des plus que ravissante et jolie. Sans doute une étudiante en esthétisme ou se lançant dans les sciences humaines. Du moins, j’eus cette impression, mais je pouvais me tromper. J’espérais au moins qu’il ne s’agissait pas d’une arnaque où une belle damoiselle jouait la Jouvencelle en détresse pour dépouiller. Sinon le quartier risquait de partir en fumée.

"Je m’appelle Lily......Lily Lange"
"Enchanté. Peter Thomas pour vous servir."

Parfois il m’arrivait de jouer un peu au chevalier, mais cela faisait un peu partie de moi. Parfois je pouvais agir ainsi par esprit de jeu ou bien, montrer une bonne image, distinguer des miens. De quoi encourager à lutter selon moi contre la barbarie et l’égoïsme de ce monde. Mais bon, c’était surtout que j’étais bien élevé.

"J’espère qu’il ne vous as rien prit, car il a disparue à présent et… Oh mince alors !"

Je me suis souvenu à présent de mon livre qui avait disparu. Le Peter rat de bibliothèque semblait s’être remis de cette altercation et il s’inquiétait pour le roman. En plus, il était tout neuf, je revenais donc sur mes pas dans l’espoir de le retrouver, mais rien. À croire qu’il s’est volatilisé, envoler comme dans Harry Potter. Mais au bout de quelques secondes, je finissais par mettre la main dessus, du moins, j’essayais. Car hélas, il était tombé dans le caniveau. Il pouvait tomber juste à côté, mais non, c’était en plein dans la flaque. Il était fichu, je le soulevais du bout des doigts pour contempler l’horreur du spectacle. À part la couverture qui était restée intacte, toutes les pages furent trempées et coller, comme si on l’avait jeté dans les toilettes. Je ne pus m’empêcher d’exprimer une mine dégoûtée.

"Il est complétement fichu. Une bien sale journée, faudra que j’en trouve un autre, vraiment dommage."

©️ 2981 12289 0


Mon véritable trésor, c'est toi ma bibliothèque.


Music:
 
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Nina Dobrev
Âge perso : 27
Profession : Photographe
Posts : 299
Points : 319
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Gif :
Absence :



Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 24 Oct - 13:23


Mauvais endroit - Mauvais moment

Lily et Peter







Lorsque le jeune inconnu se présenta, je compris rapidement que je n’avais pas affaire à un autre voyou. Alors qu’il me demandait si mon agresseur ne m’avait rien pris, je le vis partir subitement. Je décidais de lui emboîter le pas car il fallait bien que je le remercie de sa bravoure. Je le vis se baisser et ramasser un livre dans le caniveau. Il le souleva du bout des doigts, il afficha une mine dégoûtée avant de dire que le livre était complètement foutu.

Pour être foutu, il était foutu ! les pages s’étaient rapidement imbibées d’eau et il ressemblait plus à une baudruche qu’à un livre. Alors que Peter déplorait qu’il avait une sale journée et qu’il fallait qu’il trouve un autre livre, j’eus un déclic.

- Vous savez, je tenais à vous remercier en vous offrant un verre mais je pense que j’ai autre chose que vous allez apprécier cent fois plus. N’ayez crainte ce n’est pas un piège.

Je lui souriais et j’espérais de tout cœur lui transmettre ma bonne humeur retrouvée et ce grâce à lui car il avait sauvé une semaine de travail.

- Il ne manque rien dans mon sac, je vous remercierais jamais assez d’avoir sauver le travail acharné d’une semaine entière. Alors suivez moi et si réellement vous aimez lire vous allez être au paradis.

J’entraînais alors Peter le long des rues tout en discutant, car tout le monde le sait me faire taire est plutôt difficile.

- Comme je vous l’ai dit je m’appelle Lily, je suis photographe et ma passion ce sont les reportages de rues où chopé les gens sur le vif. Ce sont les photos les plus naturelles plutôt que de voir poser des mannequins. Je n’aime pas le statique et je m’arrange pour avoir quelqu’un pour tenir le magasin. Habituellement je prends des étudiants, ça leur fait un petit pécule. Nous voici arrivés. Et voilà ma noble demeure ! Magasin, studio de développement, petit appartement pour mon employé et mon appartement au premier. Et justement, vu que je n’ai pas de locataire actuellement, vous allez vite comprendre mon enthousiasme à vous conduire ici.

J’ouvris la porte, passais au magasin prévenir que ce n’était que moi et que j’allais à l’appartement. J’ouvris la porte de ce dernier et là, je vis Peter écarquiller des yeux brillants de bonheur. Il y avait des piles de livres de tout temps sur deux mètres de haut et quatre mètres de large.

