Bienvenue
sur le centre d'aide de Grimm's World RPG

D'autres explications plus bas











 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Aides  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  

Une vie de Grimm - Nath Cammas -
 :: Outside :: ◇ Archives :: RP's terminés
Invité
Invité
avatar





MessageDim 8 Jan - 9:20
Qui veut peut poster à la suite, sinon je RP toute seule drapeau


 
Une vie de Grimm - Libre -

Je récupérais ma veste et regardais ma montre. Il me restait encore 5 minutes de boulot mais il n'y avait plus de client. En sortant, j'entendais James McCarty alias Jim, criait de revenir ou il me virais, qu'il le fasse... Enfin, les factures ne vont pas se payer toute seule non plus, j'avais besoin de ce boulot... Cependant, j'avais aussi besoin de me rendre au cimetière. J'avais entendu parler d'une affaire de police, impliquant certainement un wesen ou deux. Le cimetière n'était pas vraiment loin et en bus j'y serais assez rapidement, ou du moins, s'il arrive à l'heure. Je me mis à courir jusqu'à l'arrêt de bus et grimpais dedans.

Le cimetière de Portland était immense et magnifique, et avait lui aussi son lot d'histoire. Tout comme moi en l’occurrence. Mais pas me menèrent jusqu'à la tombe de mon père. Fendrick Mason. Ce dernier m'avait laissé une lettre à mon attention. Me disant qu'il reviendrait me chercher, ce qui ne fut jamais le cas. Et oui, il était enterré à Portland pendant toute mon enfance. Comment je l'ai su ? Par mon petit doigt... Une ombre dans la nuit, un wesen tout simplement, qui avait remarqué que j'étais mal à l'aise. Qui avait vu qui j'étais en plongeant son regard dans le mien. Tout simple, Josh Donovan... Un Jägerbar...

En repensant à notre relation, j'eus un frisson. De douleur ? De tristesse ? Tout mélangeait peut être... Je ne sais pas, mais je l'aimais encore. Mais bon, il a bien fallu que je le quitte, il avait été en grand danger en ma compagnie et je ne voulais pas que cela continue. Pour le protéger, j'avais pris sur moi et avais dit : C'est fini ! La douleur qui en a découlait, un an plus tard et toujours amoureuse... La vie est vraiment des plus étrange... C'est pourtant lui qui m'a tout appris... J'avais même failli le tuer. Je serrais les poings en regardant la pierre tombale de la tombe de mon père. J'avais vraiment besoin de me confier à quelqu'un. Trop de secret me rongeait de l'intérieur, à m'en rendre folle, que je tuais les wesen en me disant : Ce ne sont que des créatures, et les créatures je les chasses et les tues ! Mais à qui pourrais-je me confier ? Sans qu'on me prenne pour une malade. Et puis, je ne suis pas du genre sociable, trop agressif depuis toujours et copiner, ce n'est plus mon truc. Je finis par entendre du bruit non loin de moi. Dans cette semi-obscurité, je ne voyais rien...
©️City pub


Dernière édition par Casey McCoy le Sam 6 Mai - 15:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Guillaume Canet
Âge perso : 35
Profession : ébéniste
Posts : 53
Points : 55
Disponibilité :
30 / 10030 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px
Absence : En ce moment le travail me prend beaucoup de temps et d'énergie, j'ai du mal à trouver le temps de rp (et pas qu'ici)

Je vais essayer d'organiser mieux mon emploi de temps.

Mais je ne déserte pas !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 19 Jan - 20:45
Une vie de Grimm~Libre
Comme le souvenir est voisin du remord

Je donne un dernier petit coup de couteau à bois sur la sculpture qui m’a pris deux jours et une nuit. Je la regarde, assez fier de moi. Sur ma table se tient un vase en bois de buis que m’a commandé une dame. Je souris face à mon travail et soupire de soulagement. Ce n’est pas le plus technique que j’ai fait, ni le plus long, mais la personne à qui est destiné ce vase est agréable et gentille. Lui offrir quelque chose de parfait est plus que naturel.
Je range délicatement le vase dans une boîte emplie de paille et referme. Je file me préparer. Quand c’est chose faite, je prends l’objet sous le bras, attrape les clés de ma voiture. L’odeur de cuir présent  dans le véhicule me surprend toujours. Je démarre et pars en direction du centre-ville, sous un rythme de reggae. J’arrive et me gare devant la maison de ma cliente et prend une très longue inspiration avant d'expirer profondément.

Je toque à la porte et attends, mais personne ne vient ouvrir. J’attends encore un peu et sonne cette fois-ci mais rien. Je soupire et pars. Je lui donnerai une autre fois.

Je ne veux pas rentrer tout de suite. Il se trouve qu’avant j’aimerais aller voir Gaëtan. mon ami d’enfance qui n’a pas survécu à ce qui s'est passé des années plus tôt. J’aurais tellement aimé qu’il soit là aujourd’hui.. Je roule donc jusqu’ au cimetière de la ville et m'arrête devant les grandes portes de ce lieu que je trouve apaisant. Je ne viens ici que, lorsque j'ai un réel besoin de me retrouver proche de mon ami disparu. La rencontre avec cette.. Chose.. a été fatale pour Gaëtan. Et je m'en suis tellement voulu de ne pas avoir écouté les parents..

Une larme roule sur ma joue et j'inspire. "Ah ! chochotte !" que dirait ce dernier. Je souris à cette pensée et rentre dans le cimetière avec la tête basse. Je marche entre les tombes, le souffle chaud formant un nuage  de fumé presque imperceptible dans cette fin de soirée plutôt fraîche. Quand je redresse la tête, une ombre humaine se forme dans mon champ de vision et je m'approche. Petit à petit, j'aperçois une femme, plutôt grande. J'ignore comment agir, je me contente de la saluer avec un petit geste de la main.

-Bonsoir !

Je m'apprête  partir aller voir mon ami, mais au dernier moment je prends la direction de la femme. Ce n'est ni le lieu, ni le moment et portant, je me rapproche d'elle en observant ces réactions.. A-t-elle envie de parler ? Ou vais-je prendre un voyage ?...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar





MessageVen 20 Jan - 19:57

 
Une vie de Grimm - Nath Cammas -
Les pas dans les graviers ce faisaient entendre, cette fois de plus en plus proche. Je ne voyais personne mais restais sur mes gardes. Après tout, ça pouvait être n'importe qui, un wesen ? Le gardien du cimetière ? Ou alors, l'affaire sur laquelle j'étais venue ? Peu importe, si ça s'approche j'attaque et je pose les questions ensuite. Un « Bonsoir » se fit entendre et je fronçais les sourcils. Super, juste un type qui vient rendre visite à quelqu'un. En même temps qu'est-ce qu'on peut faire dans un cimetière ? Un match de football ? Non, on vient sur la tombe d'un proche. Cependant, il ne devrait pas être là, vu que je devais chasser. Je soufflais alors qu'il s'approchait de moi. Qu'est-ce qui lui fait croire que j'avais envie de copiner ? Ou alors... C'était le type que je devais rencontrer.. Je ne pense pas.

Il était rare de rencontrer quelqu'un dans un cimetière. À chaque fois que je viens, il n'y a personne, ou juste le gardien. Ce genre d'endroit attire les vampires et ce soir, un ou deux allaient sortir et attaquer. Enfin, il y avait eu des meurtres horribles et je suis persuadé que c'est dû à des vampires, ou alors à une autre créature. Je vis finalement le visage de l'homme qui s'approchait de moi, i lavait l'air triste. Cependant, je restais sur mes gardes et reculais. Je devais en mode parano depuis un an, ce n'était pas un wesen, ou alors il le cache bien. Il n'avait pas l'air d'un vampire en tout cas. Un grognement se fit entendre non loin de là et je me détournais de l'homme en face de moi. Je m'éloignais à grand pas et quelqu'un me sauta dessus. Je me débattais comme une lionne, à coup de poing, de coup de pieds. Je roulais sur le côté, me relevais, j'attaquais de nouveau et volais à travers le cimetière. J'atterris sur une pierre tombale dans un sale état et je perdis conscience.

