Bienvenue
sur le centre d'aide de Grimm's World RPG

D'autres explications plus bas











 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Aides  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  

Partenaire particulier - Anastasia et Robert
 :: Live your life :: ◇ Southwest Portland :: Parcs & Jardins
Aller à la page : Précédent  1, 2
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 192
Points : 202
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 3 Mar - 15:20

Zia attendait patiemment les réponses de Robert qu'il lui fournit aussi simplement que possible pour la jeune femme, il comprit même qu'elle n'avait pas saisit des choses, et il fit de son mieux pour y apporter des informations complémentaires sans qu'elle est presque pas besoin de poser de questions. Cela permit à la jeune femme d'en connaître un peu plus sur la vie du jeune homme, sur sa situation familiale par exemple.  Il lui décrit aussi ses transformations, Zia ne savait pas du tout si elle avait envie de voir cela véritablement, ou si l'imaginait était suffisant, en même temps connaissant son amour des livres, elle devait imaginer bien plus ... spectaculaire sa transformation, et son apparence, qu'elle ne l'était en réalité. Mais elle n'était pas encore prête à le voir vraiment. Avant qu'elle ne pu poser d'autres questions, ou s'imaginait encore des choses bizarres, le jeune homme la fit basculer sur le dos pour se retrouver au dessus d'elle. Elle lui sourit et ne pensa qu'au jeune homme qu'elle voyait devant elle, et en à rien d'autre. Il se pencha vers elle pour l'embrasser et elle répondit à son baiser en passant ses bras autour du cou de Robert. Elle sentit ses mains sur son corps, mais au lieu des caresses, elle sentit des chatouilles, et elle se mit à rire et se contorsionnait, la jeune femme était trés chatouilleuse. Il fit des baiser sur son corps et les chatouilles se transformèrent peu à peu en caresse et Zia se sentit de plus en plus câline.

Pendant les ébats amoureux, Robert de fit guide et le suivait, mais se surprit elle-même à être parfois un peu audacieuse dans ses caresses. Le jeune homme n'était pas son premier amant, mais sans doute le premier qui comptait vraiment, car elle se sentait si bien dans ses bras, qu'elle avait l'impression sur c'était sa première fois, et que tous les autres n'avaient pas compté, qu'elle n'avait pas vécu cette sensation magique. Elle se sentait si bien, et elle se cala dans les bras du jeune homme sans rien dire, elle était satisfaite et incroyablement rayonnante. Soudain son ventre se mit à grogner, elle se sentit rougir et cachant son visage dans un cousin du canapé. De son côté, Robert se mit à rire, la jeune fille se sentit un peu vexé, mais en même temps, contente. Parce qu'il se moquait d'elle gentiment. Il l'embrassa avant de se lever et de partir à la recherche de ses habits. Elle le regarda, nu, il était trés vraiment trés beau.

"Tu es trés beau" fit-elle en rougissant, mais le jeune homme se retournant en lui disant qu'il n'avait pas compris ce qu'elle venait de dire. Zia se demanda si il le faisait exprès pour qu'elle répété encore son compliment, ou si il n'avait pas entendu, car elle avait plus murmuré qu'autre chose. La jeune femme se leva, et mit le tee-shirt de Robert qu'elle avait repéré avant lui, et s'approcha de lui pour se caler à nouveau dans ses bras.
"Je disais que tu étais trés beau" fit-elle avec un sourire, avant de l'embrasser, si elle n'avait pas atrocement envie de nourriture terrestres, elle l'aurait bien attirer sur le canapé pour se nourrir de lui encore une fois.


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 7 Mar - 22:31



Partenaire particulier
Feat Anastasia


Ses mots si simples et francs m'allèrent droit au cœur. Je ne m'y attendais pas et fus particulièrement touché de cette tendresse. Je cherchais mon tee-shirt en vain et relevé le nez en la sentant s'approcher de moi. Un sourire illumina mon visage en me rendant compte de sa farce. Je la pris contre moi et plongeais de nouveau mon regard dans le sien. Je répondais d'abord à ses mots doux :

"Hum... tu n'es pas mal non plus !"

Je déposais un rapide baiser sur ses lèvres, puis je me reculais un peu et pris un air sérieux en la détaillant des pieds à la tête. J'avais l'humeur joyeuse et blagueuse. Je fis la mine d'un vendeur, expert, qui allait conseiller sa cliente sur son choix. Je prit le ton commercial qu'ils savent prendre pour nous faire consommer :

"Madame, ce tee-shirt vous va à ravir ! Vous êtes res-plen-di-ssante ! Il est un peu large aux épaules, mais cela vous met bien en valeur. Il souligne toute la grâce de votre silhouette ! Oh ! Et cette couleur ! ..."


Je me rapprochais d'elle et penchais la tête pour la regarder sous le nez. Je changeais de nouveau d'air et la taquinais avec ma voix douce et grave rieur :

"Ah non, la couleur rouge sur les joues c'est autre chose"

Je la pris dans mes bras et l'embrassais. Je tournais sur moi-même comme une danse emporté ma joie. C'est qu'en attendant, moi je ne risquais pas de mettre son tee-shirt. Je n'avais pas froid, oh non, au contraire. Je la laissais respirer et la contemplais dans mes bras sans rien dire. Elle répondait à mes taquineries et bêtises sans bouger de mes bras. Je l'écoutais en la contemplant encore et encore. Difficile de détacher mon regard d'elle ce soir. J'étais dans son monde et elle découvrait le mien, avec peur mais sans crainte. Est-ce cela que nous nommions confiance et passion ? Ah !

