Bienvenue
sur le centre d'aide de Grimm's World RPG

D'autres explications plus bas











 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Aides  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  

ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1253
Points : 1277
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 30 Mai - 16:12

Mais qui est-elle ?- Zora

"la nature fait les hommes semblables, la vie les rend différents" – Confucius



Pierrick-Jak avait vu le jour en ce 08 avril, avec six semaines d’avance mais un poids de 3kg400. C’était un merveilleux bébé et, Jack et moi avions été totalement subjugués par notre petite œuvre. Adorable en tout point, il faisait ses nuits au bout d’une semaine, j’avais tout pour être heureuse. Le premier à être venu me voir fut Aiden. Il avait l’air épanoui et cela me fit rudement plaisir. Beaucoup de mes amis l’avaient suivi et j’avais vite pris en main mon rôle de maman. Un peu trop peut-être si bien qu’au bout de quinze jours, je découvris que je n’avais pas réellement de vie : bébé, dodo, promenade, tétées. Jack était merveilleux et s’occuper énormément de Pierrick-Jak, mais je trouvais qu’il s’en occupait vraiment trop. Jalouse de mon propre enfant ? Je ne sais pas. En manque d’amour ? J’en étais sûre. Je n’osais en parler à Jack, j’avais peur de le froisser, il était très susceptible lorsqu’il s’agissait de ses relations avec notre enfant. Je devais parler à Aiden. Un soir j’expliquais à Jack que j’avais besoin de sortir et qu’au besoin, il me trouverait chez Aiden. Nous n’habitions pas très loin et vu que j’allaitais, je ne pouvais guère partir plus de deux heures. Jack appréciait beaucoup Aiden et s’en était fait un ami, il avait donc toute confiance que j’aille chez lui.

C’est ainsi que je pris mon petit bonhomme de chemin et que je me retrouvais devant l’immeuble d’Aiden. J’étais tendue comme un arc mais si je ne parlais pas à mon meilleur ami, à qui le pourrais-je ? Je pris mon courage à deux mains et grimpais les marches. Je sonnais à sa porte et là....surprise ! Une jolie brunette m’ouvrit la porte. J’étais tellement surprise que je ne sus quoi dire, excepté :

- Je savais bien que mon cher ami me cachait quelque chose....Je m’appelle Althéa....Je suppose qu’Aiden n’est pas là ? Vous êtes ?


Pauvre fille, mon franc parler avait encore frappé et mes sales manies de flic fouille partout aussi. Mais de quoi je me mêlais ? Aiden faisait ce qu’il voulait. Il faut reconnaître qu’il avait bon goût, elle était jolie, bien faite et elle avait des yeux rieurs d'un bleu profond. Bon elle allait pas me laissait sur le pas de la porte ? Mais vu qu’elle ne se décidait pas je la poussais légèrement et je m’engouffrais dans l’appartement. Je filais direct dans la cuisine me servir un verre de lait et je m’installais sur le canapé sous le regard intrigué de mon hôte qui tenait toujours la porte ouverte. J’avais toujours fait comme cela je ne voyais pas pourquoi je ne continuerais pas. Et puis je devais attendre Aiden, alors autant me mettre à mon aise. Elle finit par refermer et vint vers moi.

© OswinWho





Ne laisse jamais personne te dire ce dont tu n’es pas capable,
c’est à toi de choisir et de vivre ta vie
Laurent Gounelle


Dernière édition par Althéa Killborn le Lun 3 Juil - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
『Origine Wesen
avatar


『Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Âge perso : 27
Profession : Kiné
Posts : 118
Points : 124
Disponibilité :
50 / 10050 / 100



