Bienvenue
sur le centre d'aide de Grimm's World RPG

D'autres explications plus bas











 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Aides  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  

Partenaire particulier - Anastasia et Robert
 :: Live your life :: ◇ Southwest Portland :: Parcs & Jardins
Aller à la page : 1, 2  Suivant
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 28 Mai - 17:29



Partenaire particulier
Feat Anastasia


Le lendemain matin du rendez-vous que je devais avoir avec Anastasia j'étais heureux. Je ne pense pas qu'il ait bien d'autre mot, sinon celui d'"amoureux", pour décrire mon état d'esprit ce matin. Je me levais avec le sourire, sans douleur ni courbature et faisait tout au plus simple et rapide. Une matinée sans entrave, voilà quelque chose qui ne m'était pas arrivée depuis longtemps ! Enfin, je me doutais que je n'étais pas au bout de mes surprises mais aucune des petites pensées négatives ne venaient altérer ma bonne humeur !  

Je mis une chemise blanche, un pantalon noir et mis ma veste en cuir noir classe. j'avais hâte de la revoir et savoir ce qu'elle avait pu penser d'hier, ou bien non ce qu'elle pensait aujourd'hui, ou tout simplement qu'elle me dise ce qu'elle voulait pue m'importait tant qu'elle ne me rejetait pas purement et simplement.

Je pris la voiture et arrivais trop tôt, comme d'hab' quand j'ai un rendez-vous, sauf que là c'était vraiment trop tôt. Je descendais de la voiture et allais sur le trottoir en face pour l'apercevoir à travers la vitrine. Je la vis. Elle était concentrée, puis parlait à un client. Je souris. Une personne me fit un "pardon" bruyant pour me faire remarquer que je gênais à rester là sans rien faire. En temps normal j'aurais râlé ou bien je lui aurais fait une remarque, mais là rien. Je souprais légèrement en me décalant et me décidais à bouger. Je changeais quelque peu d'idée : boire un café d'accord, mais comme il faisait beau j'allais en chercher à emporter. Je fis le trajet à pied, j'en connaissais un bon. Une fois à commander je me rendis compte que je ne connaissais pas les goûts de Zia et m'en attristait un peu. Je pris un café noir arabica avec deux sucres comme moi. C'est en faisant des erreurs que l'on apprends et que l'on retient. En passant devant une pâtisserie, je regardais ma montre. j'avais encore le temps. J'entrais et pris deux éclairs au chocolat. J'avais à présent les bras chargé et retournais devant la librairie attendant que ma douce ait terminé. Je m'adossais à l'ombre à coté de la porte d'entrée disant bonjour cordialement à bien des portlandiens et portlandiennes qui avaient compris que j'attendais une bonne amie.

Elle tardait, ce n'était pas son habitude. Je m'inquiétais un chouya pour rien pensant à un client un peu chiant ou une tâche à finir. Elle arrivait avec cinq petites minutes de retard autant dire rien. Mon cœur s'emballait et je lui souris. Elle regardait ce que j'avais dans les bras :

"Salut ! Tout va bien ? J'ai pas changé d'idée mais comme il fait beau je me suis dis qu'on pourrait faire ta pause dans le parc qui n'est pas très loin. J'ai pris du café noir avec deux sucres, hyper chaud mais là il doit être buvable... Sinon deux éclairs au chocolat. J'espère que tu aimes ?"

Je regardais ce que j'avais en main et lui expliquais si elle avait dans l'idée de s'assoir dans un bar... Je finissais ces quelques mots avec une légère grimace avec ma lèvre en coin. Je voulais lui faire la bise comme en France mais je ne savais pas si c'était correct. Je m'en tins à ce bonjour et la dévorer des yeux. Je détaillais ses habits et son visage.


by FreeSpirit


Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 192
Points : 202
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 18 Juin - 16:32

Zia était dans la boutique, elle ne cessait de penser au futur rendez-vous qu'elle avait Robert dans quelques heures, elle ne savait pas du tout comment réagir face à lui. Tout ce qu'il lui avait expliqué était tout de même trés difficile à accepter. Et elle devait peut-être passer outre et faire comme si il était normal, sauf qu'il ne l'était pas. Et en même temps peut-être qu'il accepterait pas d'être traité différemment. Du coup, tout était compliqué pour la jeune femme de comprendre le monde de Robert, de pouvoir l'accepter. On dit que la nuit porte conseille, et bien ce n'était pas vrai, du moins dans ce cas précis. Car même aprés une nuit, durant laquelle, elle n'avait pas beaucoup dormi, et bien elle se posait toujours autant de question, auquel, elle n'avait pas de réponse. Au moment du rendez-vous, de sa pause, elle resta dans la réserve à faire les cent pas, en se demanda si elle devait y aller, ou bien envoyer un message pour dire qu'elle n'avait finalement pas le temps de venir, qu'elle avait un travail à faire. Elle sortit son portable et commença à écrire son message, elle allait l'envoyer. Et puis, avant de le faire elle poussa la porte de la réserve pour voir Robert les bras chargé de cafés, et d'une boite sans doute des pâtisseries. Elle ferma son portable, sans envoyer le message et prit son sac et sortit, comme porter par une envie soudaine. Elle ne savait toujours pas si c'était une bonne idée, mais son cœur avait envie d'essayer.

Elle poussa la porte de la boutique pour prendre sa pause, et se retrouva donc face à Robert, qui lui dit qu'il voulait aller dans le parc pour passer un moment ensemble. Zia lui sourit, et trouver son intention charmante. Il était vraiment trés mignon. Elle serra la anse de son sac, ne sachant pas trés bien quoi faire face à lui, l'embrasser ou bien se contenter d'un hochement de tête. Hier soir, tout semblait plus clair, mais ce matin, c'était encore plus embrouiller, et là ça n'avait rien à voir avec ses histoires de Wesen.

"Bonjour" fit-elle avec un sourire. Ils pourraient toujours se rattraper une fois qu'ils seront assis, et qu'il y aura moins de boites et de tasses entre eux. "C'est une trés bonne idée, d'aller au parc" ajouta Zia en prenant les tasses à café des mains du jeune homme avant de prendre la direction du parc, finalement elle était heureuse d'avoir trouver la force et le courage de venir le voir. Il lui avait manqué depuis hier soir.  Le couple arriva dans le parc assez vite, car il se trouvait au coin de la rue, et la jeune femme s'installa sur un banc prés d'un canal de la rivière. Elle posa les deux cafés et se tourna vers Robert avec le sourire.
Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 25 Juin - 19:49



Partenaire particulier
Feat Anastasia


Je sentais l'hésitation de Zia qui s'approchait de moi. Son sourire allait me faire fondre et je l'admirais une seconde en silence. Elle était si belle tous les jours. Mon cœur battait de nouveau assez fort mais cela n'était pas une gêne. Elle semblait garder ce trouble que j'avais pu percevoir hier et ne dit pas grand-chose. Pourtant le peu qu'elle me dit alors était plus enjoué peut-être et moins triste... Elle me prit les tasses des mains et nous nous dirigions vers le parc. Je ne disais rien observant tantôt ses cheveux soulevés par un léger vent ou ses yeux timides qui n'osaient se pencher sur moi. Je souriais, heureux, idiot et pensif.

Je laissais choisir Anastasia la place où nous allions nous assoir. Elle choisit le banc vers la rivière où reflétaient quelques rayons du soleil. Je m'assis tout près d'elle et lui pris ma tasse des mains. Je regardais la rivière puis me tournais vers elle. Ma cuisse était collée à la sienne. Je passais mon bras droit autour de ses épaules et laissais pendre ma main. Ma main gauche était prise de ma tasse de café sans quoi je lui aurais sans doute touché le menton pour attirer ses lèvres. Pourquoi m'étais-je mis de ce côté alors que j'étais droitier ? Je trouvais une autre astuce. Je déposais un baiser dans son cou lui faisant pencher la tête. J'approchais ensuite mon nez et le frottais contre le sien avant d'oser l'embrasser sur les lèvres sans me poser plus de questions que cela.

En effet, le Robert que je suis aurait pu se demander s'il était temps, si je ne faisais pas démontrer trop d'affection à la fois en public (même si le parc était bien désert) et envers elle juste après notre soirée. J'aurais aussi pu me demander si c'était le bon moment, si c'est ce qu'elle voulait, et tant d'autres questions. Mais non, rien. Rien que la certitude que je l'aimais et que je voulais lui montrer. Non pas lui dire, cela était fait mais lui faire comprendre vraiment mon amour pour elle.

