Bienvenue
sur le centre d'aide de Grimm's World RPG

D'autres explications plus bas











 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Aides  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  

Une chambre sur mesure - Nathaniel et Althéa
 :: Outside :: ◇ Archives :: RP's terminés
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1426
Points : 1456
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :
Absence : de retour et bientôt une reprise de la mise à jour des wesens, pour l'instant je fais le tour de mes rps


En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 24 Jan - 15:37


Un lit sur mesure feat Nathaniel



"Le propre d'un grand caractère est de ne calculer les difficultés que pour les vaincre." Sosthène de La Rochefoucauld-Doudeauville  





Jack et moi avions repris nos travails respectifs et le patron m’avait accordé un temps partiel afin de vivre au mieux ma grossesse. Enceinte de cinq mois, les pulsions de Jack devenaient de plus en plus difficiles à contenir et nous décidions d’un commun accord de faire chambre séparée. Il m’aménagea une chambre au rez de chaussée du manoir qui était contigüe à une autre pièce plus petite et nous convenions que ce serait la chambre du futur bébé. Les meubles étaient vieillots et je décidais d’avoir une chambre qui me ressemble et pour cela il me fallait trouver un ébéniste.

Je feuilletais l’annuaire et je trouvais trois ébénistes non loin de notre lieu de résidence. Je me préparais et décidais d’aller les voir tous les trois et voir celui qui me ferait la meilleure offre. Ne voulant pas vivre aux dépends de Jack, j’avais décidé de me payer ma chambre toute seule. C’est ainsi que j’arpentais les rues afin de me rendre chez le plus proche. Zut la boutique était fermée définitivement ! Bon tant pis au suivant. J’arrivais devant une grande devanture et je voyais de magnifiques meubles à l’intérieur. J’entrais et expliquais mon cas à la personne se trouvant devant moi. Cet infâme personnage me rembarra en me disant que les meubles ne se faisaient pas d’un claquement de doigts, qu’il avait suffisamment de modèles pour que je choisisse et que je n’avais pas à en vouloir un autre. Prise de colère et ne voulant pas faire apparaître mes griffes de peur de le tuer, je sortis rapidement en claquant la porte.

Des larmes perlaient encore sur mes joues lorsque j’arrivais à la troisième adresse. C’était une petite devanture qui ne payait pas de mine, simple, jolie, sans fioritures mais qui respirait la joie de faire ce métier. J’entrais et une douce mélodie se fit entendre suivie d’un « j’arrive dans deux minutes ». Je regardais alors la boutique de plus près, il y avait de petits meubles miniatures, des statues, des petits jouets et plein de photo des différents travaux d’ébénisterie aux murs. Une statue d’une femme portant un enfant attira mon attention, elle était d’une beauté éclatante, il en ressortait une douceur impressionnante et on sentait qu’elle avait été réalisée avec amour. Des larmes montèrent à nouveau à mes yeux mais cette fois de bonheur car je sentais que j’étais au bon endroit.

Je sentis alors une présence....

















Ne laisse jamais personne te dire ce dont tu n’es pas capable,
c’est à toi de choisir et de vivre ta vie
Laurent Gounelle


Dernière édition par Althéa Killborn le Mer 1 Fév - 15:44, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Guillaume Canet
Âge perso : 35
Profession : ébéniste
Posts : 59
Points : 61
Disponibilité :
30 / 10030 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px
Absence : En ce moment le travail me prend beaucoup de temps et d'énergie, j'ai du mal à trouver le temps de rp (et pas qu'ici)

Je vais essayer d'organiser mieux mon emploi de temps.

Mais je ne déserte pas !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 24 Jan - 22:42
Une Chambre sur mesure~Althéa
Une nouvelle cliente

Le réveil sonne. Et quand j’ouvre les yeux, je me rends compte sans surprise, que je me suis endormie à la boutique. Je souris malgré moi et regarde mon travail de la nuit. C’est une sculpture en bois de chêne. Le chien qu’elle représente n’est pas encore terminé, il me reste au moins une heure de travail et je suis à jour dans mes commandes. Ce qui est rare. J’aurai peut-être enfin du temps pour faire un cadeau à ma mère. Et puis d’autre chose que je pourrais mettre en vitrine.

Il me reste encore du temps avant l’ouverture et je fais un peu de rangement. C’est bien le travail d'ébéniste, mais la poussière du bois n’est pas agréable pour les clients. Surtout quand ces derniers sont allergiques. Et puis, c’est toujours plus accueillant un magasin propre. Je chantonne en dépoussiérant les meubles et les statuettes, traitant mes œuvres avec douceur. Le sol s’avère bien sale, et ce n’est pas du luxe de le nettoyer.

Quand c’est chose faite, j’ouvre la boutique et retourne à l’atelier pour finir mon chien. Il se passe une petite heure avant le premier client. Je grimace, je n’aime pas faire attendre, mais il ne me reste pas grand-chose.. Je décide donc de finir mon travail, les derniers gestes sont les plus importants.

-J’arrive dans deux minutes !

Avec calme, je finis le museau du berger allemand et la tourne dans tous les sens. Je pourrais m'arranger un peu, mais quelqu’un m’attend… Je pose la sculpture sur l’établit et essuie mes mains sur mon tablier . Je me dépêche et file en boutique. Quand j’arrive, j’observe la femme de dos en train de regarder ma plus belle réussite. Celle de la mère qui tient son enfant. Elle n’a pas de prix d’inscrit. J’ignore encore si je veux la garder ou la vendre. L’amour que j’y ai mis est inestimable. Aucun or ne pourrait l'acheter..

-Me voilà ! Bien le bonjour ! Que puis-je faire pour vous ? Nathaniel Cammas, Pour vous servir !

Quand elle se retourne, j’affiche un large sourire amical. Je l’observe un court instant, ne voulant pas paraître indiscret. Ses yeux bleus sont beaux et son sourire aussi. Elle semble être quelqu’un d’agréable.Elle commence à dire ce qu’elle aimerait et je sors mon carnet avec un stylo, notant toutes les informations qu’elle me donne. Lorsqu'elle termine, je lâche des yeux ce que je viens d’écrire et les relève vers elle.

-J’aurais besoin de savoir quel bois vous aimerais J’ai  le bois d'acajou*, que j’aime beaucoup. C’est celui  que j’ai utilisé pour la statue de la mère et son enfant.. Mais je peux vous proposer plein d’autres ! En fonction de si vous voulez des couleurs claires, ou foncée.. Du blanc presque pur, au noir ébène en passant par le rouge et le jaune.. En sachant que je peux très bien mélanger les bois. ça peut rendre très beau. J’ai des échantillons si vous souhaitez  voir..



*Edit : Après avoir tailler un acacia aujourd'hui je me suis rappeler que c'est le bois d'acajou et pas celui d'acacia qui est rouge.. ^^


Nathaniel Cammas
Des paroles chaque jour sont envolées, de ces mots, seuls ceux du coeur demeurent.
(⚡) le chant des sirènes


Dernière édition par Nathaniel Cammas le Ven 3 Fév - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1426
Points : 1456
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :
Absence : de retour et bientôt une reprise de la mise à jour des wesens, pour l'instant je fais le tour de mes rps


En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 1 Fév - 15:13


Un lit sur mesure feat Nathaniel



"Le propre d'un grand caractère est de ne calculer les difficultés que pour les vaincre." Sosthène de La Rochefoucauld-Doudeauville  





Toujours en admiration devant la sculpture, j’entendis, « Me voilà ! Bien le bonjour ! Que puis-je faire pour vous ? Nathaniel Cammas, Pour vous servir ! », sur un ton enjoué ce qui me changeait de la première boutique.

