Bienvenue
sur le centre d'aide de Grimm's World RPG

D'autres explications plus bas











 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Aides  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  

Rot wie die Liebe -Robert et Casey
 :: Outside :: ◇ Archives :: RP's terminés
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 747
Points : 773
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 28 Mai - 18:36

Rot wie die Liebe
Feat Casey


Il était 9h30 et la première chose que je fis fut d'ouvrir doucement les volets. Il faisait beau, mais pas chaud. Je refermais la fenêtre sans faire de bruit et me dirigeais vers ma cuisine. Je vis que la porte de la chambre d'amis était fermée, peut-être dormait-elle encore. Je ne fis donc pas de bruit pour rejoindre la cuisine. Pour lui laisser un peu plus de temps de sommeil, je ne mis pas en route la machine à café tout de suite. Je regardais dans le salon, personne. Personne dans la salle de bain non plus, ma trappe était fermée et cachée. J'allais donc à mon rituel quotidien en commençant par me soulager la vessie, puis me débarbouiller avec de l'eau fraîche.  

Je retournais dans la cuisine et mis le café en route. Je sortais ma tasse et une cuillère sans faire de bruit et les déposais doucement sur la table. Je tendis l'oreille et écoutais son souffle paisible dans la chambre. Je continuais donc à sortir ce que je voulais pour déjeuner: le sucre en poudre et morceau, mon fromage blanc, mon jus de fruit et mon verre; le tout en faisant le moins de bruit possible. Je m'assis en soupirant légèrement. Je posais ma tête sur ma main en attendant que le café se fasse. J'écoutais du bruit venant de la chambre, elle venait de se lever. Ma cafetière ayant finie, j'allais chercher mon saint café matinal ! Je pris un dessous de plat en passant et le déposais sur la table. Je m'assis et  me versais du café. Je posais ensuite la cafetière sur le dessous de plat. Je mis mes sucres dans mon café et là j'entendais la porte s'ouvrir.

Je la vis arrivé sur le seuil de la porte en face de moi avec son tee-shirt trop grand et ses cheveux en bataille. Je ne pus m'empêcher de sourire. Ses jambes étaient nues. Elle croisa les jambes en me regardant et s'appuya dans le cadre de la porte. Que voulait-elle ? Je la regardais en effaçant mon sourire de mes lèvres, mais j'avais envie de la taquiner:


"Bonjour Casey ! Que prends-tu le matin ? A moins que ça aussi tu le fasse pas comme tout le monde ?"


Je lui demanderais ce qu'elle voulait faire ce matin quand elle sera bien réveillée. J'attendais sa réponse, voire des explications de son attitude dans la nuit. Quoique non, je n'étais pas à rester sur un truc, mais qu'elle me dise quelque chose et arrête de se méfier de moi comme ça. Elle n'apprenait pas à me connaître, elle n'arrêtait pas de me rencarder !




Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


Masculin
Célébrité : /
Âge perso : 20
Profession : Administrateur
Posts : 2067
Points : 2248
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : A l'appart
Absence : Nope


Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/

MessageVen 29 Mai - 12:05
Rot wie die Liebe
Feat.
Robert Wunsch
J'étais un peu brut, mais je n'avais pas l'habitude qu'on se trouve là au moment de cette faiblesse. Vue qu'il est un wesen et moi une Grimm, je ne voulais pas qu'il sache pour ça. D'accord, j'y suis allé un peu fort, je n'aurais pas dû d'ailleurs, cependant, je ne supportais qu'on se préoccupe de moi de la sorte. Je devais lui faire confiance et voilà comment je lui parle. Je roulais des yeux en l'observant toujours en baissant mes jambes. Je n'espérais pas qu'il ne demande de lui en parler, je me voyais mal de lui parler de mes parents dans mes cauchemars toute le nuit. Et puis, j'avais l'habitude d'être seule... Il prit la parole et me demanda de me calmer, avant de répondre à mes questions. Bien sûr que tout le monde fait des cauchemars, j'en suis consciente. J'allais le rembarrer encore ou lui fait une remarque sur sa façon de me parler, après tout, je lui avais mal parlé aussi donc je comprenais. Je soupirais et pensais qu'il allait rester malgré ma réticence mais il me donna les couvertures. Je ne voulais pas en parler pour le moment, j'étais déjà assez gênée. Je tournais la tête vers l'heure en me passant une main dans mes cheveux. Il était 4h du matin... Je le sentais me dévisager et en deux, trois pas, il vint vers moi. Je crus qu'il allait m'embrasser, ce qu'il fit mais sur mon front. Je restais figée de surprise. OK, il me prend pour une enfant maintenant et j'eus envie de rire. Je regardais la porte se refermer sur Robert et je récupérais les couvertures en me posant sur le côté pour observer le réveil. Je fixais l'heure en soupirant, puis fermais les yeux en me vidant la tête.

Je sursautais en entendant un téléphone vibrer et je retirais l'oreiller de ma tête. Je tendis mon bras pour prendre mon portable, mais il n'y avait personne à l'autre bout. Je plissais les yeux pour voir qui m'avait appelé, mais pas de nom et 4 appels en absence. Je soupirais et remarquais qu'il était 9h40. Je me levais d'un bon, j'avais les clefs du restaurant puisque j'avais fermé hier. Mince, j'allais avoir des ennuis avec Jim. J'hésitais entre, sauter dans un taxi maintenant ou l'appeler carrément pour m'excuser. J'étais censé m'y rendre, bon de toute manière, Jim a les doubles des clefs, mais j'allais en prendre pour mon grade. Je roulais des yeux et restais assise là, sans bouger pour autant. Je repoussais les couvertures et mon portable vibra de nouveau pour un message cette fois. Jim, qui me demandait où j'étais passé, que Mark l'avait appelé et que la police l'avait interrogé. Il avait parlé à mes parents adoptifs. Je rappelais Jim et le rassurais en lui disant que j'étais chez quelqu'un, que j'avais été attaquée deux fois dans la même nuit. Il discuta pendant un temps et que je pouvais revenir lundi. Il allait falloir que j'aie chez mes parents adoptifs pour les rassurer maintenant ou alors les appeler, mais ils voudront me voir en chair et en os. Je roulais des yeux et me lever pour me diriger vers la cuisine. J'ouvris la porte et trouvais déjà Robert, je restais sur le pas-de-porte à le détailler avant qu'il ne m'adresse la parole. J'eus un sourire en m'approchant d'une des chaises sans m'y asseoir.

« - Désolé de ne pas être comme tout le monde et d'être juste moi ! Je déjeune des céréales ou du café au lait ! »

Je soupirais sans bouger en me disant de partir d'ici avant qu'il ne s'attache à moi. Je me mordillais la lèvre et roulais des yeux.

« - Mon patron m'a appelé, il me laisse jusqu'à lundi pour revenir, j'espère que ma porte sera remise d'ici là ! Que je ne t'ennuie pas plus longtemps ! Enfin, je ne participerais pas à ce mariage ennuyeux ! Je peux faire comme chez-moi, où tu vas aussi me préparer mon petit-déjeuner ? »

Je peux faire comme chez-moi, où tu vas aussi me préparer mon petit-déjeuner ? Je gardais mon sourire aux lèvres et retenais un soupir.

« - En passant, désolé pour cette nuit, c'est juste que je n'ai pas l'habitude d'être chez quelqu'un et que j'ai été surprise... Et je suis nulle aussi pour les excuses, tu l'auras remarqué ! »


CREDIT → OSWINWHO
Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 747
Points : 773
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageVen 29 Mai - 17:44

Rot wie die Liebe
Feat Casey


Mais qu'est-ce que j'écoutais là ? De nouvelles rares excuses ? Oui, oui, c'était bien cela. A sa manière toujours, elle s'excusait pour cette nuit et me dit comment elle déjeunais le matin. Elle me dit aussi que son patron l'avait appelé. Il semblerait que Casey soit de bonne humeur ce matin, à sa manière toujours. Elle finit sa phrase en me lançant une pique sans effet, je souris simplement. Elle ajouta ses excuses pour cette nuit. Je gardais mon sourire.

"Excuses acceptées. Et nan, j'vais pas te préparer ton petit déj ! '"

Je lui tirais la langue et lui dis ensuite où trouver une tasse, le café était sur la table, et le lait dans le frigo. Je lui dis que pour les céréales, y'en avait peut-être au fond du placard. Je riais en la voyant se tendre de tout son long, mais elle n'atteignait pas le fond du placard. Je restais une minute à la regarder faire en vain. Elle me lança une pique et je me levais en arrêtant de rire. Je gardais le sourire et allais près d'elle pour repérer le paquet dans le placard. J'attrapais les céréales, secouais le paquet et lui tendais:

"Désolé, mais c'était marrant. J'en mange pas souvent, j'espère que t'en aura assez. Finis le paquet..."

Je retournais m'assoir. Nous déjeunions en parlant de la journée qui s'annonçait. Je lui répétais que j'allais l'accompagner et l'aider encore un peu. Elle finit par accepter. Elle voulait d'abord passer se changer chez elle et voir les dégâts. Puis nous irions au commissariat pour signer sa déposition, et repasserions chez elle pour la porte. Prévenir son patron était fait, et c'était une bonne chose de faîte. Elle évoqua ses parents adoptifs en débarrassant la table. Il s'était avéré qu'elle avait largement assez de céréales. Je gardais encore ce paquet pas fini. Elle filait la première dans la salle de bain. Pendant ce temps je fis la vaisselle, lavais la table et allais préparer mes habits. Elle fut rapide. Elle vint me prévenir que je pouvais y aller.

Une fois prêt à mon tour je pris ma veste et nous allions à ma voiture. Je pris le volant en précisant que je n'avais plus mal à ma jambe et que j'étais parfaitement capable de conduire. Je baissais la musique et me dirigeais vers chez elle. Elle regardait le paysage pensive. Une fois sur place je me garais un peu plus loin et nous marchions jusqu'à la résidence. Le proprio était en bas en train de sortir ses poubelles. Il vint nous saluer et nous accompagna à l'entrée. Il nous dit qu'il avait veillé son appartement avec la voisine et que personne n'y était rentré. La police avait laissé un gars en plus. Comme si l'inverse n'était pas plus important. Son ton était amical. Il précisa à Casey qu'il avait commandé une nouvelle porte, mais lui demandait de réfléchir à si ce n'était pas le moment de faire tout les travaux prévus dans son appartement. Je me tenais un peu en retrait, mais suivais la conversation. Casey voulut monter et prendre le temps de réfléchir à son offre. En gros, soit elle le laissait faire mettre une nouvelle porte dans deux jours, donc lundi, puisque le dimanche ils bossent pas, ou il faisait tout les travaux et là c'était deux semaines. En effet, cela se réfléchissait.