Notre baiser fut tendre et pas trop long, "un vrai baiser d'amoureux" qu'on lirait dans les romans à l'eau de rose ! Je déglutis et la regardais avec un large sourire. Je baissais ensuite le regard à ses mains. Que pouvais-je bien trouver à dire maintenant ? Je la laissais me parler ou bien se lever... La peur me gagnait d'un coup, je restais figé. J'approchais ma main prise de ma tasse et dégageais mon petit doigt pour lui caresser le dessus de la main. Un autre geste tendre pour lui dire que j'étais là, que je trouvais quedal à lui dire et que je l'aimais. Je ne trouvais pas la question pour la faire parler, la blague pour la faire rire, juste un petit geste après notre premier baiser.

Spoiler:
 


by FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 192
Points : 202
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageVen 4 Aoû - 0:23

Anastasia et Robert s'assirent sur le banc, la jeune femme se sentait un peu nerveuse de se retrouver avec le jeune homme. Elle avait vu son autre visage, mais cela ne l'empêcher pas d'être attiré par Robert. Elle le trouvait beau et aimerait partager un moment de sa vie avec lui, peut-être un très long moment. Zia sourit à Robert, et se tourna vers lui, il tenait sa tasse en main, et passa un bras derrière elle, pour laisser sa main sur son épaule. La jeune femme se sentait à la fois heureuse de partager un moment avec Robert, et en même temps nerveuse de partager ce même moment avec Robert. Elle ne savait pas très bien quoi dire face à ce jeune homme, qu'elle appréciait de plus en plus. Elle souriait en regardant la rivière en face, elle but une gorgée de son café encore un peu chaud.

Soudain, elle sentit un baiser dans son cou, elle se tourna vers Robert, un peu surprise par son geste, en penchant la tête. Il en profita pour se tourner vers elle et il frotta son nez contre le sien, Zia sourit et s'apprêtait à rire mais il prit sa bouche et ses lèvres avant qu'elle puisse dire quoique ce soit. La jeune femme répondit à son baiser, et ne pensait plus aux gens qui pouvaient les observer, elle ne pensait pas non plus aux Wesen. Elle était toute heureuse! Et puis le baiser soit finit, elle pencha la tête, et sourit contente.

Elle sentit les doigts de Robert caressait sa main, elle regarda leurs doigts et sourit à nouveau. Zia ne savait pas non plus quoi dire, après ce baiser, et ce moment intime entre eux. Elle leva sa main pour prendre celle de Robert dans la sienne. Le moment était romantique, quand soudain son ventre se mit à grogner par la faim. Elle se sentit un peu honteuse.

"Euh... désolée" dit-elle un peu confuse. Elle but une autre gorgée de café, mais ce n'était sans doute pas le mieux pour remplir son estomac. Elle se pencha pour prendre l'une des viennoiseries dans la boite. C'était des éclairs au café. elle mordit dedans d'un air un peu gourmande.  
Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageVen 18 Aoû - 19:34




Partenaire particulier
Feat Anastasia


Quand je vis la mine satisfaite et un peu béate d'Anastasia j'étais soulagé de la confiance que j'avais eu pour l'embrasser. Je la tenais prêt de moi et regardais dans la même direction qu'elle. Quand son ventre gronda cela me surprit un peu et j'en rigolais de suite.

"Oula, tu as donc si faim que cela ? Ne me dis pas que tu vas woge en Demonsfeueur et me manger tout cru ?"

Je m'approchais et déposais un bisou sur sa joue. Je pris une viennoiserie et lui en tendais une autre.

"Pas besoin de t'excuser vas. Je peux comprendre ..."

Je finis mon café et je lui demandais ce qu'elle avait fait ce matin, histoire que nous parlions de quelque chose de normal et qui lui tienne à cœur. L'heure avancée et sa pause allait se terminer. Je soupirais en regardant l'heure alors. Je n'avais pas envie que nous nous quittions mais il était nécessaire qu'elle le fasse.

"Peut-on se revoir à midi ?"

J'étais sûr qu'elle acceptait. Nous nous donnions rendez-vous directement à la librairie. Après avoir mis les gobelets à la poubelle je revenais vers elle. Nous échangions quelques paroles encore et nous embrassions de nouveau avant qu'elle et moi ne retournions travailler chacun de notre côté.

11h 40 , je pliais un bon de commande et rangeais les cartons non livrés dans le bureau. Je me dirigeais ensuite en centre-ville vers la librairie. J'y arrivais bien en avance. Je me décidais à rentrer. Je ne vis pas Zia tout de suite. Je demandais à une personne si elle l'avait vu. J'appris qu'elle était dans la réserve. Je répondis qu'il n'était pas nécessaire de la déranger. Tant pis, je me décidais à faire un tour dans les rayons. J'aidais une étudiante à trouver un ouvrage, j'en attrapais un autre trop haut pour un monsieur. Je pris un best seller et lu la dernière page de couverture. Barbant fut mon seul commentaire une fois lu ce résumé. Je m'assis dans un coin avec un ouvrage davantage de mon goût et le feuilletais en attendant ma copine. Je lui envoyais un sms pour lui dire que j'étais à l'intérieur et que je l'attendais tranquillement.

Je me pris à commencer à lire et ne regardais plus l'heure. Je ne remarquais même pas le magasin se dépeupler naturellement à l'arrivée de la pause méridienne...

by FreeSpirit




Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 192
Points : 202
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 30 Sep - 14:46

Zia sourit et mordit dans une petite viennoiserie, elle n'était pourtant pas du genre affamé, mais bizarrement en compagnie de Robert, elle avait toujours faim. La jeune femme ne comprit pas la référence au démondefeu..., elle n'était pas sûr du terme, et encore moins de ce que s'était comme créature. Mais l'idée de manger Robert tout cru, la fit rougir jusqu’aux oreilles. Heureusement, elle réussit à cacher son trouble en se tournant vers le paysage. Et son ami demanda de lui raconter sa matinée, ce qui lui permit de reprendre contenances en lui parlant de ce qu'elle avait fait le matin même. Ranger les rayons, ajouter les nouveautés, enlevé les livres qui ne se vendent plus. Zia aimait beaucoup toucher les livres, et les faire découvrir aux gens. Robert lui demanda alors si il pouvait se revoir à midi, Zia hocha la tête, et lui répondit avec un grand sourire. Puis tous les deux rejoignirent la boutique, et Zia y entra pour reprendre son travail.

La jeune femme passa donc le reste de la matinée à ranger les livres, et à préparer la mise en rayons des nouveautés, elle aimait lire un peu les résumés des livres pour savoir lesquels lire et conseiller aux gens. Mais elle avait un peu moins de temps à consacré à la lecture, maintenant que Robert était plus qu'un ami. Vers midi, elle sentit son portable vibrait, et elle vit un message de Robert qui l'informait qu'il se trouvait dans la boutique à l'attendre. Zia était partagé entre la nervosité, et la joie de le retrouver. Elle réussit à terminer de trier le dernier carton, peu aprés midi. Soulagée de ne pas avoir trop de retard, elle passa dans la boutique pour retrouver son petit copain, installé en pleine lecture. Elle sourit et le regarda un moment, contente de le connaître et d'avoir un tel homme à ses côtés.

"Je suis là" fit-elle doucement en s'approchant de lui, contente de pouvoir partager encore un moment avec lui. Elle se pencha pour poser ses lèvres sur les siennes, elle lui sourit et attendit qu'il se lève pour qu'ils puissent quitter la boutique ensemble pour passer un bon moment.


HJ: Je m'excuse encore pour le retard, j'espère que ma réponse te convient.
Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageLun 16 Oct - 14:23



Partenaire particulier
Feat Anastasia


La douceur de la voix d'Anastasia suffit à me sortir de ma lecture pourtant attentionnée. Il y avait en elle cette capacité à capter toute mon attention et devenir le centre de mes préoccupations en une seconde. J'accueillais avec plaisir la délicatesse de son baiser et souris. Je fermais le livre et le reposais où je l'avais pris. Je tenais l'une de ses mains dans la mienne en même temps. Je me relevais et la suivais au dehors. Nous prenions une pause et nous mettions d'accord sur le lieu où nous allions déjeuner. Je décidais d'un autre lieu que la cafétéria où nous avions mangé la première fois.

Nous options pour une pizzeria. Rien de bien originale, mais il fallait que le service fut assez rapide pour qu'elle retourne au travail dans les temps. Elle disposait de temps pour manger, mais pas pour un service long. Je l'inviterais un soir à un "vrai restaurent". Je lui en fis la promesse même si elle n'osait rien dire sur la pizzeria.

Nous nous installions tranquillement et nous regardions la carte. Je planais au moment où un homme me fit retourner à la dure réalité. Une réalité à laquelle je m'attendais et que je regrettais tous les jours depuis que j'avais avoué mes sentiments à Anastasia.