Quand je revins à moi, l'homme de de tout à l'heure se tenait au dessus de moi pour prendre mon pouls. Je repoussais sa main violemment et essayais de me lever mais n'y parvint pas. Je restais assise contre la tombe.

« Vous me suivez ou quoi ? C'est vous qui m'aviez attaqué ? »

Je frottais mon front et remarquais que j'avais une bosse et que je saignais. Une soirée de Grimm en quelque sorte. Je détaillais l'homme en face de moi. Sans vraiment comprendre ce qu'il me voulait.
©City pub
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Guillaume Canet
Âge perso : 35
Profession : ébéniste
Posts : 53
Points : 55
Disponibilité :
30 / 10030 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px
Absence : En ce moment le travail me prend beaucoup de temps et d'énergie, j'ai du mal à trouver le temps de rp (et pas qu'ici)

Je vais essayer d'organiser mieux mon emploi de temps.

Mais je ne déserte pas !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 21 Jan - 9:54
Une vie de Grimm~Libre
C'était quoi, nom de Zeus ?

Je m'arrête en la voyant reculer. Sachant que je ne suis pas très à l'aise avec les femmes, si en plus je les fais fuir, je suis bon pour aller m'enfermer dans mon atelier et ne plus en sortir sauf pour faire les courses... Un autre bruit se fait entendre et je regarde autour de moi. Il n'y a rien, mais lorsque je me retourne pour faire face à la femme, j'assiste à un combat. Les deux corps roulent à une vitesse vertigineuse et je n'ai pas le temps de faire un pas que la demoiselle se retrouve dans les airs, projeter à plusieurs mètres de là.
Je m’élance et j'atteints le corps inerte de la femme. Je jure en Français et cherche le pouls. Elle respire.. Je soupire de soulagement et me redresse cherchant d'où viens le nouveau bruit que j'entends. À ce moment, je sais que je ne devrais pas être là. Je me reproche un peu plus du corps tout en observant autour de moi et d'elle. C'était quoi qui l'a attaqué ? C'était bien trop rapide pour être humain ! Le visage poilu de l'homme de la cabane abandonné me revient en mémoire et je me sens frémir. Lui aussi avait été d'une rapidité surhumaine..

C'est de nouveau calme, mais je sens que nous sommes observés. Je me penche à nouveau sur elle  pour reprendre son pouls, tout en gardant une distance de sécurité entre elle est moi.. Elle sait se battre la demoiselle ! Elle ouvre les yeux et repousse ma main. Je me redresse et recule d'un pas. Ces questions me surprennent et je mets un laps de temps assez long avant de répondre.

-Vous attaquer ? Je n'ai pas encore bu la potion de Panoramix pour être si rapide et pour pouvoir vous envoyer planer dans les airs avec autant de force ! C'était quoi, nom de Zeus ?  Quant au fait de vous suivre, je viens de vous voir prendre un sacret cou sur la tête, je n'allais pas passer mon chemin et faire comme si, je n'avais rien vu. Voulez vous que j'appelle la police..? Il n'est pas loin, le mec.. La chose qui vous a attaqué.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar





MessageDim 22 Jan - 11:46

 
Une vie de Grimm - Nath Cammas -
J'avais la sensation d'avoir les os broyés, j'avais mal à l'arrière du crâne. Mais qui se sentirait en pleine forme après avoir appris à voler ? Qui se sentirait en pleine forme après avoir survoler un cimetière et atterrit contre une pierre tombale ? Pas moi en tout cas, j'avais mal partout et j'avais envie de vomir. J’espérais juste que je n'aie pas une commotion, le crâne ouvert ou je ne sais quoi. Je me passais une main derrière le crâne et grimaçais. Je saignais en regardant ma main et ma tête tournait. Super soirée en perspective.... Qui avait bien pu me faire ça ? Un vampire ? J'en doute, ou peut-être que si ? L'homme en face de moi n'avait pas l'air très avenant, j'étais dans un piteux état et il ne m'aidait pas. Enfin non, je pouvais me débrouiller toute seule après tout. J'essayais encore de me lever, mes yeux se brouillèrent, je sentis un vertige et me rassis contre la pierre. Je frottais mes yeux en soupirant doucement et laissais tomber mes jambes pour les allonger. J'étais comme ses poupées en verre qui tombent au sol, toute cassée.

L'homme parla enfin en répondant à mes questions. Je ne me souvenais pas des questions posés. Ah oui, si c'était lui qui venait de m'attaquer ou s'il me suivait. Je levais mes yeux vers lui et l'observais. Du moins, vu l'obscurité, à mois d'être nyctalope, je ne pouvais le voir. Il m'informa qu'il ne m'avait pas attaqué et me parla d'un dessin animé. Je fronçais les sourcils en grimaçant de douleur. Mon front devait avoir des blessures aussi. Il me demanda ce que c'était cette chose qui m'avait attaqué. Cette chose ? Bonne question.... Une personne normalement constituée serait partie, ou alors aurait appelé la police, ou encore... Non, c'était clair c'était bien une chose. Même si j'aurais été à la place du type, j'aurais pas cru que c'était une personne qui m'aurait envoyé voler au dessus des tombes comme ça. J'avais mal aux yeux et voyais double. Appeler la police ? Et leur dire quoi ? Que je profanais une tombe ? Ils vont surtout me demander ce que je faisais là en pleine nuit et les questions ce n'est pas mon fort. Je n'avais pas envie de copiner avec la police, ils ont un dossier sur moi en plus. J'avais déjà été arrêté et envoyée en maison de repos. Je grimaçais encore.

« - Au lieu de me demander autant de chose, aidez moi plutôt à me lever et de quitter cet endroit, au risque de vous faire peur, je ne peux pas me défendre de nouveau contre cette « chose » comme vous dites ! Et elle risque de revenir, si elle n'est pas déjà en train de nous observer... »

Sur mes mots, un autre bruit se fit entendre et je regardais avec insistance l'homme en face moi.

« - Vous attendez quoi ? »
©City pub
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Guillaume Canet
Âge perso : 35
Profession : ébéniste
Posts : 53
Points : 55
Disponibilité :
30 / 10030 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px
Absence : En ce moment le travail me prend beaucoup de temps et d'énergie, j'ai du mal à trouver le temps de rp (et pas qu'ici)

Je vais essayer d'organiser mieux mon emploi de temps.

Mais je ne déserte pas !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageLun 23 Jan - 18:35
Hors RP:
 

Une vie de Grimm~Casey
Coups et blessures

D'une oreille, j'écoute la jeune femme et de l'autre, j'essaie t'entendre le bruit de tout à l'heure. Elle me demande de l'aide et de arrêter mes questions. Je lève les yeux au ciel et inspire profondément. Je me penche sur elle et l'aide a se redresser, lui laissant le choix de s'appuyer ou non contre moi. Je la tiens avec force mais surtout avec douceur. Les blessures n'ont pas besoin d'un choc supplémentaire.
Une branche craque sur la droite et je tourne la tête dans cette direction. Bien entendu, je ne vois strictement rien mise à part les ombres des arbres et des tombes mais les bruits et bien là. Elle me demande ce que j'ai entendu et je secoue la tête. La même chose que toi,M 'selle.

-J'sais pas trop mais ce n'est pas loin.