Voir le profil de l'utilisateur

MessageVen 9 Juin - 13:05
Il est rare que Zora soit seule chez Aiden, leur couple n’existant réellement que depuis leur retour de Paris aussi, ils prennent doucement leurs habitudes. Ils ont passés la nuit ensemble, entrelacés dans les draps du psychologue, à savourer les débuts de cette idylle. Bien que récent, le couple est assez complice. La jeune femme n’est nullement inquiète malgré son caractère bien défini et son besoin d’indépendance irrépressible. Et s’il n’aimait pas cela ? Et si Aiden était du genre fusionnel à tout vouloir partager, tout faire à deux … Seule dans la cuisine, Zora se triture les neurones à l’idée que son coté sauvage lui fasse perdre un nouvel être cher. Aiden est un très bon gars, bien que parfois maladroit pour communiquer, elle se sent bien avec lui et ne voudrait s’en séparer pour rien au monde. Surtout que son appartement est très agréable et qu’il y a de tout dans ses placards. La matinée s’est écoulée, Aiden est parti au travail en laissant sa compagne pour son jour de repos.

Vêtue d’un short de pyjama et d’un débardeur de yoga usé jusqu’à la moelle, la brésilienne s’affaire comme si elle était chez elle. Etirements, postures variés, exercices de respiration, brin de méditation … Puis vient la douche, longue et fraiche, sous laquelle elle lave délicatement ces cheveux épais. Elle se sent bien dans cet appartement. Elle se permet d’y cuisiner, après tout, Aiden lui a dit « fais comme chez toi ». Qui dit plateau repas dis télévision. Si elle ne se sentait pas aussi bien, elle serait sans doute partie courir ou monter à cheval, mais le cocooning la garde au creux du canapé une bonne partie de l’après-midi. C’est pas dimanche, mais presque. Comme il va bientôt être l’heure qu’Aiden rentre, Zora s’active un peu et vide le lave-vaisselle, refait le canapé et tente de se coiffer joliment. Echec. Son téléphone sonne alors, c’est lui ! Il s’excuse mais rentrera un peu plus tard, rendez-vous de dernière minute avec un collègue en semi-dépression, il espère qu’elle a passé une bonne journée et dit qu’il rentrera avec un poulet grillé pour le soir.

« Note à moi-même, ne pas attendre après mon mec, ça ne sert à rien. » Zora sourit à l’image de son couple que lui renvoie l’écran de son téléphone. L’aigreur passée, elle admet qu’il lui manque un peu trop et que le poulet lui suffira alors qu’elle aurait tué pour qu’il rentre à l’heure. C’est ça des sentiments naissant ? Autonome, Zora à souvent eu des petits amis mais n’a pas le souvenir en 27 ans d’être tombée amoureuse. A part peut-être Tiago, quand elle était au collège, et encore.  Ce macho sortait avec elle en même temps que deux autres filles. Quand elle l’a su, elle n’a pas pleuré, a crevé les pneus de sa mobylette et à tout raconté à maman Tiago. Il a pris une belle branlée, car chez eux, on ne trahit pas une femme. La nostalgie de la jeune femme est coupée par le signal que quelqu’un est derrière la porte. Intriguée, Zora s’avance à pas de loup, au cas où, et jette un œil à travers le judas. Une jeune femme attend, traits tirés, qu’on lui ouvra la porte. Que risque Zora ? Un tour de verrou plus tard, les deux femmes se font face. Zora n’a pas le temps de demander qui va là qu’on l’assaille d’information.

Althéa, ce nom lui rappelle quelque chose. Elle connait Aiden, mais pas assez pour avoir entendu parler de nouvelle petite-amie. Zora fronce les sourcils mais la jeune femme n’y porte aucune attention et entre dans l’appartement. Bon, visiblement madame sait quoi faire et où, puisqu’en deux deux elle est le cul dans le canapé à siroter du lait. Zora la rejoint sans ouvrir la bouche, encore sous la surprise d’une telle interruption. « Je m’appelle Zora, je suis la petite-amie d’Aiden, » dit-elle finalement avec un ton un peu plus dur qu’elle ne le voulait à la base. Elle a beau chercher, elle ne se souvient pas si Althéa c’est une amie, une ex, une cliente, sa soeur ou encore la serveuse du Starbucks ! Elle s’assoie à l’autre bout du canapé en cachant son air renfrogné. « Je ne vous propose pas quelque chose à boire. Et vous ? Vous êtes ? » Sa sœur, une amie, pitié, mais pas une ex ! Zora n’est pas douée pour gérer ça, elle s’emporte trop vite et déteste les ambiguïtés. En attendant la réponse, elle se penche sur la table basse pour saisir son reste de verre de jus de carotte, esquissant un sourire chaleureux tant bien que mal.
Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1253
Points : 1277
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 11 Juin - 16:18