Cet homme était un wesen, un fuchsbau conservateur. Il semblait de mauvais poil dès que nous étions entrés. Il nous regardait bizarrement mais j'avais choisi de ne pas y faire attention. Il se leva et vint avec un air agressif ou furieux se pencher par-dessus mon épaule et me cracha sa haine :

"N'as-tu pas honte sale Bison de salir la race à ce point ? N'as-tu aucun honneur pour avoir choisi une Kehrseite ?"


Mon sang ne fit qu'un tour. Il y avait des clients et je ne voulais pas me montrer violent devant Zia, mais je la défendrais toujours et j'étais sûr de mon amour. Je me levais en grognant, attirant tout de même m'attention des autres clients et du personnel. Je restais fixe devant l'homme aux manières impropres et le regardais droit dans les yeux. Je me contrôlais pour ne pas woge et lui mettre un bon coup de boule.

"Ecoute bien petit futé ! Puisqu'il t'es permis de me tutoyer soyons franc l'un envers l'autre : ne sois pas jaloux de ce que tu n'as peut-être pas et balaie devant ta porte avant de renifler la merde devant celle des autres ! "

Il était vexé et voulait surement en venir aux mains. Il woge puis redevint vite humain. Son visage était cramoisi. Il se savait impuissant ici et perdant s'il en venait à la force avec moi. Il cracha sur le set à ma place et tourna les talons. Il prit ses affaires et partit. Je le suivais du regard et soutins son regard assassin avant qu'il ne parte. Une fois qu'il fut dans la rue les clients m'applaudir et un serveur arrivait avec une éponge confondu d'excuses. Je lui dis que ce n'était rien et que nous allions quand même rester. Je soupirais et me rassis le cœur tambour battant. J'expliquais la situation à Anastasia :

"Je suis désolé pour ce genre de scène. Il s'agissait d'un Fuchsbau en rage parce que trop restreint en esprit pour accepter les liaisons mixtes comme la nôtre. Ces types de wesen conservateurs existent malheureusement. Je n'ai pas peur d'eux mais je surveillerais mes arrières. Je ne pense pas qu'il s'ne prenne à toi mais tu me diras si quelque chose d'anormal te parait. J'espère que cet incident ne perturbera pas davantage le moment que je voulais passer avec toi ..."


Je posais ma main sur l'une des siennes sur la table. Mon cœur s'emplit d'amour et de certitudes inébranlables, ce genre de sentiment qui pourrait m'amener à abattre littéralement une montagne si elle nous séparait.


by FreeSpirit




Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 192
Points : 202
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 12 Nov - 20:11

Zia se trouvait confortablement installée au restaurant avec Robert. Elle était encore un peu intimidée de faire face à un homme comme lui. Mais bon, elle commence à tenir fortement à lui, malgré sa différence. Cela l'empêche pas pourtant d'avoir peur parfois, pas qu'il lui fasse du mal, elle ne pense pas. Mais qu'elle ne sache pas trés bien savoir quoi dire ou quoi faire quand il est question de Wesen. Le jeune homme avait choisit un pizzeria, et la jeune femme ne dit rien, aprés tout elle n'avait rien contre une pizza, même si ce n'était pas plat préféré. Elle choisit une norvégienne pas trop grosse. Et fit un sourire à Robert, contente de partager un moment avec lui. Soudain un homme vint vers eux, rien qu'à son allure et son regard, Zia comprit qu'il ne leur voulait pas vraiment du bien. Il traita Robert d'une manière un peu raciste et honteuse. Elle ne comprenait pas vraiment ce qu'il disait, mais elle comprit que cela avait un lien avec les Wesen, quand il prononça un mot allemand qu'elle avait déjà entendu, mais qu'elle ne comprenait pas vraiment. Robert se leva en grognant, et Zia resta figée à observer la scène qui se déroulait devant ses yeux, sans oser dire ou faire quoi que ce soit.

Il cracha sur la table, et Zia sursauta et se fit tout petite sur sa chaise. L'agresseur se décida à partir, et Zia se demanda si il avait changer de forme, ou même si Robert l'avait fait aussi. Il lui avait expliqué qu'elle ne le verrait que si il avait envie qu'elle voit, c'était assez bizarre tout cette histoire. Finalement les choses reprirent leur cour normal, les clients avaient applaudit l'attitude de Robert et un serveur était venu nettoyer la table. Elle se redressa et regarda Robert, comme pour se rassurer qu'il était toujours là et allait bien. Il se pencha pour prendre sa main en expliquant qui était cet homme. Elle ne comprenait pas trés bien ce que le jeune homme lui expliquait c'était des mots bizarres. Mais elle en ressentit l'essentiel, c'est que certains Wesen n'acceptait pas leur relation, et elle savait que sa famille n'approuverait jamais si il savait ce qu'était Robert. Elle ressentit une immense tristesse.

"Comment ils peuvent savoir que je suis pas Wesen, c'est écrire sur notre front?" demanda la jeune femme en se frottant le froid, comme si elle pouvait effacer une trace invisible de son visage. Elle leva son regard vers Robert, il tachait de toujours répondre à ses questions, même si elle ne comprenait pas la moitié des mots qu'il utilisait.

Vraiment désolée d'avoir mis autant de temps à répondre, mais avec les vacances, j'avoue n'avoir rien fait du tout lol^
Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 25 Nov - 19:05



Partenaire particulier
Feat Anastasia


Je m'étais vite calmé et attendais gentiment ma pizza comme Anastasia. Sa main ne tremblait pas et elle ne semblait pas avoir peur. Sa question me fit sourire et sa curiosité me fit plaisir.

"Nan, nan. En fait on le sent. Comme un loup sentirait sa proie et saurait que s'en est une sans la voir... Sinon il y a aussi le comportement de chacun. Grimm, wesen et kehrseite se comporte pas vraiment de la même manière, même si cette explication est moins fiable je te l'accorde."

Nous riions un peu puis je lui expliquais comment fonctionnais mes sens à moi, y compris comment mes poils frissonnaient quand je sentais le danger, ce qui ne manqua pas de la faire rire de nouveau. Je me détendais et ne voulais absolument pas que cet incident pourrisse cette belle journée. Les pizzas arrivèrent toutes chaudes et bien copieuses.

"Je ne m'attendais pas à une telle taille en les commandant !"

Je lui expliquais, ou réexpliquais ? que malgré que je sois un "Bison", je mangeais de la viande et n'avais rien d'un végétarien, ce qui était assez paradoxal je lui accordais. Je lui racontais des anecdotes sur ce que je mangeais et en profitais pour me brosser un peu pour mes quelques talents de cuisinier. Le serveur apprit que j'étais français, le surprenant à en prononcer quelques mots en passant je lui avais parlé dans ma langue. Quelques minutes plus tard il vint nous offrir une bouteille de vin de Californie. Je voulais d'abord refusé puis nous fûmes obligés d'accepter. Je passais un agréable moment, à vrai dire aussi beau que dans mes rêves.

Je peinais à terminer ma pizza et voyais Anastasia qui avait bien mangé également, ce qui me surprit. Je l'aidais à finir et lui demandais si elle voulait un dessert, une glace... Et, je ne sais pourquoi, les pieds sur terre avant tout, je regardais l'heure et lui demandais aussi à quelle heure elle devait reprendre, bien que je ne voulusse pas que ce moment prenne fin trop vite.


by FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 192
Points : 202
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 26 Nov - 17:04

Zia sourit, elle était contente de partager ce moment avec Robert, bien qu'elle se posait encore de nombreuses questions sur le monde de Wesen, et parfois les réponses qu'elle obtenait n'était pas agréable à entendre, comme le fait que des Wesen puissent lui vouloir du mal, pour simplement être amoureuse de Robert. Ce n'était pas trés juste. L'idée d'être comparé à la proie d'un loup, ne lui plaisait pas tellement, bien qu'au fond, c'était exactement ça. En tout cas, si la jeune femme avait déjà croisé des Wesen sans le savoir, et bien... elle ne s'en ai pas rendu compte, et elle connait le secret depuis quelques jours, et n'en a rien vu non plus. Sans doute n'était-elle pas du bon côté pour ressentir ces choses-là.
"Je vois" fit-elle simplement, même si elle voyait en réalité pas grand chose dans cette histoire. Elle tacha d'oublier tout ça et de se concentrer sur le moment présent. Riant aux explications du jeune homme, et enfin les pizza arrivèrent, sans doute un peu trop grosse, Zia n'était pas sûre de pouvoir tout manger, surtout qu'elle n'avait pas un grand appétit, et encore moins depuis l'intervention de cet homme.