Je soupirais de bonheur avant qu'elle ne décide que nous passions dans la cuisine pour voir ce que nous pouvons faire. Quand Anastasia ouvrit le frigo, nous retrouvions un disparu à nos pieds. Je riais avec elle en le regardant.

"Tiens tiens, le retour ! Que pourrions-nous bien manger ? Hum ?"

Je posais ma tête sur l'épaule de Zia en regardant l'intérieur du frigo et sentant la fraîcheur sur moi. Je déposais un doux baiser pensif dans son cou en attendant qu'elle prenne une décision.

by FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 192
Points : 202
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 10 Mar - 16:00

Finalement Zia avait le nez dans son frigo, et regardait ce qu'ils pourraient bien manger, elle n'avait pas vraiment envie de se mettre à cuisiner, mais plus une assiette de crudité ou des fruits qu'ils pourraient grignoter en retournant se pelotonner sous la couverture au creux du canapé, et peut-être passer la soirée comme ça et peut-être encore plus... La jeune fille portait toujours son tee-shirt et semblait s'en amuser, il l'avait fait tournoyer dans les airs comme une enfant, et l'avait taquiné, mais elle trouvait ça gentil et mignon. Mistigri refit surface lui aussi devait avoir le ventre qui criait famine.

"Que dirais-tu de se faire une grande salade avec les légumes qui restent." proposa la jeune femme en posant sur la table, une boite de mais, trois tomates, une boite de cœur de palmier, des haricots rouges. "Tu veux du gruyère dans la salade?" demanda-t-elle en sortant également le reste d'un gruyère qu'il pourrait couper en petite cube. Elle sortit un saladier pour qu'ils puissent mettre le tout dedans, et posa également l'huile, vinaigre et sel sur la table. Elle ouvrit un tiroir pour en sortit un couteau. Pendant ce temps là, Mistigri était monté sur la table et regardait le manège en miaulant doucement. Elle lui sourit et le caressa. Ne t’inquiète pas je t'oublie pas fit-elle avant de poser une gamelle sur la table avec ses petites croquettes, qu'il se mit à dévorer avec appétit.

Zia ouvrit la boite de maïs qu'elle égoutta dans l'évier avant de le verser dans le saladier, elle fit de même avec la boite de cœurs de palmier, pendant que Robert avait coupé les tomates, et en quelques minutes, ils avaient une grande salade. Zia ouvrit le placard et regarda un moment les assiettes et hésita un moment, puis elle referma le placard avant de mettre deux fourchettes dans le plat, ça serait beaucoup plus simple comme ça. Elle ajouta l'huile et le vinaigre, et prit le saladier entre ses mains avant de rire et retourner s'asseoir dans le canapé avec le sourire, invita Robert à venir avec elle. Zia était vraiment contente de partager cette soirée avec lui. Quelques minutes plus tard, Mistigri vint se rouler en boule sur le canapé, prés de Robert.
"Je crois qu'il t'a officiellement adopté" fit Zia avec le sourire.


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 11 Mar - 18:00



Partenaire particulier
Feat Anastasia


Anastasia improvisa vite le repas. je comprenais tout à fait qu'elle n'ait pas envie de cuisiner. Nous avions déjà plusieurs points communs là-dessus : la flemme de cuisiner après une bonne journée, l'envie de crudités ce soir, et un frigo assez rempli tout de même pour nourrir deux personnes. J'avais toujours des provisions pour un siège également dans mes placards.

"Tu me fais rire !  On aurait dit moi après une grosse journée de boulot ! Et encore, je me mets la table et je mange à table ! Tu as été trop longtemps célibataire toi" dis-je en lui touchant le bout du nez.

Je la rejoignais sur le canapé sans que cela ne me gêne outre mesure. Je finissais m'assis et en lui fis un baiser. Une fois qu'il eut fini sa gamelle le chat vient se rouler en boule à côté de moi.

"...oui, on dirait bien" répondis-je à Zia.

Je peinais à m'installer. Je voulus d'abord prendre ma belle blonde dans mes bras mais ce ne fut pas pratique de passer la fourchette près de son épaule et ses beaux cheveux pour manger. J'essayais ensuite de me mettre un peu comme un romain sur le côté avec Zia devant mois, mais guère pratique non plus. Je finis en taille indienne en face d'elle. Elle ne manquait pas l'occasion pour se moquer de moi. Le chat se recollait alors contre moi et ne bougeais plus du côté de ma jambe.

"Je dois être confortable il faut croire"

Ces quelques mots anodins et adressés pour le chat firent sourire et rougir Anastasia qui en prenait un sens pour elle également. Je souris franchement et lui dis un "ok" éloquent. J'étais donc un homme confortable et mignon. Je changeais de sujet pour qu'elle ne me resaute pas dessus avant que je n'ai terminé ma bouchée et le saladier. Je fus de nouveau surpris de voir tout ce que mon amoureuse pouvait mettre à gauche. Cela me réjouissait quelque part car je ne pourrait vraiment pas vivre avec une femme qui ne mange rien ou gaspille trop.