Mais qui est-elle ? - Althéa et Zora




" Refuser d’aimer par peur de souffrir, c’est comme refuser de vivre par peur de mourir "


Une fois passée la surprise la jeune femme se présente comme la petite amie d’Aiden, Zora. Zora charmant comme prénom. Elle vint s’installer sur le canapé en me demandant qui j’étais tout en attrapant son verre de jus de carotte. Elle esquissa un petit sourire gêné et idiote que je suis je finis par comprendre. Elle se demandait qui j’étais et vu ma déprime je n’ai même pas réagi que j’avais agi comme à mon habitude et je percutais subitement.

- Oh je suis désolée, j’ai honte de ma façon de faire mais il faut dire qu’Aiden me dit toujours fais comme chez toi. Quelle bécasse je fais. Je vais tout recommencer afin de ne pas t’effrayer.....Tu me permets de te tutoyer ?


Elle fit un petit signe de la tête et à son froncement de sourcils je voyais qu’elle attendait la suite et je repris le plus naturellement possible.

- Je me présente Althéa, Althéa Killborn, lieutenant de police jusqu’au bout des ongles. Quand à ma relation avec Aiden...Vu que je pense que c’est ta principale inquiétude au vu de mon comportement...Aiden c’est...

Je pris une grande inspiration et je réfléchissais : décrire ma relation avec Aiden, il faudrait trois jours mais je devais faire cours sinon la pauvre allait m’étrangler et lui avec.

- Aiden c’est mon ami de cœur, mon frère, mon psy...Aiden est tellement pour moi que c’est difficile de te l’expliquer. Aiden est le seul à tout savoir de ma vie de couple, il est le parrain de mon enfant, l’épaule sur laquelle je viens pleurer.....C’est pour cela que je suis ici mais je n’ai qu’une heure.

Alors que Zora levait un sourcil, je compris qu’elle ne voyait pas pourquoi et je repris gentiment mon récit ;

- Je n’ai qu’une heure devant moi car j’ai laissé mon bébé à Jack...Jack c’est mon compagnon...Mais j’allaite et ce n’est pas lui qui va servir de biberon. Sans compter que j’en ai beaucoup trop...du lait...et je risque de finir trempée...ça ferait tâche !

Je la regardais sourire et du coup cela me rassura. Elle était encore plus jolie et je comprenais mon ami.

- Alors comme ça tu es la petite amie cachée...Quel cachottier ! Mais tu peux pas savoir comme je suis heureuse de te rencontrer. Tu es psy toi aussi ?

Et vlan, ma manie de tout vouloir savoir refaisait surface...Flic 24h/24h.



by FreeSpirit





Ne laisse jamais personne te dire ce dont tu n’es pas capable,
c’est à toi de choisir et de vivre ta vie
Laurent Gounelle
Revenir en haut Aller en bas
『Origine Wesen
avatar


『Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Âge perso : 27
Profession : Kiné
Posts : 118
Points : 124
Disponibilité :
50 / 10050 / 100



Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 17 Juin - 20:16
Zora descend d’une traite son jus de carotte pendant que son invitée inopinée j’excuse platement de son intrusion. Elle approuve le fait d’être tutoyée, légèrement rassurée par la gêne éprouvée par la jeune femme. Si c’était une situation compliquée, Althéa ne serait pas ainsi. Face à face sur le sofa, elles se sourient timidement mais le feeling semble passer un peu mieux.