- Je...je n’ai pas osé les jeter .... ils étaient à Paddy.

En pensant à mon mentor, je devins songeuse, parmi ces livres ils devaient y en avoir qui valaient plusieurs centaines de dollars. Je respirais un grand coup, Paddy me manquait toujours et je repris mon entrain.

- Je ne sais pas si parmi tous ces livres il y a celui que tu cherches.....

Je m’arrêtais net, ma sale manie de tutoyer tout le monde avait pris le dessus mais bon on avait à peu près le même âge et ça me faisait bizarre de le vouvoyer.

- Désolée, ça m’a échappé......donc s’il y a celui que vous cherchez je vous l’offre de bon cœur. Je pense que ce sont des éditions originales. Paddy était un vieil homme qui adorait lire .... pas comme moi....

Je me retournais vers Peter qui s’approchait timidement de la pile de livres.







“Se laisser aimer, c'est aimer déjà. ” Henry de Montherlant


Dernière édition par Lily Lange le Ven 17 Nov - 13:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
彡 Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


彡 Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Dylan o'brien
Âge perso : 25
Posts : 128
Points : 136
Disponibilité :
40 / 10040 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px


Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 26 Oct - 15:18
Mauvais endroit - Mauvais moment

Le métier de Lily semblait fort intéressant. Il s’agit d’un métier de l’art, un concept que je savais apprécier souvent. Elle me fit une belle petite présentation de son activité pendant le voyage jusqu’à arriver à son studio, si c’était bien comme ceci qu’on les nommait. Je cherchais à savoir de quoi il pouvait s’agir, car bien entendu, suivre une jeune fille victime d’une tentative de vol jusqu’à son repère, cela sonnait un peu le piège. Mais fort heureusement, je savais crécher le feu, et j’avais mon mini taser sur moi constamment. Elle me conduisait vers l’appartement, où mon angoisse continuait à monter de plus en plus. Mais dès qu’elle ouvrit la porte, mes yeux manquèrent de sortir de mon crâne en voyant ce trésor.

Elle m’expliqua que tout cela appartenait à un ami répondant au nom de Paddy. Cet homme possédait une belle collection d’ouvrages dont rien que la couverture ancienne de certains donnaient envie de les toucher et les consulter. Pour le commun des mortels, il ne verrait qu’un tas d’ouvrages poussiéreux comme dans n’importe quelle librairie ou bibliothèque. Pour moi, ces livres brillaient comme de l’or et de l’argent poli, avec poser dessus, une représentation d’Athéna à lunettes hyper sexy consultant un des ouvrages. Me lançant un petit regard enjôleur, la déesse du savoir m’invita en jouant avec son doigt.

"Viens donc me rejoindre beau gosse. Elle a dit que c'était tout à toi, que tu pouvais te faire plaisir. Viens donc consulter."

J’ignorais qu’Athéna avait des airs d’Aphrodite, mais je me laissais succomber à la tentation. Sans me faire prier, je me dépêchais pour rejoindre les livres et à tous les examiner. Beaucoup comme l’avait dit Lily était d’origine. Je n’arrêtais pas de citer leur titre, avec l’auteur et la date de parution à chacun que je touchais et dont je feuilletais. À côté d’eux, mon livre de tout à l’heure faisait minable. Il y avait même de vieux livres français, comme le « Compendium musicae » et le texte inachevé de la « Recherche de la vérité par les lumières naturelles » de René Descartes. Mais aussi l’édit de la terreur de Robespierre qui a fait tomber beaucoup de tête. Du moins une copie, mais de la même époque, presque l’ouvrage même de l’ancien dictateur. Il y avait aussi de la poésie du monde entier, de l’astronomie, des romans de fiction… Pas mal de chose en réalité, je manquais de m’évanouir.

"Votre ami Paddy, possède un vrai trésor. J'aimerais beaucoup le rencontrer pour parler de culture livresque."

Je n’arrêtais pas d’en examiner un, et je comprenais parfaitement le supplice de Tantale. Je ne pouvais en choisir qu’un, alors que tous me firent envie. Quelle injustice je vivais. Le courageux dragon était venu en aide à une pauvre Jouvencelle en détresse, et en récompense, on le soumettait au supplice de faire un choix si douloureux. Certains de ces livres faisaient déjà partie de ma propre collection, mais il y en avait tant d’autres dont je n’avais jamais soupçonné l’existence. Mais un accord était un accord, je ne devais en prendre qu’un seul, et celui dont j’avais perdu. Ce que je trouvais en bas d’une pile avec d’autres livres de la même édition. Il avait un petit côté vieux qui le rendait plus attrayant.