Nous parlions un peu de l'école, allons savoir pourquoi. Je ne sais plus comment la conversation fut lancée mais je sus que nous étions tout les deux des élèves sages et attentionnés. Elle me racontait son parcours, les établissements qu'elle avait fréquenté et j'en fis de même. Je lui parlais ensuite des livres que j'avais aimé après que nous ayons mangé un dessert. Je continuais cette conversation le temps de faire la vaisselle. Je commençais tout de même à frissonner. Je me hâtais pour poursuivre la conversation sous la couette.

De retour enlacé avec elle au chaud sur le canapé je continuais de parler mais de film cette fois. Elle me surprit à ne pas en connaître un que je jugeais culte.

"Quoi ? Tu connais pas ce film ? Ouah, mais attends, il va falloir que je pallie ce manque de culture"

Je plaisantais encore et elle ne manqua pas de me frapper gentiment. Je lui proposais donc de enregistrer le film et le regarder ensemble. Je pris en otage son ordinateur. Je lui demandais où il était et l'allumais.

"Tu as un code ? Et après ferme les yeux je vais faire quelque chose d'illégal. Je suis un dangereux pirate attention. On le mettra sur une clef usb et on la branchera sur ta télé après. Tu vas voir. Enfin non, ferme les yeux."

Je passais une soirée dans mon top des meilleures soirées. Elle ne peinait pas à se hisser number one si je ne commettais pas d'impair.

by FreeSpirit


Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 192
Points : 202
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 17 Mar - 16:09

Zia passait une soirée incroyablement chouette, peut-être l'une de ses meilleures soirées. Il se moquait d'elle gentiment sur sa façon de vivre, mais c'est vrai qu'elle ne se mettait rarement à table, elle n'aimait pas trop mangé, alors une petite gamelle ou une soupe devant la télé, ou entrain de lire un livre, c'était bien assez pour elle. En retour la jeune femme se moquait de lui, il n'avait pas réussit à se trouver une place confortable, elle aurait voulu lui dire que c'était mieux dans le canapé, mais se tut. Il la fit rougir en disant qu'il était confortable, il faut dire qu'elle avait passé beaucoup de temps allongé sur lui. Mais il était costaud et avec son poids plume, elle ne risquait pas de l'écraser. Les deux jeunes gens se mirent à parler de tout et de rien, de l'école, de leurs études. Puis ils se mirent à parler de livre Zia était presque intarissable sur le sujet, elle n'avait pas lu tous les livres c'était impossible. Mais en tout cas, elle s'y connaissait mieux qu'en film. Quand il commença à parler du sujet, Zia dû avouer humblement qu'elle n'avait pas vu le film en question.

Et ce fut encore une raison de se moquer d'elle, la jeune femme lui donne un petit coup sur l'épaule, il lui demanda son ordinateur. Zia lui indiqua l'un des tiroirs de la commode dans le salon, où elle rangeait un ordinateur portable. Il n'était pratiquement pas allumé, sauf pour faire les choses administratives qu'on faisait de plus en plus en ligne, et parfois pour jouer à quelques jeux, mais c'était assez rare. Il demanda si elle avait un code, Zia haussa les épaules, d'ordinaire, elle se contente de l'allumer et tout se fait tout seul. Il lui de fermer les yeux, qu'il allait pirater, elle ne savait pas trop quoi, pour qu'il puisse regarder le film. La jeune femme sourit et ferma les yeux, en se pencha sur le dossier du canapé. Elle ne le faisait pas trop pour ne pas regarder ce que Robert faisait, mais aussi et surtout pour savourer ce moment. Zia se sentait bien à le savoir à ses côtés, entrain de pianoter sur son ordinateur.
"Alors mon pirate, tu as réussi?" demanda-t-elle en ouvrant les yeux pour se pencher vers lui et encercler ses bras entour de son cou, elle était parfois un peu trop démonstratif dans ses câlins et baisers. Mais elle se sentait bien avec Robert, même si il était un  peu... différent.


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 21 Mar - 23:09



Partenaire particulier
Feat Anastasia


Le film en question était très connu et avait une fin plutôt positive même si tout le reste du film n'est pas sur le ton de la comédie. Le tout faisait bien réfléchir. En le trouvant je ne me souvenait plus qu'il durait un peu plus de deux heures tellement il m'avait happé les fois où je l'avais vu. En lançant le enregistrer je me demandais si c'était bien un film pour un premier vrai rendez-vous amoureux. La réponse était clairement non ! Zia me sortit de mes pensées.

"Hum ? Oui oui, je l'ai trouvé."

Je lui souris et me retournais pour la regarder. J'étais si paisible ce soir à la regarder ainsi. Elle était toujours sur le canapé enveloppée dans la couverture et Mistigri en train de ronfler à côté d'elle. J'avais cette drôle d'impression d'avoir été en couple avec elle depuis longtemps avec la conviction pour le présent que cela ne pouvait que signifier que cela durerait entre nous.

Le temps que le film se télécharge je lui faisais une sorte de bande annonce à l'oral et un teasing que je voulais le plus intéressant possible. Nous parlions un peu des acteurs et d'autres rôles qu'ils avaient pu jouer. D'un coup elle m'apprenait quelque chose de totalement fou à mes yeux :

"Quoi ? Tu l'as rencontré lui ? A Portland dans ta librairie ? Mais c'est génial ! Hé ! T'imagines au boulot quand je vais leur apprendre que ma copine fréquente des stars !"