« Je me présente Althéa, Althéa Killborn, lieutenant de police jusqu’au bout des ongles. Quand à ma relation avec Aiden...Vu que je pense que c’est ta principale inquiétude au vu de mon comportement...Aiden c’est... Déjà l’attitude est moins possessive et décomplexée. Zora étends ses jambes devant elle en faisant tourner son verra au creux de sa main. Elle attend qu’une chose, c’est la fin de cette foutue phrase. Un sourire se fige sur son visage nouvellement crispé par le suspense. Elle a envie de secouer sa visiteuse en la prenant par les épaules, comme une poupée de chiffon. C’est naturel qu’elle stresse après tout. Zora vient tout juste de vraiment se mettre en couple avec son psy et lui offre sa confiance sans aucunes appréhensions … mais le doute est légitime non ? Finalement, Althéa reprend la parole et termine son explication, qui provoque un effet bœuf sur Zora. Elle se retient de souffler bruyamment mais en tant que kiné, elle sent très bien ses épaules se dénouer et sa cage thoracique s’ouvrir. Son sourire devient plus franc. « Je comprends, même si je n’ai pas la chance de vivre cela ahah ! » Et en plus elle a dit qu’elle a un mari et un enfant. On ne peut rêver mieux comme amie de nouveau petit ami. « Comment s’appelle ton enfant ? J’aimerai en avoir … » La dernière partie de la phrase est complètement sortie sans que Zora en ait envie. Au contraire, elle aurait préféré se taire, ce genre de chose de se dit pas. La gêne se lit aisément sur son visage mais elle préfère ne pas se justifier histoire de pas trop s’enfoncer.

Althéa à l’air plus jeune qu’elle et elle est marié avec un enfant. Sans doute une belle vie mais Zora ne se permet pas de tirer de conclusions. La conversation reprend et son interlocutrice la rejoint dans la gêne, évoquant les inconvénients de l’allaitement. Zora sourit. « Alors comme ça tu es la petite amie cachée...Quel cachottier ! Mais tu peux pas savoir comme je suis heureuse de te rencontrer. Tu es psy toi aussi ? » Le ton enjoué ne peux être feint, ou alors Althéa est une très bonne actrice. La kiné arrête de faire nerveusement rouler son verre entre ses mains et se dit que si elle peut faire confiance à un homme rapidement, alors pourquoi pas à une femme. « C’est gentil Althéa, j’avais entendu parler de toi mais pas en détail... d’où ma gêne. Je te demande pardon pour l’accueil un peu froid, » avance Zora en se levant. Elle s’éloigne vers la cuisine ouvrir le frigo pour s’emparer de son jus préféré. « Je ne suis pas psy mais Kiné, j’ai rencontré Aiden pour une histoire de cheville je crois … » Elle revient au canapé largement plus détendue. « Enfin, il faudrait lui demander, je ne me souviens plus très bien ! » dit-elle avec un poil d’embarras dans la voix.

Le silence dure quelques instants puis Zora remarque que la jeune femme n’est pas venue pour boire du lait et taper la causette.

« Par contre, Aiden rentrera plus tard ce soir, il m’a appelé quelques minutes avant que tu n’arrives … Je voudrais bien l’appeler mais il avait un client de dernière minute important. Peut-être que je peux t’aider ? Ou est-ce trop … personnel ? » Elle a proposé avec une sincère intention d’aider, mais si Althéa ne se sent pas de se confier à une presque parfaite inconnue, Zora ne s’offusquera pas. Cela dit, elle pourrait toujours lui changer les idées pendant son heure de répit.
Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1253
Points : 1277
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageLun 3 Juil - 16:39

Mais qui est-elle ?- Zora

"la nature fait les hommes semblables, la vie les rend différents" – Confucius



Zora me demanda le prénom de mon bébé et je lui répondis spontanément « Pierrick-Jak ». Elle aussi avait envie d’avoir un bébé et je la comprenais, mon petit amour était si agréable, si souriant, j’en étais dingue....mais son papa aussi ! Elle cessa de jouer avec son verre et me dit qu’Aiden lui avait parlé de moi mais sans entrer dans les détails. Elle en était gênée mais je me demandais pourquoi ? Elle s’excusa de son ton un peu froid lors de mon accueil et elle se leva pour se rendre au frigo. Elle me dit être kiné et c’est ainsi qu’elle a rencontré Aiden mais elle ne se souvenait plus exactement pourquoi. Normal, elle devait penser à autre chose.