"Je pense avoir trouver ce dont je cherchais. Je vous en remercie beaucoup."

©️ 2981 12289 0


Mon véritable trésor, c'est toi ma bibliothèque.


Music:
 
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Nina Dobrev
Âge perso : 27
Profession : Photographe
Posts : 299
Points : 319
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Gif :
Absence :



Voir le profil de l'utilisateur

MessageVen 17 Nov - 14:12


Mauvais endroit - Mauvais moment

Lily et Peter







J’étais appuyée contre la porte d’entrée et je regardais Peter qui avait les yeux qui brillaient. Je le regardais découvrir les livres et citer des titres sensés me faire réagir mais dont je me moquais éperdument. Je souriais et de voir sa joie emplit mon cœur de bonheur. J’avais rendu une personne heureuse et toute la joie que je voyais dans son regard me faisait terriblement plaisir.

Lorsqu’il me dit que Paddy avait un vrai trésor, je ne doutais point de lui mais lorsqu’il demanda à le voir mon sourire disparu, non que je me mis à faire la tête mais mes pensées s’étaient envolées auprès de celui qui fut mon guide, mon mentor, mon ami et même un père pour moi. Paddy..... Ce vieil homme extraordinaire qui avait cru en moi qui m’avait donné ma chance et m’avait vu m’épanouir. Il me manquait terriblement. La voix de Peter me tira de mes rêveries, il avait trouvé ce qu’il cherchait mais je voyais bien que malgré lui il regardait tous ses livres comme s’il allait laissé un petit enfant tout seul, enfermé dans le noir et dont personne ne se soucierait. Je ne pus m’empêcher de le voir comme un adolescent privé du plus grand bonheur qu’on est pu lui faire miroiter.

Je lui demandais s’il voulait visiter mon studio et il accepta. Je pris plaisir à lui montrer mon atelier de développement-photo argentiques avec sa chambre noire et mes photos suspendues. Le plus souvent des couples de mariés de la noblesse de Portland qui préférait les photos argentiques au numérique et je me faisais un réel plaisir à satisfaire leurs désirs vu que c’était aussi une de mes petites folies. Mais à l’heure actuelle le numérique était tout de même plus pratique pour faire des albums photos que ce soit des cérémonies ou des différents petits groupes que les jeunes époux désiraient en souvenir.

J’expliquais à Peter que c’est pour cela que je me diversifiais autant. Je lui dis que j’avais de la peine à recruter et que j’avais déposé des annonces à l’université afin de trouver quelqu’un pour tenir le magasin. Mais le peu qui s’était présenté était rebuté à l’idée de louer un studio en ville.

- Tu comprends si je n’avais pas tout ce bazar avec les livres de Paddy, je pourrais laisser gratuitement le studio à celui qui voudrait tenir ma boutique. J’adore partir en reportage photo, c’est ma vie. Mais personne ne voudrait habiter dans ce fatras et je ne veux pas me couper de tous les livres de Paddy. Ce sont ses souvenirs et.....

Ma voix se brisa, une vague de tristesse me submergea et je m’excusais auprès de Peter. Non décidément ces livres devaient rester là. Il faudrait juste que je prenne du temps pour aménager une bibliothèque sur un pan de mur. Voyant le regard intrigué de Peter, je me dis qu’il devait savoir.

- Paddy a quitté ce monde il y a six mois. Il était tout pour moi, je l’aimais comme un père. Il m’a appris le métier, il a cru en moi et il m’a « construite ». Excuses ce moment de nostalgie mais il est encore très présent dans mon cœur. Je ne vais peut-être pas te bloquer à discuter, tu dois avoir mille choses à faire.

Pourtant s’il savait comme à ce moment là, j’avais besoin d’une oreille attentive.....







“Se laisser aimer, c'est aimer déjà. ” Henry de Montherlant


Dernière édition par Lily Lange le Mar 5 Déc - 11:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
彡 Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


彡 Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Dylan o'brien
Âge perso : 25
Posts : 128
Points : 136
Disponibilité :
40 / 10040 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 18 Nov - 9:45
Mauvais endroit - Mauvais moment

Pour la suite, la photographe m’invita à visiter le reste de son studio. Ce que j’acceptai par politesse. J’avais par contre noté un changement dans son attitude plutôt brutal, et mon esprit de Sherlock Holmes s’était bien entendu remit en route. Une idée misogyne serait qu’il s’agissait d’une fille, donc de ses sautes d’humeur. Mais n’était aucunement macho, je me doutais qu’il s’agissait d’autre chose. Le thème abordé à l’instant, était les livres, suivit de Paddy. La réaction brutale émotionnelle devait sans doute venir de ce point-ci. Une dispute ? Non, elle en faisait une forme d’éloge et sa façon de parler de lui semblait plus venir du souvenir que d’un possible état actuel de la personne. Il ne fallait pas chercher bien loin pour deviner, et donc je préférais ne plus rien à ajouter, me doutant de la réponse.