J'étais prêt à ce qu'elle me dise de rester en bas, mais je fus surpris qu'elle m'invite à monter. Je passais ma langue entre mes lèvres et les serrais. Je hochais positivement de la tête et lui fis signe avec mes mains que je la suivais. Le policier nous accueillit en haut en nous disant qu'il nous laissait et qu'il prenait sa pause. Casey hocha la tête en regardant les dégâts toujours visibles. Je restais dans l'entrée sans trop savoir quoi faire. Allait-elle me demander mon avis ? Voulait-elle de l'aide ? Ne voulait-elle plus d'aide ? ... Je me demandais si j'étais encore utile, mais elle m'avait quand même demandé de monter ...




Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


Masculin
Célébrité : /
Âge perso : 20
Profession : Administrateur
Posts : 2067
Points : 2248
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : A l'appart
Absence : Nope


Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/

MessageSam 30 Mai - 16:33
Rot wie die Liebe
Feat.
Robert Wunsch
Je restais derrière le dossier de la chaise à l'observer, m'attendant à ce qu'il se lève et me materne. J'eus un sourire et soulevais un sourcil, s'il fait ça, je pars de la maison après avoir appelé un taxi. Je ne pense pas qu'il soit ce genre là, mais je n'avais pas aimé qu'il s'incruste dans la chambre pendant mon mauvais rêve. Je veux bien croire qu'on peut resté avec la personne qui a fait le cauchemar pour qu'elle se rendorme. Je m'étais excusé, c'était la moindre des choses. À la base, je me réveille en sursaut et reste éveillé un temps avant de me rendormir, comme j'ai fait cette nuit. Personne n'est là pour m'entendre crier, bouger ou autre encore. Cela ne mettait pas arrivé depuis bien longtemps et j'étais surprise que cela met arrivé ici. Je retenais mon souffle et entendit qu'il ne préparerait pas on déjeuner et qu'il acceptait mes excuses. Des excuses, je n'en faisais jamais, sauf à mes parents adoptifs pour les rassurer. Dans un sens, Robert me rappelait un peu mon meilleur ami, Josh réussit toujours à supporter mes sautes d'humeurs, mon humour pourri et mon caractère insupportable. Robert était pareil, il aurait pu me mettre dehors, me dévisager ou autre. Je pouvais me dire qu'il était un ami, puisqu'il arrivait à m'accepter. Je repoussais cette évidence de ma tête et avait du mal à imaginer deux Josh. Mais je m'y ferais, c'était les seuls à me supporter après tout. Il m'indiqua où se situaient les ingrédients du matin et je me dirigeais vers les placards du haut.

J'en ouvris un et me mis sur la pointe des pieds pour regarder à l'intérieur avant d'essayer de l'attraper. D'accord, je ne fais que 1m72 et non pas 1m90 comme certain. J'allais me diriger vers une chaise pour atteindre la boite et j'entendais Robert rire bêtement dans son coin. Je lui lançais une pique et il se leva pour me prendre le paquet à ma place. Ça va, en plus d'être de cela, il pensait que j'étais une naine. Je pris la boite et la posais sur table avant de prendre le lait et le reste. Une fois attablé, je remis bien mon t-shirt de hockey et commençais alors à déjeuner. J'étais réticente du fait qu'il m'aide et voulais tout simplement le laisser tranquille avant qu'il ou que je m'attache à lui. J'allais pas passer ma vie à le repousser et en plus, je ne le repoussais même pas. En même temps, la première fois, je ne me voyais pas de le repousser de ma vie, vue qu'il avait un vocabulaire sur les Grimm. Je finis par accepter à contre cœur et proposais de passer par chez moi, même si je ne voyais pas l'intérêt d'y aller, le propriétaire m'avait dit qu'il m’appellerait pour la porte. La police devait y être encore. Je faisais référence aussi à la déposition au poste de police. Tout en débarrassant, je parlais de mes parents, au fait qu'il allait falloir que j'aille les rassurer en personne. J'allais dans la salle de bain après avoir été chercher mon jean. Je me passais une main dans les cheveux pour les coiffer et me débarbouiller avant d'enfiler mon jean et de ressortir.

Une fois près de chez moi, on croisait le propriétaire qui m'informa avoir veillé sur mon appartement. Il aurait pu mettre un rideau et vu qu'il y avait les rubalises pour délimiter l'appartement, personne ne pouvait rentrer. Ma voisine avait dû être contente de voir ce qu'il y avait chez moi. Il m'informa avoir commandé une nouvelle porte d'entrée, à mes souvenir il y avait le cadre, vu comment l'autre était rentré en la défonçant. Je soupirais et hochais la tête tout simplement sans savoir quoi dire. Il voulait faire les travaux aussi, y avait pratiquement rien de casser, à part la table basse et la porte. Je finis par lui annoncer que je montais, machinalement, je demandais à Robert de me suivre. Je n'avais plus besoin de son aide mais après tout, je n'allais pas le laisser en bas... Le policier s'éloigna de l'appartement et je passais en dessous des rubalises pour rentrer chez moi. Je regardais les dégâts pas si important que cela, l'appartement avait été refait à neuf avant que je m'y installe. Je ramassais la casserole et la voyais cabosser, je l'a mis à la poubelle et remarquais un trou dans le mur près de l'entrée qui donnais dans ma salle de bain. On allait pouvoir me voir sans ouvrir la porte... Je roulais des yeux, j'allais devoir rester quelque part le temps des travaux. Je gonflais mes joues et allais dans mon chambre me changer complètement. Je pris même un sac que je remplis de vêtements avant de ressortir de ma chambre. Mon portable vibra, je remarquais que j'avais 4 appels en absence. Ma mère m’incitait de venir, que Jim l'avait tenu au courant car il avait pensé que j'étais chez eux après mon attaque. Je roulais des yeux et lui dis tout simplement, que je ne pouvais pas, que je verrais ça. Après tout, je pouvais rester chez eux...

« - C'était ma mère, elle s'inquiète comme toute les mères... Je vais prévenir le propriétaire que j'accepte qu'il fasse le peu de travaux qu'il y a faire ici ! Et on file au locaux de la police. »

Sur ces mots, je descendis le prévenir comme convenu et on repartait direction la police en voiture, auquel je glissais mon sac derrière. Pour une fois ce ne sera pas pour un interrogatoire mais une signature à l'accueil. Je signais ma déposition et me tournais vers Robert.


CREDIT → OSWINWHO
Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 747
Points : 773
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 31 Mai - 17:50

Rot wie die Liebe
Feat Casey


Son appartement était simple, mais joli. J'avais particulièrement son goût pour la déco. Certains aurait pu dire que c'était pauvre et peut décoré, et pourtant ! Je remarquais son goût pour des choses simples et utiles, par exemples ce pot à l'entrée où l'on pouvait jeter ce qu'on voulait en rentrant, ou ce petit meuble pour mettre les chaussures. Peut-être que ces meubles n'étaient pas à elle, mais ça lui ressemblait ! Je ne bougeais pas de l'entrée et la vis entrer dans une pièce. Elle y resta un moment. Je compris que c'était sa chambre lorsqu'elle ressortit avec un valise. Je l'emmenais ensuite au commissariat.

Là encore je restais dans la salle d'attente et chopais un magasine people. Je ne sais pas ce que les gens pouvaient y trouver, y'a plus de pubs que d'articles là-dedans ! Il y a bien assez de pubs sur les panneaux publics pour en plus vouloir en acheter en magasine ! Je m'ennuyais donc à tourner ses pages de rien. Je la vis réapparaître et me levais pour me mettre vers l'entrée. Ce fut rapide heureusement. Elle me regardait sans rien dire. Ah oui, bon... une idée Robert... Je lui souris et nous sortions du commissariat.

"Nous avons du temps avant de décider quoi faire et où tu vas dormir ce soir. Que dirais-tu que je t'emmène dans Forest Park ? Je connais un chemin de balade sympa, ça nous changerais l'air ..."

Flop ou pas ? Je voulais essayer de lui faire oublier cette nuit, et un peu ses soucis. Je le faisais aussi un peu pour moi aussi. Elle pourrait toujours appeler de là-bas et se retourner. A moins qu'elle ne veuille régler d'autres choses avant. Je n'en savais rien et m'attendais à tout.




Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


Masculin
Célébrité : /
Âge perso : 20
Profession : Administrateur
Posts : 2067
Points : 2248
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : A l'appart
Absence : Nope


Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/

MessageMar 2 Juin - 19:05
Rot wie die Liebe
Feat.
Robert Wunsch
Tout compte fait, tout avait été réglé assez rapidement. Jim m'avait contacté, et je l'avais informé de ma situation. Il m'avait juste dit de me rendre disponible pour lundi. J'avais en tout, 5 jours de repos. Moi qui n'aimait pas ça, resté à rien faire. Le propriétaire avait commandé la porte et le contour, et ferait quelques travaux pendant 1 semaine, je me demandais où dormir. Je ne me voyais pas déranger Robert, à moins qu'il aime les squatteuse ? J'avais signé ma déposition et je n'avais plus rien à faire alors j'observais Robert, ne sachant pas quoi faire. S'il avait des questions à me poser sur ses origines ou sur les miennes, j'étais là. J'avais le souvenir qu'il voulait apprendre à me connaître parce qu'il pressentait avoir des « sentiments ». J'eus un sourire en roulant des yeux, je voulais tout aussi bien le laisser là et aller voir mes parents adoptifs. Je ne voulais pas qu'il s’ennuie là-bas à écouter ma mère lui poser des tonnes de questions embarrassantes, cela me rappellerait quand elle a soigné Josh après mon coup de poing. Je l'avais laissé rentré dans ma vie pour un mot dit dans une conversation une semaine plus tôt et voilà que je m'en voulais un peu. J'aurais du faire comme je fais d'habitude : éloigner les gens, rester seul. J'avais laissé Josh y rentrer bon il a insisté .J'avais mes collègues, mais ce n'était pas pareil, ce ne sont que des « amis » ou juste pour traîner entre nous. Ils ne me connaissent pas vraiment.