Je me retournais et vis un bel homme avec un large sourire amical, il était brun, frisé et barbu. Il avait encore quelques copeaux sur lui et il s’était essuyé la sciure sur son tablier. Au moins il n’avait pas honte de son métier et il avait raison. A peine commençais-je d’expliquais qu’il sortait déjà un carnet et un stylo.

- J’aimerais un grand lit, en 180 de large, si possible avec la possibilité de mettre les matelas directement à l’intérieur comme encastrés. Je ne veux pas de sommier traditionnel mais un en planches, enfin je vous laisserais adapter au mieux. Sinon j’aimerais que le haut du lit soit pris en partie dans la tête de lit. J’aimerais que cette dernière soit assez large et si possible inclure des petits placards de chaque côté afin de ranger quelques affaires dedans. Avec de petites niches ouvertes sur l’emplacement du haut du lit afin de mettre des lampes de chevet. Le dessus, j’aimerais que ce soit comme des étagères afin de déposer des cadres ou des bibelots.....je ne sais pas si je suis bien claire.....je peux vous faire un dessin ou essayer d’expliquer mieux...


Au lieu de me dire de choisir dans ses modèles existants, il me demanda dans quel bois je le désirais.

- Euh....le bois....vous acceptez de me le faire ?!....Je....j’aime bien celui de la mère à l’enfant mais si vous pouviez me le faire de deux bois ce serait encore plus joli.

J’étais soudain gênée, et j’étais tellement heureuse qu’il accepte mon projet que je me remis à pleurer. Je m’en excusais prétextant que c’était peut-être dû à la grossesse mais l’autre malotru m’avait tellement mal reçue que je ne m’en étais toujours pas remise. Mais là, je me sentais bien, face à cet inconnu j’avais envie de laisser évacuer ma peine afin de me reprendre et voir ce qu’il allait me proposer.
















Ne laisse jamais personne te dire ce dont tu n’es pas capable,
c’est à toi de choisir et de vivre ta vie
Laurent Gounelle


Dernière édition par Althéa Killborn le Mer 22 Fév - 15:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Guillaume Canet
Âge perso : 35
Profession : ébéniste
Posts : 59
Points : 61
Disponibilité :
30 / 10030 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px
Absence : En ce moment le travail me prend beaucoup de temps et d'énergie, j'ai du mal à trouver le temps de rp (et pas qu'ici)

Je vais essayer d'organiser mieux mon emploi de temps.

Mais je ne déserte pas !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 15 Fév - 17:04
Une Chambre sur mesure~Althéa
Quand Passion rime avec addiction

La jeune femme semble surprise que j'accepte son projet. Et tellement émue que des larmes coulent sur son visage. Sous mon regard inquiet, elle répond à ma question muette, prétextant la grossesse. Je lui souris et accepte cette réponse. On m'a souvent répété que les femmes enceintes étaient bien plus émotives qu'en temps normal.
-Bien entendu que j'accepte votre projet. Il est assez imposant pour me donner du fil à retordre, là en l'occurrence, du bois à découper, mais j'aime ce genre de défi dans mon travail. J'y prendrai autant de plaisir à le réaliser que j'en ai mis pour faire cette sculpture.. Quand son boulot devient plus qu'une passion et presque une addiction, vous savez.. Oh ! Je vais vous montrer une palette de diffèrent bois que je peux vous proposer pour aller avec le bois principal. Asseyez-vous si vous le souhaitez. Après on parlera, un peu de la disposions des couleurs, cela peut prendre un certain temps..

Je lui montre les fauteuils dans l'arrière-boutique et file derrière le comptoir à la recherche de cette fameuse fiche. Le bazar sur dimensionné dans cette partie de mon lieu de travail est phénoménal. Finalement, je trouve ce dont j'ai besoin et retrouve la future maman debout, le regard perdu un peu partout. Il y a tellement à regarder qu'elle ne sait pas trop ou poser son regard. Entre les tableaux, les meubles, les bibelots, les jeux en bois pour enfants éparpillés un peu partout, je dois dire que moi-même j'ai du mal à ne faire abstraction de tout ce bordel.

-C'est un grand bric-à-brac, pardonnez moi ce désordre, j'ai de moins en moins de place, mais je continue à produire de plus en plus..Quand je parlais d'addiction tout à l'heure.. C’était à peine exagéré.. Enfin euh voilà ! Je vous laisse choisir..

Je lui donne la fiche et sors à nouveau mon carnet pour prendre note et m'assieds sur l'un des fauteuils. Je la regarde et ne peux m'empêcher de la trouver belle. Les futures mères sont souvent très belles.. Une part de moi me gueule que c'est parce qu'elles sont souvent prise ! Et qu'il serait temps que j'en trouve une de copine.. Je soupire et secoue la tête. Je dis n'importe quoi. C'est inévitable dans ce genre de moment où je me reproche d'être encore célibataire. Je remercie ma cliente qui me montre le bois choisis. Je le note avec l'autre.

-Bien.. Maintenant, je vais vous demander quel bois dominant désirez vous.. C'est vraiment une question de goût personnel. Avec deux couleurs, on peut faire deux pièces différentes juste en inversant les deux couleurs utilisées.. Pour que l'harmonie de la pièce reste constante, il faut qu'un bois soit dominant, et que l'autre n'apparaisse qu'en touche légère. Et, à mon avis, les couleurs sobres sont plus jolies en dominante, mais c'est en fonction de chaque personne.

J'écoute sa réponse et à nouveau je note ses demandes pour ne rien oublier dans la création.

La fiche en question Smile (le premier bois N121 étant le premier utilisé):
 



Nathaniel Cammas
Des paroles chaque jour sont envolées, de ces mots, seuls ceux du coeur demeurent.
(⚡) le chant des sirènes
Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1426
Points : 1456
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :
Absence : de retour et bientôt une reprise de la mise à jour des wesens, pour l'instant je fais le tour de mes rps


En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 22 Fév - 15:43


Un lit sur mesure feat Nathaniel



"Le propre d'un grand caractère est de ne calculer les difficultés que pour les vaincre." Sosthène de La Rochefoucauld-Doudeauville  





Le jeune homme me proposa de m’asseoir et me conduisit dans son arrière boutique avant de partir chercher ce dont il avait besoin. Une fois dans la pièce je tombais des nues, il y avait tout un bric-à-brac d’objets en bois et surtout j’admirais le travail minutieux apportait à chacun d’eux. Il arriva alors que je regardais partout et je me retrouvais un peu confuse.

