Bienvenue
sur le centre d'aide de Grimm's World RPG

D'autres explications plus bas











 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Aides  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  

[Flash Back] Rencontre dès plus normal - Zora Swan
 :: Live your life :: ◇ Northeast Portland
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Phoebe Tonkin
Âge perso : 26
Profession : Bibliothécaire
Posts : 288
Points : 294
Disponibilité :
25 / 10025 / 100

Localisation : Ma bibliothéque
Gif :
Absence : Occupé dans les mois qui arrivent !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 25 Juin - 21:37

Rencontre dès plus normal

feat Zora Swan


La bibliothèque avait reçu son lot de livre. Bien entendu, Olivia se laissa aller à lire chaque œuvre sans prendre le temps de les ranger. Une pile était déjà formé sur un coin de table de tout ceux qu'elle venait de dévorer. En même pas six heures de temps, elle avait déjà lu 5 romans. Enfin lu, plutôt dévoré et pris du plaisir à le faire. Entre chaque pause, elle s'était autorisé à boire une tasse de thé. Dont une tasse était encore tiède devant elle. Et c'est ainsi que le rangement n'avait pas. Il était près de minuit, quand elle en conclu enfin, de fermer le livre qu'elle tenait.

« Eh bien, ma pauvre Oli, ce n'est pas comme ça que tes parents t'ont élevée ! Il va falloir que je me retienne de bouquiner ses livres quand je les reçois, à ce rythme-là, je vais me retrouver à la rue. »

Un sourire se dessina sur ses lèvres. Elle se leva de son fauteuil, s'étira et regarda l'heure. En soupirant, Oli se laissa de nouveau tomber sur le fauteuil et ferma un peu les yeux. Quand elle les rouvrit, elle chercha à tâtons le livre qu'elle laissait et reprit sa lecture. Au point où elle en est, autant le terminé. Elle verrait plus tard pour ranger. Peut-être demain matin, elle arriverait de bonne heure... enfin, on est déjà le lendemain. Olivia se leva, toujours le livre en main et monta des marches pour se rendre sur la mezzanine avec un carton sous le bras. Elle redescendit et ne fit pas attention, avant de glisser et de tomber. De là, elle se tordit la cheville.

« C'est pas de veine ! Bon... ça m'apprendra à être captivé par ce roman ! »

En grimaçant elle se leva et décida de rentrer. Au lendemain, direction le médecin, ce dernier, lui conseilla de la pommade et du kiné pour replacer sa cheville qui avait doublé de volume. Elle qui n'aimait pas les médecins, elle avait été contraint de se rendre chez ce dernier. D'habitude, une simple compresse d'eau fraîche ou encore, des glaçons sur sa cheville aurait suffi, cependant, là, c'était pire que tout. À contre cœur, elle se retrouve donc, chez le kiné : Docteur Swan, qu'elle attendit sagement en lisant encore son livre qui l'avait trahi la veille. Ses béquilles tout près d'elle.



J'étais livrée à moi-même, à ma peur et à ma solitude. Je tentais de me donner du courage et de refouler ma panique par des moyens rationnels. Ce sont les mots qui m'ont sauvée à l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
『Origine Wesen
avatar


『Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Âge perso : 27
Profession : Kiné
Posts : 158
Points : 164
Disponibilité :
90 / 10090 / 100

Absence : Présence normal les lundis et mardis !
Présence réduite les jeudis et vendredis (je travaille).

Mercredi et week end à voir !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 11 Juil - 12:14
Hier au soir, Zora a dit au revoir à ses parents à l’aéroport mais n’a pu se résoudre à rentrer chez elle. Ses géniteurs viennent rarement la voir dans sa belle ville américaine, ils préfèrent quand elle descend au Brésil, sur ses terres natales, pendant quelques semaines. L’été arrivant, elle ne peut prendre de vacances alors c’est eux qui sont venu pendant le doux printemps. Ils sont restés deux semaines chez elle et ce fut un régal. Ils ont parlé de tout et rien, du village, des Wessens, de la vie … si bien que Zora s’est retrouvée noyée par la nostalgie une fois l’avion dans le ciel. Enfoncée dans la forêt au nord de la fille, à une vingtaine de kilomètres du premier lampadaire, Zora s’accroupis sous la pleine lune. Elle se concentre et sens son corps changer, se transformer. Sa peau devient plus souple et résistante tandis qu’une sourde douleur lui traverse le dos de part en part. Elle retient une grimace quand ses ailes perforent sa peau si précisément qu’aucune goutte de sang ne s’écoule.
Devenir une Fée est toujours délicat et peut prendre plusieurs longue seconde c’est pourquoi Zora ne Wogge que rarement. En dehors des cas de nostalgie, c’est le plus souvent pour faire le plein de poussière de fée. Irradiée de bonheur suite à son changement physique, la jeune femme bat des ailes frénétiquement les pieds encore au sol, puis s’envole d’un bond. Elle atteint le sommet des arbres en moins de temps qu’il n’y parait et se pose sur une branche épaisse. Un vertige la happe, elle perd l’équilibre et chute. Ses reflexe reviennent mais trop tard pour lui éviter de se griffer visage, cou et épaules dans la masse de branches fines.