Zia commença à manger sa pizza tranquillement, parlant de tout et de rien avec Robert, elle appréciait la compagnie du jeune homme, et elle aimait rire avec lui. Il lui parla de sa cuisine, et elle avait déjà une idée de ses talents, et elle espérait gouter encore à de nombreux petits plats. Il parla français avec le serveur, et elle ne comprit pas grand chose à ce qu'il disait, cette langue lui était inconnu. Il leur offrit une bouteille de vin, mais la jeune femme prétexta son emploi qui l'attendait pour ne pas boire.
"On peut la garder pour un petit plat français" proposa Zia en remerciant, elle aussi le gentil pizzaiolo, qui venait de leur donner la bouteille. Zia ne pouvait pas finir sa pizza, elle était bien trop grande, et elle laissai le reste, et Robert lui demanda si elle voulait un dessert, elle secoua la tête, il y avait plus vraiment de place dans son estomac.
"Non merci" fit-elle avec un sourire, puis il lui demanda à quelle heure, elle reprenait son travail, Zia regarda l'heure sur son portable, et vit qu'il ne reste plus qu’une demie-heure, c'était bien trop court comme moment passer avec lui.

"Je reprend le travail dans une demie-heure" l'informa-t-elle avec un maigre sourire, cela leur laissait juste le temps de retourner à la boutique, en flânant dans les rues. Zia se leva et rassembla ses affaires pour quitter le restaurant, ravi de ce moment passé en compagnie de Robert. Il restait encore une demi-heure, elle espérait bien en profiter encore. Et puis il y aurait d'autres moments à partager avec lui.


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 2 Déc - 19:49



Partenaire particulier
Feat Anastasia


Une fois notre repas terminée et l'addition terminée je pris la bouteille dans une main et la main de Zia dans l'autre. Il faisait gris, mais le soleil perçait et il ne faisait pas froid. J'avais apprécié le petit clin d'œil à la soirée que j'avais passé à lui cuisiner un bon petit plat. Je lui dis que j'espérais que nous ayons encore de nombreux moments comme celui-ci. Une demi-heure ... cela était insuffisant pour prévoir autre chose mais bien assez pour passer encore chaque seconde avec elle. Je parlais avec elle de ce soir où je voulais la retrouver. Nous pourrions aller chez elle et je l'attendrais de nouveau à la sortie du travail. D'ailleurs le patron allait m'appeler et j'avais aussi à faire. Cela m'occuperait l'esprit en attendant.

J'imaginais le trajet retour et me demandais par où passer pour rendre ce retour plus agréable. Je décidais de passer par une avenue où il y avait certains magasins plus anciens avec de belles vitrines : un atelier de fabrication d'instruments de musiques, une boutique de jouets anciens, en bois... Nous commentions ce que nous aimions, ce que nous trouvions mignon. Nous n'étions pas d'accord sur tout mais la majorité tout de même. Cela me donna aussi quelques idées de cadeaux, sans en abuser parce que les babioles... Je lui demandais si elle jouait d'un instrument et qu'est-ce qu'elle aimait comme musique. Je lui répondais que je ne jouais d'aucun et que j'aimais bien le hard rock et le métal sans que les voix ne soient ce que j'appelle des "gobelins".

Arriva le moment où nous atteignions la boutique. Elle avait deux minutes de retard mais elle me dit que c'était bon. Je l'embrassais et la laissais entrer en la regardant disparaître à l'intérieur. Mon regard se prolongea à travers la vitrine avant que je ne me dise que j'avais aussi du travail.

Je posais la bouteille et allais au boulot. Mes courses furent multiples, des colis de toutes tailles et un peu partout dans la ville. Je pensais à la magnifique blonde et les moments intenses de cet fin de matinée et du midi. Je téléphonais à Tancred pour le tenir au courant de l'incident du restaurent en disant que j'étais avec une "amie". Il me dit qu'il se renseignerait sur ce "renard fou". J'étais à la fois assuré de ne pas avoir de représailles et dans le doute quand à annoncer la véritable raison de l'agresseur à mon ami... Chaque chose en son temps et puis Tancred était plutôt progressiste...

Le soir venu je retournais à la librairie avec ma voiture perso. J'arrivais à l'ehure mais il semblerait qu'elle ne soit pas encore sortie. Je vérifiais mon portable et mon cœur battait quand je vis que j'avais un message d'elle. Je déverrouillais le clavier en m'étant imaginé dix possibilité et fut soulagé en voyant qu'elle ne me signalait que son retard.

Je ne sais pour quelle raison je pris un morceau de papier blanc et me mis à composer un poème en prose. D'abord en français, puis je le traduis en anglais pour ma chérie.  Elle me surpris d'ailleurs alors que je terminais cette seconde version et me fis sursauter. Je sortis de la voiture.

"Bonsoir toi ! Alors ça va ce boulot ?"

Je lui pris la taille en écoutant sa réponse. Hésitant et romantique je lui tendis le papier.

"C'est peut-être too much et "romantique" mais voilà, en t'attendant j'ai trouvé l'inspiration... Qu'en penses-tu tiens ?!"


Je lui donnais le papier plié dans sa main. Qu'importe, pas de honte avec elle et elle pouvait bien me dire que le style n'était pas génial je ne le prendrais pas mal.

"Sois honnête s'il-te-plaît"


Poème :

  1. Insomniaque penseur sans cesse en train de réfléchir, devant toi je suis un néant béat d'amour.
    Animal interdit, pensées primaires, douleur d'une pulsion sans nom. Installé dans le confort de la beauté de tes yeux, les mots de mon cœur sont serrés par ma raison qui les emprisonne.
    Invraisemblables moments de passion furtifs et volatils vous êtes les ambassadeurs de l'empire de mes sentiments. Dans cet état où la raison est dissidente les dystopies se répandent. Inintelligible choix du cœur ou de la raison ma voie sera autre, ma force tes désirs, ma faiblesse tes soupirs...



by FreeSpirit


Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 192
Points : 202
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 10 Déc - 21:47

Zia retourna donc au travail et passa le reste de la journée sur son petit nuage, contente d'avoir passer ce super moment avec Robert, mise à part ce petit incident, et impatiente de le revoir à la fin de sa journée. Mais comme bien souvent quand on est impatient qu'une chose à arrive, on a l'impression que le temps ne passe pas assez vite. La jeune femme regardait l'horloge de la boutique toutes les deux minutes. En plus dans le domaine de la librairie, c'était bien souvent les après-midis les plus longs dans une journée. Elle avait donc déjà deux fois le tour de la boutique pour reclasser les livres et chasser la poussière. Encaisser plusieurs clients et clientes, et il ne s'était passé qu'une heure. Mais comme tout, le temps finit par passé et la journée touchait doucement à sa fin. Mais forcément c'est toujours au moment où on veut partir qu'il arrive un truc qui nous retarde. Une dame âgée était venu pour acheter un livre à son petit-fils. Zia avait du passer une bonne demie-heure a lui parler des différents livres, avant qu'une de ses collègues viennent à sa rescousse, cela lui permit d'envoyer un message à Robert pour lui faire part de son retard. Heureusement la grand-mère parvint à trouver son bonheur, et quitta la boutique avec le sourire aux lèvres. Zia salua ses collègues et quitta la boutique, ce n'était pas elle qui faisait la fermeture ce soir.

Zia sortit de la boutique et regarda partout autour d'elle, avant de répérer la voiture de Robert, elle soupira de soulagement et se dirigea vers lui. Elle frappa à la vitre de la voiture, et vit le jeune homme sursautait dans sa voiture, elle sourit avant de le voir sortir de l'automobile. Il la salua en lui demandant si le travail c'était bien passé, c'était une journée comme une autre.

"Oui, tout s'est bien passé." fit Zia en sentant le bras de Robert autour de sa taille, elle rougit malgré elle, et vit un papier apparaitre dans son champ de vision. Elle le prit en main, et regarda son ami surprise, espérant une explication qui lui fournit quelques secondes plus tard. Il avait écrit quelque chose de romantique, la jeune fille sourit et ouvrit le papier pour lire. Zia prit le temps de le lire plusieurs pour comprendre tout ce dont il était question. Elle avait l'habitude de lire des compositions de ce genre et elle trouvait celle de son ami trés belle.
"Elle est trés belle ta composition" fit Zia avec un sourire. La jeune femme plia soigneusement le papier pour le glisser dans son sac à main, puis elle fit un sourire à Robert. Puis elle osa se mettre sur la pointe des pieds pour lui faire un baiser sur la bouche.
"Cela t'ennuie si ce soir, on va chez moi?" demanda la jeune femme avec un sourire, elle avait envie de lui montrer son doux chez elle, bon aprés si il avait d'autres projets, elle ne voulait pas non plus le contrarier.