J'avance en soutenant la femme, les sens en alerte. Je reste calme mais mon coeur lui l'est de moins en moins. La chose nous suit. Pas besoin d'avoir des sens sur développer pour en être certain. Il suffit de tendre l'oreille pour s'en rendre compte. En plus de nos pas, il y en a d'autres. J'accélère un peu, et plonge ma main libre dans ma poche. Geste qui peut paraître inutile, et au contraire plutôt contraignant, mais je viens de me souvenir qu'une petite scie à bois s'y trouve, repliée. Je la sors et l'ouvre, la gardant fermement dans la main.

On arrive pratiquement au portail quand, sortie de nul par une forme humaine se tient devant moi. Sa posture ressemble à une d'attaque, mais je ne ralentis pas. La scie à la main je..

Je n'ai pas le temps de suivre le fil de mes pensées que l'homme nous saute dessus. Et je fais la seule chose que je peux faire face à la rapidité monstrueuse de "la chose. Je lève le bras armé et donne un coup sec... Dans le vide..

Au même moment, je sens une chose se planter dans mon bras et je pousse un cri de douleur. Je manque de lâcher mon arme improvisée, mais la retiens et envoie un autre coup, mais cette fois la lame se plante dans quelque chose et je tire mon bras vers l'arrière, entaillant profondément le bras de l'assaillant.

La demoiselle ne chaume pas elle non plus malgré ses nombreuses blessures. Je ne la vois pas vraiment, mais je la sens bouger. Mon inattention me coûte alors très cher. Je reçois un méchant coup sur le crâne et manque de m’évanouir. Je tombe à genoux et quelque chose bloque un bolide près à me donner le coup fatal. Mais quand j'arrive à reprendre mes esprits, un corps inerte me fait frémir. Est ce que... La voix de la jeune femme se fait entendre et je pousse un soupir de soulagement. ce n'est pas son corps à elle. Cela veut dire.. qu'ont a.. tuer quelqu'un ?

-J'ai la voiture.. Pas loin.. J'ai une trousse de premier secours dedans..

Je regarde mon bras et vois des perforations Quoi ? Je rêve ? Je serre les dents. mauvais choix. Le mal de tête en profite pour rappeler sa présence. Je regarde le corps coucher au sol et fronce les sourcils. Tu es quoi bon sang... Je me relève avec difficulté et passes au-dessus la douleur du bras. Qui aurait cru que j'allez me battre..

Nous allons à la voiture, et j'allume les phares. Je trouve, la trousse de secourt et frisonne en voyant les blessures de la demoiselle. Elle tient à peine debout, bien plus amochée que moi.

Encore sous le choc de ce que j'ai vu, incapable d'expliquer ce qui vient de se passer, j'essaie de cacher mon incompréhension. J'ai l'impression de devenir fou.. Je prends le temps de nettoyer les blessures de la fille, mais il faudra aller à  l’hôpital.

-On devrait aller aux urgences. Je n'ai rien pour recoudre la plupart de tes blessures




Nathaniel Cammas
Des paroles chaque jour sont envolées, de ces mots, seuls ceux du coeur demeurent.
(⚡) le chant des sirènes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar





MessageMar 24 Jan - 16:37

 
Une vie de Grimm - Nath Cammas -
Je l'observais et m'attendais à tout instant voir resurgir la chose pour nous attaquer. L'homme ne face de moi tendit ses mains et je glissais les miennes. Une douleur s'en suivit dans ma cheville, tout mon corps était douloureux. Je serrais les dents et me tenais à lui pour ne pas tomber. Un quelques minutes, on atteignait la sortie du cimetière. Une chance qu'il était là, au pire, je me serais bien débrouillée toute seule, mais vu comment j'étais, je pense que je n'aurais pas fait long feu ici. Enfin bon, j'étais dans un cimetière, pas très loin d'une tombe en quelque sorte. Mourir dans un cimetière... Je suis sur que personne n'a fait la blague, ou peut-être que ci... Je ne regardais pas derrière moi, je ne pouvais pas vraiment bouger, mais je sentais qu'on nous suivait. J'essayais de suivre le mouvement, d'aller vite, cependant, chaque pas mettait insupportable. Je grimaçais, grognais, je trébuchais sur une petite pierre et faillis tomber.

Mes cauchemars étaient loin d'être atténué, j'en faisais souvent et même encore depuis que je suis une Grimm. Voir des visages hideux tous les jours, comme dans les films d'horreur, ne faisait pas voir des bisounours dans nos rêves. Je continuais de prendre les médocs pour atténuer tout cela, même s'ils ne sont plus prescrit, même si, j'en prends plus que de raison. Ce qui, en somme, n'est pas bien, mais je m'en fichais. Ça me faisait du bien, d'ailleurs, à ma sortie de la maison de repos, j'aurais du consulter un psy, ce que je n'ai pas fait. J'avais rencontré Josh Donovan avant... Une forme mi-humaine, mi-bestiale, s'interposa entre nous et la sortie et nous attaqua. L'homme qui m'aidait, me laissa sur le côté et se défendit tant bien que mal. J'essayais de me défendre moi aussi, ma jambe, au moment de la lever pour lui filer un coup, se bloqua. Et je me retrouvais au sol. Avec difficulté je me relevais et lui botté encore les fesses. Pris mon couteau à ma cheville et le tuais. Soulagé, je restais à fixer le corps inerte du type qui redevint normal. Un Hundjager. Que faisait-il là ? J'avais peut-être été jeté dans un piège après tout.

Nous voilà près de la voiture, je reste le long du capot et guette le moindre bruit. Juste le vent dans les arbres, rien de plus. Je souffre, j'essaie de ne pas le montrer, pourtant, ça se voit, malheureusement. Je n'avais pas par habitude de montrer mes faiblesses à quelqu'un. Pleins phares, ça m'éblouit, je reste tranquille. L'homme revient vers moi avec quelques produit, il imbibe un coton et commence à me soigner. Je recule d'un pas et lève la main. Il me montre le coton et veut juste me nettoyer le visage. Je le laisse faire en l'observant.

« - J'irais à l'hôpital quand je serais morte ! »

Ma voix est sourde. J'ai mal au crâne, ma vue est pas terrible suite au choque à la tête, et ça me brûle. Je crois qu'il a raison, l'hôpital serait une bonne solution. Mais qu'il ne me garde pas en observation. Son produit me piquait légèrement les blessures. Je l'aidais à se mettre un bandage précaire à son bras, il était salement coupé.

« - Merci... Enfin... de m'avoir sortie de là... je... Enfin merci ! »

Je n'avais pas l'habitude de remercier les gens, j'étais maladroite pour cela. Nous montions en voiture, direction l'hôpital. Sur place, je fis croire que j'avais été agressé et nous fûmes séparés. On me mit un bandage autour de la tête, soignait les jambes et j'eus droit à un plâtre à ma cheville droite. Super, quelle belle soirée. Je ne serais jamais comment s'appelle l'homme qui m'avait sauvé cette nuit. Et je m'en fichais, je le reverrais plus de toute manière. Je devais rester en observation, enfin quelqu'un devait rester en permanence à mes côtés... à cause de l'hématome derrière la tête. J'attendis que l'infirmière s'en aille pour me lever, prendre une paire de béquille et de filer. J'avais de la morphine dans le sang, enfin juste une petite dose pour que je puisse partir des lieux. A l'accueil, je tombais nez-à-nez avec l'homme du cimetière. Ce dernier me vit alors que je sortais précipitamment de l'hôpital, et je le vis me suivre...
©City pub
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Guillaume Canet
Âge perso : 35
Profession : ébéniste
Posts : 53
Points : 55
Disponibilité :
30 / 10030 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px
Absence : En ce moment le travail me prend beaucoup de temps et d'énergie, j'ai du mal à trouver le temps de rp (et pas qu'ici)

Je vais essayer d'organiser mieux mon emploi de temps.