Elle avait beau minimiser en disant qu'il n'était passé que faire quelques signatures et avait peu parlé avant de partir, pour moi c'était quelque chose d'important que de croiser ce genre de personne.

"En fait, à y penser je crois que je n'ai jamais croisé de personne importante. Enfin, jusqu'à ce que je te rencontre"

Mon romantisme revenait au galop avec elle. Je souris, regardais l'état de la barre d'avancement et allais m'assoir à coté d'elle pour l'embrasser suite à ça. Je faisais bien attention au chat qui n'avait pas dans l'idée de bouger de si tôt.

Une fois le film prêt je le transférais sur une clef usb et branchais cette dernière sur la télé. Avant d'éteindre l'ordi je vérifiais que le format était compatible et que le film se lançait. Ce fut le cas. J'éteignais donc le pc et le remis à sa place sous les yeux amoureux d'Anastasia. Je pris la télécommande, me mis de l'autre côté que Mistigri. J'attirais Zia pour qu'elle se blottisse dans mes bras en tirant la couverture pour nous deux. Nous étions à moitié couché et enlacé devant le film qui se lançait. De très bons souvenirs me revenaient mais de nouveaux se créaient également. Je posais mon menton sur sa tête puis déposais un bisou sur le haut de son crâne. Je m'allongeais ensuite en posant la tête sur un coussin et sentis la sienne sur déposer près de moi. Nous restions ainsi en regardant la télé.

Au bout d'un moment une question idiote me vint à l'esprit. Je fis une pause au film et lui demandais :

"Est-ce que je reste avec toi cette nuit ?"

Plus con on meurt ! Je n'avais rien prévu pour demain matin mais je n'avais aucune envie de partir. Je me sentais bien là et n'avais pas très envie de bouger. Je ne voulais pas non plus qu'elle se sente obligé que je reste et pouvais repartir cette nuit si elle ne se sentait pas trop à ce que je reste, ce que je pouvais comprendre aussi. Ce qui était étrange c'est pourquoi cette question m'était venue si soudainement à l'esprit et sans raison. Surtout que j'avais attendu une scène moins riche en action ou dialogue pour la pause et que rien dans le film n'avait pu m'amener à penser à ça. C'est à peine quand j'eux terminé de la poser que j'en mesurais l'impact. Je la regardais sous le nez et n'osais plus rien dire. Je déposais un énième baiser sur ses lèvres avant qu'elle ne réponde et que je relance le film.

by FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 192
Points : 202
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 25 Mar - 16:02

Pendant que le film se mettait sur l'ordinateur, la jeune femme lui apprit qu'elle avait rencontré l'un des acteurs du film, qui était passé faire des dédicaces à la librairie. Il était venu avec l'auteur du livre dont le film dans lequel il jouait s'était inspiré.  Elle devait d'ailleurs avoir le livre quelque part dans sa bibliothèque avec le jolie dédicace, mais elle avait la flemme de se lever. Enfin elle surtout pas tés envie de quitter son coin douillet sous les couvertures. Elle hésita à lui dire qu'elle avait aussi rencontré Stephen King dans la boutique. Elle fit un sourire en coin, en se disant qu'il était un peu bête de dire que sa copine fréquentait les stars, mais ce n'était pas péjoratif du tout, plutôt dans le sens mignon. Elle se mit à rire, quand il lui dit n'avoir rencontré qu'une vedette, elle-même, puis Robert vint l'embrasser.  

Le film était enfin arrivé en entier, elle ne savait pas trop ce qu'il était entrain de faire, il œuvrait et Zia le regarda faire. Puis il vint s'installer à ses côtés en mettant la télé en route.  Zia sourit, elle était contente de partager cette soirée avec Robert. C'était vraiment magique. Elle s'installa coucher sur lui, il avait raison, il était trés confortable. Et commença à regarder le film. Il était exactement comme il l'avait raconté, bien sûr, il avait omis de lui dire la fin, et de raconter toutes les scènes du film.

Zia était plongé dans le film, quand l'image se figea. Elle mit quelques secondes à comprendre que Robert avait appuyé sur le bouton pause de la télécommande. Elle leva le regard vers lui, un peu surpris, et autant par sa question. C'est ce qui l’inquiétait maintenant. Il croyait qu'elle le mettre dehors, surement pas. Zia sourit et leva la tête pour poser ses lèvres sur celle de Robert, elle laissa ses mains se promenait sur son corps. Elle espérait qu'il avait comprit qu'elle voulait qu'il reste, il avait encore plein d'exercices de ...sport à faire.

"Bien sur que tu restes" fit-elle avant de l'embrasser à nouveau, juste au cas où il n'aurait pas compris ce qu'elle voulait dire avec son corps.


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 27 Mar - 22:36




Partenaire particulier
Feat Anastasia


Le message non verbal était passé avant qu'elle n'eut besoin d'ajouter le message verbal. Je frissonnais de plaisir, elle relança ma libido. Je l'embrassais et déposais un baiser dans son cou. Je relançais ensuite le film que je redécouvrais avec plaisir et me faisais une joie qu'il plaise à Zia. Je la pris entièrement dans mes bras et la câlinais.