- Je sais ce qu’est une addiction au travail, j’étais comme ça et je le suis encore mais avec la grossesse je ne ramène plus de travail à la maison. Je suis trop fatiguée pour réfléchir le soir et du coup je me repose beaucoup sur mes coéquipiers. Je vois que vous faites beaucoup de choses différentes, c’est impressionnant. Vous devriez exposer et vendre, je suis sûre que vous auriez un succès fou.

Il me remit une fiche avec des tas de palette de couleurs et s’assied sur le rebord d’un fauteuil afin de prendre des notes dans son carnet. Il m’explique que travailler avec deux couleurs est très intéressant et donne plus de cachet à l’ensemble une fois terminé. Je maintiens donc l’acajou ramageux que j’avais choisi au départ et ajoute le wengé de fil (N135).

- Je n’ajouterais pas d’autres couleurs car j’ai peur qu’ensuite cela fasse trop chargé.


Je me rendis compte qu’il me regardait et je ne savais que penser. Aurais-je fait un impair ? Les deux couleurs ne se mariaient pas et cela aurait un mauvais rendu ? Pourtant ça me plaisait bien. Je posais finalement la question :

- Ce ne sera pas beau ? Ce n’est pas une bonne idée ? Vous faites une drôle de tête.


Pourtant j’aimais cela, je trouvais qu’elles correspondaient à Jack, un côté lumineux qui le rendait merveilleux aux yeux de tous et un côté sombre que je pensais être la seule à aimer, surtout au vu de ce qu’il m’avait avoué une fois : j’étais la seule à l’avoir aimé même sous sa forme de vampire sans avoir eu peur de lui et sans dégoût. J’aimais tellement Jack, non pas ce qu’il représentait, sa fortune, son rang et ses biens mais ses personnalités, ses caractères même si on s’accrochait de temps en temps surtout que mon caractère n’était pas des plus simples non plus. Je revins à l’attention de l’ébéniste.

- Vous allez me dire que cela n’a peut-être pas d’importance M. Cammas. Je suppose que c’est votre nom vu qu’il est écrit sur la boutique mais me permettez-moi de vous demander votre prénom. Moi je me nomme Althéa, Althéa Killborn.













Ne laisse jamais personne te dire ce dont tu n’es pas capable,
c’est à toi de choisir et de vivre ta vie
Laurent Gounelle


Dernière édition par Althéa Killborn le Mer 12 Avr - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Guillaume Canet
Âge perso : 35
Profession : ébéniste
Posts : 59
Points : 61
Disponibilité :
30 / 10030 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px
Absence : En ce moment le travail me prend beaucoup de temps et d'énergie, j'ai du mal à trouver le temps de rp (et pas qu'ici)

Je vais essayer d'organiser mieux mon emploi de temps.

Mais je ne déserte pas !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 26 Mar - 15:36
Une Chambre sur mesure~Althéa
 les arbres les plus majestueux ont le bois le plus foncé

Je souris grandement au commentaire de la future maman. Tous artistes aiment entendre des compliments sur son travail. Mais venant de la bouche d'une personne aussi émotive que ma cliente, le mot "compliment" prend une autre grandeur. Je ne sais pas ce qu'il y a chez cette femme, mais c'est très serein, très sincère.
-J'ai aussi mon travail à la maison. Là c'est plus la boutique, mais quand les clients se font rares, il m'arrive de rester ici pour créer. Mais c'est vrai que j'expose rarement lors des festivals, des marchés et autres. Je suis un grand solitaire.

Quand elle me montre la seconde couleur, j'en reste scotché. C'est un très bel assemblage, seulement il m'étonne beaucoup. Dans la tête, j'ai déjà les images se forme, mais c'est une couleur tellement peut demander.. Quand ses inquiétudes fusent à cause de la tête, je retrouve mon sourire pour la rassurer un minimum.

-Justement c'est bien le parfait contraire de ce que je pensais.. Je suis juste surpris, car en général les gens préfèrent les couleurs claires avec l'acajou. Sans voir la profondeur du bois sombre. Ils préfèrent le blanc, le gris, le jaune ou le brun très clair. Pensant qu'il est pur. Alors que les arbres les plus majestueux ont le bois le plus foncé.. Les séquoias, les chênes, les noyers, les wengés, les cyprès.. Ses arbres ont des ancêtres tellement vieux qu'ils sont la mémoire du monde dans leurs branches..

Je m'arrête un instant. C'est rare que je parle ainsi. En général les gens s'en foutent de savoir la vie des arbres, tant qu'ils ont leurs meubles, leurs objets ou autres. Mais avec elle, j'ai l'impression que tout est différent. Je ne serais même pas étonné qu'elle soit intéressée par tout ça.

Le wengé, celui que vous avez choisi, est un bois très intéressant. Il est imputrescible, c'est-à-dire qu'il ne peut pas se putréfier, se corrompre ou pourrir. Contrairement aux bois très clairs qu'ils faut entretenir régulièrement au risque de le voir pourrir. Mais à côté de ça, il n'est pas plus dur à manipuler, à sculpter.  Pardonnez moi.. Je m'emballe facilement quand les personnes en face de moi sont assez avenantes et me donne l'impression d'aimer la nature.. Dites-le-moi si mes commentaires vous intéressent ou pas.. Mais attention ! Je peux parler pendant des heures !

Je m'arrête et souris, en cachant mon nez dans mon carnet, pour noté ce qu'il me faut. Je m'apprête à lui demander son nom de famille pour noter sur la fiche client, mais elle prend les devants en demandant mon prénom et en donnant les siens. Avant de répondre, je note "Althéa Killborn" sur le haut de la page et relève la tête.

-La plupart des vendeurs pensent que donner son prénom aux clients est sans importance. Mais j'ai la faucheuse tendance à ne pas être comme la plupart des vendeurs. Si l'on me le demande, je le donne volontiers ! Nathaniel. Enchanté, Althéa.

Je lui fais un grand sourire et tapote le stylo sur mon carnet. Je ne suis pas autant bavard en temps normal. Vraiment. J'ai du mal à croire que j'ai la capacité à tenir autant la conversation.



Nathaniel Cammas
Des paroles chaque jour sont envolées, de ces mots, seuls ceux du coeur demeurent.
(⚡) le chant des sirènes
Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1426
Points : 1456
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :
Absence : de retour et bientôt une reprise de la mise à jour des wesens, pour l'instant je fais le tour de mes rps


En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 12 Avr - 14:16


Un lit sur mesure feat Nathaniel



"Le propre d'un grand caractère est de ne calculer les difficultés que pour les vaincre." Sosthène de La Rochefoucauld-Doudeauville  





Mon ébéniste commença par me rassurer sur les couleurs que j’avais choisies, c’était simplement que la plupart des gens ne les mariaient pas. Je n’avais pas fait de faute de goût. Il me parla ensuite de la valeur des arbres, des vieux arbres et mon imagination vagabondait alors qu’il parlait avec passion de la façon de choisir et de travailler le bois.

Alors que je lui demandais son prénom, il n’hésita pas une seconde et me dit se prénommait Nathaniel.

- Quel beau prénom à la fois doux et sensuel. Il vous colle parfaitement à la peau...enfin je veux dire qu’il démontre à la fois la passion qui est en vous et la douceur que vous mettez dans vos réalisations. Vous devez vous dire que je suis curieuse mais voyez vous je suis flic et j’ai la sale manie d’interroger tous ceux que je rencontre....enfin quand ils me sont sympathiques.