Lily me fit donc visiter son lieu de travail. Chaque pièce, chaque équipement, bref tout y passait. Pendant la visite, je ne disais rien, la laissant parler et exprimer avec passion son métier. Mais je devais avouer que je n’y comprenais rien, du moins pas grand-chose. La photo, j’aimais regarder de belles images, m’amuser à en retoucher certaines, mais ce n’était pas mon domaine de prédilection. Et j’avais lu des livres traitant du métier, mais les informations acquises avaient du mal à se sauvegarder dans ma mémoire. Que vouliez-vous, j’étais plus orienté histoire que photo, mais j’aimais bien l’art, alors je respectais cette profession. Et puis, Lange semblait si heureuse et tant aimé ce qu’elle faisait, cela se voyait et c’était le principal. Il faut toujours aimer son métier, si on voulait faire du bon boulot. Alors j’acquiesçais de la tête, me permettant juste une ou deux petites questions sur ce qu’elle me disait finalement vers la fin.

À la fin de la visite, Lily m’expliqua avec tristesse le pourquoi elle désirait garder tous ces livres de son ancien ami, mais également son souci de trouver quelqu’un pour l’aider à tenir la boutique à cause du tas de livres traînant au sol. Un peu plus, et j’aurais cru que c’était une proposition d’emploi. Cela aurait pu être tentant, mais je n’y connaissais rien à la photographie, juste tenir un appareil et cliquer sur le bouton adéquat pour la capture. Et puis, j’avais déjà un chez-moi, contenant un plus grand espace pour ranger tous mes ouvrages, sans oublier mon propre boulot que j’aimais, et mes propres projets. Il fallait que je finisse ma nouvelle thèse pour l’envoyé à une faculté et ainsi réussir mon objectif à devenir historien. Tenir une boutique de photo n’était pas dans mes objectifs. J’aimerais bien aider Lily, mais pas de cette manière. Alors je cherchais à me montrer réconfortant du côté du disparu.

"Je suis désolé pour votre ami. Il était visiblement quelqu'un de bien."

Je préférais ne pas trop en faire. Une phrase simple et conciliante pouvait suffire, car en faire justement trop, pouvait provoquer l’effet inverse souhaité. Sans doute, avait-elle besoin d’une oreille attentive pour surmonter ce genre de malheur. C’était quelque chose dont j’ignorais si j’étais capable de faire. Étant de nature très solitaire, et souvent ayant une tendance à critiquer presque tout le monde, je ne connaissais pas trop bien parfois les codes sociaux, mais cela, je pouvais l’expliquer d’un millier de façons. Mais je me disais pour m’aider, pour savoir quoi faire de « Faire aux autres, ce que j’aimerais qu’ils me fassent. » En quelque sorte. Mais bon, sans doute ne voudrait-elle pas trop s’ouvrir à un illustre inconnu, ce qui serait normal. Nous ne nous connaissions à peine, sans doute aussi, pas assez pour s’ouvrir complétement et confier nos petits secrets. Par contre, je réfléchissais à une solution pour son problème. Elle avait besoin d’un employé pour emménager ici, ce que je ne pouvais pas lui offrir. Mais, je pouvais faire autre chose qui pourrait sans doute lui donner un petit coup de pouce dans sa recherche.

"Si tu le désires, je peux revenir ici pendant mon temps libre. Je suis doué pour classer et ranger les livres ainsi qu’installer des bibliothèques. Ainsi, je pourrais t’aider en un rien de temps à ranger tous ceux « bazar » avec une touche de déco plaisante qui rendrait le studio attrayant pour un éventuel intéressant. Qu’en penses-tu ?"

©️ 2981 12289 0


Mon véritable trésor, c'est toi ma bibliothèque.


Music:
 
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Nina Dobrev
Âge perso : 27
Profession : Photographe
Posts : 299
Points : 319
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Gif :
Absence :



Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 5 Déc - 12:01


Mauvais endroit - Mauvais moment

Lily et Peter







Peter me dit être désolé pour Paddy, je ne voyais pas pourquoi étant donné qu’il ne le connaissait pas mais c’était très gentil de sa part. Soudain il me proposa de ranger tous les livres de Paddy, les classer, les ranger et j’étais sûre qu’il le ferait avec amour car les livres étaient sa passion. Mes yeux brillaient de reconnaissance.