Finalement Zora passe la nuit à reprendre ses habitudes de vol et finalement, virevolte entre les arbres avec aisance alors que le jour approche. Tant pis, elle rêvait de se faire ce plaisir depuis longtemps. Radieuse, elle remet pied à terre et entreprend de ranger ses appendices de cuir et cartilage. C’est plus long et douloureux que de les sortir. Zora grimace. Etre une fée dans ce monde relève parfois de la malédiction.

Elle ne parvient à dormir que deux heures avant que son réveil ne sonne. Son travail l’attend et vu que c’est sa première année à son compte, la jeune kiné ne veut pas faire de mauvaise impression. Sa clientèle dépend de son sérieux et de ses compétences. Vêtue de sa blouse blanche et d’un jean trop grand, Zora ouvre son cabinet et consulte son agenda. Les deux premiers patients de la matinée sont connus et viennent depuis quelques semaines pour, respectivement, un genou et une épaule. Quand la troisième sonne, Zora va la découvrir dans la salle d’attente. « Mme Rosenberg ? Docteur Swann, veuillez me suivre s’il vous plait. » Zora adresse à sa patiente un sourire chaleureux, lui serre la main et la conduit dans sa salle de travail. Elle s’empare de l’ordonnance et prend connaissance des besoins de la jeune femme. « Jolie entorse, asseyez-vous là, les jambes devant vous s’il vous plait. » La dénommé Olivia s’installe sur le divan de kiné. Zora lui intime de se déchausser pour laisser ses deux pieds et chevilles nu. De ses mains expertes, la kiné commence à masser les mollets, au-dessus de la blessure. « Je vais commencer par dix minutes de massages et manipulation délicate de la zone. Je vais travailler vos deux membres pour ne pas créer de déséquilibre, il est essentiel que vous vous détendiez. Après, nous verrons quels exercices vous pouvez faire à la maison et comment bien rééduquer votre cheville. »

Après quelques minutes de silence, Zora cesse de masser les pieds de la jeune femme et commence à travailler sur la zone sensible. Enflée et bleue, la blessure est fraiche. « Comment avez-vous fait cela ? Pour l’heure, je ne peux vous proposer que des petits massages et des électrodes pour stimuler les muscles, il faudra faire des exercices d’ici 3 semaines pour rééduquer. » La jeune femme s’éloigne de sa patiente pour ouvrir son armoire. Levant les bras pour attraper une boite d’outil, elle sent une douleur lui prendre le dos, comme si quelque chose déchirait sa peau. Un rictus de douleur s’affiche sur son visage mais elle persiste et parvient à s’emparer de sa boite. Faire mumuse avec ses ailes la veille n’était pas une très bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Phoebe Tonkin
Âge perso : 26
Profession : Bibliothécaire
Posts : 288
Points : 294
Disponibilité :
25 / 10025 / 100

Localisation : Ma bibliothéque
Gif :
Absence : Occupé dans les mois qui arrivent !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 8 Aoû - 14:06

Rencontre dès plus normal

feat Zora Swan


Oli tendit la main pour attraper finalement un magasine. Seule lecture qui lui fait changer de page toutes les 5 secondes en soupirant. Inintéressant. Comment des femmes ou des hommes pouvaient lire ce genre de torchons ?! Franchement ?! On ne peut pas connaître une personne et écrire de telle absurdité sur elle comme ça. Puis démentir. Si une star est comme ça, c'est qu'elle a envie de changement, mais ne sait pas comment si prendre. Cassé la bulle de la parfaite petit fille dans une série et devenir la sex-appeal dans l'avenir, ça fait peur. Autant faire des films plus adultes dans ce cas. Dans le sens, film d'horreur ou plus réfléchi. La jeune bibliothécaire souffla, ferma le magasine et le lança sur la table basse. En regardant autour d'elle, elle sentit son portable vibrer. Lyam lui demander de ses nouvelles et s'il pouvait venir la rejoindre. Elle allait y répondre quand elle entendit son nom, non loin d'elle.