Il tapotait sur son carnet avec son stylo et je naviguais dans sa boutique, tout m’émerveillait. Soudain une odeur attira mon nez et sans demander je me faufilais derrière son établi afin de me rapprocher de cette odeur : du bois fraîchement taillé. J’aimais l’odeur du bois, pas celle du bois traité et vernis même si j’en admirais le travail fini......surtout chez Nathaniel.....mais j’aimais cette odeur fraîche et douce qui me rappelait les sous bois de mon enfance. Soudain une drôle d’idée me passa par la tête.

- Accepteriez-vous de m’emmener lorsque vous allez choisir vos bois ? Enfin je veux dire...à la scierie. Mais si vous les choisissez dans une forêt...j’eus un petit froncement de nez qui voulait dire s'il vous plait ce serait un honneur...pour les chênes...accepteriez vous de m’emmener ?

Soudain j’avais envie de revivre ses instants précieux lorsque j’allais voir travailler les bûcherons en compagnie protectrice de mon père. J’avais envie de revoir la forêt en compagnie d’un professionnel. J’étais soudain empreinte de liberté et de nature. Tout cela me manquait.....Jack n'avait pas la connaissance infuse et il était très occupé. Et moi j'avais envie de sortir de mon quotidien.








Ne laisse jamais personne te dire ce dont tu n’es pas capable,
c’est à toi de choisir et de vivre ta vie
Laurent Gounelle


Dernière édition par Althéa Killborn le Mar 9 Mai - 10:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Guillaume Canet
Âge perso : 35
Profession : ébéniste
Posts : 59
Points : 61
Disponibilité :
30 / 10030 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px
Absence : En ce moment le travail me prend beaucoup de temps et d'énergie, j'ai du mal à trouver le temps de rp (et pas qu'ici)

Je vais essayer d'organiser mieux mon emploi de temps.

Mais je ne déserte pas !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageVen 5 Mai - 10:11
Une Chambre sur mesure~Althéa
 les arbres les plus majestueux ont le bois le plus foncé

Suite à son compliment sur mon prénom, je ne peux m'empêcher de sourire en me disant qu'il me correspond vraiment bien. Que ce soit en défaut où en qualité j'ai beaucoup de traits de caractère des Nathaniel. Je ne réponds pas tout de suite, laissant la jeune femme faire un tour dans la boutique. Sans crier gare, elle se glisse derrière mon établi et je la regarde faire, un grand sourire aux lèvres. On dirait moi quand j'étais plus jeune et que je découvrais le métier du bois avec le père de mon meilleur ami. Fasciné par l'odeur du bois, par la finesse que l'on peut donner à au tronc qui, semble pourtant si brut, si fort.. En admiration devant les sculptures et autres objets plus insolites les uns que les autres.

- C'est toujours agréable d'entendre ce genre de compliment ! Et être curieuse n'est pas une sale manie ! Je préfère vos questions à "ce que vous voulez, je m'en fous." L'échange en devient que plus intéressant et instructif pour vous comme pour moi !

Je ne m’attendais pas à la question qui suit. Jamais encore, un client n'a voulu me suivre pour choisir le bois. C'est tellement nouveau, mais elle ne m'étonne pas complètement. Cette maman en devenir n'est pas comme les autres. En fait, elle aurait été ma jumelle que ça ne me choquerais pas.

-Et bien ma foi, je n'y vois aucun problème ! Bien au contraire, j'en serai ravi. C'est rare que des clients soient intéressés par le choix du bois, tant que les résultats finaux leur conviennent !

Je range mon carnet dans ma poche, fourre mon stylo derrière l'oreille et range la palette de couleurs à sa place. Je ne sais pas pourquoi je me sens si serein. Je jette un regard vers le fond de la boutique et fronce les sourcils un instant. Pourquoi pas après tout.. Je m'avance vers l'arrière-boutique et fouille dans le petit bazar qui s'y trouve. Quelque seconde plus tard, je ressors avec un petit objet en bois avec le nom de la scierie où je vais. Elle n'est pas très loin de la ville et est facile à trouver.

-Voilà. C'est le nom de l'entreprise où je récupère mon bois. Ils sont gentils et je pense qu'il n'y aura pas d’inconvenant à ce que je vous présente le lieu et même la forêt.  En temps normal j'y vais en début de semaine, mais ça tombe bien, je n'ai pas eu le temps de quelques jours. Je vous laisse choisir la date, je m’adapterai et de toute manière sans l'acajou et le wengé, je ne pourrais pas commencer vos meubles ! Et un détour pour les chênes ne sera pas du luxe, j'en ai également besoin pour un client. Il faut juste que j'aie le temps d'appeler pour les prévenir que je ne vais arriver plus tard que mon jour habituel.

J'affiche un large sourire, sincèrement heureux d'avoir trouvé une personne qui aime la nature, les arbres, le bois, et les sculptures que deviennent les troncs..




Nathaniel Cammas
Des paroles chaque jour sont envolées, de ces mots, seuls ceux du coeur demeurent.
(⚡) le chant des sirènes
Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1426
Points : 1456
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :
Absence : de retour et bientôt une reprise de la mise à jour des wesens, pour l'instant je fais le tour de mes rps


En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 9 Mai - 11:08


Un lit sur mesure feat Nathaniel



"Le propre d'un grand caractère est de ne calculer les difficultés que pour les vaincre." Sosthène de La Rochefoucauld-Doudeauville  





Contrairement à ce que j’aurai pensé, Nathaniel accepta de m’emmener avec lui à la scierie. Nous fixions le rendez-vous dans les trois jours et c’est ainsi qu’après avoir négocié avec Jack, il accepta de me laisser aller à une journée avec un autre homme. Au vu de sa jalousie cela me surprit mais peut-être qu’enfin il commençait de comprendre que je n’aimais que lui. Le matin même j’étais fin prête dès 6 heures du matin, on aurait dit une élève prête à partir en voyage scolaire pour la première fois. Je trépignais d’impatience mais Nathaniel avait dit 7 heures et je n’osais le déranger plus tôt.

Jack était parti de bonne heure car il devait se rendre à une réunion à Salem au sud de Portland. Il m’avait promis de passer voir mon frère même en coup de vent. Ma famille me manquait mais une fois que bébé serait né nous ferions le tour de tout le monde et cela m’enchantait. 6h30 : Sébastien en avait assez de me voir tourner en rond et il me dit qu’à un quart d’heure près M. Camas ne me dirait rien. Je l’embrassais sur la joue et sautais dans ma petite voiture pour me rendre à mon rendez-vous. Arrivée sur place, Nathaniel était dehors vers sa camionnette.

- Bonjour, je sais que je suis en avance mais je suis tellement impatiente que notre majordome m’a mise dehors.

Je disais cela en riant et Nathaniel me proposa de prendre la route. Je ne mis pas longtemps avant de m’installer près de lui et je lui racontais une partie de notre histoire que même Jack ignorait.