Robert semblait réfléchir pour faire un truc, je fronçais les sourcils. Ce n'était pas le temps de nous quitter apparemment, il appréciait ma compagnie et mon humour cynique, libre à lui. J'aurai voulu le rembarrer et en rester-là avant que ça aille plus loin, mais j'étais tout à coup curieuse sur son côté wesen. Après tout, je n'ai pas d'ami wesen, et j'ai vu tellement de créature, je sais tout sur eux, comment les vaincre et tout, cependant, je n'ai rien vu sur lui dans les livres. Je plissais des yeux quand il me proposa qu'on se balade dans le Forest Park et moi qui pensait qu'on se quittait là pour aujourd'hui. Je souris et ris un petit peu en haussant un sourcil.

« - Carrément ? Une balade à Forest Park ? Après tout, pour quoi pas, ça me changera de paysage ! Moi qui avait pensé aller voir mes parents et que tu commençais à te lasser de moi, vu que tu ne me pose pas de questions ! »

Je souris en me maudissant. Je l'incitais presque à s'intéresser  à moi, qu'est- ce qui me prend ? Ce n'est pas dans mes habitudes ni dans mon caractère. En temps normal, je lui aurais dit de me laisser tranquille. Je finis par prendre les devants et filais déjà vers le parc sans attendre quoi que ce soit.


CREDIT → OSWINWHO
Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 747
Points : 773
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 3 Juin - 16:40

Rot wie die Liebe
Feat Casey


Je la vis plisser des yeux et me disais que c'était plié. Prêt à me recevoir sa réponse négative j'écoutais ses premiers mots qui me le confirmaient. Pourtant, et ça c'était bien elle, elle acceptait. Elle trouvait que c'était une bonne idée pour se changer les idées et ajouta qu'elle avait dans l'idée de rejoindre ses parents. Elle me lança sur lui poser des questions. Sans que j'eus le temps de réagir elle marcha jusqu'à la voiture, pourquoi perdre du temps ? Je haussais les épaules en souriant. Je la rattrapais et lui lançais à mon tour:

"C'est toi qui te lassera la première ! Et promis je te déposerais chez tes parents ce soir..."

Nous montions dans la voiture et fûmes vite à Forest Park. Pendant le trajet, je ne lui posais aucune question préférant lui raconter que le coin que je voulais lui montrer était très beau et qu'il était tranquille. Je me garais sur une zone en terre battue en bas de la colline. J'avais dans l'idée de l'emmener à Balch Creek. Nous descendions à l'ombre des arbres et écoutions déjà les oiseaux chanter. Il n'y avait personne d'autre. Je fermais la voiture, et alors que je la rejoignais pour nous engager sur le chemin, je lui demandais:

"Quelle genre de question tu veux que je te pose ?"

Peut-être me donnerait-elle des idées. Je ne savais pas trop quoi lui demander. J'avais des idées, mais voulais savoir ce qu'elle pensait elle. De plus, j'étais prêt à répondre à ses interrogations à elle.






Dernière édition par Robert Wunsch le Jeu 4 Juin - 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


Masculin
Célébrité : /
Âge perso : 20
Profession : Administrateur
Posts : 2067
Points : 2248
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : A l'appart
Absence : Nope


Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/

MessageMer 3 Juin - 18:39
Rot wie die Liebe
Feat.
Robert Wunsch
J'étais partante pour me rendre n'importe où, sauf rester ici. Il me lança que ça serait moi, qui me lasserais de lui. J'y compte bien. Le parc de Forest Park, je l'avais déjà vu, quand j'étais petite ma mère adoptive m'y emmenait pour faire « quelques balades entre filles », comme elle disait. J'espérais juste, ne pas tomber sur un wesen. En voiture, Robert m'expliquait où il m'emmenait et moi, je ne disais rien. J'aurais préféré une bonne bagarre dans un bar comme la dernière fois avec Zyra. En voiture, Robert m'expliquait où il m'emmenait et moi, je ne disais rien. Où alors, me retrouver sur une enquête de dingue... C'est surtout que je suis du genre à m'ennuyer très vite, que je pensais à tout cela tout à coup. Me battre avec des cobras, m'avait valu de fuir assez rapidement pour ne pas me faire arrêter par la police de Portland. Et Zyra, s'était tellement défendu, qu'elle en avait arraché la langue de l'un d'eux. Par la suite, j'ai feuilleté pas mal de bouquin de mes parents biologiques et avais trouvé quelques réponses. Nous arrivons au parc et je descendis en regardant autour de moi. Il faisait froid à l'ombre et je resserrais ma veste. Robert me rejoint et ensemble, nous nous engageons dans un chemin. J'eus un sourire quand il me posa la première question.

« - Eh bien, tu vois, tu as des questions pour que je te donne des idées ! Je ne sais pas moi-même, je ne suis pas du genre à rester attaché à quelqu'un ! À la base, je donne des coups-de-poing et je fais en sorte d'être seule ! Je n'aime pas être proche de quelqu'un et que cette personne fasse partie de ma vie ! Estime-toi heureux que je reste ! »

Je l'observais en demi-sourire. Ce n'était pas faux non plus. Il est avec moi, qui suis une Grimm et une personne humaine en somme, et ne pose pas de question et ne tente rien du tout. Je réfléchis un instant, et pensais aux discussions que j'avais avec Josh. Parler de tout et de rien, mais comme on est quelqu'un qui veut être seule, c'est un peu compliqué. Autant lui dévoiler un peu sur mon côté Grimm, puisque la dernière fois, je ne savais rien et c'est lui qui m'a tout dit.

« - Tient, j'ai découvert pas mal de chose sur mes origines ! Mes parents biologiques sont morts, et ils ne m'ont pas abandonné ! Ils m'ont juste protégée ! Et au final, j'ai découvert leur cachette secrète au fond d'un bois ! »

Je marchais en soupirant presque. J'avais cette peur de l'abandon qui me tiraillait encore, mais moins, depuis que je savais cela. Il y avait ceux qui restaient et ceux qui partaient, comme j'aimais me le répéter. Alors qu'on avançait, mon portable sonna et je dus m'arrêter pour voir qui s'était. Je décrochais et c'était ma mère adoptive. Après quelques parlottes sur ce que je faisais, je lui demandais si je pouvais venir ce soir. Manque de bol, ils partaient ce soir pour 2 semaines dans de la famille. Je roulais des yeux en raccrochant.

« Je suis partie pour me retrouver à la rue ! A moins que ton refuge accepte une Grimm une nouvelle fois ? »

Ce que je pouvais être sans gêne parfois, mais je me doutais qu'il ne me le demande jamais. Au pire, il refuse et c'est tout. Où alors, il pense que j'allais refuser.


CREDIT → OSWINWHO


Dernière édition par Casey Donovan le Jeu 4 Juin - 21:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 747
Points : 773
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 4 Juin - 19:46

Rot wie die Liebe
Feat Casey


Sa première réponse fut pour se foutre de moi, mais je souriais en écoutant la suite car je savais que ce n'était pas méchant. Je commençais un peu à la connaître malgré tout. Elle ajoutait, avec ces mots, que j'avais de la chance qu'elle ne m'ait pas mis son poing dans la figure, et qu'après tout, c'était pas mal de me parler. Je ne sais pas comment je devais prendre le sens de la phrase "faire partie de sa vie" et "être proche de quelqu'un"... Je prenais ça du bon côté et trouvait ça mignon, gentil, surprenant somme toutes venant de sa part. Je me sentais un peu flatter, mais ne laissais rien transparaître. Elle me raconta avoir découvert de nouveaux trucs à propos de ses vrais parents et que ses parents d'adoption voulaient la protéger. Tout compte fait, elle était aimée et pas seule, même sans son ami Josh et moi. Elle avait découvert que ses parents biologiques étaient morts et semblait plutôt bien le prendre. Elle ne devait jamais les avoir connu et aimait ses parents d'adoption...

Son portable sonna. En entendant un peu ce qu'elle disait, j'en déduis que c'était sa mère adoptive. Elle lui dit qu'elle était en balade avec un ami. J'étais content d'être monté en grade et qu'elle parle de moi ainsi, comme un ami. Elle aurait pu dire une connaissance, un copain, un homme et ajouter un adjectif, mais non, j'étais un "ami". Cela me faisait plaisir et me touchait. Ce simple mot confirmait que je n'étais pas rien ni personne pour elle. Il semblerait que Casey fut contrariée avant de raccrocher. Je ne dis rien, mais fus surpris par ce qu'elle me dit.

J'eus un rire franc et souris ensuite en reprenant mon sérieux. Elle n'y allait pas par quatre chemins elle au moins.

"Tu perds pas l'nord toi ! Tss... Bien spur que je vais te laisser à la rue ! Y'a pas mal de pont à Portland en plus, avec pleins de gens pour te faire la causette, et te détendre les muscles aussi..."

Je lui tirais la langue et elle me mit un petit coup de poing dans l'épaule.

"Tu sais très bien qu'il n'y a pas de problème. Mais mon refuge est cher et tu es une privilégiée, il ne peut y avoir qu'une personne à la fois en pension... C'est d'accord !"

Nous montions à travers la forêt et retrouvions le soleil à travers le dais des arbres. Nous allions croiser un homme grand et baraqué, un peu bizarre. Je le regardais en finissant de parler à Casey. Je le vis woge, bon dieu qu'il était moche. Hors de question qu'elle le voit et qu'il la voit. Je montrais un papillon blanc à Casey.

"Tiens regardes la papillon !"


Elle fronça les sourcils en se doutant de quelque chose, mais nous croisions l'homme sans encombre. Il ne nous dit rien, mais je n'aimais pas ce type de wesen. J'empêchais Casey de se retourner. Un peu plus loin je lui dis à voix basse:

"C'était un Hässlich, ils détestent les grimm et font partie des wesen les plus violents. Ils forment le gros des troupes des faucheurs de grimm. C'ess pour ça que j'ai détourné ton regard et insisté pour pas que tu te retourne..."

Casey continuais sur le chemin principal alors que je m'arrêtais pour lui montrer un plus petit où nous allions nous engager à présent. Elle me suivit.




Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


Masculin
Célébrité : /
Âge perso : 20
Profession : Administrateur
Posts : 2067
Points : 2248
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : A l'appart
Absence : Nope


Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/

MessageSam 6 Juin - 12:35
Rot wie die Liebe
Feat.
Robert Wunsch
Il doit certainement penser que je suis le genre à m'incruster, cependant, il était là. Je pouvais très bien aller dans un motel aussi. Pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt. Je pourrais me rendre au motel où j'avais séjourné après ma sortie de prison. Je me mordillais les lèvres en roulant des yeux. Cependant, il me semble qu'il était trop tard, j'avais demandé et si je changeais d'avis ? Mon cœur se mit à battre rapidement à l'idée que Robert me prenne pour quelqu'un qui s'accroche trop vite et qu'il s'imagine des choses à mon sujet. Après tout, on ne se connaissait pas vraiment et je lui demandais cache, de m'incruster encore chez lui. Je retenais un soupir, j'avais plus cette impression Grimm/Wesen, mais de personnes normales qui se baladent dans un parc. On ne pouvait pas imaginer que j'étais une Grimm, sauf si on croisait mon regard. Je pensais qu'il allait refuser, me faire comprendre que, comme j'étais Grimm, il ne pourrait pas m'accueillir tout le temps, cependant, sachant qu'il me cache quelque chose, et que je pressentais qu'il voulait plus, il allait accepter. Et puis, il m'avait expliqué qu'il s'en moquait, enfin pas avec ses mots, mais c'est tout comme. Je le regardais rire et plaisanter sur le sujet, je soulevais un sourcil en le détaillant. J'eus un sourire et le frappais à l'épaule en secouant la tête. En même temps, je m'en moquais qu'il refuse, c'est la façon dont il l'a dit qui m'a surprise. Il continua sur sa lancée et approuva ma requête avant que nous montions un peu plus haut. Le silence plana après ce que Robert avait dit et il me montra un papillon. Je fronçais un sourcil en le regardant lui puis le papillon. Il me prend pour qui ? J'allais lui dire que je n'étais pas gâteuse et que j'avais déjà croisé des papillons, cependant, à ma grande surprise, il me tirait presque en avant. J'essayais de regarder derrière nous, mais il m'en empêcha. J'allais le repousser et lui demander ce qu'il avait avant qu'il ne me parle de Hässlich. Un wesen qui constitue la grande majorité de Reapers. J'eus un frisson, j'aurais pas aimé croiser son regard surtout s'il déteste les Grimm. J'avais bien fait mes devoirs pour savoir qui ils étaient vraiment.

« - Pendant un instant j'ai cru que tu allais me faire un cours sur les papillons ! Je connais enfin... J'ai lu des histoires sur les Hässlichen, ce sont des trolls, ceux qui font partis des Reapers enfin, comme tu viens de le dire: Les faucheurs de Grimm ! Ceux qui font partie des Faucheurs quand ils woge: ils ont des cheveux et des oreilles de lutins et ils ont la peau jaunâtre et les autres, hors faucheurs quand il woge, Ils en n'ont plus... Je parle de leur cheveux ! Et on les oreilles normales, voire la peau beige ! Tu comprends ou tu savais déjà je suppose ? »

Ils ont aussi la même force qu'un Grimm, mais je le gardais pour moi. Je me retournais, en espérant que ce ne soit pas un des Reapers et qu'il me surveille. Mais il avait disparut. Nous reprenons la marche tranquillement. Et je ne pouvais pas m'empêcher de penser à tout cela.

CREDIT → OSWINWHO
Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 747
Points : 773
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 7 Juin - 18:27

Rot wie die Liebe
Feat Casey


Casey ne me prit pas pour un fou et comprenais mon geste, ouf ! Pour une fois elle avait bien prit quelque chose venant de moi, c'était notable... ou pas. Je pense qu'elle comprenait et avait comprit que je ne lui voulait pas de mal, au contraire. Sans que cela ne soit gênant par ailleurs. Quoi qu'il en soit, elle m'expliquait la différence entre les Hässlischen. Je l'écoutais attentivement et trouvais ça intéressant. Elle finit en me demandant, quasi convaincue, si je savais ce qu'elle venait de me dire.

"Non, je le savais pas ! Je savais ce qu'ils étaient et qu'ils sont pas commodes, mais je savais pas le truc pour les différencier. Je me coucherais moins con ce soir. Tu vois que t'es pas une grimm de salon ! "

Je faisais référence aux piques qu'elle et Tancred s'envoyaient. Et puis c'est moi qui lui avait expliqué ce qu'était un grimm. Je repensais alors à mes livres et objets cumulés par ma tante, puis un peu par moi, dans le sous-sol.

"Je... Euh... Comme tu seras chez moi ce soir, on ira au sous-sol. Je te montrerais des merveilles ! Hum. Tu sais... Il existe différents types de wesen, par leur nature, ok, mais pas seulement. Par leurs choix aussi. Il y a ceux qui veulent être comme tout le monde, normaux et vivre dans la société sans rien montrer, même pas à leurs proches. Y'a ceux qui vivent avec, mais veulent vivre comme tout le monde et en paix. Ceux qui veulent tirer profit de cette nature et s'en servir sans se faire remarquer. Y'a ceux qui, au contraire, flirtent avec les règles du codex et s'en foutent de se montrer au grand jour. Ils sont recalés facilement par le conseil ! Enfin, il y a ceux qui rêvent d'un ordre anciens, d'une guerre avec les grimm. Des wesen prédateurs qui dominent les autres dans "l'ordre naturel des choses". Je pourrais ajouter que la nature wesen peut déterminer certains actes, mais que chacun s'en accommode au mieux. Dis, as-tu des affaires spéciales grimm héritées de tes ancêtres ?"

Nous continuions sur le petit chemin au milieu des arbres à nous promener tranquillement. Les oiseaux chantaient. Pour un wesen, il était un bon indice de danger à venir, en plus de se sentiment d'insécurité, ou frisson, que je pouvais avoir en cas de danger. Nous étions bien en somme et pouvions parler librement ici, sans jugement, sans oreille indiscrète. Il n'y avait pas grand monde. J'entendais vaguement l'eau couler. Nous n'étions pas très loin de l'endroit vers lequel je la menais. Mais nous n'y étions pas encore. Je me disais environ 10-15 min de marche. Je laissais passer Casey devant dans les endroits plus étroits, sinon je marchais à côté d'elle.



Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


Masculin
Célébrité : /
Âge perso : 20
Profession : Administrateur
Posts : 2067
Points : 2248
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : A l'appart
Absence : Nope


Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/

MessageMar 9 Juin - 17:32
Rot wie die Liebe
Feat.
Robert Wunsch
Je me retournais encore une dernière fois. Je scrutais les arbres, le chemin, mais rien. Il n'y avait plus personne. Une branche craqua et je sursautais en me tournant vers robert qui avançait toujours. J'aurais bien aimé savoir si c'était un Hässlich faucheur ou un de ceux qui n'ont rien à voir avec eux. Le coup des cheveux, il fallait le retenir. Je ne pense pas avoir fait d'erreur. Je fronçais les sourcils et essayais de me rappeler. Les faucheurs sont des Hässlichen et ont des cheveux, je ne me suis pas trompée. Je soupirais doucement et continuais de suivre Robert sans rien rajouter. Ce dernier m'informa ne pas être au courant pour les différencier et m'envoya une pique. Je fermais les yeux en levant la tête vers le ciel avant de les rouvrir. J'eus un sourire et repris mon attention sur lui en secouant la tête. Je l'avais documenté sur un truc qu'il ignorait avant de me dire que je n'étais pas qu'une Grimm de salon.

Lire des livres et connaître le vocabulaire, ne faisait pas vraiment de moi une Grimm. J'avais cette impression d'être une observatrice ou une étudiante sans expérience, mais qui lisait et c'est tout. Mais au moins, grâce à ça, je savais faire la différence, c'est comme ça qu'on évite les erreurs. Attaquer au hasard, n'est pas mon truc. Un petit silence s'en suivi auquel je ne relevais pas vraiment sa pique, préférant garder la remarque pour moi, pour une fois. Robert reprit en hésitant de parler franchement de ce qu'il voulait faire. Je roulais des yeux et soupirais, j'avais toujours cette impression qu'il me craignait ou qu'il voulait me faire part de quelque chose d'important et qu'il n'osait pas. Il m'invitait ainsi à descendre dans le sous-sol de sa maison ce soir, pour y faire des recherches. Je regardais mes pieds pour ne pas me prendre une racine et l'écoutais me parler des différents wesen. Mes parents et mes ancêtres n'en parlaient pas de tout cela dans leurs livres. J'avais lu quelque part qu'il existait des sectes ou plus précisément, des organisations secrètes pour les Wesen. Mon arrière-grand père était tombé sur l'une de ces organisations avant de réussir à s'en échapper. J'eus un frisson, pas de froid, mais l'idée même de tomber sur une secte qui déteste les Grimm, ne me réjouissais pas du tout.

« - Je t'ai dit que j'avais trouvé une cabane qui a appartenu à mes parents, bien sûr que j'ai héritier des « affaires » de mes ancêtres, c'en est rempli ! Il existe pas mal d'organisation wesen, celle qui a retenu mon attention c'est Wesenrein ! Le nom véritable est compliqué à retenir, mais c'est eux qui insistent pour que les wesen restent pure et ne se lient pas d'amitié avec un Grimm ! Un de mes "ancêtres" est tombé dessus et en fait mention dans un écrit ! »



CREDIT → OSWINWHO
Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 747
Points : 773
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageJeu 11 Juin - 17:26

Rot wie die Liebe
Feat Casey


Cela faisait du bien de pouvoir parler de ses choses avec quelqu'un qui les comprenait, enfin, au moins dans les termes. Je constatais qu'elle avait fait de sacré progrès et en savait autant que moi, voire plus sur certains trucs. Elle me parlait même d'un groupe d'extrémistes, mais je n'en savais pas plus qu'elle.

"Hum, ouais... J'en ai entendu parler, mais sans plus. Je n'aime pas ce genre de truc. Et c'est comme partout: y'a des extrémistes qui savent pas faire la part des choses, et des cons pour les suivre... Excuses moi de ne pouvoir parler poliment pour ce genre de personne..."

J'avais appris qu'elle avait trouvé quelques infos à propos de ses origines et des trucs de grimm. Je ne pensais pas que Casey soit facilement endoctrinable. Elle était têtue et aimait constater les choses par elle-même. Sa franchise s'ajoutait à cela, c'est pour ça que je ne pensais pas avoir peur d'elle, ni aujourd'hui, ni demain, à part si la faute venait de moi ou mes actes bien sûr.

Nous continuions de marcher sur le petit chemin. Il y avait pas mal d'oiseaux qui chantaient.

"Tiens, un petit truc. C'est pas vraiment du wesen, mais quand tu écoutes les oiseaux chanter comme là, c'est que tu n'es pas en danger. Il n'y a pas de wesen, à ma connaissance, qui soit capable de ne pas se faire repérer par la faune. C'est un truc que j'ai appris de mon père, qui lui n'est pas wesen."