Mais je ne déserte pas !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 24 Jan - 23:28
Une vie de Grimm~Casey
A l’hôpital

Je me retiens de soupirer face à la réponse de la demoiselle. Ne pas aller à l'hôpital est une belle connerie. Mais elle décide que, finalement, j'ai raison me remercie de l'avoir sortie de là. Je trouve ça tellement naturel de venir en aide à une personne en danger alors je ne fais que lui sourire en réponse. Que dire de toute manière ? Les paroles ne sont pas utiles et en plus elles dénonceraient ma peur et mon incompréhension la plus profonde.
Je finis tant bien que mal à nettoyer un maximum les blessures de la jeune femme. Je range mon matériel puis nous montons dans la voiture. Le chemin jusqu'aux urgences se fait dans un silence de plombs et je tapote nerveusement sur mon volant. On a tué un homme.. Je frémis à cette pensée et essaie de rester calme, concentré sur la route.

On arrive enfin à l'hôpital et on parle d'une agression. Elle est amenée dans une autre pièce que moi et je me demande ce qui va se passer.. Il faudra bien annoncer que nous avons..  Je soupire et me laisse soigner; perdu dans le vide.. Que serait advenue de la femme si je n'avais pas été là.. Est-ce qu'elle serait en vie à l'heure qu'il est ? Je ferme les yeux et serre les dents quand le médecin me désinfecte une nouvelle fois. Il me parle, mais je suis bien trop perdu dans mes pensées pour m'en rendre compte.

J'ignore le temps que je passe là, dans cette pièce, avec l'homme chargé de me soigner. Mais je sais que c'est assez long pour commencer à m'énerver. L'odeur des produits, du sang est vraiment de moins en moins soutenable et j'ai la tête qui tourne. Et pas qu'a cause du coup que j'ai reçu.. La senteur des produits est terriblement mauvaise et j'ai besoin de sortir.

Enfin, il termine et me dit de faire attention. Je le remercie, à cran et sors. Dans le hall, je tombe nez à nez avec la demoiselle. pressée de partir ? Elle se dépêche de sortir. Je ne sais pas pourquoi, mais je la suis.

-Excusez moi... Mais au risque de passer pour un idiot ou tout ce que vous vouliez... Aimerez vous que je vous raccompagne là ou vous voulez...? cela me permettra de me faire à l'idée que je ne suis pas fou... Et puis.. S'il y a d'autres... Gens comme on a croisé plus top, ils auront moins de chances de retrouver.



Nathaniel Cammas
Des paroles chaque jour sont envolées, de ces mots, seuls ceux du coeur demeurent.
(⚡) le chant des sirènes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar





MessageMer 25 Jan - 20:08

 
Une vie de Grimm - Nath Cammas -
Je sortais de l'hôpital et faillis tomber. Je n'avais pas l'habitude des béquilles et cette cheville plâtré n'arrangeait rien. Je savais que l'homme du cimetière me suivait et allait certainement me ramener à l'intérieur et me dire de rester en observation. Il était hors de question que je reste là, en plus l'infirmière qui m'avait soignée, avait appeler la police pour que je fasse une déposition pour mon agression. Non merci, j'allais pas annoncer que j'avais tué, encore, un homme. J'étais plus prudente, et puis, dans un cimetière il n'y a pas de caméra. Enfin, j'espère pas. J'avais tué un homme pour la seconde fois de ma vie, la première fois remonté à très loin et j'avais plaidé la folie. J'avais finie par me retrouver en maison de repos et de prendre des tonnes et des tonnes de médicaments auquel je suis devenu accro. Je soupirais quand je l'entendis me rappeler à l'ordre. Je m'arrêtais net et me tournais vers lui en roulant des yeux.

« - Écoute, je n'ai pas besoin de chaperon, je vais bien, mon mal de crâne et passé, je ne vais pas mourir dans la seconde, ce n'était qu'une égratignure et je ne veux pas rester en observation dans... Attendez ? Vous voulez juste me raccompagner ? Ah, je pensais que c'était pour m'obliger à retourner dans ma chambre morbide... »

J'avais parlé en même temps que lui, mais j'en avais saisi quelques sens. J'acceptais qu'il me raccompagne chez moi et montais en voiture.

« - Désolé, c'est juste que l'hôpital voulait me garder en observation... à cause de ma chute et ma blessure à la tête ! Mais cette infirmière a appelé la police et je préfère décamper avant qu'il n'arrive ! Une chance, j'ai pas donné mon nom de famille, j'espère que toi non plus ? Sinon on risque quelque chose ! Et, rassure-toi tu n'es pas dingue, cette chose, était bien réel ! »

Je lui indiquais ensuite la marche à suivre pour se rendre à mon appartement. Une fois sur place, je descendis et lui dis de monter.

« - C'est pas un prétexte de drague, t'imagine pas des choses, tu n'es même pas mon type de mec, enfin autant si j'en avais un, t'en fait pas partie ! Bref, je te mets en garde quoi, je suis pas intéressée ! »

J'attrapais mes béquilles et me dirigeais vers mon immeuble avant d'y rentrer. Je grimpais les marches avec difficulté et refusais son aide. Pourquoi je l'invitais moi ? Pour qu'il garde un œil sur moi en cas si je me mettais soudain à vomir et voir double à cause de a blessure à la tête.
©City pub
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Guillaume Canet
Âge perso : 35
Profession : ébéniste
Posts : 53
Points : 55
Disponibilité :
30 / 10030 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px
Absence : En ce moment le travail me prend beaucoup de temps et d'énergie, j'ai du mal à trouver le temps de rp (et pas qu'ici)

Je vais essayer d'organiser mieux mon emploi de temps.

Mais je ne déserte pas !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 26 Jan - 20:53
Une vie de Grimm~Casey
Ne pas reproduire le même schéma

La forcer à retourner dans ce trou ? Non. Ce n'est pas mon genre de forcer qui que ce soit à retourner dans un hôpital.

-Vous renvoyez là-dedans ? Non... Et je vous rassure, je n'ai ni donné mon nom de famille, ni donné de détails.. D'ailleurs, je ne sais pas ce qui me pousse à agir comme cela.. En temps normal, je serais direct aller au poste de police...

On monte dans la voiture et j'écoute les directions qu'elle me donne. Tout en roulant, je me demande, quel est la dernière fois que je me suis retrouvé en présence d'une personne dans cette voiture.. Je fronce les sourcils en me rendant compte de mon associabilité du moment. Je dois pouvoir compter mes amis sur les doigts d'une main.. Quand celle-ci est fermée à point serré. Et pourtant j'ai beaucoup de connaissances. Mon travail oblige le contact client. Contact que j’apprécie beaucoup. Cela dit.. Cette inconnue est la première à c'être assise côté passager. Une phrase qu'elle m'a dite remonte alors. Elle m'a rassuré en me disant que cette chose était bien réelle ? Que je n'étais pas fou ? Je frémis et essaie d'oublier ses deux visages aux ressemblances étranges.. La première avait tué mon seul et unique ami.. La seconde a salement amoché une inconnue devant moi..  Savoir ce qu'on a vu est une chose.. Avoir la confirmation de ce qu'on a vu est bien réel en est une autre..

Enfin, elle m'informe du point d'arrivée et je me gare. Elle descend et je fais de même, mais elle me retient et m'indique de façon claire et précise qu'elle n'est pas intéressée par moi.. Je manque de m'étouffer. Pas que ce qu'elle me dit me choque mais plutôt le fait que la drague n'est pas mon fort.

-En toute franchise, je pense aussi ne pas être le genre de mec qu'il vous faut.. En plus de ça, je suis bien trop maladroit pour tenter quoi que ce soit qui ressemble à la drague..