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageLun 1 Jan - 19:07





Partenaire particulier
Feat Anastasia


Je ne m'attendais pas à plus ni à moins comme commentaire de la part de Zia mais cela me donnait des idées pour la suite. J'avais aimé écrire ses quelques mots pour elle. J'étais assez content de constater qu'elle aimait la poésie. Il n'y a pas de fatalité après tout. Elle pouvait très bien aimer tout un tas d'autres genres littéraires. Et je suis persuadé qu'elle en aime énormément d'autres. Elle peut très bien travailler dans une bibliothèque et ne pas forcément aimer les envolées lyriques ou la prose de son copain.

Je souriais, content d'être enfin a ses côtés après cette journée passée à penser à elle. Elle m'embrassa avec délicatesse ce qui me fit parcourir un frisson de plaisir dans tout le corps. Puis je ressentais comme un vent froid à sa question. Qu'attendait-elle de moi ? Devais-je accepter ? Que devais-je en penser en fait ? Ou bien est-ce que je n'étais pas en train de me faire un film dans la seconde là ? Voulait-elle que nous franchissions un cap ? et si oui, étais-je près à le franchir ? Oui, j'étais prêt à aller plus loin avec elle, très loin, jusqu'au bout du monde si elle osait me le demander. Mais je restais muet tout d'abord, la bouche entrouverte peut-être, idiot aussi à ne pas quoi savoir lui répondre.

Oui mais voilà, j'étais curieux et puis je savais que je n'avais rien à craindre avec elle et j'étais sûr de l'aimer. L'avenir nous dira le reste Robert, arrête de tant réfléchir. Raisonner c'est bien, agir en conséquence c'est mieux.

"Je ... Heu ... Oui ! ... Enfin non, ça ne me dérange pas. Je veux bien que nous allions chez toi. Je suis curieux de voir à quoi ressemble ton antre."

C'était maladroit comme mot et puis peu adapté à la situation. Raison pour laquelle je la pressais contre moi pour sentir sa poitrine, ses bras et le haut de son bassin contre moi. Je l'embrassais de nouveau sur la bouche et déposais un autre baiser dans son cou. Je me décollais ensuite pour ne pas la mettre plus mal à l'aise dans cette rue. Elle était toute rouge, et je ne devais pas être mieux avec cette chaleur nouvelle qui m'envahissait. J'étais comme au jour de mon premier amour. Je me retournais sans la quitter des yeux, lui pris la main jusqu'à la voiture puis la lâchais pour aller me mettre au volant. Je lui dis qu'elle pouvait me guider et quelle rue me conseiller pour que je me gare tranquillement. J'avais hâte de savoir ce que cette soirée me réservait comme surprise !

by FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 192
Points : 202
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 14 Jan - 16:49

Zia se trouvait assise sur le côté passager de la voiture, à guider le jeune homme jusqu'à son domicile à travers le labyrinthe des rues et ruelles de la ville de Portland. Heureusement, elle n'habitait pas trés loin de son lieu de travail, et la plupart du temps, elle le faisait en bus les jours de pluie, ou à pied les jours où il ne faisait pas trop fort, ou qu'il ne pleuvait pas des trompes d'eau. Elle ne savait pas ce que Robert avait pu penser de son invitation à venir chez elle, mais elle avait envie de lui faire découvrir son petit monde, comme il lui avait fait découvrir le sien. Même si son monde à lui, était bien différent de ce qu'elle aurait pu imaginer, elle n'aurait pas pu imaginer que les Wesen puissent exister, et que les créatures dans ses livres puissent être réelle, enfin presque. Enfin le couple se gara devant l'appartement de la jeune femme, elle vivait dans une résidence, regroupant quatre appartements. Ses voisins étaient de gentilles personnes. Il y avait un jeune couple, qui avait emménager, il y a quelques semaines. Un couple de retraité qui avait toujours vécu dans le même appartement pendant cinquante ans. Et en face de chez elle, au deuxième étage, habité une jeune femme célibataire tout comme elle. Enfin Zia ne l'était plus maintenant. Elle prit la main de Robert pour le conduire dans les escaliers et les couloirs pour rejoindre sa porte.

Zia sortit les clés de chez elle, et ouvrit la porte. Ils étaient accueillis par un petit Mistigri, qui se mit à miauler en se frottant contre les gens de la jeune femme. En voyant Robert, l'animal se mit à souffler et se mit à courir dans l'autre pièce.

"Laisse Mistigri, n'est pas trés sociable" fit Zia en secouant la tête, peut-être un peu déçu que son chat n'est pas accueillir gentiment Robert. Alors voici la salle/salon" fit la jeune femme, c'était une assez grande pièce, mais elle servait plus de bibliothèque que de salle à manger, il y avait quand même un canapé et un téléviseur. Une cuisine à l'américaine se trouvait dans un coin de la pièce, et un petit couloir desservait la salle de bain, les toilettes et une chambre. Zia n'avait pas eu besoin de plus grand, vu qu'elle vivait seule, enfin si on ne compte pas Mistigri..
"La salle de bain et ma chambre se trouvent au bout du couloir" fit Zia en souriant, elle se tourna vers Robert avec le sourire, elle était vraiment contente de lui faire visiter son chez elle.
"Tu veux boire quelque chose?" demanda Zia, en s'avança vers la cuisine, tu peux poser ta veste sur le canapé." proposa-t-elle. Devant le bar de la cuisine s’alignait plusieurs haut sièges, ils étaient censés servir pour manger sur le bar, mais Zia prenait bien souvent un plateau-repas dans le salon, soit en lisant, ou en regardant la télé.


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageVen 26 Jan - 18:30



Partenaire particulier
Feat Anastasia


Le trajet ne fut pas long et pourtant mille interrogations m'avait déjà traversé l'esprit. Je n'étais sûr que des sentiments que je ressentais pour elle, le reste était flou. Si cela m'aurait mis en branle en temps normal cela me faisait frissonner sans plu de gêne ce soir. Je suivais les indications précises de Zia, me garais puis nous nous dirigions à son appartement. Mon cœur battait fort. Ses yeux, ses courbes, ses mots, tout me touchait et je suivais sans rien dire, à la fois curieux et réservé. Je l'accompagnais au deuxième étage et restais derrière elle à attendre qu'elle m'ouvre sur son petit chez soi, tout un univers qu'elle me donnait à voir pour que je la connaisse un peu davantage...

Je n'étais pas déçu de découvrir son intérieur. C'était pratique, décoré avec goût sans trop d'extravagance et vivant. Elle était rangée et organisée, c'était très propre, mais certains objets n'étaient pas à leur place ou bien avec quelques dérangements de ci de là qui montrait que cet appartement n'était pas une vitrine. Je me sentais bien dès les premiers pas. Au début de la visite je croisais son chat, Mistigri. Elle ne m'en avait même pas parlé ! Le pauvre s'enfuit en voyant l'étranger entrer chez lui. Je souris, je ne lui en voulais, il fallait qu'il se fasse à ma présence et mon "odeur wesen" sûrement.

Zia me fit visiter. Je regardais les détails avec attention et la regardais amoureusement. Une fois la visite terminée elle me proposa de prendre un verre et poser ma veste. Je posais cette dernière à l'endroit indiquée et réfléchissais à qu'est-ce que j'avais envie de boire. Mais ma seule envie alors était de la prendre près de moi. Je souriais, m'approchais un peu et posais les mains sur ses hanches en me mettant derrière elle. Elle avait ouvert le placard pour qu'on voit ce qu'on pouvait boire. Je posais mon menton sur son épaule en regardant les bouteilles.

"Hum... Disons un petit cocktail avec ta menthe, un peu de rhum et du curaçao ? "

Je déposais un baiser dans son cou. Je lui demandais o était les verres pendant qu'elle posait les bouteilles sur la table.

"As-tu des glaçons ?"

Question rhétorique à toute personne sachant bien recevoir chez soi !

Une fois nos mélanges concoctés, nous allions dans son grand fauteuil. Je la fis assoir sur mes genoux. Je trinquais avec elle :

"A ton appartement aussi beau et bien agencé que son hôte. A cette belle journée ensemble et toutes celles nous passerons encore ensemble !"