Elle m'écoutait. Je crus qu'elle ajouterait quelque chose, mais non. Le son de l'écoulement du ruisseau et la vue magnifique de l'eau prit toute son attention. Je souris. Cet endroit était vraiment beau et apaisant. Elle marchait un peu plus vite et rejoint le bord de l'eau. Mais je connaissais un autre endroit, juste après, un peu plus haut, encore plus beau.

"Remontes, je vais te montrer un petit coin bien tranquille..."

Elle fronçait des sourcils, mais curieuse comme pas deux me suivait en me disant quelques mots. Nous remontions un peu le cours d'eau et rejoignions un petit coin en bas. Je descendais à sa suite et lui montrais une pierre d'environ 3m de long pour 1m de large, servant de siège pour largement deux personnes.

"J'ai pris cette grosse pierre plus haut. Je l'ai jeté en bas et scellé là. Comme ça on peut se mettre les pieds dans l'eau fraîche !"

Je pris les devants et allais m'assoir. Je posais mes chaussures et mes chaussettes que je mis dedans. Je posais le tout derrière moi et glissais les pieds dans l'eau. Je sentais la fraîcheur et le courant passer. Je soupirais d'un sentiment agréable. Je relevais les yeux sur Casey debout à côté de moi et la regardais de toute sa hauteur. Elle me fit un sourire en coin.




Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


Masculin
Célébrité : /
Âge perso : 20
Profession : Administrateur
Posts : 2067
Points : 2248
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : A l'appart
Absence : Nope


Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/

MessageDim 14 Juin - 15:36
Rot wie die Liebe
Feat.
Robert Wunsch
Quand j'ai annoncé à ma mère adoptive que j'étais avec un ami, elle pensait que Josh était de retour. À sa grande surprise, elle ne se doutait pas un seul instant que j'étais avec quelqu'un d'autre. Il faut dire que je ne suis pas de celle qui se fait des amis et elle me connaissait bien. Je soupirais, je m'étais dit de ne dévoiler à personne la cabane de mes parents et voilà que j'en parlais à Robert. Je roulais des yeux en regardant où je mettais mes pieds. J'avais même parlé de cette étrange organisation, me demandant s'il en avait déjà entendu parler. Robert m'expliqua qu'il était contre, ce qui se résuma à me faire dire, qu'il ne savait rien sur cette organisation. Moi-même je trouvais cela débile et me faisait surtout penser à Hitler. J'eus un frisson à cette pensée et repensais à mes cours d'histoire. Cela faisait du bien de s'éloigner un peu de la ville et de se retrouver quelque part où il n'y avait pas de voiture, ni de gens, ni de restaurant. J'étais censé me reposer, c'est ce que j'avais dit à Jim au téléphone ce matin. Tout me faisait encore un peu mal, surtout dans le bas du dos, la douleur ne partira par magie sous prétexte qu'on m'a massé la veille. Cependant, je ne faisais rien transparaître et suivais toujours Robert. Il me fit même un cours sur les oiseaux, censé me rassuré je pense. Je ne dis rien et levais les yeux au ciel en soupirant. Je repris mon attention sur l'endroit où on se trouvait. Cela n'avait pas vraiment changé depuis la dernière fois où j'étais venu avec ma mère adoptive. Ça remonté à loin pourtant, mais mes souvenirs étaient toujours là. Il me fit monter encore un peu, je n'avais jamais été plus loin qu'ici et fut un peu surprise. Robert m'expliqua comment il avait placé cette pierre qu'il me montra et il s'y installa. Je restais là en grimaçant un sourire en coin tout en observant les lieux. Il attend quoi ? Que je lui dise que c'est magnifique ? Je ne suis pas de ce genre là... Je me trouvais dans la normalité, loin des wesen, enfin, tant que Robert ne se change pas, la réalité ne m'avait pas encore rattrapée. Je m'installais les pieds sous moi en tailleur, vu le temps qu'il fait, je ne me sentais pas mettre mes pieds dans de l'eau froide et être malade par la suite.

« -  En passant, merci pour le cours sur les oiseaux, que je savais déjà... Enfin je veux dire, y a pas que les wesen qui les font fuir, les oiseaux sentent le danger qui les entours ! Quand on s'approche d'eux, ils s'envolent, quand ils entendent un bruit aussi ! Oh mais, je pense que tu le savais non ? Je me demande comment on en est arrivé à parler d'oiseau ! Ce n'est pas une question, je sais qu'on les entend ! »

J'eus un sourire franc et regardais l'eau sans rien dire d'autre en me vidant un peu la tête tout en écoutant le bruit de l'eau ainsi que des oiseaux.

CREDIT → OSWINWHO
Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 747
Points : 773
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 16 Juin - 13:28

Rot wie die Liebe
Feat Casey


Elle me rejoint en s'asseyant en tailleur. Elle me dit qu'elle savait le truc des oiseaux. Elle me décrit même comment ils faisaient et ce pourquoi je lui avais dit ça. Je souris à sa question faussement rhétorique. Avec son air, son sourire et comme elle était assise sur la pierre, la nature derrière elle... J'eus à l'esprit la vision d'un chef indien et souris.

"Oui, en effet, je le sais. Tu sais... comme ça, assise et avec la nature en fond, tu fais très chef indien qui conte à un apprenti... Aho grand chef !"

Je levais la main comme les indiens et nous rions ensemble. Je repris mon sérieux le sourire fixé aux lèvres et voulais lui proposer quelque chose:

"Je sais que cette situation paraît normale et triviale, mais j'aimerais te demander quelque chose de pas commun. Comme on est curieux de la nature de l'autre, ton côté grimm m'intrigue, serais-tu d'accord pour tester des choses l'un l'autre ? Par exemple pour moi, ça va te paraître bizarre, mais je ne connais pas la limite réelle de ma force. Je ne sais pas jusqu'à combien de kilos je peux soulever par exemple..."

Je regardais ses yeux noisettes, puis baissais le regard sur l'eau qui s'écoulait à mes pieds avant de les remonter à nouveau et lui adresser un regard interrogatif.




Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


Masculin
Célébrité : /
Âge perso : 20
Profession : Administrateur
Posts : 2067
Points : 2248
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : A l'appart
Absence : Nope


Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/

MessageJeu 18 Juin - 15:12
Rot wie die Liebe
Feat.
Robert Wunsch
Je ne me voyais pas faire cela de nouveau, m'asseoir ici dans la forêt. Ma vie réelle était loin d'ici au moins, mais une fois qu'on aura quitté les lieux, elle reprendra le dessus en un instant. Lundi je reprenais du service mais je ne m'occupais plus du mariage cette semaine. J'allais pouvoir me reposer et c'est ce que je suis en train de faire. Depuis que j'ai appris que j'étais Grimm, je pensais que tout aller changer, que j'allais être attaquée tout le temps ou pire traquée par je ne sais quelle créature. Je retenais un soupire, ce n'était pas le cas, j'essayais de faire en sorte que tout soit assez normal malgré tout. Et puis, j'étais là et mon dos me faisait atrocement souffrir ainsi que mes jambes, cependant, je faisais tout pour pas qu'on le remarque. L'attaque du hundjäger me semblait bien loin à présent, mais ça ne sera pas le dernier. La possibilité que ce soit Robert ou son « ami » hundjäger qui l'avait lancé contre moi, était passé. Je soulevais un sourcil à sa remarque de comparaison de chef indien, à la façon dont j'étais assise. Je roulais des yeux avant de rire doucement puis de regarder la rivière s'écouler.

Il y eut un silence, auquel se mêlait le chant des oiseaux et l'eau. Je tendais l'oreille pour le moindre bruit, mais je n'étais pas une chauve-souris, ce qui était bien dommage. Je détournais un peu mon regard pour regarder autour de nous puis je repris mon attention sur Robert. Ce dernier fit allusion à la situation actuelle, au fait que tout cela était banal et normal. Je grimaçais sans rien comprendre à ce qu'il me demandait tester ? Mais tester quoi ? Je soulevais les sourcils en le regardant. J'avais peut-être compris sans vraiment comprendre où il voulait en venir. Ou comment caser l'ambiance en posant une question sans poser une question... était-ce une question au moins ? Parce que je ne sais rien sur ses origines, même après avoir lu le livre que j'avais trouvé dans le sous-sol...

« - C'est une question ? Non parce que ça reste à confusion, j'ai pas compris ce que tu me demande ou ce que tu voulais que je te dise ou fasse... ! « tester des choses » c'est-à-dire ? »

CREDIT → OSWINWHO
Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 747
Points : 773
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 20 Juin - 11:51

Rot wie die Liebe
Feat Casey


Je ne pensais pas que ce que je venais de dire pouvait être si à controverse que cela. Casey avait le don pour me faire sentir mal à l'aise, mais en même temps je l'avais cherché. Elle me plaisait, c'était indéniable, mais pas de là à ce que j'y revienne tout le temps. Et pour une fois que nous pouvions avoir une conversation normale, il fallait encor que mon vocabulaire soit maladroit et que cette fois se soit elle qui y revienne. Mon exemple n'avait pas été très utile.

Je ne lui répondis pas du tac au tac et baissais les yeux sur mes pieds dans l'eau. Je soupirais légèrement et me sentais un peu gênais. Mais je relevais la tête, toujours sérieux. Si nous pensions tout les deux la même chose, je n'avais aucune envie de le verbaliser. Je restais sur mon sujet :

"Je... Hhmfff... Qu'est-ce que tu peux avoir l'esprit mal placé ! Nan, je pensais que l'on teste les "on-dit". Dans une démarche scientifique de tester pour avérer. Je m'explique, enfin, j'essaie: il paraît que les grimm sont rapides ! Et bien pourquoi ne pas te faire courir autour d'un terrain et voir combien tu mets de temps ! Pour moi, tiens, il paraît que les Schwarz Bisons sont très endurants ou peuvent porter de lourdes charges. Il serait intéressant pour moi de connaître mes limites... Et je me disais, pourquoi pas avec une amie aussi particulière que toi ! Et je parle de toi grimm... si je dois préciser..."

J'échappais ses derniers mots pour lui faire entendre une nouvelle fois que je ne faisais aucune distinction entre ses deux "côtés", d'ailleurs cela avait été inventé de toutes pièces. Pour ne pas qu'elle fuse une réplique cinglante, j'ajoutais:

"Je ne suis qu'un moi, et quand je woge, je suis toujours moi..."

Je soupirais et détournais le regard pour fixer l'horizon constitué par le dais des arbres que les rayons de soleil traversés. J'obliquais ensuite de nouveau mon regard vers Casey.



Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


Masculin
Célébrité : /
Âge perso : 20
Profession : Administrateur
Posts : 2067
Points : 2248
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : A l'appart
Absence : Nope


Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/

MessageDim 21 Juin - 15:22
Rot wie die Liebe
Feat.
Robert Wunsch
Je le détaillais longuement en me demandant encore où il voulait en venir avec son test. Je ne savais pas vraiment ce qu'il voulait me dire par là. Je plissais les yeux attendant une réponse plus explicite que la première. Je m'attendais à une explication des plus bizarre et en effet, j'ai bien fait de lui demander. Il m'expliqua plus en détail en émettant le fait que j'avais l'esprit mal tourné. Je le regardais, et c'est lui qui dit ça, vraiment ? J'avais bien compris autre chose, d'accord, cependant, pas dans son sens. Je vis que je l'avais bien mis mal à l'aise sur le coup, il baissa les yeux gêné. J'avais pensé qu'il voulait me porter avec plusieurs personnes pour tester ses limites ou autre chose encore, pas de l'embrasser, j'espère. Enfin quoi, je ne suis pas de ce genre-là, il me prend pour qui, je n'avais pas eu cette idée-là en tête en plus. On ne se connaît pas. En fin de compte, ce n'était pas le cas et je fus soulagée. Je roulais des yeux alors qu'il m'expliquait en clair ce qu'il voulait faire. Je soulevais un sourcil tout en l'écoutant. Il est conscient qu'on s'est fait attaquer, peut-être que lui s'en remet vite, mais pas moi. Je suis humaine après être une Grimm. Je soupirais et regardais l'eau en grimaçant. Je ne me voyais pas courir, en tout cas pas aujourd'hui.

« - Je n'ai pas l'esprit mal tourné, je ne sais pas du tout à quoi tu faisais allusion avec tes mots « trucs et choses », ça laissait à confusion c'est tout ! Et je ne me justifie pas du tout !! Si toi, tu t'imagines que j'ai pensé de t'embrasser pour faire le test, là, je t'arrête tout de suite, je n'ai pas songé à ça une seule seconde ! »

Je m'arrêtais de parler un instant, le sentant un peu gêné et j'eus un sourire en secouant la tête puis je le regardais.

« - Le sens de rapide, je pense que c'est pour les combats, non ? Enfin, la rapidité d'esquiver un coup, pas la course à pied, enfin, je n'en sais rien ! Et puis, je me vois mal courir, je dois bien avouer que j'ai encore mal partout ! »

CREDIT → OSWINWHO
Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 747
Points : 773
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 23 Juin - 14:43

Rot wie die Liebe
Feat Casey


Comment pouvais-je me retrouver dans des situations pareilles ? Elle avait peut-être raison, j'avais l'esprit mal placé à vouloir lui plaire. Je me demandais même si j'étais sûr de ce que je pouvais ressentir pour elle, qui ne semblait pas vraiment réciproque... Tenait-elle à moi ? Au moins un peu... ou n'étais-je qu'un ami ? C'était bien déjà, c'était une évolution, mais au fond je me demandais si c'était ce que je voulais et si cela était possible. Je soupirais et la regardais me sourire, ce qui était troublant pour moi. Elle regardait l'eau, moi aussi. J'écoutais la suite de ce qu'elle me disait et répondait en esquivant la question que je voulais éviter:

"Oui, et ben justement, tu saurais comme ça ! Et puis je parle pas dans l'immédiat, je sais bien que tu as encore mal..."

Je n'ajoutais pas que je savais qu'elle n'était pas du genre à se plaindre. Je sortais mes pieds de l'eau et sortais un mouchoir en tissu de ma poche. J'essuyais mes pieds sans rien dire de plus et d'inutile, voire gênant. J'enfilais mes chaussettes difficilement et me sentais con car je savais son regard posé sur moi.


J'enfilais mes chaussures et me relevé. J'ouvrais grands les yeux de stupeur. Au-dessus d'elle se tenait le hässlich de tout à l'heure. Il était woge et pas content.

Je pris la main et la hanche de Casey et la tirait derrière moi par réflexe de protection. Il avait des oreilles de lutin et la peau jaunâtre. Il sautait sur moi en un cri de rage. C'est elle qu'il voulait. Il tenta de m'écarter pour l'atteindre et je glissais. Je tombais et me rattrapais de justesse avant de tomber dans l'eau. Je me relevais vite, woge et tapais de ma tête dans le bas de son dos. Il se retournait et me tapait à deux poings sur le mieux. Je me redressais et il m'enfilait plusieurs coups de poings dans le visage. Un deuxième arrivait woge et gueulant mort à la grimm. Je frappais le premier au ventre et attrapais le tee-shirt du second. Je criais à Casey de fuir et chercher de l'aide.

Je ne la vis pas partir. Je tenais les hässlichen en rage incapables de la poursuivre. Ils se chargèrent de moi. Je plais sous leurs coups et finis recroquevillé au sol en protégeant ce que je pouvais de mon corps...

Je me réveillais avec une douleur intense dans tout les membres de mon corps. Je peinais à ouvrir les yeux et avais l'impression d'avoir une tête de Mickey... Le sol était froid, il faisait froid. J'ouvrais difficilement les yeux et voyais des étagères, des objets...J'étais assis au sol appuyais contre un mur. Je sentais un peu la viande. En prenant un peu plus connaissance, je me rendis compte que j'étais dans une cave. Il faisait sombre et je savais que j'étais bien loin de forest park au bruit du roulement des véhicules sur la chaussée. Je me redressais et regardais un peu la remise. Mais où était donc Casey ?




Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


Masculin
Célébrité : /
Âge perso : 20
Profession : Administrateur
Posts : 2067
Points : 2248
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : A l'appart
Absence : Nope


Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/

MessageVen 26 Juin - 17:52
Rot wie die Liebe
Feat.
Robert Wunsch
J'aurais pu accepter et essayais de faire un effort quelconque pour lui faire plaisir, mais je n'étais pas d'humeur. Je devais penser à ma santé avant de faire n'importe quoi. Mais je pense vraiment que la rapidité était pour esquiver les coups de l'adversaire et non pas courir comme un dératé sur une piste de courses. J'avais lu cela quelque part cependant, je ne me souvenais plus où. Certainement à la cabane de mes parents ou ailleurs. Il n'insista pas sur ça et heureusement, je l'aurais sûrement poussé dans l'eau et essayais de le noyer par la suite. Il n'y avait personne, ça semblait tentant... Cependant, je risquais peut-être de le regretter par la suite, malheureusement pour moi, je commençais à m'y attacher... D'ailleurs, il sortait déjà ses pieds de l'eau et je sentais les premières gouttes de pluie. Je le regardais en retenant un soupir avant de me lever moi aussi. Je jetais un coup d’œil à la rivière et je sentis qu'il me tirait vers lui.

Quelle manie, qu'est-ce qu'il voulait cette fois ? Passer aux choses sérieuses, car il pensait que je n'avais pas détecté les signes ? J'allais, pour cette fois, le repousser, avant de voir un Hässlich se tenir devant nous. Je déglutis en m'apercevant que c'était un de ceux qui n'aime pas du tout les Grimm et qui travaillent pour les Faucheur de Grimm. Super, nous voilà bien avancés, à chaque fois, on se fait attaquer à croire que c'est notre destin. On ne peut vraiment pas se reposer 3 minutes dans cette ville, ni être tranquille. Je n'eus pas le temps de réfléchir, ni de réagir, que déjà, il sautait sur Robert. Je restais en retrait cherchant quelque chose pour l'assommer avant qu'un autre n'apparaisse en hurlant pratiquement. C'est dingue ça, je ne suis pas superficielle et n'ai rien contre le physique des gens; on est tous différents et on s’accepte puis on s'adapte... hein ? Mais là, je devais l'avouer qu'ils étaient moches une fois qu'il woge.

Robert était trempé de la tête au pied et se défendait comme il le pouvait, mais c'était pour moi qu'ils étaient là. J'allais me jeter sur eux quand Robert me cria de fuir. Je le regardais perplexe, je n'irais pas loin avec mon mal de jambe, de dos. À contre cœur, je partis dans la direction opposé et, avec beaucoup de difficulté, me mis à courir en serrant les dents et les poings dans une terrible douleur qui me traversa tout le dos. La douleur m'aveugla et je m'écroulais de tout mon long, je me relevais en hâte et me retournais. Il n'y avait personne, et les oiseaux se remettaient à chanter. Je tournais sur moi-même ne sachant pas quoi faire et qui prévenir ou aller... Je n'avais pas les clés de la voiture non plus et on était très loin de Portland... Je réfléchis avant de prendre mon portable tout en marchant vite jusqu'à la voiture... Je revis les Hässlichen et me cachais assez rapidement en essayant de joindre quelqu'un sans succès. Il portait quelque chose et je vis que c'était Robert. Je m'approchais sans être vu et relevais la plaque d'immatriculation. Je réussis à avoir la police et leur communiquais qu'un ami venait de se faire enlever avant de leur donner les chiffres et lettres de la plaques et là, où cela s'était produit !

CREDIT → OSWINWHO


Dernière édition par Casey Donovan le Sam 27 Juin - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 747
Points : 773
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 27 Juin - 13:57

Rot wie die Liebe
Feat Casey


J'avais bien sûr mal à la tête, mais ça aurait pu être pire. Je regardais le sol de la cave et les étagères pleines de bouteilles de vin et de bocaux à manger. Je soupirais et me relevais en sentant toutes mes douleurs. Je n'écoutais pas mes ravisseurs parler. Mes vêtements étaient en train de sécher, mais étaient lourds. Je prenais peut à peu conscience de la situation et devait prendre une décision avant que ça soit trop tard. Je devais trouver un moyen de me mettre en sureté et avoir de l'aide. Je commençais par trouver de la lumière. Il y avait un congel, assez de nourriture et à boire pour tenir un siège...

C'est alors que je pris une décision peu commune. Au lieu de tenter de m'enfuir et mettre ma vie en danger, je pensais me barricader ici. Après tout, j'étais en sureté et avais largement de quoi tenir un moment. J'étais sûr que Casey avait prévenu la police et qu'on était à ma recherche. La porte était fermée. Je regardais les gonds, elle s'ouvrait sur l'extérieur. Je woge et rassemblais mes forces. Je poussais donc le congel sur le seuil, comme ça ils ne rentreraient pas si facilement. Sentant quelque chose couler sur mon menton, je passais ma main: du sang. Ma lèvre était bien amochée, mes genoux et mes mains étaient écorchés également. Je saignais à l'arcade et du nez. Je devais avoir une sale tronche, mais j'étais en vie.