- Je suis née à Portland et j’y ai tout le temps vécu. Mais lorsque j’étais enfant j’allais souvent chez mes grands-parents paternels et mon grand-père était bûcheron. Ils habitaient à Edgewick non loin de la forêt enfin si l’on puits dire dans notre pays. J’aimais beaucoup accompagner mon père lorsqu’il allait là-bas, faire les promenades dans la forêt, sentir la rosée dans les bois et tous ces parfums qui viennent te titiller le nez. C’était magique, tu peux pas savoir. Quand on est enfant les arbres nous semblent immenses et indestructibles mais ensuite nous comprenons qu’ils poussent aussi pour nous servir à faire nos maisons et nos meubles entre autre.

Je lui racontais comment papa m’aidait à grimper aux arbres, comment j’ai appris à boire le vin chaud et aussi à jurer comme un bûcheron. J’expliquais comment j’aimais courir dans les bois, jouer à cache-cache et me faire promener sur les épaules de mon père. Pauvre Nathaniel, il devait se dire que plus vite il arriverait et moins il m’entendrait. Et en quelque sorte c’est ce qui se passa. Il choisit de commencer par la forêt. Je descendis de voiture et m’enfoncer naturellement dans les bois, m’arrêtant, fermant les yeux afin de laisser libre cours à mon odorat et retrouver ses senteurs d’autrefois. C’était à nouveau la magie qui opérait. Lorsqu’il me rejoint, je me retournais face à lui :

- Tu ne peux pas savoir à quel point cela me fait plaisir de retrouver ces sensations, ni la puissance et la force de la forêt que je peux ressentir.


Je refermais les yeux, j’avais envie de profiter pleinement de ce moment sans me préoccuper de ce qui se passait autour.









Ne laisse jamais personne te dire ce dont tu n’es pas capable,
c’est à toi de choisir et de vivre ta vie
Laurent Gounelle


Dernière édition par Althéa Killborn le Lun 15 Mai - 12:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Guillaume Canet
Âge perso : 35
Profession : ébéniste
Posts : 59
Points : 61
Disponibilité :
30 / 10030 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px
Absence : En ce moment le travail me prend beaucoup de temps et d'énergie, j'ai du mal à trouver le temps de rp (et pas qu'ici)

Je vais essayer d'organiser mieux mon emploi de temps.

Mais je ne déserte pas !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 11 Mai - 19:05
Une Chambre sur mesure~Althéa
 les arbres les plus majestueux ont le bois le plus foncé

Après m'avoir donné son jour de préférence, je lui donne l'heure à laquelle je me déplace en théorie. 7h. Cela me permet de prendre mon temps sans que je sois dérangé par les autres clients. J'aime bien être seul normalement, mais Althéa semble autant apprécier les arbres que moi. Si ce n'est pas  plus. Elle me remercie et elle rentre chez elle, j'en profite pour appeler la scierie, et prévenir que je viendrais dans trois jours. Ils me répondent qu'il n'y a aucun problème. C'est bientôt l'heure du repas, j'en profite pour fermer la boutique un peu plus tôt. Je souris et me pose dans mon fauteuil. Mon regard balaie la salle et je ne me sens pas partir dans un sommeil reposant..


Le jour J arrive, et comme à mon habitude, je me suis endormi sur mon établi de la boutique. Je soupire et me félicite d'avoir installé une salle de bains et une mini-cuisine dans une pièce à côté. Après mettre préparé, je fais une liste du bois que j'aurais besoin de prendre en plus du chêne, du Wégé et de l'acajou. Je regarde mes commandes note à la suite le noyer noir et du buis. Je file à ma camionnette et fais un brin de ménage. C'est tellement le bazar que même un petit chien ne trouverait pas assez de place pour s’asseoir. C'est bourré de choses inutiles. Je fourre tout cela dans une poche et je la laisse dans un coin de la boutique. La seule chose que je laisse, c'est une photo. Elle a toujours été dans cette voiture, et elle le restera. On peut me voir enfant avec mon meilleur ami. Ce fut la dernière photo que l'on a pu prendre ensemble. Sur nos vtt, dans une forêt de frênes. Le sourire de Gaëtan est communicatif, même à travers cette photo prise part son père.

- Bonjour, je sais que je suis en avance mais je suis tellement impatiente que notre majordome m’a mise dehors.

Je sursaute et  me retourne, revenu à la réalité. Je souris à Althéa, elle rit de bon coeur et même si, suite à mes souvenirs, je me sens un peu mélancolique, je lui répond avec un brin d'humour.

-Bonjour ! Ce n'est pas grave, j'ai tendance à faire pareil depuis gamin. Nous pouvons y allez, je suis prêt de toute manière !

Je lui ouvre la porte et soupire de soulagement. L’habitacle et propre et une odeur de bois règnent à l’intérieur. Je fais le tour pour monter devant le volant et démarre. Le poste cédérom se met en route et je le laisse en fond sonore. C'est du Chopin, un pianiste pour qui j'ai un profond respect et qui a bercé mon enfance. La musique n'est pas forte et ainsi l'échange peut être calme et serein. En plus, c'est une musique qui donne envie de repenser au passé.

Quand Althéa prend la parole, je l'écoute avec attention. J'ai toujours écouté les gens avec attention, mais lorsqu'on se confie à moi, que l'on me raconte ce que l'on aime, je suis particulièrement attentif. Car j'aime ça tout simplement, J'aime entendre les gens parler de leur enfance, j'aime écouter leur voix quand ils replongent dans les souvenirs de leur tendre jeunesse. Son histoire me replonge dans la mienne et, j'essaie de me concentrer sur sa voix et sur la route pour ne pas sombrer dans des souvenirs.

Finalement, nous arrivons. Ce n'est pas encore l'heure que j'ai donné à Brandon du coup, je propose à Althéa de commencer par la forêt. Son seul sourire me confirme qu'elle accepte. Un large sourire étire mes lèvres, bridant mes yeux, et je la laisse sortir de la voiture. Je la rejoins peu de temps après, ma note à la main. Son exclamation me fait rire et je réponds.

-Oh, si tu savais à quel point je comprends ! Je suis né dans une forêt de France. En Lozère. On l'appelle la forêt de la bête du Gévaudan. Mes parents sont venus ici, car ils sont certains d'avoir vu la bête. J'ai toujours vécu près des forêts, et quand j'ai rencontré le gars qui est devenu mon meilleur et unique ami, nous étions toujours fourrés dans les bois. Je suis très sensible à la présence de ces êtres que je qualifie de grandioses. J'aime l’énergie qu'ils dégagent, j'aime écouter leurs paroles. Voyant mon amour pour les arbres, pour le bois,le père de Gaëtan m'a fait découvrir son travail. Et de ce jour, je n'ai eu qu'une seule envie; celle de devenir ébéniste, d'être toujours en contact avec le bois. Et venir ici me fait du bien. J'y viens, car j'ai envie, en fait, rien ne m'oblige à passer par la forêt, car le bois, je le prends quand il est déjà coupé. La forêt.. Ne donne pas la même sensation.

Tout en avançant, je me dirige immanquablement vers mon arbre préféré. C'est un vieux marronnier. Pris en admiration devant cet arbre, j'ai fait jurer Brandon que, jamais, ils l’abattraient. Promesse qu'il tient. Je m'approche de lui, et me laisse choir entre ses puissantes racines. Puis je regarde la future maman.

