Bienvenue
sur le centre d'aide de Grimm's World RPG

D'autres explications plus bas











 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Aides  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  

[TERMINE] C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis - Casey et Robert
 :: Outside :: ◇ Archives :: RP's terminés
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 747
Points : 773
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 21 Fév - 13:08

C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis
Feat Casey


Une dure journée s'annonçait. Mon lundi c'était passé à peu près normalement, même si j'eus à livrer une entreprise de high tech. Mon mardi s'annonçait comme une autre paire de manche. Le patron m'avait téléphoné hier. Le restaurent où travaillait Casey venait de faire une grosse commande pour un mariage qui allait se faire dans leur établissement mercredi. Cela faisait beaucoup d'un coup, tant pour moi que pour elle. J'allais devoir gérer comme un chef car mon collègue était déjà sur une grosse livraison. C'était plutôt bon pour l'entreprise tout ça. J'acceptais la mission, mais je me dis que mon rendez-vous avec elle était très compromis. Elle allait être dans le rush toute la journée et allait terminer très tard. Je gardais un seul point positif, à savoir que j'allais la revoir plus tôt, même si cela n'allait pas durer longtemps.

Le lendemain ce fut très dur. Je me levais tôt et gérais le stock et le chargement seul. J'étais content quand tout fut dans le camion à 8h 00. Je devais livrer à 8h 15, autrement dit impossible à faire dans les temps avec tout les feux en ville. Je pris le temps de téléphoner au restaurent pour mon retard, le patron me dit que l'important était qu'il ait tout. Je me demandais s'il s'en faisait pour ma conduite, ou si c'était un sarcasme et que Casey lui avait dit pour la bouteille manquante de l'autre fois. J'étais mal réveillé et avais un peu mal à la tête. Ma chance compensa mon début de matinée difficile. J'arrivais au restaurent à 8h30.

Je me garais sur ma place de livraison et sortais avec le bon. Je fus accueillis par Casey. Le patron vint derrière elle et me salua avec le sourire. Nous échangions quelques mots aimables. Il regarda le chargement et vérifia. Il signa mon papier et dit à Casey de se charger de m'aider. Je discutais un peu avec elle de cet événement et elle se décommandais pour le lendemain. Je lui dis tout à fait comprendre et repousser ça à plus tard. Tout le monde était là et travaillait.

A peu près à un tiers de décharger nous écoutions des cris. Je la regardais et nous entrions l'un après l'autre les mains vides pour voir ce qui se passait. Sa collègue pleurait en essayant d'étancher une fuite d'eau importante. Le patron tentait de la rassurer en disant qu'il ne fallait pas se laisser abattre. Une seconde après un collègue arrivait à la porte en disant:

"Patron, ça va pas vous plaire..."

Nous apprenions quelques minutes plus tard que le four venait de tomber en rade. Nous étions en train d'éponger le sol. Le patron soupirait et tentait d'appeler des entreprises de réparation, mais aucune ne pouvait se déplacer. A genoux à côté de Casey je lui glissais:

"Je vais tenter quelque chose"

Sans rien dire de plus je me levais et sortais. Bien sûr ma livraison était entre parenthèse, il me faudrait contacter mon patron ensuite. Pour l'heure, j'appelais Tancred, un ami bricolo de talent. Après des salutations rapides, je lui expliquais la situation et lui demandait si c'était de son ressort. Il me dit qu'il partait. J'entrais de nouveau et annonçais la nouvelle à tout le monde, avec une petite réserve au cas où. Je demandais au patron de Casey s'il pouvait contacter le mien et lui dire que j'étais bloqué là. Il accepta. Pour ma part je me retroussais les manches et prenais la place de sa collègue.

"Avec l'association, c'est souvent que nous avons à faire avec des tuyauteries, je vais y regarder"


Après analyse de la situation, soit j'avais la chemise et le jean de trempés, mais j'avais la solution au problème. Je demandais des outils à la seule personne que je connaissais ici et commençais mes réparations sous les yeux attentifs de tout le monde. Le patron réorganisa le travail et assigna Casey à m'aider, le reste reprit le travail.  




Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


Masculin
Célébrité : /
Âge perso : 20
Profession : Administrateur
Posts : 2067
Points : 2248
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : A l'appart
Absence : Nope


Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/

MessageDim 22 Fév - 19:14

C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis

feat Casey, Robert & Tancred


Et la vie reprend son cour... Ou presque. J'avais découvert la cabane de mes parents biologiques grâce à Smith, un ami de mon père ; ou du moins, c'est ce qu'il disait. Il était un vampire et il avait failli me tuer, deux fois. Je n'avais pas vraiment une vie normale, depuis quelque temps, ma lecture n'était pas du genre science-fiction ou de conte de fée. En effet, ça se rapportait plus vers le paranormal, voire même cryptologie. Je tenais ce mot étrange d'une « amie », dite Grimm, je la trouvais sévère et plus intelligente, elle me mettait mal à l'aise. Elle se croyait plus intelligente que moi avec son savoir et sa manie de me reprendre, comme quelqu'un qui se croit meilleur que les autres. Je détestais ce genre de personne, toujours à ramener leur science. Mais bon, elle m'a tout de même un peu aidé quand j'avais besoin de quelqu'un mais depuis, plus de nouvelle. Mais, il me restait toujours ce détective, moins arrogant. À y réfléchir, lui aussi avait voulu me faire tuer en m'emmenant sur les dock. Je roulais des yeux, j'avais été assommée ce jour-là et je l'avais presque agressé par la suite. Grimm était juste un mot, il faut de l'entraînement, apprendre toujours mais le détective était pressé et voulait déjà que je sois sur le terrain. Je me frottais le front en secouant la tête. J'étais installé dans mon canapé à tourner des pages, le week end était vite passé, et la semaine commençait demain. Je soupirais, je n'avais rien fait du tout que de rester enfermer dans mon appartement. J'étais une Grimm amateur, pas professionnel et ne voulais pas risquer me faire tuer à chaque coin de rue. En même temps, cela m'aurait défoulé, de me battre avec un wesen. Mais comme je l'ai dit, j'étais pacifiste, je préférais en apprendre d'avantage avant d'attaquer. Je fermais le livre et filais me coucher, je n'avais toujours pas de nouvelle de Robert, tout ce que je savais, c'est qu'on se voyait mercredi, mais à quelle heure ? Mystère. Je baillais en m’étirant et me laissais tomber sur mon lit après avoir éteint.

Le patron nous demanda de nous rendre dans son bureau. Réunion au sommet, il nous informa qu'une personne avait loué le restaurant pour un mariage. Il manquait plus que ça, et je ne savais même pas que c'était possible de louer un restaurant entier. L'homme avait aimé manger dans notre restaurant. Je levais les yeux au plafond, on faisait des plats venant du monde et il y avait du bon vin. Je n'écoutais même plus, préférant me remémorer les livres et les journaux de mes parents. Les mariages s'étaient tellement démodé, et encore, il faut trouver le bon. C'était juste un morceau de papier qui faisait des promesses que personnes tenaient. Je secouais la tête, je devenais sombre mais c'était le monde normal et plus le monde de Grimm. On était convié à s'habiller convenablement et la semaine serait vraiment chargé. Super, je n'aurais le temps à rien et même pas pour revoir Robert. Ça tombe bien, je me demandais si je voulais vraiment y aller, j'avais cette sensation que c'était un rendez-vous et je ne voulais pas m'accrocher à quelqu'un par sentiment. Je pourrais me porter malade, mais Jim s'était tourné vers moi, ce dernier comptait sur moi. Je pinçais mes lèvres en un sourire. Pendant 3 jours, pas de client, juste la préparation du mariage qui aura lieu mercredi. Je fermais les yeux en secouant la tête et tournais les talons pour faire le nettoyage des tables, de l'emplacement de ces dernières pour l'événement. Jim avait fait une grosse commande et un membre de la famille du marié s'était joint à nous pour nous dire comment placer tel ou tel chose dans la salle.

Au lendemain, je me levais de bonne heure, je devais être au restaurant à 7h pour savoir quels vins on allait servir et à 8h, Jim m'avait demandé de faire la livraison. Là, j'avais largement pas l'impression d'être une Grimm vu ce que je faisais. Je finissais mes céréales et quittais l'appartement. Sur place, Jim me fila une liste de vin à servir, qu'il avait commandé. Je devais les retenir. Je n'avais pas envie de m'occuper de la décoration et décidais de sortir dans l'arrière cours. À 8h30, le livreur arrivait enfin avec plusieurs minutes de retard. Si j'avais su, je serais resté couché, même si Jim me l'avait dit qu'il serait en retard. Jim vint me rejoindre, serra la main de Robert et vérifia le camion, signa et se tourna vers moi pour que j'aide. Je roulais des yeux en soupirant, j'avais l'impression de revivre la journée de la dernière fois. Je souris en coin en m'avançant et aidais à contre cœur. Je ne savais pas si « l'entretien » de demain tenait, mais j'avais préféré le prévenir que j'allais travailler toute la journée demain, je serais fatiguée. Il me sembla qu'il était déçu, même s'il me dit qu'il comprenait. Les minutes s'étirèrent et on finit par entendre crier, je me tournais vers Robert avant de filer à l'intérieur du restaurant sans me demander s'il y avait un danger. Une fois sur place, je vis Lisa éponger de l'eau à cause d'une fuite puis peu de temps après, Marc annonça qu'un four nous avait lâché. Sur 4 fours, il nous en restaient 3. Je me mordais la lèvre en grimaçant. Je finis par jouer à cendrillon en épongeant l'eau, voilà la Grimm que je suis, Robert se penchant sur moi en me disant qu'il allait faire quelque chose et se releva avant de partir. Je continuais à éponger pendant que Marc et un autre de mes collègues essayaient de réparer la fuite. Robert revint alors, nous informant qu'il avait appeler quelqu'un pour venir en aide. Je me relevais en soupirant, je n'étais pas là pour faire ça, je jetais la serpillière dans le seau alors que Jim me disait de restais là à aider Robert. Je ne voyais pas quoi faire que de surveiller, je n'y connaissais rien à la plomberie et restais dans l'entrée les bras croisés avant d'entendre un bruit de moteur dans l'arrière cours.