C'était assez spacieux pour passer avec des béquilles. La jeune femme qui la suivait avait un dossier entre les mains et la fit rentrer dans une pièce. De là, Olivia s'installa tant bien que mal dans le divan, jambe en face d'elle tout en écoutant l'intéressé. La jeune bibliothécaire grimaça au contact des doigts et serra les dents. Ce n'était pas ça première entorse, mais c'était toujours difficile pour elle. Elle connaissait quelqu'un qui allait la chambrer. Lyam. Il allait s'en donner à cœur joie pour la martyriser. C'est pour cela qu'elle ne voulait pas de relation avec lui, il était trop gamin.

Le massage était des plus agréable. À vrai dire, Oli se sentait glisser vers le sommeil. Même si parfois, elle ressentait quelques choques électrique dû à l'entorse. Elle entendit dans le lointain la suite des événements, une simple question ensuite, qu'elle s'amusa à répondre.

« Rien de bien banale, en somme, j'ai juste glisser dans les escaliers ! Je sais, ce n'est pas original comme chute, je n'ai pas trouvé mieux. J'aurais pu tout aussi bien dire : J'ai fait une chute en parachute et je me suis mal réquisitionné ou alors j'ai sauté du haut d'un muré ! Et cela aurait égayé votre journée et la mienne, ce qui n'est pas le cas. Je suis simplement bibliothécaire ! Oui, ça arrive d'avoir des aventures de la sorte pour une bibliothécaire, je vis ce genre d'aventure une à deux fois par an ! Cela dépend ! Désolé, je parle beaucoup ! »

Olivia suivait la kiné du regard et grimaça en remarquant qu'elle avait mal au dos et avait du mal à attraper une boite en hauteur.

« Vous aussi vous avez des difficultés ? Je veux dire, pour une kiné, le comble s'est d'avoir mal partout, je vois que vous avez mal au dos, non ? En fait, ça me regarde certainement pas ! »




J'étais livrée à moi-même, à ma peur et à ma solitude. Je tentais de me donner du courage et de refouler ma panique par des moyens rationnels. Ce sont les mots qui m'ont sauvée à l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
『Origine Wesen
avatar


『Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Âge perso : 27
Profession : Kiné
Posts : 158
Points : 164
Disponibilité :
90 / 10090 / 100

Absence : Présence normal les lundis et mardis !
Présence réduite les jeudis et vendredis (je travaille).

Mercredi et week end à voir !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageLun 11 Sep - 20:11
Durant le massage, Zora se perd dans ses pensées, renouant avec les sensations de la nuit passée à voler jusqu’à la cime des arbres. Le désir de rejoindre ses parents le temps de quelques jours la submerge. Revoir sa mère, laisser leur nature l’emporter sur la vie de tous les jours, partir parcourir les forêts tropicales du Brésil tel deux oiseaux libres. Aiden ne verrait aucun inconvénient à ce qu’elle parte en vacances rendre visite à sa seule famille, et jamais il n’apprendrait le véritable motif de départ.

Le vent soufflant sur les stores de la boutique ramène la kiné à son cabinet. Elle termine son massage en posant le chapelet de questions habituelles. Pour se souvenir de sa patiente et ne pas perdre le fil d’ici leur prochaine rencontre, Zora prend une feuille vierge et entame une rapide prise de note. Son écriture n’est pas comme celle de la plupart des médecins, elle est ronde et parfaitement lisible. Assez petite mais aucun patient ne se demandera combien de comprimé il doit prendre par jour, et jusqu’à quand. « Eh bien quelles aventures, » sourit-elle en finissant de marquer les informations importante. « Vous auriez eu besoin de plus de soin avec une mauvaise réception en parachute ou depuis un muret vous savez. Le choc aurait été plus violent et la blessure plus importante. Estimez-vous heureuse… » Zora explique son point de vue d’une façon bienveillante avec sa voix calme habituelle. Tout en continuant de poser son diagnostic, elle hésite à user de son pouvoir pour soigner plus rapidement la Rosenberg. Elle n’y verrait que du feu, mettrait cela sur un coup de chance et ne poserait sans doute pas plus de question que les autres clients du cabinet. Zora s’éloigne pour prendre son matériel de soin et grimace à cause de la douleur dans son dos. Les plaies formées par l’apparition des ailes font toujours cela, laissant une fine coupure de part et d’autre de la colonne vertébrale de chaque fée. La patiente installée sur le siège semble s’en rendre compte. « Vous aussi vous avez des difficultés ? Je veux dire, pour une kiné, le comble s'est d'avoir mal partout, je vois que vous avez mal au dos, non ? En fait, ça me regarde certainement pas ! »