Je plongeait mon nez dans ses cheveux et le posais sur son cou en sentant son doux parfum. Elle ne disait rien mais me rendait l'amour que je lui montrais par des gestes ou micro gestes indescriptibles et à peine perceptible propres aux amoureux. Je sentais, mais je sus aussi que j'avais woge. Mes sens wesen développé s'imprimaient de cette femme que j'aimais. J'avais connu une autre femme mais je ne ressentais pas ça avec elle. Je l'avais aimé, mais Zia avait ce quelque chose d'extra ordinaire, de bien plus, de je ne sais quoi qui me faisait vibrer. J'inspirais encore ce parfum unique et savourais chaque instant. Je ne suivais plus le film, je rêvais simplement, ou je rêvais tout court ?

Oui, j'vais fermé les yeux, il me semblait être toujours là pourtant j'imaginais Anastasia vivre avec moi, dans ma maison de Portland. La seconde suivante nous étions quelques mois plus tard en France où je voulais la présenter à mes parents. La seconde suivante encore de retour dans ma maison le chat lové dans une couverture sur mon canapé. Elle riait, je l'écoutais en cuisinant. Elle lisait, je la regardais par-dessus les pages de mes comptes...

Une douce main sur mon épaule, un basculement. J'ouvrais les yeux, le générique défilait à l'écran, Zia était couchée sur moi, elle venait de me basculer sur le dos. Elle me regardait avec ses grands beaux yeux bleus. Je frottais mon nez sur le sien en silence puis souris.

"Pardon, je crois que j'ai piqué du nez. Je ... Ce n'est ni que je m'ennuie, ni que le film n'était pas à mon goût, mais j'ai woge, puis j'ai senti ton doux parfum et je crois que je suis tombé malgré moi dans les bras de Morphée. J'ai imaginé que nous étions chez moi. Mistigri aussi était là... Tu es magnifique Anastasia."

Je l'embrassais puis passais une main pour remettre ses cheveux qui tombaient derrière son oreille. Je caressais son épaule et déposais un baiser sur l'autre. Je reposais la tête sur l'oreiller pour le regarder de nouveau de façon hypnotique face à ses yeux qui faisaient fondre mon cœur.

"Je sais que ça ne fait pas longtemps que nous sommes ensemble mais j'..."

Je voulais lui parler de mes rêves, de ce que je pensais et l'engagement que je voulais prendre envers elle. Nous aurions très bien pu parler un petit peu du film maintenant bien terminé, mais nulle homme censé s'arrêterait à ses futilités quand une femme aussi belle se tient sur lui. Je la caressais alors avec plus d'envie et ranimait tous ses sens. Je l'embrassais et lui soufflais en me redressant un peu :

"J'ai envie de toi !"


by FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 192
Points : 202
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageVen 30 Mar - 21:16

Robert semblait rassurer quant Zia lui dit qu'il allait rester ce soir avec elle, franchement il n'existe aucune femme amoureuse qui aurait laissé son petit ami repartir alors qu'ils peuvent passer toute la soirée et toute la nuit ensemble, ça n'avait pas beaucoup de sens. Elle fit un sourire à Robert et se tourna vers l'écran pour regarder le film. Elle sentit le jeune homme se lovait contre elle, et la jeune fille fit de même. Elle laissait ses mains effleurer le corps de son amant, dans le silence. La jeune femme ne vit, ni ne sentit qu'il avait wogé, mais elle était vraiment bien allongé sur lui, comme ça. Le film venait de finir et Zia se retourna pour le pousser, afin qu'il soit sur le dos et elle se mit sur lui avec le sourire sur le visage. Il avança son visage vers le sien et lui qu'il s'était assoupi un moment. Zia ne lui ne voulait pas, au contraire, cela montrait qu'il se sentait suffisamment à l'aise avec elle, pour se laisser aller de la sorte. Et en plus, il rêvait de leur vie future, c'était plus qu'elle ne le pensait actuellement. Zia n'avait pas eu beaucoup d'histoires d'amour, elle devait se compter sur les doigts d'une main, et pourtant aucune ne s'était bien finie. Elle espérait que celle qu'elle vivait avec Robert n'aurait pas de fin, mais elle voulait être un peu plus prudente avant de s'imaginer dans une maison avec lui, ou autre chose du même genre. Mais elle lui sourit et répondit à son baiser passionné. Il lui avait fait un magnifique compliment, et Zia se sentit un peu rougir, mais elle était heureuse dans les bras de cet homme.

Robert lui dit alors qu'il avait envie d'elle, Zia le fixa du regard avec passion et amour et se pencha vers lui pour l'embrasser. Puis elle se leva et tendit la main vers le jeune homme pour l'aider à sortir du canapé. Puis sans rien dire, elle l'emmena dans sa chambre. Elle referma la porte derrière elle pour éviter que Mistigri ne vienne les déranger. Puis elle entraina Robert vers le lit, sur lequel, elle s'assit et tendit les bras vers son amant pour qu'il la rejoigne.

"Viens" dit-elle dans un murmure, parce qu'elle aussi avait trés envie de lui, encore. Elle sentait que le sexe avec Robert, ce n'était pas que ça, il y avait un grand amour derrière et elle voulait exprimer le sien aussi, sans savoir si elle s'y prenait de la bonne méthode. Peut-être qu'elle aurait dû essayer la poésie, mais elle n'était pas douée, en chanson ce n'était pas son fort non plus. Zia portait toujours le tee-shirt de Robert, mais le vêtement disparu vite, et elle savoura les délicieuses sensations que Robert faisait naître dans son corps.