Nous trinquions et je l'embrassais avant de boire. Mon autre main caressais doucement sa jambe. Je regardais dans le vague puis souris. Mistigri pointait son nez en face de moi et m'attirais l'attention. Nous le regardions sortir tout doucement de sous la petite table. Il approchais prudemment en regardant sa maîtresse. Il s'arrête à un mètre, s'assis, nous regarda tour à tour et miaula timidement. Il était trop mignon et allais me faire rire. Etait-il jaloux ? Je laissais Zia se lever.

by FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 192
Points : 202
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 3 Fév - 22:45

Zia était contente de le recevoir le jeune homme chez elle, sauf que Mistigri ne l'aimait pas beaucoup, dommage. Mais bon le chat s'y ferait, il n'était peut-être pas trés sociable, mais vraiment trés gentil. Il ne faisait pas ses griffes sur les cousins, bon les pieds des chaises n’appréciaient pas vraiment le chat, mais les cousins survivaient au chat, plus longtemps qu'elle ne l'avait pensé.   Elle proposa donc à Robert de boire quelques choses, il demanda un petit cocktail avec de la menthe, du rhum et du curaçao.  Elle trouva un sirop de menthe et heureusement un fond de rhum qui devait trainer dans son placard depuis la dernière visite de ses deux amis, mais impossible d'avoir du curaçao, elle ne savait même pas ce que c'était. Elle indiqua à Robert où se trouvait les verres et posa les bouteilles sur la table. Il demanda si elle avait des glaçons, encore un truc qu'elle n'était pas sûre d'avoir. Elle ouvrit le petit congélateur qui e trouvait au dessus de son frigo et regarda. Décidément Robert avait beaucoup de chance, il y avait un bloc presque plein dedans, elle avait dû le faire, il y a quelques temps aussi.

"Euh j'ai de la menthe, du rhum, mais pas de curo-curacacao." fit Zia en fronçant consciente que ce n'était pas du tout ce moment qu'il avait dit, mais qu'elle était incapable de s'en souvenir. Je bois pas d'alcool" fit la jeune femme comme si c'était une bonne excuse à son ignorance, alors que cette boisson n'était peut-être même pas de l'alcool. Malgré tout, Robert réussit à cocoté une boisson, et lui et la jeune femme allèrent s'installer dans le fauteuil. Il la mit sur ses genoux, et elle n'était pas trés à l'aise, enfin au début, peut-être l'alcool aidant, elle finit par se sentir bien. Soudain, un petit miaulement la surprit, elle baissa son regard vers Mistigri. Le petit chat était assis en face d'eux. La jeune femme se leva et le prit dans ses bras, elle le caressa et lui fit un bisou sur le bout du nez, avant de revenir s'asseoir sur les genoux de Robert. Le chat continuait de regarder Robert d'un drôle d'air, enfin même si on pouvait vraiment voir ce genre de choses sur la tête d'un chat. Mais il sembla tout de même satisfait, il sauta des genoux de la jeune femme pour s'installer en boule sur un cousin, non loin d'eux.
"Pfff, il est mignon" fit Zia avant de finir son verre, peut-être un peu trop vite, car aprés quelques minutes, elle avait l'impression que son cerveau n'était plus vraiment connecté au reste de son corps. Euh... je crois que j'ai bu trop vite" ajouta la jeune femme avant de poser sa tête sur l'épaule du jeune homme, toujours assise sur lui, et ferma les yeux, elle se sentait vraiment bien.


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 14 Fév - 18:18



Partenaire particulier
Feat Anastasia


J'étais plus chien que chat mais il est vrai que cette boule de poil ne donnait pas son reste. Quand Zia prononça "il est mignon", c'est ce que je pensais. je souris immédiatement en la regardant. Etions-nous à ce point sur la même longueur d'ondes ou je commençais à me faire un film de cette romance nouvelle ?

Elle me fit rire malgré moi quand elle eut bu trop vite. Puis elle se collait doucement contre moi et je calmais ma respiration en sentant son doux parfum. Je sentais aussi chaque micro mouvements de son corps et son souffle contre moi. Je déposais un bisou sur sa joue après quelques minutes de silence puis je tendais la main et dérangeais le chat. Je le pris par le corps et l'installait sur les genoux de Zia. Il ne dit rien, surprit d'être dérangé soudainement. Je le caressais doucement, puis il retourna tranquillement dormir sur son coussin.

"C'est une sacrée crêpe ton chat ! C'est marrant, tout à l'heure, quand tu as dit, "il est mignon", c'est ce que je pensais au même moment. C'est drôle..."

Je l'embrassais et la regardais dans les yeux un instant. Je n'avais pas trop d'idée de l'heure. Je détournais mon regard pour trouver une pendule et un réveil pour avoir mon renseignement. Il n'était pas encore l'heure de manger ou de cuisiner.

"Je... Euh... ça te dirais si je cuisine pour toi ce soir ? Je sais qu'on est chez toi, mais..."

L'idée semblait ne pas lui aller, ou je ne sais quoi me faisait sentir que l'idée que je venais d'avancer n'était pas tout à fait dans ses plans. Je rectifiais donc par quelque chose qui allait mieux lui convenir peut-être :

"... Mais on peut aussi cuisiner ensemble. Enfin, c'est pas l'heure et je pense à d'autres choses en ce moment, et..."


Robert tait toi aurait pu être sa réponse. Je regardais son décolleté, ses yeux magnifiques et ses lèvres avec envie. Elle le sentait. Elle n'était pas wesen, mais elle commençait à me connaître. Sous couvert de parler de cuisine, c'est elle que je voulais cuisiner. Ma main droite glissa sur sa hanche, le haut de sa jambe que je caressais. Ma main gauche lui frottait doucement le dos. J'embrassais ses lèvres, son cou, ses oreilles. Je la portais avec douceur et l'allongeait sur le canapé. Je me penchais sur elle et poursuivais mon entreprise. J'avais plus envie de sensualité, câlins et caresses que vraiment passer à l'acte.

"Je ne sais pas si je te l'ai déjà dit Anastasia, je ne sais pas s'il est trop tôt pour le penser ou te l'avouer avec sincérité, mais je t'aime !"

by FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 192
Points : 202
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 15 Fév - 18:59

Zia était bien installé dans les bras de Robert, et n'avait pas vraiment envie de se lever pour préparer le repas, bien que cuisiné avec lui, serait sans doute très agréable. Il proposa d'ailleurs de faire la cuisine, la jeune fille n'avait rien contre, mais elle préférait quand même le faire, il avait déjà fait le repas la dernière fois, c'était à son tour de le faire. L'idée de le faire ensemble, lui plaisait mieux. Mais Robert lui dit qu'il avait d'autres idées, la jeune femme ne comprit pas tout de suite à quoi il pouvait bien penser. Mais en voyant son regard, elle comprit assez vite de quoi il était question. Elle lui fit un petit sourire, et pencha la tête pour que leurs lèvres puissent se rencontrer. Il porta ses mains sur son corps et la caressa les hanches, le dos, les cuisses. Puis ses lèvres se promenèrent sur son cou et ses oreilles, et Zia sentit son corps, être parcouru par un frison délicieux.

Robert la souleva et l'allongea sur le canapé, avant de se mettre au dessus d'elle. Il lui dit alors qu'il l'aimait. Elle sourit et souleva les bras pour les entourer autour du cou du jeune homme et l'attira à elle, pour l'embrasser. Elle était vraiment heureuse et avait envie d'être avec lui.

"Moi aussi, je t'aime" fit la jeune femme avec un sourire. Zia n'avait pas des mots aussi bons et sophistiqués que lui. Elle n'avait pas ce côté romantique, même si elle appréciait beaucoup qu'on le soit avec elle. Et elle avait beaucoup de chance d'être tombée sur Robert. Zia était heureuse d'être dans les bras du jeune homme et à cet instant-là, elle oubliait totalement qu'il était Wesen. La jeune femme sentit les mains de Robert sur son corps, et elle en avait les frissons partout. C'était vraiment agréable d'être dans ses bras, et elle n'avait pas vraiment envie d'être ailleurs.


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 15 Fév - 19:27




Partenaire particulier
Feat Anastasia


C'était la première fois que je prononçais ces mots pour elle, que je lui disais sincèrement je t'aime. Elle était belle et confiante pour moi. Je l'admirais et l'embrassais encore sans que mes mains ne cessent de parcourir son corps. J'osais d'ailleurs m'aventurer à des endroits plus sensibles. Je n'avais pas envie de coucher avec elle ce soir. Ce n'est pas parce qu'elle n'était pas attirante ou que je ne puisse pas, mais je ne voulais pas passer à l'acte. Ce moment particulier me convenait. Je sentais qu'elle passait ses mains sur moi et ses baisers allèrent également à mes joues et mon cou. Alors qu'elle finissait de m'embrasser et retombait sur le canapé... ce mouvement sexy me fit frémir de plaisir. Mes idées contradictoires me firent woge en souriant !