Je comprenais qu’il devait avoir d’autres priorités mais me consacrer une partie de son temps libre allait se révéler très prometteur pour moi. Déjà, il y aurait une présence dans la maison et je ne manquerais pas de l’aider. Cependant je devais le mettre au courant de la situation.

- Je suis stupide, je devrais commencer par te parler de ma situation avant de te laisser accepter de me donner un coup de main....soit dit en passant j’espère ne pas te rebuter à la tâche....en fait je ne suis pas compliquée mais...Suis-moi.

Je conduisis Peter jusqu’à mon appartement, l’étage juste au dessus ; C’était un peu le bordel mais nous étions en plein chantier donc pas très évident. Bon tant pis, je le fis entrer. Il hésita mais une fois qu’il eut passé la porte, je me dépêchais de refermer derrière lui. Pourvu qu’il ne pense pas que j’ai de mauvaises intentions. Mais il n’eut pas le temps de réagir que deux boules de poil lui arrivaient dessus.

- Doucement mes chéris, soyez sages et laissez entrer mon ami. Allez on se pousse.

Mais Chouby et Paloma en avaient décidé autrement, ils me firent asseoir sur le canapé qui était en travers du hall d’entrée et me débarbouillèrent, ignorant totalement mon invité. Puis Chouby s’aventura vers lui et à sa façon de faire je compris qu’il y avait quelque chose de pas « normal » chez Peter. Je savais que je ne devais pas mais je lui posais directement la question :

- Tu es un wesen ? Tu ne vas pas me faire de mal ?.....Non suis-je bête, sinon tu l’aurais fait depuis longtemps....Excuses-moi...Viens t’asseoir près de moi.

Peter se sentit pris au piège et vint cependant près de moi à mon grand soulagement. Mes deux compagnons à quatre pattes ne lui dirent rien, ils ne sentaient donc aucun danger venant de lui. Je décidais de lui donner des explications.

- Ne crains rien, ils connaissent d’autres wesens que toi. Je te présente Chouby, mon berger australien trouvé attaché à un poteau un soir de pluie et depuis il vit avec moi. Et je te présente Paloma, la Staff de mon compagnon.

Je pris un cadre sur l’étagère derrière moi, un sourire vint illuminer mon visage à la vue de la photographie que je montrais à présent à Peter.

- Et je te présente celui qui fait chavirer mon cœur : Nathaniel....... Il est ébéniste et je pensais lui demander de me faire l’étagère dont tu auras besoin. Mais je pensais la faire ici....dans l’appartement....Mais nous t’aiderons à monter les livres...Enfin si tu le veux bien.

Je le regardais et il devait se dire que je n’étais pas normale, que je ne posais pas les bonnes questions mais c’était mal me connaître. En fait j’essayais de redevenir maître de moi-même avant de me lancer.

- Qui es-tu ? Enfin je veux dire quoi ? Je m’exprime mal mais j’aimerais que tu me parles de toi, ta vie, tes occupations et pas spécialement de quel wesen tu es. Pour moi, tu es un mec bien qui m’a aidé, sauvé une semaine de travail et qui me propose encore son aide. Alors je ne te jugerais pas








“Se laisser aimer, c'est aimer déjà. ” Henry de Montherlant


Dernière édition par Lily Lange le Sam 6 Jan - 15:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
彡 Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


彡 Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Dylan o'brien
Âge perso : 25
Posts : 128
Points : 136
Disponibilité :
40 / 10040 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px


Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 7 Déc - 9:16
Mauvais endroit - Mauvais moment

La suite fut pour du moins, déplaisante. Du moins au début. Pour résumé, Lily me conduisit à son appartement, et quand elle verrouilla derrière moi, j’avais de quoi paniquer. Que cherchait-elle donc ? Tout cela était fort louche, et je me disais que finalement, son agression pouvait être un traquenard visant à piéger de pauvres personnes pour des raisons bien obscures. Tels les malheureux voyageurs se faisant piéger par les sirènes ou Circé dans l’Odyssée d’Homer. Mais contrairement à ce nigaud d’Ulysse, je ne me laissais pas facilement envoûté par la beauté des divinités grec, et je comptais bien me défendre, s’il le fallait. Mise à part si Lily était une Wesen, ce que je doutais, car je n’avais senti aucune présence Wesen dans le coin, mais je pouvais me tromper.