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 7 Avr - 14:23



Partenaire particulier
Feat Anastasia


Zia m'entraîna dans la chambre et fermait la porte, ses intentions étaient on ne peut plus claires. Elle était brûlante de désir et mon corps ne devait pas s'exprimer à un degré moindre !

Je l'attirais d'abord à moi et lui faisait un baiser comme nous en avons le secret chez nous en France. A peine eût- elle repris son souffle que je marchais doucement en avant comme un pingouin jusqu'à la faire basculer et qu'elle se couche sur le lit. Je grimpais sur elle et l'embrassais partout. Je déposais des baisers au fur et à mesure que je la déshabillais sur toutes les parties de son corps jusqu'aux plus intimes. Elle me rendait cette passion avec des mouvements doux et agréables. Je me lâchais à ses baisers et étreintes. Nous changions de place sur le lit pour que mes pieds ne pendent plus par terre. Zia s'était retrouvée sur moi, amusée, amoureuse et aimée.

Je me redressais et nous nous retournions de nouveau. Je la caressais avec ardeur et cherchais l'excitation. Avec sensualité (enfin j'essayais de l'être au mieux), je glissais entre ses seins des baisers et descendais ... Après un moment à lui faire plaisir je la sentis se redresser, m'embrasser et reprendre le dessus, je me retrouvais sur le dos à me laisser aller à ses volontés, c'était exquis. Nous prenions confiance l'un en l'autre et n'hésitions pas à donner à l'autre notre amour réciproque.

Après ces préliminaires parfaites nous faisions plusieurs fois l'amour. Le lit, qui n'était pas cassé pour autant, ne ressemblait plus à rien à cause des tours et des tours que nous avions fait. Après nos ébats passionnés j'étais toujours aussi joyeux et souriant. Je caressais Anastasia avec plus de douceur et lui donnais des câlins moins coquins. Je m'étais couché sur le dos et la gardais contre moi en regardant le plafond. Je sentais tout sont corps après moi. Nos respirations se calmaient doucement et nos corps se faisaient moins ardent (bien qu'il ne fasse pas froid dans la pièce...). J'avais toujours du désir pour elle mais je sentais qu'il fallait me calmer un peu. J'avais eu beaucoup de plaisir et ne regrettais pas les idées de ma partenaire ... Je penchais la tête vers elle et lui prenais le lobe de l'oreille entre mes lèvres puis déposais un baiser sous son oreille.

"Je ne pensais pas que tu puisse avoir autant d'idées ... perverses. Tu caches bien ton jeu petite bibliothécaire toute sage ! Je t'aime. Je t'adore."


by FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 192
Points : 202
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 8 Avr - 18:58

Zia n'était pas la plus coquine des amantes, mais elle avait quelques idées, surtout apprise dans des livres qu'elle avait lu. Mais elle n'avait jamais vraiment eu l'audace de les expérimenté avec les rares hommes qu'elle avait eu, mais Robert avait su la mettre en confiance, et elle avait osée. Osé le mettre sur le dos et s'amusait avec son corps lui donnant autant de caresses et de baiser qu'elle avait reçu. Elle avait eu aussi son compte de caresses et aprés avoir fait l'amour plusieurs fois, il fallait bien se calmer un peu, mais c'était plus la fatigue que le désir d'arrêter. Elle n'aurait pas été contre de le faire encore une fois, et peut-être une autre fois de plus. Allongé de tout son long dans les bras de Robert, elle laissa sa main se promenait sur le torse du jeune homme. Elle était vraiment heureuse. Robert se pencha pour saisir son oreille, et elle se mit à sourire sous cette caresse. Puis il lui dit qu'elle était plus perverse qu'il ne le pensait.

"On est pas aussi sage que tu le penses... mais je t'interdit d'aller vérifier" fit Zia en riant, elle savait que Robert serait fidèle, enfin elle pouvait pas savoir vraiment, puisqu'elle ne passerait pas 24h/24 avec lui, mais elle avait une totale confiance et ne doutait pas du tout de sa fidélité. Ils venaient de se mettre ensemble, elle n'allait pas commencer à douter, et n'avait pas l'intention de le faire. Pour tout avouer... il y a plein de choses ... que j'essayais pour la première fois... Les livres aident beaucoup..." fit-elle sans savoir si elle devait avoir honte ou pas d'avoir ce genre de lecture. "Tu as su me mettre en confiance... Merci" fit la jeune femme, Zia laissa sa main se promenait sur le corps de Robert, et sa bouche alla à son tour dans le cou du jeune homme.
"Je t'aime aussi" murmura-t-elle avant de se reculer pour lui sourire. Elle posa sa tête sur l'épaule de Robert et ferma les yeux se lançant aller doucement vers le sommeil, quoique peut-être pas...


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 11 Avr - 20:01



Partenaire particulier
Feat Anastasia


Anastasia semblait aussi insatiable d'amour que moi. Alors que nous faisions une pause je sentais qu'elle n'avait pas vraiment envie de dormir tout de suite après notre dernière partie de jambe en l'air. Je glissais ma main doucement sur son ventre, puis plus bas et nous repartions pour une dernière fois ce soir, plus douce et langoureuse que les précédentes, car oui nous avions fatigués.