Elle me prévint qu’Aiden allait rentrer tard car il avait un client de dernière minute. Elle me proposa son aide. Après tout j’étais venu chercher du soutien et même si je me confiais à Zora et pas à Aiden, cela me ferait sûrement du bien.

- En fait je suis ennuyée, j’ai raconté des bobards et je me sens piégée. En fait j’ai plusieurs soucis et j’avais besoin de mon ami pour me confier. Mais s’il t’aime, je peux te faire confiance. Et je suis sûre qu’il t’aime sinon tu n’aurais pas emménagé avec lui.

Mon interlocutrice rougit légèrement et je me dis que j’avais touché un point sensible. Mais je n’étais pas là pour juger leur couple, leur vie leur appartenait.

- J’ai accouché il y a trois semaines et contrairement à ce que j’ai dit à Aiden ce n’était pas lors d’une ballade dans le parc avec Jack. En fait nous nous étions disputés une fois de plus et j’étais énervée au plus haut point. J’allais m’enfuir une fois de plus du manoir quand j’ai eu mes contractions. L’arrivée de Pierrick-Jak nous a réconcilié une fois de plus. Mais depuis sa naissance, Jack est un père on ne peut plus exemplaire. Il s’en occupe sans cesse, le promène, le lave, et reste avec lui jusqu’à ce qu’il s’endorme. Mes instants privilégiés avec mon enfant sont ceux où je l’allaite. Je partage aussi quelques promenades et nous sommes une « gentille petite famille » ; Mais bon, tu es une femme donc tu dois me comprendre. J’aime mon enfant mais j’ai envie de faire l’amour. C’est con mais j’envie mon enfant d’avoir toujours son père alors que moi il me manque. J’ai repris le travail à mi-temps car boulot, dodo, promenade et tétées ça m’agaçait..........Je me sentais inutile. Jack et moi avons des instants « tendresse » mais le soir je suis fatiguée........... et vu qu’il reste à regarder notre fils dormir, j’en fais de même lorsqu’il rejoint le lit conjugal. Tu me diras il reste les week-end mais là je joue au faux-cul en faisant celle qui se passionne pour sa petite vie de famille. Crois-tu que je sois égoïste ? En plus j’ai envie de sortir et de prendre du bon temps entre filles comme avant.........Tu dois te dire que je suis folle hein ? mais imagines que du jour au lendemain Aiden t’embrasse comme un automate et que la première chose qui le préoccupe soit votre enfant ?

Et voilà j’avais vidé mon sac à une inconnue mais elle avait l’avantage de m’écouter et ne pas m’interrompre. Elle ferait un bon psy en fait !


© OswinWho





Ne laisse jamais personne te dire ce dont tu n’es pas capable,
c’est à toi de choisir et de vivre ta vie
Laurent Gounelle


Dernière édition par Althéa Killborn le Lun 7 Aoû - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
『Origine Wesen
avatar


『Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Marie Avgeropoulos
Âge perso : 27
Profession : Kiné
Posts : 118
Points : 124
Disponibilité :
50 / 10050 / 100



Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 12 Juil - 11:27
Très rapidement la discussion entre les deux jeunes femmes devient plus douce et chaleureuse. Elles viennent de se rencontrer mais le contact passe plutôt bien, suffisamment pour qu’elles évoquent leurs compagnons et vie de couple. Approchant de la trentaine, Zora sent son horloge biologique la titiller et lui signaler régulièrement que son intérieur va commencer à se flétrir. C’est une période difficile à gérer, jonglant entre des envies de famille et enfant, face à la soif de liberté et d’aventure qui l’anime quotidiennement. Depuis sa rencontre avec Aiden, la fée part moins régulièrement wogge dans un coin pour s’adonner à ses plaisirs habituel. Son cœur est perturbé par de nouveaux sentiments que jamais il n’avait ressenti auparavant. L’amour et la peur, qui vont de pair. En cet instant, Zora est plus envahie par la seconde, surtout s’entendant dire qu’elle vit ici. Son visage arbore un air gêné tandis que machinalement, elle triture sa bague d’empoisonneuse. « A vrai dire je ne vis pas avec Aiden … Mais je suppose qu’il m’aime quand même vu qu’il me laisse seule chez lui ! » Elle rit légèrement comme pour dédramatiser la situation. Leur histoire est quand même assez récente et même s’il le lui demandait, Zora ne se voit pas quitter son chez elle ni son indépendance.