C’est alors que je vis débarquer et sauter sur moi, deux grosses boules de poil qui semblaient chercher de l’affection. J’aimais les animaux, mais en ce moment, je me sentais bien trop méfiant pour exprimer de la tendresse, les caressant juste d’une main peu confiante. Mais tout semblait s’aggraver quand elle me demanda si j’étais un Wesen. Ce fut la crise cardiaque, mon cœur se figea et mes muscles se durcirent, changer en de la pierre froide et morte en entendant cette question. Même pas besoin d’une gorgone. D’ordinaire, je serais heureux de savoir que quelqu’un d’autre puisse connaître notre monde, j’en serais fou de joie. Mais là, vue la situation… Cela ressemblait plus à un piège. Vous l’aurez compris. Je me mis donc à la dévisageais, levant un sourcil pour dire de façon non-verbale quelque chose du genre « Mais de quoi tu parles ? »

Mais ce serait idiot de réfuter. Déjà, je n’aimais pas mentir, et si elle était au courant de notre existence, que savait-elle donc d’autre encore. Je pourrais sans nul doute lui chanter n’importe quelles sérénades pour tenter de la détromper, mais ce serait aussi visible que le nez au milieu de la figure que ce serait du pipeau. Je la laissais donc continuer à me parler, sans rien dire. Elle me montra une photo de son compagnon, disant qu’il m’aiderait à construire le meuble. Sur ces paroles, je me sentais un rien plus soulager. Étrange son prénom par contre, cela sonnait comme ceux du vieux continent. Venant moi-même de là-bas, cela me faisait quelque chose. Mais Lily revenait à nouveau sur sa question de qui j’étais, enfin quelle race de Wesen. Cette fille était des plus étranges, ses dires et intentions ne semblaient correspondre à son comportement quelque peu excentrique. Sans doute une folle traumatisée par les Wesen sans nul doute. Il m’était donc difficile de répondre à sa demande. Mais il fallait bien dire quelque chose. Cela me donnait envie de jouer à un petit jeu tiens.

"Voyons déjà ce que tu sais déjà avant par curiosité. Quels Wesens connais-tu déjà ? Peut-être... Suis-je familier."

On pourrait voir cela comme une approche psychologique, mais c’était surtout pour m’amuser. De quoi faire fondre la glace, après qu’elle m’est inquiétée de la sorte. Et puis, dire ce que j’étais n’était pas évident. Déjà, quand on disait être un « loup » par exemple, cela faisait peur, alors un Dragon, c’était bien plus impressionnant et sans doute pousser à la peur. Se dire qu’avoir une bête cracheuse de feu en face, cela donnait plus la chocotte qu’un canidé mangeur de mouton. Et puis, n’oublions pas que les miens sont de plus en plus rare, sans doute à cause de la stupidité humaine qui profite à chaque occasion de leur trancher la tête, donc nous tenons plus que quiconque à notre discrétion. Mais aussi, on m’avait rabâché de nombreuses fois les oreilles de cette « vendetta » contre ma famille, remontant au temps médiéval. Apparemment, les gens se sentaient obligés de répéter les mêmes erreurs que leurs ancêtres, à ni rien comprendre. Bon, il y avait peu de chance que Lily soit de leur botte. Mais aller savoir, elle pouvait le répéter à quelqu’un et tel une traînée de poudre, l’information tombée dans les mauvaises oreilles, il fallait la jouer finement.

"Tu comprendras que parler de ce sujet n’est pas chose facile. J’espère que tu sais à quoi tu te risques en abordant un tel sujet."

Je me rendais compte que ce que je venais de dire pouvait être à double sens, et très vite, je cherchais à rattraper le coup, yeux écarquiller, expliquant ce que je voulais dire. Il serait dommage qu’elle me prenne pour un monstre, un psychopathe. Mais pour tout dire, je ne savais vraiment pas, comment je voulais qu’elle me considère, en bien ou en mal.

"Non je te rassure, je ne veux pas dire que tu risques grand-chose venant de moi. Du moins pas trop… Juste m’assurais que tu es prêtes, du moins psychologiquement à entendre la vérité et peut-être même la voir."

Allez, on allait jouer la carte de la psychologie finalement. Après tout, tout le monde avait besoin de se sentir un minimum réconforter et aménager, je n’allais pas trop embêter en faisant durer le suspense. Je trouverais peut-être un autre moyen de m’amuser… En tout bien tout honneur.
©️ 2981 12289 0


Mon véritable trésor, c'est toi ma bibliothèque.