Elle me mettais le feu au corps ! Je retombais sur le dos le souffle plus court. Je l'embrassais et me rendais dans sa salle de bain. Je poussais le chat de derrière la porte. Je me lavais et me regardais dans le miroir avec ce sourire béat et un peu stupide de bonheur qui ne quittait pas mon visage. Je sentis Zia arriver derrière moi et la vis apparaître dans la glace. Je lui cédais la place et l'attendais assis dans la pièce même. Je la regardais faire sans rien dire.

Après quelques câlins supplémentaires je lui dis que ma journée aura été longue mais merveilleuse et que le sommeil commençait à se faire sentir.  Nous nous couchions ensemble laissant la porte ouverte cette fois. Je fis le tour de la pièce pour cacher toute source de lumière sous les yeux amusés de Zia. Une fois les chiffons posés, les bibelots déplacés... je me recouchais avec elle. Je ne tardais pas à m'endormir en suivant le rythme de  sa respiration.

J'aurais pu passer une bonne nuit sans encombre et d'une seule traite, ce que je pensais, mais non ! Je me réveillais en pleine nuit les yeux grands ouverts dans le noir. je sentais un frisson bizarre, mon corps n'était pas "normal", ni mon souffle. J'avais woge en pleine nuit et en plein sommeil !

Anastasia était toujours sur moi, j'essayais de me retransformer et n'y parvenais pas. Je posais ma main... patte sur elle. Je stressais à mesure. Je respirais calmement mais ne parvins pas à me changer. Je voulais bouger mais Zia était trop sur moi. Je voulus prendre mon portable mais impossible avec ma patte. Il tomba sur le sol. Je soupirais. Je voulais alors allumer et voir si autre chose m'était arrivé mais je mis un gros coup dans la lampe et elle tombait dans un bruit plus lourd et sourd. Je soupirais encore et me résolu à réveiller Zia. J'écartais mes pattes d'elle en les mettant de part et d'autres comme Jésus. Je tentais de parler avec douceur avec ma voix bourrue de Schwartz Bison :

"Zia ... Grump... Zia ? ... C'est Robert ... Je sais pas ce qui m'arrive mais j'ai woge et j'arrive pas à ...  "


J'eus peur de le formuler et tout un tas de craintes refaisaient surface en moi. Oui, j'étais clairement en train de flipper que je ne puisse pas me retransformer vite et devenir la bête...

by FreeSpirit


Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 192
Points : 202
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 12 Avr - 14:49

Zia était allongée contre Robert, elle soupira de bien-être, cela faisait longtemps qu'elle ne se sentait pas aussi bien, elle ne savait même pas elle-même qu'elle était aussi coquine avec son amoureux. Et Robert la mettait rudement bien en confiance quand elle se retrouvait dans ses bras. D'ailleurs sa main commençait à caresser le ventre, et puis sa main se mit à glisser plus bas, vraiment plus bas. La jeune femme se sentit à nouveau en feu, mais un peu trop fatiguée, les choses se firent plus lentes, mais c'était tout autant agréable. La jeune fille se blottit dans les bras du jeune homme, elle était heureuse. Il se leva pour aller pour quitter le lit, Zia ne savait pas quoi faire, elle se sentait un peu seule, voyant Mistigri venir vers elle. Elle le prit dans ses bras le serrant trés fort en lui confiant qu'elle était heureuse, le chat gardait tellement de secrets, il était trop mignon. La jeune femme le reposa et se rendit à son tour dans la salle de bain, où elle trouva Robert entrain de se laver, elle sourit et le prit doucement dans ses bras. Elle le serra contre elle, avant de prendre place à son tour devant le lavabo, elle se fit une petite toilette de chat, cela avait un côté un peu excitant de le savoir dans la même pièce qu'elle. Elle était aussi un peu honteuse de cette situation, c'était un bizarre comme sensation.

Le couple retourna se couchait, et Robert cacha toutes les sources de lumière, c'était un peu bizarre, mais bon il avait peut-être besoin du noir complet pour bien dormir. Il était déjà plus de deux heures du matin, elle aussi si elle ne voulait pas dormir au boulot, il faut qu'elle dorme un peu. Elle commence à neuf heures le lendemain. Elle se glissa dans les bras de Robert, elle était un peu trop fatiguée pour faire l'amour une nouvelle fois. D'ailleurs, elle ne mit pas longtemps à s'endormir, nue dans les bras du jeune homme. La jeune femme fatiguée, dort profondément, elle n'entendit pas les bruits que Robert faisait, puis elle entendit un drôle de grognement, mélangé à une voix sourde. Elle ouvrit les yeux et Robert lui dit qu'il avait wogé et qu'il n'arrivait pas à redevenir normal. La jeune femme ne savait pas du tout quoi faire pour l'aider. Il était toujours allongé sur son lit, et respirait difficilement, son corps était tendu, et elle pouvait voir ... sa forme "animale". Zia avait peur, peur pour lui, qu'il lui soit arriver quelque chose, mais aussi peur de lui. Il pouvait lui faire mal, même sans le vouloir.