Zora rejoint sa table d’occultation, sourit et entreprend de sélectionner le matériel dont elle a besoin pour la suite des soins. « En effet vous parlez trop madame. » annonce d’abord Zora sur un ton ironique. Elle espère que la cliente comprendra que c’est pour rire, mais au cas où, elle ponctue sa phrase avec un clin d’œil plus explicite. « A vrai dire – posez votre jambe ici s’il vous plait – j’ai mal au dos mais pas à cause de mes os ni mes muscles. C’est dermatologique. » Il suffit pour le moment, aucun patient n’a besoin de savoir les maux de leur médecin.

Après avoir posé la cheville de Mlle Rosenberg sur un tissu tiède, Zora s’éloigne mettre un fond musical type ambiance forêt tropicale. « Votre cheville n’a pas subi un trop grand traumatisme, je vais vous demander de rester immobile plusieurs minutes, vous pourrez prendre un magasine ou continuer à converser avec moi si cela vous plait, le temps qu’un cataplasme pose sur la blessure. Ensuite, je masserai à nouveau la zone et vous pourrez repartir chez vous. Si mes soins son correct, vous n’aurez pas besoin de revenir me voir. » Sa couverture de fée est bien rôdée, depuis plusieurs mois, elle fonctionne ainsi avec quelques patients. Elle couvre la zone à soigner d’un onguent calmant à base de plante médicinale, laisse poser et lors du massage, implore sa magie de guérir le patient. Si seulement elle pouvait se le faire à elle-même, hélas cela serait trop beau …  
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Phoebe Tonkin
Âge perso : 26
Profession : Bibliothécaire
Posts : 288
Points : 294
Disponibilité :
25 / 10025 / 100

Localisation : Ma bibliothéque
Gif :
Absence : Occupé dans les mois qui arrivent !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageLun 25 Sep - 21:08

Rencontre dès plus normal

feat Zora Swan


Oli porta son attention sur tout autre chose en soupirant et grimaçant. Pas d'ennui, ni de fatigue, mais le fait qu'elle était curieuse et que cela pouvait gêner certains. Elle haussa tout simplement les épaules et reprit son attention sur la jeune kiné. Sa cheville ne lui faisait plus vraiment mal et il était certainement temps de rentrer. Son histoire de glissement n'était pas des plus palpitant et elle imagina un instant ce que pouvait bien penser cette femme qui voyait sûrement défiler pas mal de monde. Avec des tonnes de souci, alors pourquoi lui répondrait-elle ?! Olivia se prit à imaginer une personne venir ici après un plus grave accident que le sien et eut une autre grimace. Elle remarqua l'écriture de la jeune kiné et eut un sourire alors qu'elle lui faisait par de cause pour grave.

La jeune femme revint vers elle pour continuer les testes sur sa cheville et sur sa jambe. La brunette serra les lèvres alors que la kiné la remettait doucement à sa place, par rapport à sa curiosité. Mais aussi, elle recommençait à avoir mal. Une heure de kiné par semaine, cela n'allait pas la tuer, et puis, Liam l'accompagnerait et viendrait la chercher. Enfin, elle ne voulait pas profiter de lui non plus. Il semblerait que sa cheville n'avait rien de grave et Oli fut rassurer de ne devoir venir que ce soir et non pas 1 heure par semaine pour la stabiliser. Un cataplasme se mit doucement sur sa cheville et la brunette regarda les geste de la jeune femme.

« J'avais la même pensée que vous, enfin vis-à-vis de la chute plus grave que celle dans les escaliers que je viens d'avoir !! Oh mon Dieu ! Mais vous avez des doigts de fées !! Je ne ressens presque plus la douleur, c'est magique... quoi que, la magie n'existe pas... c'est plutôt vos plantes et ce cataplasme je suppose ! Qu'est-ce que vous utilisez au juste ?! »




J'étais livrée à moi-même, à ma peur et à ma solitude. Je tentais de me donner du courage et de refouler ma panique par des moyens rationnels. Ce sont les mots qui m'ont sauvée à l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message
Revenir en haut Aller en bas

[Flash Back] Rencontre dès plus normal - Zora Swan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» (Flash-Back) Entrainement dés le plus jeune âge ! (PV Harlock Zora)
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grimm's World RPG :: Live your life :: ◇ Northeast Portland-