Music:
 
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Nina Dobrev
Âge perso : 27
Profession : Photographe
Posts : 299
Points : 319
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Gif :
Absence :



Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 6 Jan - 15:54


Mauvais endroit - Mauvais moment

Lily et Peter







Mon nouvel ami se montrait méfiant et qui ne le serait pas face à une sale petite fouineuse de reporter comme moi. Mais il ne se montra pas agressif, mais resta plutôt singulier en me demandant ce que je connaissais des wesens. Lorsqu’il me parla des risques encourus à aborder un tel sujet je revoyais la tête d’Alex lorsqu’il me révéla sa véritable personnalité. Je me plantais devant lui et j’éclatais d’un  rire franc et sincère.

- Ne t’inquiète pas je ne serais pas traumatisée et je n’ai pas peur. En fait tu risquerais plus de te bruler que moi. Je ne suis pas une petite chose fragile et j’en ai vu déjà pas mal. Attends je vais tout t’expliquer. Commence par t’asseoir et nous allons discuter gentiment en sirotant quelque chose

Je filais à la cuisine et je préparais un plateau avec des boissons fraîches, une bouilloire accompagnée de sachets de thé et de café ainsi que des petites cuillères et un peu de sucre. Je revins vers Peter qui me fit un sourire. Je déposais le plateau sur la table du salon et je m’asseyais face à lui commençant mes explications. Chouby et Paloma s'installèrent à nos pieds.

- En fait le premier wesen que j’ai connu est mon beau-père, un Jägerbär puis ses parents. Au début je dois dire que quand tu es une petite fille, cela fait peur. Mais maman était à nouveau heureuse et c’est tout ce qui comptait. Surtout qu’Oliver, mon beau-père est un homme exceptionnel et nous a aimé mon frère et moi comme si nous étions ses propres enfants.

Je me servis un thé vert à la menthe et remuais doucement le petit sachet dans ma tasse tout en souriant à Peter qui me tendait une oreille attentive.

- Ensuite je me suis mise à faire la belle, l’adolescence aidant j’avais envie de découvrir le monde et surtout les garçons. C’est ainsi que j’ai connu pas mal d’enfants des amis d’Oliver et je me plaisais à draguer mais interdiction de toucher. Ils m’ont donc tous tourné le dos et je me suis mise à sécher les cours et trainer dans la rue. C’est ainsi que j’ai rencontré Paddy.

Je pris ma tasse, mis un sucre et tournais doucement ma cuillère afin de le faire fondre. Je posais la cuillère et pris ma tasse à la bouche afin d’en avaler la moitié et je repris.

- Il a vite compris que les études ne m’intéressaient pas et m’a proposé de m’apprendre la photo. Mes yeux brillaient de bonheur. La drague n’était plus de mode et je me suis montrée une élève attentive et plutôt douée. Il m’a fait reprendre les cours et m’a permis d’obtenir un diplôme en journalisme. Et c’est en faisant des reportages que j’ai rencontré Robert, un bison et je suis entrée dans son association. D’ailleurs si cela peut t’intéresser nous cherchons de la main d’œuvre....Mais nous sommes tous des bénévoles...

Je pris le temps de finir ma tasse et la reposais sur le plateau tout en prenant un petit gâteau au chocolat.

- Et ensuite....J’ai connu des tas d’autres wesen donc un balam que je préfère oublier au vu de la souffrance qu’il m’a infligée ; Mais je connais une mauzhertz adorable qui est devenue ma meilleure amie, elle même compagne d’un vampire. Mon meilleur ami est un zauberbiest et je viens de rencontrer un amour de Hundjäger. Alors penses-tu toujours m’impressionner ?

Spoiler:
 







“Se laisser aimer, c'est aimer déjà. ” Henry de Montherlant


Dernière édition par Lily Lange le Mer 10 Jan - 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
彡 Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


彡 Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Dylan o'brien
Âge perso : 25
Posts : 128
Points : 136
Disponibilité :
40 / 10040 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 9 Jan - 9:08
Mauvais endroit - Mauvais moment

Il me restait la question suivante, si oui ou non elle pouvait-être elle-même un danger. Les wesen étaient si souvent persécuter par tout et tout le monde, et je n’oubliais pas les mises en gardes de mes parents depuis que nous sommes arrivés ici. Ce n’était pas pour rien qu’on nous disait de nous méfier des étrangers en ne leur parlant pas. Aller savoir, Lily pouvait bien être à la botte de ceux qui nous traquaient et ils ont remonté notre piste jusqu’ici. Bon, il ne serait pas sage non plus de sombrer dans la paranoïa, surtout que cette crainte s’apparentait plus à une peur enfantine naît d’une histoire effrayante conté par nos parents tel le croquemitaine, même si je n’avais de raison de douter du réel danger.