La jeune femme resta un moment sans rien faire, ne sachant pas ce qu'elle devait faire. Finalement, elle se mit au dessus de lui, et le força à rester allongé sur le lit.

"Bouge pas" fit-elle en appuyant son front contre celui de Robert, elle voulait qu'il la sente prés de lui, elle avait un peu peur de ses griffes. Mais sa peur pour lui était plus grande que sa peur de lui. Il avait besoin de son aide, et elle ne pouvait pas l'abandonner, elle l'aimait trop pour ça.
"Respire calmement. Et laisse aller, ne pense plus à rien, apaise ton esprit" fit la jeune femme d'une voix aussi calme que possible. Il fallait que son intellect prenne le dessus pour contrôler son corps. Zia ne savait pas quoi faire d'autres pour l'aider. Mais elle ne savait même pas si se retrouve sur lui, était une bonne idée. Elle attendait de voir si cela aider Robert, sinon elle ne voyait pas du tout qui appeler à l'aide, ou quoi faire d'autres. Elle doutait qu'un aspirine puisse vraiment l'aider.


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 12 Avr - 19:26



Partenaire particulier
Feat Anastasia


Impossible de ma calmer, pourtant Zia faisait ce qu'elle pouvait pour contrôler sa peur et me rassurer. En fait c'était contre productif car mes sens wesen sentaient son désarroi et mon inquiétude ne me permettait pas de redevenir moi. Je calmais ma respiration, je faisais attention de ne pas bouger, mais non je ne pouvais pas penser à rien. Qu'est-ce qui m'arrivait ? Que devais-je faire ? Etait-ce normal ou totalement aléatoire ? A quelle heure prenait-elle ? Ah oui, ça elle me l'avait dit. Quelle heure pouvait-il donc être ? Oui, arrêter de penser, facile à dire !

Résolu de la situation, je finis par lui dire :

"Ecoute Zia, je t'aime et je te ferais aucun mal. Je sais que la nuit va pas être facile, mais je vais migrer vers le canapé"


J'articulais au maximum. Le chat était assis sur la table de nuit et m'observait avec son air dubitatif en penchant la tête, même pas peur ! Je déposais un bisou dans le cou de Zia pour la rassurer. Je sentais qu'elle allait craquer.

"Aller, t'en fais pas, ça ira mieux demain matin. Bonne nuit ma chérie, à demain matin !"


Je me levais avec douceur et tentais de lui sourire. Je ne sais pas ce qu'un sourire pouvait donner sur ma tête de Bison mais cela la rassurait un peu. Je regagnais mon optimisme sans pour autant me retransformer. Je lui dis de refermer la porte pour ne pas écouter mes grognements wesen même si je n'étais pas bruyant. En secret je pensais qu'elle aurait le temps de réagir si je perdais davantage le contrôle... Je rejoignis le canapé, elle me fit un bisou.

"Si jamais ça empire, ce que je souhaite pas, fais ce symbole sur mon portable, ça le déverrouillera et cherche Tancred dans mon répertoire. Tu l'appelle, il t'aidera. Aller, bonne nuit !"

Ma voix me faisait de la peine mais je n'y pouvais rien. Je faisais alors avec pour le moment et elle alla dans la chambre comme prévu. Mes sabots faisaient du bruit sur le sol de l'appartement. Je veillais à ce que mes pattes d'ours ne griffent rien en les posant sur mes cuisses. Mon ouïe, mon odorat et ma vision nocturne se développaient petit à petit. Mistrigri était resté avec moi. cet idiot, plutôt que de se méfier, était venu s'installer sur mon torse... Il s'endormit là pendant que j'écoutais Zia se calmer peu à peu, difficilement, jusqu'à se rendormir. Très tôt le matin j'entendis l'un de ses voisins préparer son petit déjeuner. Je pouvais faire le détail de ce qu'il avait mis sur la table et donner le nombre de pas qu'il avait fait avant de réveiller son enfant. J'entendis même une femme chantonner sous sa douche, puis les pas dans les escaliers. J'étais très fatigué, mais impossible de dormir. J'avais bien tenté de fermer les yeux mais je me résignais à une nuit blanche. Je calmais mon esprit en repensant à Zia, cette magnifique soirée et ce début de nuit. Je n'avais même plus de pensées négatives, seulement des questions pleins la tête...  

Lorsque le réveil de Zia sonna ce fut un soulagement pour moi. Je crus avoir dormi, je regardais mes mains et soupirais fortement. Mistigri ouvrait les yeux et s'étira avant de se lever. Je serrais des dents en sentant ses petites griffes. Je vis Zia sortir de la chambre toute ébouriffée et faisant doucement surface. Quel réveil que de voir ma tête de wesen au sorti du lit ! Je lui adressais la parole de ma voix sourde et rauque :

"Bonjour belle Anastasia ! Tu as fini par t'endormir. J'ai fait nuit blanche. J'aurais aimé te préparer le petit déjeuner... mais je crois que je me rattraperais une autre fois. Si tu veux bien j'aimerais rester là jusqu'à ce que j'arrive à woge. Peux-tu appeler Tancred s'il te plaît ?"



Spoiler:
 

by FreeSpirit


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message
Revenir en haut Aller en bas

Partenaire particulier - Anastasia et Robert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grimm's World RPG :: Live your life :: ◇ Southwest Portland :: Parcs & Jardins-