Dans le fond cela ne la gêne pas ce qu’Althéa vient de dire, mais elle préfère changer de sujet, orientant la discussion vers son hôte. Leur ami commun n’est pas présent alors Zora propose son oreille pour écouter l’histoire de la jeune femme. Elle ne se fait pas prier et entreprend de raconter ses mésaventures en quelques phrases.

Au départ Zora l’écoute distraitement mais l’histoire de l’accouchement et de la dispute lui font rapidement focaliser toute son attention sur Althéa. La pauvre est passée par de sacré stade pendant sa grossesse et maintenant. « J’aime mon enfant mais j’ai envie de faire l’amour. » Zora approuve d’un hochement de tête malgré son air grave, touché par la situation. Althéa finit d’exprimer ses douleurs par quelques questions sorties de nulle part, ayant certainement pour objectif d’être réconfortante. A la fin, Zora tire une tête un peu sombre avec malgré tout un sourire se voulant rassurant. « Sujet délicat en effet … » La fée hésite un court instant avant de donner son avis, elle ne se sent pas légitime mais la solidarité féminine prime visiblement sur tout le reste. « Pour être franche, je ne te trouve pas égoïste. Tu es mère mais tu es femme avant tout. Ton mari devrait être capable de faire la part des choses, lui en as-tu parlé ? Comme tu le sais je n’ai pas d’enfant et ma relation amoureuse est assez récente, mais j’imagine que dans un couple comme le tient, il doit y avoir des concessions de faites … Tu ne devrais pas te forcer pour montrer aux gens cette "famille parfaite". » Zora ne sait pas trop comment exprimer le fond de sa pensée, mais elle est certaine que la clé de cette histoire, c’est la communication avec Jack, le mari.

« Sans vouloir me mêle de ce qui ne me regarde pas … pourquoi ça n’allait pas avec ton mari avant l’accouchement ? Ça joue peut être sur le fait qu’il s’occupe plus de votre enfant que de votre couple … » Bonjour le sujet délicat, mais en tant que femme, Zora sait très bien que parfois, parler à une personne inconnue ou complètement extérieure à l’histoire, ça peut grandement aider à y voir plus clair.

Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1253
Points : 1277
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageLun 7 Aoû - 15:13

Mais qui est-elle ?- Zora

"la nature fait les hommes semblables, la vie les rend différents" – Confucius



Elle était adorable et elle m’avait écoutée sans jugement. Elle avoua ne pas vivre avec Aiden mais on dit toutes cela et puis on finit par avoir envie de partager le quotidien de notre cher et tendre. Cependant elle n’avait pas envie de s’étendre sur le sujet et je ne la forcerais pas. Elle me laisse finir mes explications, semble réfléchir et ce qu’elle me dit me semble si évident que cela aurait pu me venir à l’esprit quand même ?!

- Tu as raison, je suis stupide, j’aurais dû commencer par parler à Jack. Mais c’est pas toujours facile. Comment expliquer ?....Jack...... c’est Jack ! Il n’est pas bipolaire mais disons qu’il a deux personnalités. Ces deux personnalités m’adorent chacune à leur façon. Mais en fait....comment dire.....


Je me frottais le menton et froncer les sourcils cherchant les mots qu’il fallait et pas ceux que je devrais dire. Je ne pouvais révéler une fois de plus que Jack est un vampire...déjà ça fout la trouille à ceux qui entendent ce mot  et d’un autre côté j’avais besoin de quelqu’un qui me comprenne. Zora était plutôt bien placée en fait. Elle aimait mon meilleur ami et elle ne me connaissait pas....donc elle ne me jugeait pas. Je la regardais après mettre pincer les lèvres et je repris.