Je la suis avec une certaine distance qu'elle ne se sente pas mal à l'aise, et moi également. Elle refuse mon aide et après deux demandes, j’abandonne. Mais reste sur mes gardes au cas ou qu'elle manque de tomber, de évanouir ou je ne sais quoi.. Elle ouvre son appartement et entre. Je la suis. Mais seulement pour être sur qu'elle ne va pas s'écrouler devant la porte. Mon ami était mort.. J'avais laissé la chose le tuer sans rien faire.. Je refusais de reproduire ce schéma avec cette femme.. Et en plus je ne m'impose pas, c'est elle qui m'invite. Je soupire doucement et referme la porte derrière moi.

-Euh.. Au fait.. Je suis Nathaniel.. Cammas.

Ma réflexion peut paraître étrange. On a passé un certain moment ensemble sans même connaître le prénom de l'autre.. Et je pense, au risque de me tromper, mais savoir le nom de la personne que l'on invite chez soi est quand même important..



Nathaniel Cammas
Des paroles chaque jour sont envolées, de ces mots, seuls ceux du coeur demeurent.
(⚡) le chant des sirènes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar





MessageDim 29 Jan - 22:18

 
Une vie de Grimm - Nath Cammas -

Plan appartement de Casey:
 

Personne n'était rentré dans mon appartement depuis Josh et... Jim. Je n'avais pas vraiment d'ami, je les comptais sur mes doigts de la main. J'étais insensible, insociable et je faisais tout pour plus avoir de relation amoureuse depuis Josh. Je l'avais tellement repousser quand il s'était déclaré, qu'au final, j'avais dit oui. On était bien, il était unique, et comme moi. En prime, il m'a guidé et aidé dans ma vie de Grimm. Je devenais sentimentale, ça va pas du tout. Je fronçais les sourcils et glissais la clé dans la serrure et poussais la porte. Je passais la première et allumais la lumière. Mon crâne me lançait et j'eus une grimace. Un comprimé contre la douleur ne serait pas de refus. Je me dirige vers le salon et pose une béquille pour retirer ma veste. Je faillis tomber mais réussis à la retirer sans souci. L'homme du cimetière lui allait mieux que Nathaniel Cammas. J'eus un sourire en coin. Je jetais ma veste sur une chaise et récupérais ma béquille.

« - Casey McCoy, désolé qu'on se rencontre dans ce genre de circonstance ! Tu coucheras dans le divan, y à de la bière dans le frigo et certainement quatre parts de pizza y sont aussi et y a des couvertures dans le meuble de l'entrée ! Les toilettes et la salle de bain sont juste là-bas, mais j'y suis déjà. Enfin, fait comme chez toi ! »

Je me dirigeais dans la salle de bain et cherchais des comprimés contre la douleur. Je trouvais tout simplement des efferalgans et mes comprimés contre le stress. Je pris les deux et posais une main sur mon bandage de la tête. Ma cheville dans le plâtre me faisait un mal de chien et me démangeait en prime. Je sortis de la salle de bain en sautillant. J'avais oublié les béquilles. Je rentrais dans le coin salon et vis la pizza sur le comptoir et une bière. Je cherchais Nathaniel du regard et le vis regarder mes livres en cuirs. J'avais complètement oublié que j'avais ramené mes carnets de Grimm à l'appartement et un gisais sur la table basse grand ouvert sur une Banshee. La dernière créature que j'ai chassé avec un flic. Les couvertures étaient sur le canapé, je pris une part de pizza et m'installais sur un tabouret devant le comptoir de cuisine.
©City pub
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Guillaume Canet
Âge perso : 35
Profession : ébéniste
Posts : 53
Points : 55
Disponibilité :
30 / 10030 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px
Absence : En ce moment le travail me prend beaucoup de temps et d'énergie, j'ai du mal à trouver le temps de rp (et pas qu'ici)

Je vais essayer d'organiser mieux mon emploi de temps.

Mais je ne déserte pas !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageVen 3 Fév - 17:07
Une vie de Grimm~Casey
être ou ne pas être "fou" t-elle est la question

En vérité, je ne m'attendais pas à ce qu'elle me propose de rester pour dormir. Je ne pensais que vérifier si elle arrivait à bon port. Je regarde autour de moi et fronce le nez. Les seules fois que je ne dors pas dans ma maison, c'est que je me suis endormi à ma boutique. Je l'écoute d'une oreille, mes yeux observant ce qui se trouve autour de moi. Je ne voulais pas vraiment rester, mais la demoiselle n'était pas totalement rétablie et je pourrais peut-être en apprendre un peu plus sur ce que j'ai vu.. Elle avait dit que je n'étais pas fou.. Alors que çafait 18 ans que je n'arrive pas à ôter cette vision de ma tête.. Un frisson me parcourt l'échine et je secoue la tête. Qui me dit qu'elle voudra répondre à mes questions ? Je ne suis là que pour être sur qu'elle ne va pas se blesser.

-Je te remercie Casey.

Je ne voulais pas vraiment me servir, mais un grognement m'informe que j'ai faim et une bière me fera du bien après tout. Je me dirige donc à la cuisine et prends une boisson fraîche avec une part de pizza. Je grignote lentement et souris. Elle n'est pas mauvaise. En revenant dans le salon, des livres captivent mon attention. Je prends un mouchoir propre et dépose la nourriture sur la table avec, pour ne pas salir avec des miettes rebelles et laisse la bière à coté. Je m'approche de ses fameux bouquins et me retiens d'en prendre un dans les mains. Ce n'est pas un livre comme on trouve dans les magasins. Je ne peux pas y toucher, pas sans demander à la propriétaire.. Et puis d'ailleurs depuis quand je suis autant curieux...? Depuis toujours à vrai dire.

Je me retourne quand je sens une présence derrière moi. Mon regard croise celui de Casey et je n'y tiens plus..

-Ce qui vous a attaqué... Quand, j'étais gamin, un homme qui ressemblait vraiment à celui-là à tuer mon meilleur ami. Depuis ce jour, j'ai vu des psys. Ils me disaient tous que j'avais rêvé ce que j'avais vu.  J'ai cru être fou.. Et aujourd'hui ça recommence. Sauf que vous dites que je n'ai pas rêvé. Je ne comprends rien. Je suis dans un sacret brouillard de confusion. Je n'agis même pas comme je le ferais d'habitude..



Nathaniel Cammas
Des paroles chaque jour sont envolées, de ces mots, seuls ceux du coeur demeurent.
(⚡) le chant des sirènes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar





MessageSam 4 Fév - 14:43

 
Une vie de Grimm - Nath Cammas -

Plan appartement de Casey:
 

Bon d'accord, je n'aurais pas fait cela en temps normal. Mais je suis en piteux états et recherché certainement par l'infirmière et la police. Je les imaginais bien fouillant tout l'hôpital. Qui plus est, je ne suis pas venu toute seule à cet hôpital. J'y étais avec un inconnu, tout aussi blessé que moi. Je voulais qu'il me surveille, mais aussi savoir si je pouvais lui faire confiance. Si ce n'était pas le cas, je pouvais tout simplement lui briser la nuque. Je voulais savoir ce qu'il avait vraiment vu. Je lui avais dit qu'il n'était pas dingue, pas pour le rassurer, mais pour voir. Devrais-je faire confiance ? J'avais déjà perdu Josh quand il s'est fait kidnapper et je l'avais tout bonnement quitter. À contre cœur, pour ne plus le mettre en danger et je n'avais pas d'ami pour cela. Je mangeais ma pizza et ouvris ma bière avec le décapsuleur. Je m'y pris à deux fois, à cause de mes blessures. Je sais, j'ai pris des médocs, le mélange n'allait pas le faire, cependant, j'en avais besoin. J'avais mal au crâne, ma soirée était foutu et qui plus est, j'allais rester en béquille pour un mois. J'étais bien rafistolée. Nathaniel me remerciait. Je le faisais pas de gaieté de cœur. Je haussais les épaules et mangeais un autre morceau de pizza. J'avalais alors qu'il me posait des questions.