Demeurant méfiant, j’écoutais son histoire. Trop beau tout cela me semblait. Une simple humaine qui a déjà connu nombreux wesen par le passer. À ma connaissance, seuls les Grimm en rencontraient autant, car cela faisait un peu partit de leur « travail » va-t-on dire. Alors, une humaine, sans vouloir me montrer désobligeant, avait peu de chance d’en voir un. Nous nous cachions de tous, portant le traumatisme de nos ancêtres et leur lourd héritage. Soit, je prônais la vérité à tous, que chaque wesen n’avait pas à se cacher des Kehrseite et que nous pouvions vivre dans un monde un peu bisounours. Mais je pouvais parfaitement comprendre le point de vue des autres wesen, ils ont peur et sont méfiants. Alors, les mettre en danger était loin de mes motivations primaires.

Je ne savais pas trop alors quoi penser de son histoire. Sans doute, espérait-elle que je me mette à woge devant elle, après m’avoir listé ses amis de la forêt. Humour. Cela dit, je n’avais pas infirmé être wesen, car je savais qu’elle savait déjà la vérité à mon sujet, et jouer le gars qui dirait « Quoi ? Je ne sais pas de quoi tu parles ? Tu es folle ma pauvre ! » Me ferait passer pour ridicule. Voyons, je pourrais dans un sens me faire une bonne amie qui aimerait vraiment les nôtres, ce qui était bien, ou alors mettre fin à notre malédiction si elle se révélait être une agent de qui vous saviez. Buvant un peu de son thé, je réfléchissais. Si je devais me révéler, je ne voudrais pas être juste un nom de plus à sa liste, qui je suis sûr, n’était pas exhaustive. Il fallait marquer le coup.

"Eh bien, tu en a rencontrer du beau monde. Une vraie arche de Noé. Mais si tu as côtoyer des wesen si jeune avec ton beau-père, cela se comprend."

À noter que beaucoup ne voyait pas forcément d’un bon œil des relations inter-espèce, même un wesen avec une Kehrseite, même s’il s’agissait Kehrseite-Schlich-Kennen. Mon point de vue sur la question ? Que cela puisse être choquant ou non, je m’en fichais royalement. J’étais du genre à ce que chacun vive sa vie dans son coin et c’était mieux ainsi. Tant qu’on ne me dérangeait pas, je ne venais pas casser les pieds, pour rester poli. Et puis bon, même mal voir une amitié entre wesen et Grimm, ou wesen et humain en devenait ridicule. La xénophobie rendait bien stupide. Buvant une nouvelle fois ma tasse, je ne quittais pas du regard Lily. Une idée d’un jeu me vint à l’esprit, quelque chose de bien amusant, et de rien bien méchant. Tout ce qu’elle risquait, ce serait de piquer une crise si elle n’était pas du genre joueuse ou patiente. Posant la tasse à côté de moi, je me lançais.

"En tout cas, j’imagine que tout cela t’a permis une certaine connaissances sur les wesen. Peut-être pas un savoir encyclopédique, mais bien plus qu’un humain lambda. Savoir un reconnaître un, deviner sa nature etc. Quelque chose qui peut bien être pratique, je ne me trompe ?"

Croisant les jambes, je posais mes mains sur le genou, lançant un regard de défis et un peu malicieux à ma nouvelle amie. Cela se traduisait par « Es-tu prête à jouer ? Je te rappelle que tu peux toucher le gros lot si tu réponds bien et ne deviens le maillon faible. »

"Alors dis-moi, quel genre de wesen suis-je ? Petit indice, je ne figure pas dans ta liste des rencontres. Mais comme je suis gentil, je te laisse un joker pour un second indice."

Les chances qu’elle trouve furent astronomiquement mince. Quelle trouve ou non ne changerait rien de toute façon, elle ne risquait rien, et de toute, elle allait savoir ce que j’étais. Tout cela n’était que pour le plaisir de jouer, et un peu la taquiner j’avoue. Mais elle pouvait encore me surprendre.

©️ 2981 12289 0


Mon véritable trésor, c'est toi ma bibliothèque.


Music:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message
Revenir en haut Aller en bas

Mauvais endroit - Mauvais moment Lily - Peter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mauvais endroit, mauvais moment... [Feat Shimizu Kaede]
» Une envie pressante... Dans les mauvais Toilettes!
» Toujours au mauvais endroit au mauvais moment (f. James)
» Au mauvais endroit, au mauvais moment. [Ft. Keith]
» Au mauvais endroit au mauvais moment [Shin-Il&Dong Sun]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grimm's World RPG :: Live your life :: ◇ Southeast Portland :: Quartiers résidentiels :: Maison de Lily Lange-