-Quand je viens ici, je passe toujours le voir. Je ne sais pas pourquoi.. Mais avec cet arbre-là, il y a une connexion qui s'est formée et qui jamais ne c'est cassé. Je l'ai acheté d'ailleurs. Pour que personne ne l'abatte. J'ai fait jurer le bûcheron de ne jamais y toucher. Il a même signé sa promesse, au nom de l'entreprise. Tu sembles être la seule qui ne prendra pas pour un détraqué en écoutant ses mots, alors j'en profite...





Nathaniel Cammas
Des paroles chaque jour sont envolées, de ces mots, seuls ceux du coeur demeurent.
(⚡) le chant des sirènes
Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1426
Points : 1456
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :
Absence : de retour et bientôt une reprise de la mise à jour des wesens, pour l'instant je fais le tour de mes rps


En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageLun 15 Mai - 13:38


Un lit sur mesure feat Nathaniel



"Le propre d'un grand caractère est de ne calculer les difficultés que pour les vaincre." Sosthène de La Rochefoucauld-Doudeauville  



Spoiler:
 


Nathaniel ne fut pas choqué par mes paroles et nous en venions naturellement au tutoiement. Lorsqu’il me parla de son amour pour le marronnier, je le regardais en souriant. Non je ne le prenais pas pour un fou bien au contraire ! J’allais prendre la parole lorsque j’entendis une voix si familière que des larmes me montèrent aux yeux :

- Oh non, ma petite fleur ne vous prendra pas pour un fou M. Nathaniel, elle a fait pire que vous.

Je me retournais et me plonger dans les bras de cet homme que j’admirais plus que tout au monde : le meilleur ami de mon père.

- M. Brandon a vu votre voiture et m’a demandé de venir à votre rencontre. Je n’aurais jamais pensé vous voir avec ma petite princesse, ma plus jolie fleur. Mais je vois qu’en plus vous m’avez caché que vous alliez avoir un enfant.

J’éclatais de rire car après tout il y avait de quoi prêter à confusion et Nathaniel ne devait jamais emmener quelqu’un à la scierie.

- Bouli, oh Bouli mon cher ami. Mais que fais-tu là ? Non, Nathaniel n’est pas le père de mon enfant. Mon compagnon est détective mais sachant mon amour pour la forêt il m’a laissé venir avec Nathaniel que j’avais soudoyé auparavant.

Il rit de bon cœur :

- Elle ne changera jamais ! Savez vous M. Nathaniel qu’elle m’a empêché de tomber un vieux chêne car soi-disant il avait un visage et qu’il lui parlait.


- Eh ! Tu n’avais pas à dire ça ! Dis-moi, elle est venue avec toi ?

- Oui, tu veux la voir, elle est toujours active et n’attend plus que toi ou moi ?

- Oh oui, j’en meurs d’envie. Nathaniel excuses-moi, nous nous retrouvons à la scierie ? Ne m’en veux pas de te planter comme ça, je t’expliquerais.


Je partis avec mon ami, bien blottie contre lui, rassurée et protégée comme lorsque j’étais enfant. Il faut dire que Bouli était un homme bien charpenté de 2 mètres pour 140 kilos de muscles. Tant de souvenirs revenaient alors.

Lorsque Nathaniel arriva à la scierie, il comprit vite où j’étais. Des cris lui vinrent rapidement aux oreilles. Il me trouva en grande engueulade avec le responsable de la scierie.

Mais revenons en arrière. Bouli me conduisit dans sa vieille fourgonnette jusqu’à la scierie qui n’était vraiment pas loin. Heureusement car je préférais le confort de la fourgonnette de Nathaniel. Une fois sur place, il me conduit directement à elle sous les sifflets admiratifs de ses collègues. Il est vrai que ce ne devait pas trop être la place d’une femme. ELLE, c’était une machine créée de toute pièce par Bouli, mon vieil ami cheyenne, elle avait la possibilité de couper et raboter les planches en un seul passage. Le réglage en était très minutieux et beaucoup abandonnaient. Il faut dire qu’il fallait avoir l’ouïe fine et ça j’étais championne. Un tronc de chêne était prêt à devenir quelques planches. Je fis les réglages sous les regards intrigués des autres bûcherons. Bouli souriait de voir que je n’avais pas perdu la main.

- Vous êtes prêts ? Alors je vais démarrer...


A ce moment là quelqu’un me cria dessus :

- Que faites vous là, vous êtes inconsciente ? Et vous retournez au boulot ! Depuis quand n’importe qui entre dans la scierie et joues avec des engins dangereux ?

- Je vous signale cher monsieur que je ne joue pas ! Et si votre tronc est si précieux je vous le paie ! Ça ne va pas de crier sur une femme enceinte ! Vous savez quoi je vous interdis de me juger sans me connaître ! Regardez !

J’appuyais sur le bouton de colère. La machine se mit en route et je tournais le dos à mon « agresseur » alors que Nathaniel me rejoignait et parut vraiment gêné. Mais ses yeux devinrent admiratifs lorsqu’il vit que les planches étaient bien droites et rabotées offrant une parfaite douceur. Je me réfugiais dans les bras de Bouli, seul homme à être capable de comprendre mon désarroi à ce moment-là. Il prit la parole en s’adressant à l’homme qui m’avait crié dessus.

- Monsieur, je suis seul responsable et si vous désirez me mettre à la porte, je ne dirais mot.


L’homme fit un signe de la main, me regarda sans même s'excuser mais en ayant un geste d'approbation et s’éloigna. Je remerciais Bouli et lui promis que nous allions nous revoir puis je me dirigeais vers Nathaniel, l’air vraiment désolée :

- Excuses-moi, je ne pensais pas faire mal. Je la connais tu sais, elle et moi sommes de vieilles amies et je savais ce que je faisais. J’espère ne pas avoir foiré tes plans. J’ai bien compris qu’en fait c’est lui que tu venais voir. Mais je n’aime pas qu’on me crie dessus.










Ne laisse jamais personne te dire ce dont tu n’es pas capable,
c’est à toi de choisir et de vivre ta vie
Laurent Gounelle


Dernière édition par Althéa Killborn le Ven 26 Mai - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Guillaume Canet
Âge perso : 35
Profession : ébéniste
Posts : 59
Points : 61
Disponibilité :
30 / 10030 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px
Absence : En ce moment le travail me prend beaucoup de temps et d'énergie, j'ai du mal à trouver le temps de rp (et pas qu'ici)

Je vais essayer d'organiser mieux mon emploi de temps.