Je regardais le livre ouvert sur la table base, puis sur l'inconnu en face de moi. Je roulais des yeux et mangeais encore ma pizza sans lui répondre. Qu'est-ce que je pourrais bien lui dire ? Par quoi commencer ? Lui dire tout de même qu'il est dingue et le mettre dehors ? Je bus une longue gorgée de bière et le regardant encore.

« - Tu es là parce que tu veux des réponses. Tu ne veux pas passer à côté de la personne qui a vu les même choses que toi, j'ai fait la même chose quand j'ai commencé à les voir ! Je ne pense pas que tu sois un Grimm ! Écoute... »

Je m'arrêtais de parler et bougeais un peu sur le tabouret. Je glissais, j'aurais du aller m'asseoir sur le divan. Mais je restais à ma place et bus encore une gorgée de bière. Je soupirais.

« - Je ne te fais pas confiance, mais je dois savoir si je peux le faire tout de même ! Promets-moi juste de ne pas le divulguer, tu risque de faire un passage dans une maison de repos, chez les dingues, dans un asile, enfin tu comprends quoi ! La créature de ce soir, je ne sais pas ce que c'était, elle en avait après moi ! Tu as bien compris, c'était une créature ! Je ne sais pas comment te le dire... Bon, je suis une Grimm, ça paraît impensable, mais c'est le cas, je vois les créatures, ce sont des wesen ! Le mot "Wesen" .... est un mot allemand qui signifie "être". Un être humain, un animal... un entre-deux. Se sont des sortent d'"animaux-hommes ! »

JE mangeais encore ma pizza comme si que ce que j'avais dit été tout à fait normal. Puis je repris mon attention sur Nathaniel et enfin sur l'étiquette de ma bière. J'imagine qu'il va partir en courant, ou bien le prendre.
©City pub
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Guillaume Canet
Âge perso : 35
Profession : ébéniste
Posts : 53
Points : 55
Disponibilité :
30 / 10030 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px
Absence : En ce moment le travail me prend beaucoup de temps et d'énergie, j'ai du mal à trouver le temps de rp (et pas qu'ici)

Je vais essayer d'organiser mieux mon emploi de temps.

Mais je ne déserte pas !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 16 Fév - 18:33
Une vie de Grimm~Casey
être ou ne pas être "fou" t-elle est la question

Je pensais être prêt à entendre cette vérité, mais j'étais à mille lieus de cela. En fait, quand la réponse sort de la bouche de Casey, une soudaine envie de m'asseoir, me prend. Je me laisse tomber sur le fauteuil et regarde la bière que j'ai en main. Soit j'ai pris un coup plus grand que je ne le croyais, soit l'alcool est plus fort que prévu, les deux ensemble peut-être ? Soit elle me disait la vérité. Et dans ce dernier cas, comment arriver rester serein d'esprit.. Grimm, Wesen, Wesen, Grimm.. Attend là.. Grimm ? Comme les écrivains ?
-Tu es une Grimm ? Genre.. De la famille des deux Allemands connus ? Les chasseurs de légendes, ou collectionneurs selon le point vu.. Les célèbres Frères Grimm ?

La chose présentée comme cela paraît bien plus facile à accepter. Je bois une nouvelle gorgé de la boisson et me demande ce que sont les wesens..

-Et les wis..vis..wesens, ce sont des créatures...? Comme celles des contes Grimm? C'est...

Je m'arrête dans mes paroles, cherchant le réel, le rêve. Je mange la pizza et secoue la tête. Je dois être en train de rêver. Je vais me réveiller dans mon lit et retrouver la réalité. Je regarde autour de moi, porte une main à ma tête et rencontre une bosse qui sous mes doigts devient douloureuse. Je ne rêve donc pas. Je bois une longue gorgée de la boisson à l'orge et je ferme les yeux un instant, cherchant à reprendre mes esprits.

-J'ai du mal à croire que je ne suis pas en train de devenir fou.. Ce que je veux dire, c'est que.. cela paraît tellement incroyable.. Et c'est carrément flippant.. Que je n'arrive pas à.. Enfin..Ce que he veut dire, c'est que.. Non.. Je crois qu'il vaut mieux que je me taise.

Je jette un regard sur le livre ouvert sur la table basse et secoue la tête. à la limite de devenir fou, on peut croire tout et n'importe quoi. Seulement, ...

-Qui sont réellement les fous ? Ceux qui savent, mais qui font comme si ce n'était pas vrai ou ceux qui acceptent la réalité malgré la dureté de ses révélations ?

En relevant la tête, je me rends compte que j'ai prononcé ces phrases à haute voix. En murmure, certes, mais sans doute assez fort pour que mon hôte l’entende. Je n'attends pas de réponse, mais qui sais, elle en a peut-être une..

-Tout à l'heure tu parlais de confiance. Tu me fais bien assez confiance pour me laisser rentrer chez toi.. Alors que je t'ai vu tuer une personne.. Je sais où ça m'a amené de raconter mon histoire.. J'ai vu assez de psys, assez d’Hôpital pour savoir que divulguer ce genre de choses ne va pas m'aider au contraire.. Mais rien ne m'empêche de dire à la police, ce qui s'est passé ce soir. Comme rien ne t'empêche d'en finir avec moi là tout de suite. Je ne suis pas un homme à embrouilles. Alors sache que tu peux dormir sur tes deux oreilles sans que je te fausse compagnie pour aller raconté ça. Et que tu es en parfait droit de ne pas me faire confiance.

Je finis ma bière, et ma part de pizza, et essaie d'imaginer la réaction de la jeune femme face à mes dires, mais sans y parvenir. Elle est tellement imprévisible..



Nathaniel Cammas
Des paroles chaque jour sont envolées, de ces mots, seuls ceux du coeur demeurent.
(⚡) le chant des sirènes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar





MessageDim 19 Fév - 10:47

 
Une vie de Grimm - Nath Cammas -

Plan appartement de Casey:
 

Ça me rappelait la fois où j'ai appris qui j'étais vraiment. Au départ, j'avais attaqué un type, j'ai fini dans une maison de repos, bourrée de médocs jour et nuit. À dessiner des créatures sur les murs. Puis, j'avais réussi à m'en sortir et on m'avait sortie de cette endroit. Le psy du moment, m'avait dit de me faire suivre une fois dehors. Ce que, bien entendu, je n'ai pas fait. Préférant trouver un moyen pour me procurer les médicaments que j'avais le plus besoin. À présent, il faisait de moins en moins
effet. J'en prenais de plus en plus et j'en suis devenu accro. Tremblement et j'en passe, pire qu'une droguée. Il va falloir que je trouve une autre solution, me sevrer ou quelque chose dans le même ton. Mais je risque vraiment de faire une overdose un jour. Une fois de nouveau dans la vie réelle, sans médecin ou psy qui me surveillent, j'étais de nouveau moi.