C'était bien la première fois que j'arrivais à woge pour un sentiment positif. Je me relevais d'un coup et m'assis à ses pieds arrêtant tout. Mon cœur battait très fort et je redevins vite humain. Je respirais fort. Je ne sais pourquoi la main de Zia se retrouvait dans la mienne. Je la pris et la serrais fort. Je l'amenais à ma bouge et déposais un baiser en me calmant. Je soupirais un grand coup et souris. Je regardais le chat qui dormait, rien à foutre, puis me tournais vers Zia. Je ne la regardais pas longtemps, quelque peu honteux. Elle était restée, n'avait pas crié (ou je ne l'avais pas entendu).

"Je... Tu es folle mon amour ! C'est ... Je suis désolé... C'était ... bien. Je ...En fait je ne voulais pas aller plus loin mais j'avais envie de toi, enfin pas pour ... "

Je tournais de nouveau mes yeux vers elle pour capter sa réaction et savoir si elle allait m'en vouloir ou se rapprocher de nouveau, ou que sais-je ?

"Est-ce que tu vas bien ?"

J'avais soudainement peur de lui avoir fait du mal en me souvenant qu'il n'y avait pas seulement la tête qui woge chez moi mais aussi des griffes à mes mains. Je toisais son ventre et fus un peu rassuré en ne voyant pas une trace de sang.


by FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 192
Points : 202
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 15 Fév - 21:21

La jeune femme était dans les bras de Robert, elle ne savait pas si elle voulait aller plus loin pour ce soir, mais elle y était bien dans le cocon douillet que le jeune homme était entrain de créer. Elle se sentait bien dans ses bras, soudain, elle sentit que quelque chose était différent, elle ouvrit les yeux et vit le visage de Robert qui était différent, il avait woge, ou elle ne savait pas trop comment ça s'appelait. La jeune femme fut surprise et recula vivement, Robert s'éloigna d'elle, en s’asseyant sur le bord du canapé. Elle se redressa et regardait le jeune homme, il était un peu honteux, il observait un point, et Zia suivit son regard sur son chat Mistigri. Zia glissa sa main dans celle de Robert, elle était bien sûr un peu surprise, peut-être un peu peur. Mais elle le savait qu'il était différent, et elle avait choisis d'essayer une histoire avec lui. La jeune femme sentit un baiser sur sa main.

La jeune femme ne comprit pas exactement ce qu'il voulait vraiment dire, mais elle rougit quand il lui dit avoir envie d'elle. Elle croisa le regard de Robert, elle avait aussi peur qu'il décide de la quitter, parce qu'elle ne comprenait pas son monde, ce qui était tout à fait possible après tout. Mais elle n'avait pas envie de partir défaitiste sur sa relation avec le jeune homme.

"Je vais bien!" fit Zia en s'approchant de lui. Elle porta sa main à sa joue pour tourner son visage vers elle, et elle sourit.
"Je savais que ... notre relation serait compliquée, mais nous sommes ensemble. Je ... peux pas te dire que je n'ai pas peur, ce serait mentir. Mais je veux essayer, je veux que ça marche" fit Zia avec un sourire, elle avait envie que son histoire avec Robert fonctionne, et ferait tout pour cela. Elle lui fit un sourire, et se pencha pour poser ses lèvres sur celle du jeune homme. Elle était heureuse d'avoir rencontrer Robert.
"Alors, si ... tu ... te transformes, ne prend pas peur, d'accord." ajouta la jeune femme, avant de l'embrasser à nouveau, et d'encercler ses bras autour de son cou, et de le serrer contre elle.


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 21 Fév - 18:49



Partenaire particulier
Feat Anastasia


La réaction d'Anastasia me rassurait et je me détendais de nouveau en l'entendant dire qu'elle allait bien. Je souris, la regardais et l'écoutais. Tout cela était nouveau pour nous deux, mais j'avais confiance en elle. Je reglissais à côté d'elle jusqu'à la coller quand elle eut fini de me rassurer. Je rigolais quand elle me disait de ne pas avoir peur si je me retransformais.

"Ahahaha, d'accord madame" Je déposais un baiser sur ses lèvres. "C'est assez paradoxal si on y pense bien, hé hé"

Je fis une pause et me disais que je ne pouvais pas reprendre là où nous nous étions arrêtés sans que je ne lui dise ce qui s'était passé. Elle n'était pas de mon monde, et même si certaines choses pouvaient me paraître des évidences, ce n'était pas le cas pour elle.

"Je ... En fait, quand je me transforme, ce qui s'appelle "woge" [vogue] c'est soit de ma propre volonté, soit quand j'ai peur, soit quand je ressens une émotion intensément et rapidement... C'est que, ce qui ..."

Je rougissais, ne pouvant mettre des mots sur ce qui m'avait traversé le corps, le cœur et l'esprit tout à l'heure dans le feu de l'action. Toujours était il qu'elle avait compris et je n'avais pas besoin de lui dire que mon désir avait dépassé ma capacité à me contrôler. Je voulais seulement lui dire que je n'étais pas une bête mais bien l'homme qui voulait lui prouver que je l'aimais.

Je me penchais de nouveau vers elle et reprenais mes baisers et caresses avec douceur. Puis, emporté par ses caresses en retour je me montrais plus entreprenant. Alors que je lui posais son haut, je woge de nouveau et m'arrêtais. Cela me figea et jeta une sorte de petit froid. Je sentais ses mains sur mon torse et ma nuque et me retransformais. Je souris et me repenchais pour embrasser son cou et son buste. Je déposais des baisers sur son ventre. Petit à petit nous nous découvrions l'un l'autre et la passion l'emportait sur nos angoisses. Je partageais avec Anastasia ce que nous pourrions appeler des préliminaires, mais je lui murmurais tout net :

"Je ne veux pas aller plus loin." J'ajoutais en souriant : "J'ai déjà franchi la limite que je m'étais fixé ce soir. Tu es magnifique tu sais ?! Tu es désirable, belle à m'en rendre fou rassure toi, mais je n'ai pas envie de passer pour qui je ne suis pas ce soir et je préfère te dire, certes maladroitement et à ma manière, que je suis content, heureux de ce qu'on vient de partager, mais je veux pas continuer"

Je me couchais à côté d'elle sur le flan et la regardais amoureusement. Je passais ma main dans ses cheveux et caressais sa joue. Je me décollais un peu d'elle et regardais ses courbes. Je reprenais avec un peu de poésie :

"Je suis heureux et nos corps de feu. Nous aurions pu aller plus loin mais ce moment me suffit. Nous étions nus, le chat avait disparu, nos yeux se dévoraient l'un l'autre. Entrevoir tes yeux, c'est détourner à leur vue une partie de mon âme. Soutenir ton regard, c'est te laisser de mon être. Rester en silence à t'admirer, c'est me damner ; mais l'enfer est soutenable aux feux de tes yeux."


by FreeSpirit




Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 192
Points : 202
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageVen 23 Fév - 18:13

Zia ne connaissait rien du monde de Robert, et parfois elle se disait que ce serait des obstacles insurmontables, mais en même temps, si ils prenaient le temps de communiquer comme ils étaient entrain de le faire, les choses pourraient s'arrangeait et allaient mieux par la suite. Il lui expliqua donc il s'était transformé, qu'il avait "wogé" parce qu'ils avaient eu un trop plein d'émotions. Il se mit à rougir, et Zia sourit en rougissant à son tour. Elle se rendait compte de ce qui avait faillit arriver au milieu de son salon. Non pas qu'elle voulait un événement romantique et tout le tralala avec Robert pour leur première fois ensemble, mais c'était peut-être mieux de faire cela dans un lit. Il se pencha à nouveau vers elle et la jeune femme oublia toute sa réflexion sur le sujet. Ils se caressaient et elle appréciait la chose, elle ferma les yeux et soudain il s'arrêta, elle ne vit pas sa transformation, mais sentit qu'il y avait un souci, Zia ouvrit les yeux et posa ses mains sur son corps pour le rassurer, et l'aider à continuer. Il l'embrassa dans le cou, sur le ventre, avant de se relever et lui dire qu'il n'irait pas plus loin ce soir.

Zia était partagée, entre son désir pour le jeune homme et son envie de le comprendre un peu mieux, peut-être que cela venait d'un truc Wesen, et qu'elle n'y connaissait rien. Il la rassura en lui disant qu'elle était belle et désirable. La jeune femme lui fit un sourire.

"Je comprend, ne t'inquiète pas." fit Zia en posant sa main sur la joue du jeune homme. Il resta couché à côté d'elle, Zia se cala dans ses bras, pendant qu'il récitait de la poésie. Elle ne dit rien, et se laissa bercer par les paroles de Robert. Elle allait finir par s'en dormir, tellement elle se sentait bien en compagnie de Robert, même si il était un Wesen, cela n'avait pas d'importance en cet instant précis.
"C'est très beau, tu as l'âme d'un poète" fit-elle en riant à moitié, avant d'ajouter un baiser à sa remarque. Elle prit la main de Robert dans la sienne et n'avait pas vraiment envie de se lever pour aller préparer à manger.