Une fois le congel en place pour obstruer l'entrée, je calais une étagère derrière et une autre jusqu'à rejoindre le mur du fond. Ils avaient voulu enfermer un Schwarz Bison, il allait en connaître l'endurance. Vue leur rage et la façon dont il nous avait agressé, j'aurais peine à croire que les Hässlischen étaient patient.

Je cherchais ensuite à me soigner et quelque chose pour me voir. Je m'assis sur une chaise. Je ne trouvais rien pour me regarder. Je ferais donc ça à l'aveugle. Je m'essuyais avec mon tee-shirt, il était plus à ça prêt. Une fois le sang essuyé j'écoutais une voix derrière la porte. Il ouvrait et fut surprit par mon dispositif. Il tenta avec rage de taper dedans, pousser, mais en vain. Il me cracha que je n'avais qu'à crever là-dedans. Je me reposais alors et me détendais un peu.

Je repensais alors à Casey, comment je l'avais rencontré, je lui avais raconté qu'elle était une grimm. Je souris. Je pensais après au repas du soir que j'avais partagé avec elle, l'attaque du hundjäger et le coup de peole que je lui avais mit sur la tête... J'eus une dizaine de minute de paix.

La porte s'ouvrait de nouveau, cette fois les deux étaient là. Ils poussaient et tapaient comme des fous. Je pris alors une bouteille vide, il fallait que je me défende. Je m'avançais alors et tapais en vain sur les mains de ceux qui voulaient pousser le congel. Arme inefficace, j'allais en chercher une autre. Je trouvais une tige de fer parterre. Je pouvais taper droit avec ça. Je glissais la lame sur le côté et tapais. Je blessais un des deux à la cuisse et l'autre au bras. Ce dernier sortit une arme à feu que je vis à temps. Je me cachais sur la paroi, un objet était tombé... Il ne tira pas et emmena l'autre en haut. Je glissais un œil et vis un téléphone. Quelle chance j'avais !  

Je le récupérais en le faisant glisser sur le sol et allais au fond de la cave. Ce n'était pas un portable, mais le fixe de la maison. J'appelais les secours, mais en vain, le numéro 9 ne fonctionnait pas. Je soupirais fortement en tremblant. Je pris mon portefeuille et tirais le papier où j'avais noté les numéros de mes proches en espérant qu'un n'est pas de 9. Tancred râpé, Pierre, râpé, mon voisin râpé aussi... Je lisais alors le numéro de Casey et fus soulagé. Je composais le numéro et l'appelais. Elle décrocha rapidement.

"C'est Robert... j'vais bien. J'suis dans une cave. Si la police est pas loin, demandes à localiser ce numéro... Je suis bien enfermé t'inquiètes pas..."  

Tête de Robert:
 



Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


Masculin
Célébrité : /
Âge perso : 20
Profession : Administrateur
Posts : 2067
Points : 2248
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : A l'appart
Absence : Nope


Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/

MessageDim 28 Juin - 17:48
Rot wie die Liebe
Feat.
Robert Wunsch
Je retournais près de la voiture et tapotais dessus en soupirant. Je jetais un coup d’œil sur mon portable, pensant qu'on allait m'appeler. La police de Portland était confiante sur le fait qu'on allait le retrouver assez rapidement. Je me mordais la lèvre inquiète qu'il soit dans un autre état ou pire... Mais j'essayais de ne pas trop y penser. Je songeais à notre rencontre et la tête qu'il a faite quand il s'est aperçu que j'étais une Grimm, et la mienne quand j'ai su que c'était vrai. M'enfonçant ainsi vers le dîner qu'on avait eu. Je roulais des yeux en pensant à sa façon d'être. Il aurait fallu qu'il ne rentre pas dans ma vie et je ne me sentirais pas aussi concernée. Malheureusement, il en faisait partie et je tenais à lui en tant qu'ami. Je me doutais un peu que quelque chose de ce genre-là allé nous arriver, mais pas aussi rapidement. Enfin, la réalité nous avait rattrapés et voilà où j'en étais, à attendre les détectives pour retrouver Robert.

Ils arrivèrent beaucoup plus tard en voiture banalisée. L'un d'eux vint vers moi pour m'interroger, étant l'unique témoin du parc. Je croisais les bras en faisant ma déposition et il me reconnut, il m'avait vu au poste ce matin. Je hochais la tête en retenant un soupir et continuais sur ma déposition. Je ne savais pas du tout à quoi ressemblaient ces hommes, étant partie rapidement de l'endroit. Je redonnais la numérologie de la plaque et il s'éloigna vers ses collègues. Le temps fut interminable, et enfin, j'entendis qu'ils avaient une piste. J'allais m'approcher quand mon téléphone sonna, numéro inconnu. Si c'était comme la dernière fois, un Hundjäger qui me menaçait... J'hésitais avant de décrocher. Je ne dis rien et entendis alors la voix de Robert et mon cœur manqua un battement. Il me donna des consignes pour que je fasse localiser le numéro. Je gardais le téléphone à l'oreille et vis un policier s'approcher. Il m'informa qu'ils avaient une piste sur le véhicule et je lui lançais que Robert était au téléphone, dans une cave. Il hocha la tête et courut rejoindre son équipe. J'allais les rejoindre de même et leur demander si je pouvais venir. Après m'avoir informé que je devrais rester dans la voiture pendant l'intervention, ils acceptèrent. Je repris Robert et lui dis qu'on arrivait, qu'on avait une piste sur le véhicule grâce à la plaque.

J'étais secoué dans tous les sens sur les chemins de terres. On avait quitté Forest Park et on roulait assez rapidement vers l'adresse obtenue. Je regardais par la vitre du véhicule et on arrivait enfin devant la maison. Le détective gara sa voiture non loin et descendit avec son collègue, m'ordonnant de rester à l'intérieur. Je roulais des yeux et ouvris tout de même la portière.


CREDIT → OSWINWHO
Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 747
Points : 773
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageLun 29 Juin - 16:40

Rot wie die Liebe
Feat Casey


La voix de Casey me faisait le plus grand bien à écouter, surtout quand elle m'annonçait de bonnes nouvelles, bien que je ne sois pas encore sorti d'affaire. Elle me dit qu'il était en route et raccrochait. Je restais un instant à regarder ce téléphone, puis tendais l'oreille à la suite d'un petit bruit au-dessus de moi. J'entendais ensuite des bruits de pas, des voix fortes qui s'engueulaient. Puis rien...

Je m'étais collé au fond hors vue, caché derrière les étagères que j'avais bougé. J'écoutais de nouveau la porte s'ouvrir et un hässlisch grogner. Cette fois, au lieu de pousser comme un fou, il tirait le congel pour se faire un trou sur le côté. Je me relevais et poussais les deux étagères et donc le congel. Je poussais de toutes mes forces pour obstruer le chemin. Je croisais le regard rouge de mon ravisseur et le vis dégainer. Cette fois il n'hésita pas à tirer dans ma direction à travers les étagères qui tombaient. Deux tirs fusèrent pas loin de mes oreilles, les suivants touchaient et éclataient des bocaux et bouteilles. Je me baissais pour ne pas me faire toucher et relever la tête pour voir si ce que je voulais faire était bon: l'entrée était bien encombrée. Il tapa rageusement dans une boîte et remontait.

Je soupirais et me rassis au fond. L'attente des forces de police fut interminable. Je restais assis, le téléphone était mort, j'avais marché dessus. Je commençais à avoir très soif, mais ne trouvais rien de non alcoolisé. Je soupirais et fini par prendre une bouteille qui ne s'ouvrait pas avec un tire-bouchon (même si je connaissais des techniques pour le faire sans). Je bus alors un vin rosé dégueulasse, mais c'était mieux que rien.

Je restais calme et attentif, le silence régnait. Je finis ma bouteille en entendant les sirènes de la police, et une voix dans un mégaphone. J'étais soulagé qu'ils soient enfin là. Après des paroles criées, des bruits de pas et trucs qui tombaient à l'étage, j'écoutais des coups de feu. L'assaut fut lancé, quelques tirs échangeaient, mais cela fut rapide. Je ne bougeais pas pour autant et gardais la bouteille en main. Le silence fit place à tout ce chahut. J'écoutais des gens descendre, m'attendant au pire. Je me levais et étais prêt à lancer la bouteille sur le premier troll qui serait à vue (et j'avais du stock). La porte s'ouvrait et j'écoutais:

"Il est là, c'est bon !"

Je posais la bouteille et enlevais l'étagère du milieu en la poussant sur le côté. Ils poussèrent le congel et me firent sortir. Ils me dirent que pas grand monde aurait eu cette bonne idée. Je remontais avec eux. Certains fouillèrent la cave. Ils trouvèrent en haut des photos de Casey, dont une avec moi au restaurant... Ils me les montrèrent, puis j'écoutais:

"Vous pouvez la faire entrer !"

Je regardais alors l'entrée et vis apparaître Casey. Mon visage s'illumina d'un large sourire, malgré ma pauvre tête. Elle s'avança rapidement jusqu'à moi et ne s'arrêta pas avant de me percuter et me serrer contre elle. Je profitais de ce moment et la serrais aussi contre moi ce court instant. Le policier qui me montrait les photos me demandait si j'avais vue un homme. Je regardais la photo, Casey aussi, et je fronçais les sourcils. Je reconnus formellement le hundjäger qui nous avait agressé.

Finalement, mes clefs me furent rendu. Un lien criminel fut établi entre les deux frères hässlichen et le hundjäger. Cela était étrange. Je demandais alors au policier si mes ravisseurs avaient un tatouage dans la main. Il me dit que oui, et en me le dessinant, je reconnus le symbole du Verrat. Je soupirais et souriais en remerciant le policier. Nous allions à forest park où un policier prit ma voiture et tout le monde au poste...

Vue mon taux d'alcoolémie, qui personnellement ne m'embrumait pas l'esprit, ils ne voulaient pas que je conduise. Une fois au commissariat, Casey fut sa déposition la première, avec le policier qui avait blagué en lui disant de ne pas revenir dès demain et ne pas trop leur user de papier. Ma déposition fut plus longue et nous mettions en tout et pour tout quatre heures. Je fus interrogé dans la foulé et j'eus l'obligation de voir le médecin. Je demandais à faire venir Casey et pas qu'elle patiente au milieu de ses fous en salle d'attente ou de mère pleurante...