Du moins, jusqu'à ce que je revois encore des wesen. Et non, ce n'était pas dans ma tête. Josh est apparu, m'a aidé, il m'a dit alors qui j'étais. Oui bon, Josh n'y avait pas été avec le dos de la cuillère. Sans délicatesse. Je ne l'avais pas cru du tout, je l'avais traité de dingue. Il avait alors woge, et par la rage, je l'avais giflé. Je m'étais excusée et il avait disparu de ma vie pendant un moment. Quand il est revenu, je l'ai harcelé jusqu'à avoir de réponse. Et au final ? J'ai eu peur, je ne croyais pas ou ne voulais pas le croire sur le coup. Mais en vrai, c'était la seule explication et les médicaments y étaient pour rien. Je ne fumais pas et la seule alcool que j'ai chez moi, c'est la bière. Donc, il disait vrai, on s'est rapproché et il a été en danger. Et me voilà, de nouveau seul et je déteste les wesen. Nathaniel semblait le prendre normalement, enfin, comme quand on dit à un enfant, que le père noël n'existe pas. Qu'ils sont été dupés, trahis. Ses questions me faisaient sourire, je bus encore une gorgée de bière en le détaillant un instant. Puis je mangeais ma pizza. Cependant, je ne disais toujours rien. Il était rassuré et content de ne pas être dingue. Je secouais la tête en pinçant les lèvres. Il y eut un silence avant qu'il ne me parle de confiance. Je haussais les sourcils et poussais un petit soupir. S'il me voulait du mal, il l'aurait fait depuis longtemps, dans le cimetière par exemple, quand j'étais dans les choux.

« - Eh bien, à vrai dire, oui on est tiré par les frères Grimm, mais eux écrivaient les livres, je suis une de leur descendante ! Une chasseuse en quelques sortent, au départ, moi je l'ai mal pris et au final, je m'y suis fait ! Enfin bon, quand on apprend ça, on pense devenir dingue et je ne te cache pas, que moi-même j'ai été suivi psychologiquement par un psy et j'ai fini par aller en maison de repos ! Finalement, me voilà à les traquer, avant je me disais de ne pas les mettre dans le même bateau et... Maintenant, je dois dire que ce sont des créatures, je les chasse et je les tue ! Je ne veux pas copiner avec eux ! C'est une longue histoire pour savoir le pourquoi je les déteste ! »

D'ailleurs, à force, j'arrive même plus à savoir pourquoi je les déteste. Peut-être le fait que j'ai perdu Josh, peut-être le fait qu'il s'est fait kidnapper et qu'il a failli mourir par ma faute. Enfin bon, ils ne sont pas tous pareil, ils cherchent juste leur place dans ce bas monde, comme moi. Cependant, j'ai du mal avec les wesen, c'est tout. Je finissais ma pizza et ma bière et remarquais que Nath avait fini lui aussi.

« - Si j'avais voulu te tuer, crois moi, je ne t'aurais pas emmener chez moi, mais au fond d'un bois et j'aurais caché ton corps ! Là, je suis sur que ma commère de voisine c'est que tu es là, donc j'ai un témoin sur le dos et je risque de retourner en prison et ce n'est pas ma priorité, crois-moi ! »

Je repoussais la bouteille puis descendis de ma chaise. J'avais zappé que j'avais ma cheville dans le plâtre et roulais des yeux. Pourtant je sautillais jusqu'à l'évier et y ouvris le placard où se situait la poubelle.
©City pub
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Guillaume Canet
Âge perso : 35
Profession : ébéniste
Posts : 53
Points : 55
Disponibilité :
30 / 10030 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px
Absence : En ce moment le travail me prend beaucoup de temps et d'énergie, j'ai du mal à trouver le temps de rp (et pas qu'ici)

Je vais essayer d'organiser mieux mon emploi de temps.

Mais je ne déserte pas !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 25 Mar - 15:31
Une vie de Grimm~Casey
Se rassurer

En entendant les réponses de Casey, je me surpris à détailler la jeune femme. Son regard est moins fuyant que tout à l'heure et elle semble quand même assez bavarde. Sans doute parler à une personne qui n'est pas psy lui fait du bien. Ou qui ne la prend pas pour une dérangée qui voit des monstres. Je ne pouvais que comprendre son envie de ne voir personne. Je suis, dans ma vie privée, très associable. Mais mon travail m'aide à avoir un minimum de contact humain. J'espère qu'elle en a aussi un minimum. Je baisse la tête et me sens gêné de mes réflexions.  Par chance, elle reprend la parole et j'en profite pour écouter et changer de sujet dans mes pensées.

Donc, si je comprends bien, c'est une chasseuse de wesens. Wesens qui sont des personnes avant tout, avec un côté animal très prononcé. Il faut dire, que, s'ils sont tous comme celui qui a tué mon ami, ou qui a attaqué la Grimm dans le cimetière, les chasser est une bonne chose. Mais j'imagine que tous ne sont pas comme cela. Qu'il y a des gens bien, même parmi les wesens. Et eux, à par le fait d'être né, ils n'ont rien fait qui peut les mettre dans les collimateurs des Grimms.

-Mais dit moi, il y a forcément des Wesens qui ne veulent du mal à personne, et qui mènent une vie parfaitement normale comme n'importe quel humain.. Non ?

Cette question, je la pose juste pour être rassuré. Afin de savoir que tous les êtres qui semblent surnaturels ne sont pas tous là pour assassiner les humains. Vous n'avez jamais ressenti ce sentiment d'insécurité surtout si l'on vous dit ", les monstres tel le loups-garou existe ? " Vous n'aimeriez pas être rassuré par "non, ils ne sont pas tous des méchants" ? Je me gratte la tête et la secoue doucement. Pendant de Casey se dirige vers la poubelle en sautillant, je ne peux plus résister à la tentation de prendre le livre sur la table. Avec une infinie délicatesse car il a l'air très ancien, je prends le recueil des wesens et tourne les pages doucement. Fasciné par les dessins qui défilent quand je m'arrête sur l'un d'eux. Il me dit vaguement quelque chose. Non. En fait, il me dit quelque chose. C'est cela qui nous a attaqué Gaëtan et moi. Cette sorte de chat étrange. Je fixe le dessin et me retrouve plonger dans le passé l'espace de quelque temps. Quand je reviens à moi, je me rends compte que Casey regarde également le livre. Je pose le doigt sur la bête.

-C'est cette chose qui à tué mon ami. Ses yeux étaient jaunes. Et son pelage était tacheté un peu. Je ne me souviens plus très bien.




Nathaniel Cammas
Des paroles chaque jour sont envolées, de ces mots, seuls ceux du coeur demeurent.
(⚡) le chant des sirènes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar





MessageVen 31 Mar - 20:45

Une vie de Grimm - Nath Cammas -




Je me demande comment il a fait pour ne pas devenir dingue. En revanche, moi, je l'étais devenue et même si j'avais eu Josh à ma sortie, j'étais devenue violente. Enfin quoi, je torturais, je tuais ensuite dès que j'avais ce que je voulais. Pour moi, tous les wesen étaient pareil, du moins, j'avais croisé que des wesen médiocres et étranges, jusqu'ici. J'aimais faire ce que je faisais, mais si on m'avait dit que je tuerais pour avoir des informations.... J'aurais été choquée, surprise, mais choquée. Cependant, j'ai toujours été de nature violente, et je le gardais en moi. Josh avait réussi à me calmer, quand il a fini par se faire enlever, cette rage avait resurgi. Après ma sortie de la maison de repos, je prenais en grande quantité des médicaments pour me calmer, allant jusqu'à les voler. J'avais réussie à convaincre mon psy que j'allais mieux et que c'était dans ma tête. Concluant ainsi que j'étais en état stable pour sortir. Je ne suis plus suivie, mais j'arrive toujours à avoir des médocs, par pur stratégie. Cependant, ce n'est pas le moment, de l'évoquer dans ma tête ce soir. Je devais aider ce pauvre Nathaniel à trouver des réponse sur ce qu'il venait de vivre au cimetière. Et apparemment, ce n'était pas la première fois qu'il en voyait. Il m'expliqua qu'il avait failli devenir dingue et moi donc. Si Josh ne serait pas rentrer dans ma vie, je serais dans quel état de vie ? Enfin bon, j'ai quitter Josh car j'avais failli le tuer quand même.