- En fait je ne suis pas malheureuse avec Jack...je suis exténuée en quelque sorte. Il me pourrit....En fait je ne peux exprimer une idée sans être exaucée, alors que je n’avais pas forcément raison. Il me passe tout et il fait de même avec Pierrick-Jak. Et crois moi...même si tu te dis « elle a de la chance »...c’est usant.Je vais te dire à quel point je suis pourris-gâtée par Jack.  J’entre du boulot, un plateau m’attend avec soit une boisson chaude ou froide, un petit encas et un bouquet de fleurs. Le week-end, il m’apporte mon petit déjeuner au lit. Et sans cesse c’est ainsi et je pique des colères car j’ai envie de pouvoir ranger quelque chose, prendre des initiatives.... et non pas suivre un programme. Le problème c’est que je suis flic et que j’ai envie de trouver moi-même des solutions en toutes circonstances....cela m’a valut une violente dispute avec Aiden d’ailleurs. Ce soir là j’ai cru perdre mon ami...mon frère. Je l’aime comme tel tu sais ? Aiden est vraiment l’épaule sur laquelle m’appuyer.

Je dérivais mais je ne savais plus comment m’expliquer et je devais me reconcentrer. Jack avait un seul défaut avec moi, celui de trop vouloir bien faire.

- Pourquoi cela n’allait pas avant l’accouchement ? C’est une trop longue histoire mais toujours le même problème : Jack a de la peine a se confier mais surtout à faire confiance et à s’appuyer sur autrui. Disons que je l’ai envoyé promener et que j’ai fait mes valises afin de regagner mon appartement en ville. D’ailleurs je le garde celui-ci. C’était marrant....enfin.... d’un certain côté....Il m’a boudé deux semaines et ensuite il m’a fait une cour assidue comme si nous venions de nous rencontrer. Nous nous sommes remis ensemble mais le jour de l’arrivée de bébé, le voilà qui voulait encore m’imposer ses idées en refusant que je prenne une amie comme nourrice. Elle était dans le pétrin et ne demandait que le gîte et le couvert en échange. J’ai crié sur Jack, je l’ai envoyé balader en disant que je retournais à mon appartement mais là j’ai perdu les eaux et j’étais dans un état de panique totale. Et je suis retombée dans les bras de Jack qui a heureusement tout pris en main. C’est un ancien médecin.

Là je ne mentais pas...pour être ancien médecin, il était même un très ancien médecin....C’était bizarre, je parlais à Zora et je me sentais me détendre et ressentir moins de colère envers Jack. Et si tout simplement je me mettais Martel en tête ? Je ferais mieux de suivre le conseil de Zora et parler à celui que j’aimais plus que tout au monde ?

- La suite tu la connais, nous avons un merveilleux bébé que nous adorons tous les deux....Je pense que cette fois tu dois penser que je suis folle ou....capricieuse ? ....Pourtant ce n’est pas ma nature, je suis comme ça qu’avec Jack...pourtant je l’aime à en mourir.

Si elle savait comme cette dernière phrase avait failli se réaliser avec cette grossesse que certains avait qualifiée d'« aberration ».

© OswinWho





Ne laisse jamais personne te dire ce dont tu n’es pas capable,
c’est à toi de choisir et de vivre ta vie
Laurent Gounelle
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message
Revenir en haut Aller en bas

Mais qui est-elle ? - Zora et Althéa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Tahanie ✞ « La douleur change les gens, mais elle les rend également plus forts »
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Je te connais. Mais toi, voudras tu me connaitres ? [Pépite d'Or & Shiki & Odyssée]
» THANATOS ◮ Tu t'es battu, pour les mauvaises raisons, mais tu t'es battu.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grimm's World RPG :: Live your life :: ◇ Southeast Portland :: Quartiers résidentiels :: Loft d'Aiden Sullivan-