Mais je ne déserte pas !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 21 Mai - 17:27
Une Chambre sur mesure~Althéa
 les arbres les plus majestueux ont le bois le plus foncé

La voix de l'employer de Brandon me fait sourire. C'est sans doute l'homme le plus gentil que je connaisse. Je lui fais un grand sourire. Il connaît mon amour pour les arbres et c'est un homme de confiance. Sa réplique sur l'enfant me fait légèrement rire. Le monde est vraiment petit, qui aurait cru qu'Althéa connaissait un type comme lui qui travaille ici. Voir ce grand ours traiter la jeune femme comme sa fille est beau. Je ne réponds rien, laissant à la mère en devenir de réponde à l'ami de son père. Après tout c'est sa vie. Non ? Je me gratte la tête et ne fais pas cas de la révélation de Bouli sur le chêne d'Althéa. Je ne suis pas le mieux placé pour m'en moquer, car je le fais également.
-Il n'y a pas de problème, je comprends ! dis-je quand elle s'excuse de partir soudainement dans les bras de Bouli. Je rigole seul en les regardant decendre à la scierie. Moi, je reste là, proche de mon arbre. Son contact me fait du bien, comme si, à l'aide d'une écorce, il me caressait le dos. Je ferme les yeux, me laissant bercé par la brise fraîche, écoutant les feuilles du marronnier dire toutes la beauté du monde. Les arbres ne voient que la grandeur du monde, ils ont une âme bien trop pure pour penser aux choses mauvaises. Et ce sont les seuls qui ont compris que c'est de belle chose qu'il faut parler. Pas des mauvaises. Je soupire et avec lenteur je me relève. Je serais bien resté encore, mais le bois ne va pas ce sortir tout seul et venir en sautillant dans la camionnette.

Arrivé en bas, des éclats de vois m'inquiètent. Que ces passe t-il ? J'arrive facilement à reconnaître la voix grave de Brandon et la fine mélodie d'Althéa. Mélodie en colère. Quand j'arrive, Bouli explique que c'est sa faute. Je fronce les sourcils et défis mon ami du regard. Brandon parti et retourna dans son bureau, ruminant face à la réussite d'Althéa.

-Tu n'as rien fait foirer du tout, je vais aller parler à Brandon. Il est frustré, car tu as réussi avec la machine. Tu lui as fait une sacrée leçon de vie ! Et mon cher, ne parler pas de prendre la porte, vous êtes un bon élément pour Brandon. Il ne va pas vous virer quand il aura compris qu'Althéa savait pertinemment ce qu'elle était en train de faire. Je ne pense pas que ce soit une fille à toucher aux machines justes par rébellion. Je parlerai au vieux corbeau mal léché.

Je donne une claque amicale sur l'épaule de l'homme et me dirige vers le bureau de mon ami. Je rentre et ne frappe pas.

-Ce n'est pas le moment ! .. ah, Nathaniel, c'est toi. Qu'est-ce que tu veux?

-Déjà, j'aimerais que tu présentes tes excuses à ma cliente. Elle savait ce qu'elle était en train de faire. Elle n'a rien fait de mal; à part retrouver une vielle amie. Elle a passé une partie de sa vie avec cette machine. Alors ai un peu de considération pour elle. En plus, c'est une femme enceinte. Tu sais bien qu'elles sont réputées pour avoir un comportement assez disproportionné quand on les frustre. Ensuite, Bouli est un bon élément et tu le sais, tu ne peux pas le virer. Ne te sépare pas de ce talent pour une question de machine toucher par quelqu'un qui la connaît aussi bien que son propriétaire.  Et pour finir je suis venu pour le bois. J'ai besoin de tout ça.

Je lui donne la liste et pendant qu'il la regarde, je l'observe lui. Il commence à se faire vieux. La fatigue se lit sur son visage. Mais je ne lui en parle pas. Il regarde sur son ordi et me regarde après quelques instants.

-J'ai tout en stock. Suis moi.

Nous allons à la réserve et, en passant devant Althéa, je lui souris, pour lui montrer que tout s'arrange. Je lui souffle que je vais chercher le bois, mais qu'il n'y a pas de précipitation, elle peut rester avec son ami. Avec l'aide de Brandon, on apporte les bois à la camionnette. Je pensais que je j'aurais dû faire deux voyages, mais finalement tout rentre. Je souris à Brandon et lui claque l'épaule.

-Merci vieux. Mais maintenant si tu veux bien ?

-Oui.

Nous retrouvons Bouli et Althéa près de leur amie et je souris.

-Mademoiselle, je voulais vous demander pardon pour mon altitude. Mais c'était par sécurité. Je ne pouvais pas savoir que vous connaissiez la machine.

Je regarde Althéa en penchant la tête. Oui, il pense ce qu'il dit.. Il le pense.



Nathaniel Cammas
Des paroles chaque jour sont envolées, de ces mots, seuls ceux du coeur demeurent.
(⚡) le chant des sirènes
Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1426
Points : 1456
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :
Absence : de retour et bientôt une reprise de la mise à jour des wesens, pour l'instant je fais le tour de mes rps


En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageVen 26 Mai - 17:17


Un lit sur mesure feat Nathaniel



"Le propre d'un grand caractère est de ne calculer les difficultés que pour les vaincre." Sosthène de La Rochefoucauld-Doudeauville  




Nathaniel ne me tint pas rigueur de mes actes et rassura Bouli quant à garder sa place. Il me conduisit vers le bureau de Brandon. Arrivés là-bas un cinglant « ce n’est pas le moment" fusa  avant de se radoucir en voyant Nathaniel. Ce dernier demanda à ce qu’il me fasse des excuses en expliquant la situation puis finit par dire qu’il venait pour son bois. Il lui donna la liste et Brandon regarda sur son ordinateur avant de lui demander de le suivre en confirmant qu’il avait tout en stock. Ils chargèrent tout dans la camionnette et enfin à une nouvelle demande de Nathaniel il me présenta des excuses et Nathaniel me fit comprendre qu’il était sincère. Je retrouvais donc ma spontanéité en répondant :

- Bon j’avoue qu’on aurait dû vous prévenir mais entre la joie de retrouver un ami de 20 ans, revoir cette chère « Sophie », c’est le nom de la machine, et la tentation de voir si j’avais toujours le doigté....eh bien j’avoue que l’idée de demander ne m'est pas venu à l’idée. Voyez-vous Bouli et moi nous sommes connus au milieu des bois et je venais le voir tous les jours avec mon père, professeur d’histoire et passionné par les arbres. J’ai fait ainsi jusqu’à mon adolescence et j’en avais assez de parcourir la forêt avec mon père. J’ai préféré suivre Bouli et il m’a appris son métier mais surtout....le fonctionnement de Sophie. Si bien qu’un jour alors qu’il était malade, chose rare chez Bouli, il m’a appelé pour faire fonctionner Sophie toute seule et depuis cette machine et moi sommes de vieilles complices. Il a pu ainsi conserver son emploi car à l’époque ce n’était que du journalier et un jour de manqué c’était la porte assurée ; Je vous remercie de l’avoir fait venir car je suis sûre que vous ne le regretterais jamais.

Brandon me regardait et des larmes perlaient au bord de ses yeux. Spontanément je l’embrassais sur la joue et je lui fis un grand sourire en lui disant :

- Je pense que vous me reverrez, et quand ce sera le cas vous serez heureux de me voir même si je vous prends Bouli l’espace d’un câlin et d’une petite discussion. Croyez moi c’est sans rancune et soyez plus courtois envers une femme enceinte.