J'avais fait un cauchemar tellement réel, que, quand Josh a tenté de me réveiller, j'avais sortie un couteau de chasse de sous mon oreiller pour le poignarder. Il avait eu juste le temps d'arrêter mon geste. À ce souvenir, je revoyais Josh, debout près du lit. Et non, je n'allais toujours pas bien. J'ai repris par la suite des médicaments alors qu'il me poussait à les arrêter. Josh voulais rester avec moi, mais je lui ai dit que je ne l'aimais plus pour qu'il aille de l'avant. Qu'elle idiote j'ai été, sachant que je l'aimais toujours. Je soupirais en regardant bien Nathaniel. Une chance qu'il était tombé sur moi, et je n'étais plus cette fille trouillarde, même s'il m'arrive encore de faire des cauchemars, à me réveiller en pleine nuit en hurlant.

« - Il est possible en effet qu'il y est des wesen sympa, en l’occurrence, je n'en ai jamais croisé ! Je chasse les méchants, du moins, quand ce ne sont pas eux qui le font ! Ce que tu me montre c'est un Balam ! En effet, ils sont moitié humain moitié créature, je les vois changer, je ne sais pas comment expliquer, mais leur âme de wesen se reflète dans mes yeux et ils savent que je suis une Grimm, certains partent d'autre reste pour me tuer ! Ça dépend ! »

J'allais me rasseoir sur le canapé en me laissant tomber.

« - J'en ai jamais rencontré, je parle du Balam, tu l'as vu où ? Et où c'était ? Ils sont très dangereux c'est tout ce que je sais ! »

J'étouffais un bâillement et soufflais en regardant Nath. ça devait être les calment pour le mal de crâne. ça ne me lançait plus, mais quand ça allait se réveiller, j'allais déguster. Une chance que j'ai piquer de la morphine qui était dans ma veste. J'irais en prendre dans la salle de bain ou dans ma chambre avant d'aller dormir. Je voulais passer une bonne nuit.

« - En passant, je ne suis pas du genre à demander, mais tu vas comment ? Dans le sens, de bien ou bof ? Sachant que bof, c'est de vouloir retourner à l'hôpital ! »

Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Guillaume Canet
Âge perso : 35
Profession : ébéniste
Posts : 53
Points : 55
Disponibilité :
30 / 10030 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px
Absence : En ce moment le travail me prend beaucoup de temps et d'énergie, j'ai du mal à trouver le temps de rp (et pas qu'ici)

Je vais essayer d'organiser mieux mon emploi de temps.

Mais je ne déserte pas !


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 30 Avr - 15:32
HRP:
 
Une vie de Grimm~Casey
 C'est fascinant. Et effrayant. Incroyablement effrayant

Je regarde Casey pendant qu'elle est en train de m'expliquer un peu plus sur ce qu'elle est. Et surtout ce que l'homme qui tuait mon ami était. Un Balam ? Qu'est ce que ça veut dire ? Je ferme les yeux un instant, sans trop savoir quoi penser. J'essaie d'être tranquille, de ne pas paraître tétanisé, mais en fait je le suis. Cacher mes mauvaises émotions a toujours été facile, prenant souvent tout à la rigolade, mais là.. Là je dois avouer que je n'ai pas envie de rire. Et encore moins de faire des blagues. Une personne qui me connaît bien s'en rendrait compte. La jeune femme doit s'en doute ce dire que je prends cette nouvelle plutôt bien mais en fait.. Savoir qu'il existe des bêtes "surnaturelles" mi-homme mi animale, c'est complètement effrayant, et c'est surtout bon à devenir dingue. Tu m'étonnes que les psys ne veuillent pas me croire !  
-C'est.. Inimaginable.. vraiment surréaliste.. Jamais je ne t'aurais cru si je n'avais pas vu ces deux créatures... Le Balma ? Balam ? Que nous avons croisé plus jeune, était dans une maison, une cabane abandonnée dans la forêt. Nous voulions jouer aux explorateurs de maisons "hantées" et l'on est tombé sur cette espèce d'homme bizarre. Sauf que je le suis le seul qui peut encore en parler. Et rare sont les personnes qui ne m'ont pas pris pour un fou. En fait, tu es la première.

Je me masse le bras lentement, plus pour me dé-courbaturer qu'autre chose et je continue de tourner les pages du livre. Jamais je n'aurais pu concevoir que ce genre de choses existe parmi nous. C'est fascinant. Et effrayant. Incroyablement effrayant. Mon geste l'a certainement un peu alerté, car elle me demande comment je vais.

-Je vais bien ! Avec, si tu as, un antidouleur ou quelque chose du genre, cela serait parfait. Je crois que je suis encore trop sous le choc pour savoir si j'ai mal, mais quand tout ça se sera tassé dans ma tête, j'aurais besoin d'un truc au paracétamol.. Et toi, comment vas-tu ? Tu as pris bien plus cher que moi.  



Nathaniel Cammas
Des paroles chaque jour sont envolées, de ces mots, seuls ceux du coeur demeurent.
(⚡) le chant des sirènes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar





MessageLun 1 Mai - 14:03
OKI DOKI:
 


Une vie de Grimm - Nath Cammas -




Je ne sais pas si c'était mon mal de crâne ou quoi, mais j'étais soudainement très fatigué. Je retenais un bâillement et je soupirais doucement. Puis, je me passais une main dans les cheveux et sur le visage. J'étais fatigué, faut pas chercher. J'observais Nath, il avait tellement de questions à me poser, certes, mais pas ce soir. En tout cas, pas maintenant. J'attendais qu'il daigne me répondre.

Quand il le fit, je fus soulagée. Du moins, j'essayais de l'être. J'étais pas là et en même temps, si. Enfin quoi, comment vous vous sentirez si on avait failli vous faire exploser la tête sur une pierre tombale ? Que vous ayez une jambe et une cheville qui vous fait souffrir ? Et que seul des médicaments fort vous fasses tenir ? Voilà ma position du moment. Mais Nathaniel était certainement dans le même état d'esprit que moi. Enfin bon, ce n'est pas tous les jours qu'on vous traîne jusqu'à un hôpital pour vous faire soigner. Quoi que, pour moi, si, c'est tout le temps. Cependant, pas pour lui. Je le détaillais encore un peu.

« - J'ai des médocs pour les schizophrènes, c'est ce qu'on me donnait quand j'étais en maison de repos, j'en ai volé pas mal de boite en sortant de là-bas et j'essaie de m'en procurer illégalement ! J'essaie d'arrêter, mais difficile, j'en suis devenu accro ! Pourtant c'est écrit sur la boite : Pas dépasser la dose prescrite, risque d'en devenir accro! Et voilà, je me suis lié avec un sorcier et ça va mieux, sauf que j'en ai plus et je reprends les médicaments pour la schizophrénie ! Je ne pense pas que je vais t'en passer, je dois avoir du paracétamol dans ma salle de bain et des somnifères aussi ! Mais dépasse pas deux comprimés, tu risque de ne plus te réveiller ! »

Je lui souris en me frottant le cou et en grimaçant légèrement.

« - Moi je survivrais, j'ai l'habitude, je peux comprendre ! C'est de toi que je m'inquiète et c'est pas tous les jours que les gens me voient m'inquiéter pour quelqu'un ! À la base, je m'inquiète dans ma tête ! Je garde tout pour moi ! Enfin bref... Une bonne nuit de repos, te fera du bien, tu pourras repartir demain matin tranquillement, enfin, j'espère pour toi ! En tout cas, merci ! »

Sur ces mots, je montrais ma chambre et allais me coucher en lui souhaitant une bonne nuit malgré tout.
FIN


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message
Revenir en haut Aller en bas

Une vie de Grimm - Nath Cammas -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Nath, tout simplement
» Sawaki Grimm
» James Grimm
» Insomnia [Amy Grimm] [Terminé]
» → Grimm [Postes vacants]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grimm's World RPG :: Outside :: ◇ Archives :: RP's terminés-