J'attendais le médecin dans une autre salle. Assise silentieuse à cté de moi, je lui demandais:

"Tu serais d'accord pour me ramener chez moi? Je te laisse les clefs et les papiers..."

Je sortais les clefs de ma poche, ainsi que les papiers pour titine et lui donnais. Le médecin m'appelait. Je me levais et eus un signe de la main de la part de Casey et une courte réponse. Une fois la visite passait, j'ex quatre médicament à prendre et deux tubes de pommade. En sus, j'étais interdit de conduire pendant trois jours minimum, car j'avais insisté pour ne pas avoir plus pour des raisons professionnelles.

Je ressortais dans le couloirs après vingt minutes et souris en voyant Casey toujours là.

"Pfou, c'ets bon, on peut enfin y aller ! J'vais plutôt bien, mais j'ai pas le droit de conduire..."





Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


Masculin
Célébrité : /
Âge perso : 20
Profession : Administrateur
Posts : 2067
Points : 2248
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : A l'appart
Absence : Nope


Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/

MessageMar 30 Juin - 0:59

Rot wie die Liebe

Casey & Robert

Je sortais de la voiture, mais y restais à côté en soupirant et grimaçant. Dans quel état Robert pouvait-il être ? Je retins mon soupir alors que la police allait donner l'assaut en parlant dans le haut-parleur. Ils avaient fait le point sur la situation assez rapidement et comptaient bien passer à l'acte tout de suite. Des coups de feu me firent me baisser et un inspecteur me colla dans le véhicule de force. Je me frottais le bras en le regardant bizarrement, mais en même temps, il n'avait pas tort, c'était devenu dangereux. Avoir entendu la voix de Robert m'avait rassurée, au moins, il n'était pas en dehors de l'état et encore en vie. Je restais dans la voiture alors qu'ils rentraient de force. Ils ne pourraient rien faire face à de telles créatures, je pouvais les aider, mais je n'avais pas l'arme sur moi. Et je pense bien, que mes parents non plus... Les coups de feu cessèrent tout aussitôt et je m'empressais de sortir de l'habitacle en tenant la portière inquiète. Est-ce qu'il était bien dans cette maison au moins ? Un inspecteur me fit signe de venir et mon cœur battait la chamade à l'idée que je devais identifier un corps. Il me dit que mon petit-ami était bien là. Je le regardais et allais lui dire que ce n'était qu'un ami, avant qu'il ne me conduise dans la demeure. Je vis Robert couvert de sang et mal-en-point et sans même réfléchir, j'allais le prendre dans mes bras, ce qui n'était pas dans mes habitudes.

Comme tout le monde, j'avais tout de même un cœur, et comme tout le monde, je m’inquiétais des gens. Je n'avais pas par habitude de montrer aussi souvent mes sentiments, préférant les garder pour moi, mais je les avais un peu dévoilés. Je me décollais de Robert assez rapidement, soulagé de le retrouver et allais lui lancer une pique, quand un policier nous montra une photographie. J'observais Robert puis la photo. Moi aussi, je reconnaissais l'homme et en fis part. Un lien fut rapidement établi et un policier avait retrouvé les clefs de voiture qu'il tendit à Robert. Le Verrat me suivait donc, je n'avais rien fait pour cela, enfin, vu que je commence à être proche d'un wesen, je comprends leur mécontentement ou pas... Nous étions de retour à Forest Park pour la voiture avant de nous rendre au poste. On va finir par prendre un abonnement dans les locaux et tout le monde allait finir par connaître notre prénom. Je déposais ma déposition et blaguais avec le policier à mon tour avant de lui sourire. Cela dura interminablement longtemps avant qu'on ne se retrouve en salle d'attente. Robert se tourna vers moi et me proposa mon aide. Je tendais la main en soupirant et il me colla les clefs et les papiers dedans. Il se leva et je lui fis un signe militaire en lui disant que je serais son chauffeur de taxi pour aujourd'hui, qu'il n'y avait pas de souci.

Avec ce qu'il a traversé, je me posais des questions à son sujet. Il m'avait pas mal aidé et sauvais mainte fois. Je compris qu'il n'était pas du genre à faire tout cela pour quelqu'un, ou peut-être que si. Je repensais à sa gêne quand je lui avais parlé franchement au parc, sur l'idée qu'il s'était faite sur moi et le fait que je savais qu'il avait des sentiments... J'eus un sourire, je pensais à tout cela après ce qu'il venait de traverser. Un peu plus, et je ne le verrais plus. Bizarrement, mon cœur se serra et je secouais la tête. J'étais méfiante et perplexe pour la suite. C'était du n'importe quoi, moi, je n'étais pas du genre à montrer mes sentiments et à m'attacher, pourtant, je me relâchais en ce moment. Que m'avait-il fait pour que je ressente autant de chose à la fois à son égard ? C'était un vampire ou quoi ? Je soupirais et le vis réapparaître, je lui souris et me levais. Il avait des pansements un peu partout et je n'eus pas le temps de lui demander comment il allait, il y répondait déjà. Je sortis les clefs et on se dirigeait vers la sortie.

Oui, ça va, ça j'ai bien compris que tu voulais que je me change en chauffeur de taxi ! Ça ne me dérange pas après tout ! En passant, il faudra qu'on prenne une carte d'abonnement ici vu le temps qu'on y passe !


Je voulais changer un peu de sujets et j'avais hâte de rentrer. Je savais que les wesen étaient pour moi et je m'en voulais un peu qu'ils s'en soient pris à Robert. J'aurais dû m'interposer et c'est moi qui aurait été sa place. Je lui jetais un coup d’œil en coin et me mordillais la lèvre inférieure en secouant la tête. Vaut mieux pas que j'y pense. Nous montions en voiture, direction la maison. Sur place, je laissais mes mains sur le volant et regardais la maison.

Voilà, monsieur, vous êtes arrivé à destination !


J'eus un sourire et je sortais mon sac des sièges arrièrent et remontais déjà l'allée. J'ouvrais la porte d'entrée, j'enlevais ma veste et mes chaussures. Voilà, tout était redevenu normal, mais pour combien de temps ?

Tu sais, je me sens responsable de ce qui t'est  arrivé, je suis consciente que cela aurait pu être moi... Alors, merci... Enfin, pas d'avoir failli de faire tuer, mais pour ce que tu fais ! Enfin, tu vois... Je n'ai pas par habitude qu'on m'aide autant comme ça. Et puis, je suis contente qu'il ne te soit rien arrivé.


Et je ne sais pas pourquoi il fait tout cela, même si j'en ai une vague idée. Cependant, pour cela, il allait falloir que je le booste un peu. Je laissais mon sac dans l'entrée et me dirigeais vers le salon. Je me laissais tomber sur le canapé en bloquant ma respiration et respirant calmement.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 747
Points : 773
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 30 Juin - 17:18

Rot wie die Liebe
Feat Casey


Je souriais à la remarque de Casey alors que nous sortions. C'est vrai que nous avions passer assez de temps dans ce poste de police. Nous rejoignions la voiture et je le regardais ouvrir sa porte et s'installer au volant. Je ne dis rien, soulagé que tout ça soit fini et content de rentrer à la maison. Casey conduisait bien et prudemment. Sa conduite était souple et je n'avais pas à ressentir mes douleurs plus fortement. Cette fois j'allais mettre un moment avant que toutes mes blessures soignent. Je regardais Casey, puis la route et le paysage. Nous arrivions vite dans mon quartier.

Elle me dit que j'étais arrivé à destination. Je souris, je le voyais très bien. Je ne fis aucune remarque, j'étais simplement heureux d'être de nouveau au calme et avec cette personne que j'appréciais tant...

Je la regardais entrer et poser sa veste. Je la suivais de près. Je posais aussi ma veste, trempée et mes chaussures. Je l'écoutais tomber dans mon canapé. Elle était marrante et toujours aussi spontanée. C'est ça que j'aimais bien chez elle. Je m'engageais dans le salon et la vis affalée de tout son log sur le canapé. Je regardais l'heure, j'avais un peu faim. Il était 17h25. Le petit sandwich au poste à la vas-vite après mon interrogatoire m'avait pas suffit. Mon ventre grognait. Je me dirigeais donc vers la cuisine. Je demandais à Casey si elle voulait quelque chose. Elle me répondit et en prenant pour moi, je pris pour elle. Je me dirigeais de nouveau vers le salon les bras chargés et posais le tout sur le table. Je décapsulais les bières et nous faisions une sorte de quatre heure avec des petits gâteaux et chocolats. Je mangeais un peu et levais mes yeux sur elle pour lui répondre à ce qu'elle m'avait dit:

"Tu n'as pas à te sentir responsable pour aujourd'hui. J'aurais pu tomber sur des fêlés en faisant une livraison, ou en me rendant à un rendez-vous pro... Je ... J'apprécie tes remerciements cependant. Hff, et je suis aussi content qu'il ne te soit rien arrivé et que ce soit fini !"

Je lui souris, je savais pas comment dire les choses, alors je reprenais un peu de ce qu'elle m'avait dit et faisait au plus simple. Les habits mouillés qui séchés me dérangeaient. Je tirais sur mon col et me rasseyais pour être mieux, mais ça allait encore pas. Je soupirais et eus alors cette idée:

"Et bien, tu vois,  j'vais allé me faire couler un bain chaud et me mettre cool !"

Je pris un chocolat et allais dans la salle de bain. Je bouchais ma grande baignoire. Je me souvenais alors que j'avais mis un moment à la faire changer à tata, elle était trop petit pour moi, et on avait galérais pour en trouver une comme ça. Je faisais couler de l'eau bien chaude. Je réapparus dans le salon en voyant Casey me sourire. Elle devait trouver cette idée un peu tombé du ciel, mais tellement humaine. Peut-être voulait-elle prendre une douche avant ? ... Je lui souris en retour et allais me chercher mon pyjama, parce que oui, quand je dis cool, c'est relax en pyjama quoi !   Je l'apportais dans la salle de bain et rejoins Casey le temps que la baignoire soit pleine.Je soupirais de bonheur et lui souris. Je finis ma bière et m'enfonçais dans mon fauteuil.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message
Revenir en haut Aller en bas

Rot wie die Liebe -Robert et Casey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Robert McNamara, artisan de la mise au pas des peuples
» ROBERT MANUEL : NOUVELLES REVELATIONS
» ROBERT MENARD VOLE GAGE
» Entrevue de Robert Benodin avec Sonia Pierre
» (m) Alexander Androkovey - Robert Downey Jr - Avocat Russe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grimm's World RPG :: Outside :: ◇ Archives :: RP's terminés-