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageVen 23 Fév - 19:55



Partenaire particulier
Feat Anastasia


Pendant ces préliminaires j'ai bien cru que je n'allais pas tenir ce que je venais de dire. Elle était si belle et semblait en avoir envie. Je recevais ces mots et son baiser avec un frisson nouveau. Je soupirais de bonheur et passais mes doigts entre les siens. Après tant de passion, de baisers et de caresses osées, nous étions paisibles dans le plus simple appareil. Je me calais contre elle pour un bon gros câlin d'amoureux et souriais. Je me détendais à mon tour totalement et m'appuyais autant sur elle qu'elle sur moi sans lui créer d'inconfort, au contraire.

Après quelques minutes ainsi, je tirais es couvertures un peu sur nous. Il n'était pas l'heure de dormir, mais j'avais un peu froid et devinais qu'elle aussi. Je me redressais un peu gardant ma main droite dans la sienne et me servais de mon bras gauche comme accoudoir pour poser ma tête. Je gardais mes yeux posés sur tout son coprs. Pour casser le silence je lui demandais :

"Zia ? Je... Je t'ai dit ce que je pensais, ce que je voulais, mais tu es relativement silencieuse depuis un moment... Alors, j'étais en train de me dire que je voudrais bien savoir ce que tu penses. C'est vrai ! Tu m'invites chez toi, je te saute presque dessus, je te guide comme je le souhaite, je m'arrête... Bref, tiens : qu'est-ce que tu voulais ce soir ? Je suis allé trop loin par rapport à ton idée de départ ? Est-ce que tu veux que je m'explique sur mon monde de wesen ou t'as pas besoin de détails ? Tu voulais poursuivre tout à l'heure ?"

Je déposais un baiser sur sa joue et terminais par un :

"J'ai besoin d'entendre ta voix et savoir ce que tu penses. N'aies pas peur de tout me dire, je partirais pas !" dis-je en souriant franchement d'un ton plaisantin.

j'avais vécu un temps avec une fille qui ne se confiait as. Au lit c'était l'étoile de mer. Son niveau intellectuel n'était pas celui de Zia, fort heureusement et elle était moins rayonnante que la femme à présent à mes côtés. Je ne voulais ni le sentiment qu'elle dépendait de mes désirs, ni celui que je la manipulais. C'est pour ces raisons et tout un ensemble d'autres que je lui posais cette question, ces questions et que je lui demandais de se confier plus largement que quelques mots. J'avais envie de construire une véritable relation de confiance avec elle et bâtir un couple solide à parfaite égalité. Je ne lui avais rien caché et ne coptais pas le faire. J'attendais à ce qu'elle s'exprime aussi franchement que je le faisais avec elle. Je me reblotis contre elle et me couchais sur le dos l'attirant contre moi pour l'écouter et la sentir près de moi au propre comme au figuré.


by FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Féminin
Célébrité : Emilie de Ravin
Âge perso : 25
Profession : Libraire
Posts : 192
Points : 202
Disponibilité :
75 / 10075 / 100

Gif :
Absence : Présence assez restreinte.


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 24 Fév - 15:50

Zia était tout simple bien entre les bras du jeune homme, et aurait voulu que cela s'arrête pendant longtemps, que rien ne vienne troubler son confort. Le jeune homme se mit à lui poser des questions, et elle comprit que son silence pouvait être mal interpréter. Elle sentit un baiser sur sa joue, ouvrit les yeux pour criser le regard de Robert et lui fit un grand sourire.
"J'étais tout simplement trop bien pour penser à quelque chose" fit-elle en rougissant, elle se sentait un peu idiote d'être là, sans penser à rien. Mais c'était aussi trés agréable de ne penser à rien, de se laisser aller contre le corps du jeune homme.  

"Je sais pas si je voulais quelque chose en particulier, juste être avec toi, qu'on fasse n'importe quoi du moment que ... c'était tous les deux. Le seul souci maintenant, c'est que j'ai pas trés envie de me lever pour ... aller préparer à manger." fit Zia en riant, et passant son bras au dessus du corps du jeune homme pour caresser son ventre et sa poitrine. Il avait demander si elle aurait voulu poursuivre, la réponse était oui, sans condition, sauf qu'elle ne voulait pas le forcer à continuer., elle comprenait aussi son désir de ne pas aller trop vite. Elle ne le connaissait pas trés bien, mais elle ressentait une confiance qu'elle n'avait ressentit depuis longtemps.  
"Oui, j'aurais aimé continuer, mais... on peut aussi attendre" dit-elle en rougissant, elle se sentait un peu honteuse de dire de telles choses. Mais il lui avait dit qu'elle pouvait tout dire, et elle se sentait à l'aise et en confiance pour tout lui dire et lui demander. D'ailleurs quelque chose se mit à lui trotter dans la tête.

"Je me demandais... si il y avait un truc ... spécial que les Wesen faisaient dans ses moments-là?" demanda la jeune femme, un peu inquiète qu'il lui dise qu'il y avait des choses bizarres qu'elle ne saurait pas faire, ou qu'elle ne pourrait tout simplement pas faire parce qu'elle est humaine, enfin normal, ou ordinaire. Cela non plus, elle ne savait même pas le dire.   Elle resta silencieuse, en caressait doucement le jeune homme avec ses doigts délicats sur son corps, en attendant qu'il lui fournisse des réponses.


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 780
Points : 806
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 28 Fév - 18:10



Partenaire particulier
Feat Anastasia


Zia me surprenait et j'étais content qu'elle me fasse confiance et soit si ouverte avec moi. Je ne pus m'empêcher de penser que notre relation partait sur une bonne voie, nous étions sur la même longueur d'ondes.

"Je suis rassuré de ce que tu me dis là ! Je n'avais pas envie d'être trop... enfin bref... Pour ta question, je dois dire que je n'en sais rien. J'ai été éduqué en pensant que je me trouverais une jolie wesen. Ma tante était loin de penser que je trouverais sans doute sur mon chemin une magnifique kehrseite ! Cependant je suis sûr qu'elle en serait fière."

Je voyais à la min de Zia que quelque chose l'avait interpellé. Je crus savoir quoi.

"Ah oui. Non, mes parents sont toujours en vie, mais sont en France, et quand je suis arrivé aux Etats-Unis, j'ai vécu chez ma tante. A sa mort j'ai hérité de sa maison. Je disais donc : je n'ai pas eu vraiment le temps de parler de ces choses avec elle, ni avec ma mère, donc je ne sais pas. Je suppose qu'il y a des trucs qui doivent se faire entre wesen, mais je ne veux ni savoir quels trucs louches, ni avoir trop de description."

Je fis une pause avec le sourire et je la regardais avec beaucoup de bonheur. Je devenais plus pensif et sérieux en continuant :

"A vrai dire, j'ai eu peur de t'avoir blessé tout à l'heure. Quand je woge, ce n'est pas seulement ma tête qui se transforme moi. Je ne sais pas si je te l'ai dit ou non, mais j'ai mes pieds aussi qui deviennent des sabots et mes mains deviennent des paluches d'ours ! Avec des griffes..."

Je me redressais et la fis basculer sur le dos. Je me positionnais au-dessus d'elle et je l'embrassais.

"Mais tout ce que je dis là, c'est pas un peu trop tue l'amour ?"

Je n'avais pas envie de penser au pire et encore moins à tout ce qui pouvait arriver. J'étais d'humeur joyeuse, très joyeuse, et à m'amuser. Je la fis rire, je lui fis des chatouilles, des bisous un peu fous. Peu à peu je reprenais les câlins et ravivais son envie. Nous ne partagions dès lors plus beaucoup de paroles mais bien d'autres choses. Nous faisions l'amour pour la première fois et je dois avouer que je n'étais pas prêt de changer de copine !

Une fois nos ébats terminés nous restions enlacés en silence, des sourires béats sur les lèvres et une paix indescriptible mêlant bonheur et accomplissement. C'est le ventre de Zia qui grogna le premier ce qui me fit éclater de rire. Je l'embrassais et me levais en douceur à la recherche de nos habits. Je lui tournais le dos et entendis sa voix. Je n'avais pas compris les mots qu'elle venait de dire qui coupait un silence devenu trop long entre nous.

"Pardon ? J'ai pas fait attention. Tu disais quoi mon amour ?"


by FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message
Revenir en haut Aller en bas

Partenaire particulier - Anastasia et Robert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grimm's World RPG :: Live your life :: ◇ Southwest Portland :: Parcs & Jardins-