Je ris de bon cœur et il en fit de même. Il me reprit dans ses bras, me déposa un baiser sur la joue en me disant d’être heureuse et qu’il se ferait un plaisir de me revoir. Je grimpais dans la fourgonnette de Nathaniel et le regardais en souriant :

- Quand tu m’as emmenée, je suis sûre que tu n’aurais jamais pus imaginer ce qui vient d’arriver. Et confidence pour confidence je ne l’aurais jamais pensé non plus. Je ne te remercierais jamais assez de ce merveilleux moment de bonheur. Ce sera une journée que je garderais dans mon cœur. Merci.

Je fis encore au revoir à Bouli et Brandon et je repartais à faire la causette avec Nathaniel, lui expliquant que j’allais tout raconter à Jack et que je lui demanderais de recevoir Bouli au plus vite.









Ne laisse jamais personne te dire ce dont tu n’es pas capable,
c’est à toi de choisir et de vivre ta vie
Laurent Gounelle


Dernière édition par Althéa Killborn le Dim 28 Mai - 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Guillaume Canet
Âge perso : 35
Profession : ébéniste
Posts : 59
Points : 61
Disponibilité :
30 / 10030 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px
Absence : En ce moment le travail me prend beaucoup de temps et d'énergie, j'ai du mal à trouver le temps de rp (et pas qu'ici)

Je vais essayer d'organiser mieux mon emploi de temps.

Mais je ne déserte pas !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 27 Mai - 17:11
Une Chambre sur mesure~Althéa
 Mauvais souvenirs

Suite aux au revoir haut en émotion, je n'avais encore jamais vu Brandon autant secoué, nous reprenons la route direction la boutique. Elle me fait sourire. Sa joie est agréable et je suis content de lui avoir fourni une bonne matinée. Son sourire est radieux et je me surprends à me trouver seul. Je devrais, peut-être, arrêter d'être un ours solitaire.. Je l'écoute parler, content d'avoir fait la connaissance de cette femme. Sans le savoir, elle m'a fait prendre conscience de beaucoup de choses.

-C'est moi qui te remercie..  J'ai vécu quelque chose de nouveau et j'avoue que je n'ai jamais été aussi joyeux. Et tu m'as fait ouvrir les yeux sur ma solitude. Te voir rire avec Bouli, te savoir avec un mari qui t'aime, et bientôt mère de famille m'a fait beaucoup réfléchir sur ma vie personnelle. Je ne vis que par mon travail. Je travaille pour vivre, mais je me rends compte que j'ai modifié cela, en je vis pour travailler.. Et ça ne va pas du tout.. Alors c'est moi qui te remercie, car tu aurais très bien pu venir ici seule ou avec ton mari. Je n'aurai jamais ouvert les yeux de moi-même..

Je lui fais un large sourire et regarde la route. Je me sens pensif, et ailleurs j'essaie de me concentrer sur quelque chose. Althéa me parle, et ça m'aide. Elle a raison d'inviter Bouli chez elle. C'est une personne bien. Les personnes comme son ami sont rares dans ce monde. Surtout quand on sait qu'une grande partie est des bêtes méchantes et sans coeurs. Humains comme wesens. Comment savoir à qui faire confiance quand on sait ce qui existe ? Je revoie la bête qui a tué mon ami, puis celui qui à attaqué Casey au cimetière. La peur me prend et je donne un coup de volant pour me garer sur le bas-côté de la route. Sans rien expliquer, je sors de la camionnette et respire un grand coup. Surprenant des larmes sur mes joues, je les efface à l'aide de ma manche.

Je regarde Althéa qui me jette des yeux inquiets, je lui souris. Faux sourire. Je l'observe et elle fait de même. Je ne peux pas pleurer.. Pas maintenant.. Et pourtant des larmes glissent sur ma joue et je retourne sur mon siège. Les mains sur le volant, j'essaie de me calmer. La jeune femme me demande si ça va. Je baisse la tête et réponds.

-Des mauvais souvenirs.. La disparition de mon meilleur et unique ami.. Assassiné.. Être pris pour un fou quand on raconte que c'est une bête humaine qui l'a tué..Revivre ça tous les jours...



Nathaniel Cammas
Des paroles chaque jour sont envolées, de ces mots, seuls ceux du coeur demeurent.
(⚡) le chant des sirènes
Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1426
Points : 1456
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :
Absence : de retour et bientôt une reprise de la mise à jour des wesens, pour l'instant je fais le tour de mes rps


En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 28 Mai - 15:18


Un lit sur mesure feat Nathaniel



"Le propre d'un grand caractère est de ne calculer les difficultés que pour les vaincre." Sosthène de La Rochefoucauld-Doudeauville  




Spoiler:
 

Nathaniel me regarda d’un air sérieux et se mit à me parler du bien que mon action lui avait apportée. Il était ravi pour moi mais du coup il se rendait compte que fasse à mon bonheur sa vie était bien vide. C’est alors que je ne sais pourquoi il stoppa la voiture et se gara sur le bas côté. Il sortit de la voiture et je sentis qu’il luttait avec lui-même. J'étais inquiète, que se passait-il ? Mon bonheur le rendait-il triste ? Il rentra dans la voiture, posa ses mains sur le volant mais je sentis que quelque chose n'allait pas. Je lui posais la question et il me répondit qu’il avait perdu son meilleur et unique ami. Lorsque m’avoua qu’il a été assassiné, je reçus comme un électro choc surtout qu’il me dit que c’était une bête humaine qui l’avait tué.

Etait-il au courant de l’existence des wesens, dans le doute je m’abstenais de lui en parler. Mais je me sentais incapable de l’aider actuellement. J’avais besoin de profiter de mon bonheur, de vivre enfin des instants merveilleux rien qu’à moi. Pourtant je ne pouvais le laisser ainsi et je lui donnais une lueur d’espoir ;

- Nathaniel, je suis flic, lieutenant de police très exactement. Mais comme tu le sais dans l’état actuel des choses, je ne peux enquêter sérieusement. Mais je te promets que dès que je reprends mes activités, ton affaire sera ma priorité. Ne m’en veux pas mais en ce moment je dois gérer mes « problèmes » de couple, ma grossesse et l’arrivée de mon futur bébé. Mais chez moi une promesse est une promesse.

Je savais que je le décevais terriblement mais dans peu de temps je serais à 100% sur ce meurtre ignoble et j’espère que je lui apporterais une lueur d’espoir.

FIN









Ne laisse jamais personne te dire ce dont tu n’es pas capable,
c’est à toi de choisir et de vivre ta vie
Laurent Gounelle
Revenir en haut Aller en bas
☽ Origine Grimm
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☽ Origine Grimm
Masculin
Célébrité : David Giuntoli
Âge perso : 31
Profession : Agent de Police
Posts : 1375
Points : 1423
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : Au bureau ou sur la route
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/

MessageDim 28 Mai - 17:20


ARCHIVAGE DES RPS


Votre RP est terminé, il est donc ARCHIVÉ

Merci de le signaler pour que l'on puisse l'archiver !

Si ce RP a modifié quelque chose dans l'histoire de votre personnage, rajoutez-le directement à la suite de l'histoire dans votre fiche de présentation !



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message
Revenir en haut Aller en bas

Une chambre sur mesure - Nathaniel et Althéa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grimm's World RPG :: Outside :: ◇ Archives :: RP's terminés-