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 747
Points : 773
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 7 Mar - 19:24

C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis
Feat Casey


De l'eau, de l'eau et encore de l'eau ! Mon jean était trempé et mes bras aussi. Je ne comprenais pas comment ça fonctionnait. J'en réparais un bout et c'est l'autre qui pissait. Casey me regardait faire et me passais ce que je voulais quand je le voulais. Elle n'était pas contente d'être là et je le sentais. Je ne comprenais pas pourquoi son patron l'avait obligé à rester avec moi, j'aurais pu tout aussi bien me débrouiller seul.  

Je finis par comprendre d'où venaient les problèmes et reprenais calmement. Je réparais la fuite sous l'évier et me relevais pour tester. Rien ne bougeait, c'était impec'. Nous entendîmes un bruit de moteur. Je ne pensais pas que ça puisse être Tancred si tôt et laissais Casey aller voir. Pendant ce temps je m'agenouillais de nouveau et épongeais. Une de ces collègue vint m'aider et ne pus s'empêcher de me demander si Casey me plaisait. Je répondis à demi-mots, gêné. Le sceau se remplissait d'eau, puis j'écoutais la voix de Tancred ...


Je sortais vite en voulant prévenir Casey, mais je constatais qu'il était trop tard. Je lui demandais:

"Est-ce que tu vas bien ? Je ... Je suis désolé, j'aurais dû te prévenir ..."




Revenir en haut Aller en bas
❧ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


❧ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Ty Olsson
Âge perso : 41
Profession : Garagiste bricoleur, ancien militaire d'élite
Posts : 171
Points : 185
Disponibilité :
70 / 10070 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 7 Mar - 19:36

C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis
Feat Casey


Le gamin avait encore eut de la chance. Je venais de finir mon verre quand le téléphone vibrait. J'étais à deux pas de ce restaurant en plus ! J'aimais bien me rendre dans les bars pour trouver de nouvelles affaires, mais c'était bien la première fois que j'en obtenais une ainsi. Les fours ? Bien sûr que je m'y connaissais en four ! J'adorais bricoler, de tout, que ce soit gratter sous des bagnoles ou du petit électronique.

Je pris la voiture et me garais derrière le restaurant. Je reconnu la voiture de Robert pas loin. Je sortais et allais prendre ma caisse à outil dans le coffre. Je le fermais que déjà une blondinette venait m'accueillir. J'ai pas vu sa face au premier abord. Une chance pour elle, elle l'a vu venir du coup... Elle me demandait si j'étais l'ami de Robert qui venait pour les fours. Je lui répondis juste par un oui. Mais quand j'eus fini de poser ma veste et fermais ma voiture, je croisais ses yeux. C'était une foutue grimm !

Je posais ma caisse au sol et très rapidement, je lui pris la le menton. Je la collais contre la voiture. Je m'approchais de son visage:

"Si tu remues le petit doigt de travers dans ma direction, je t'étripe ! C'est compris la grimm ? Et si t'as fais quoi que ce soit à l'un de mes amis ...Idem"

Je la lâchais et la laissais reprendre son souffle. Robert sortait et lui demanda si elle allait bien. Il me lança un regard noir et lui ajouta qu'il voulait la prévenir... Je souris.





Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


Masculin
Célébrité : /
Âge perso : 20
Profession : Administrateur
Posts : 2067
Points : 2248
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : A l'appart
Absence : Nope


Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/

MessageLun 9 Mar - 18:51

C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis

feat Casey, Robert & Tancred


Je restais près de la porte sans bouger en observant Robert se prendre pour un plombier. Je ne comprenais pas ce que je faisais là, je n'étais pas gardienne et c'était au patron de rester auprès du pseudo-pomblier. Je soupirais en croisant les bras et en entendant les autres crier dans la salle principale. Je remarquais que j'étais un peu mouillé niveau jean et heureusement que j'ai des vêtements de rechange dans mon casier. J'avais signé un contrat pour service en salle pas pour faire du ménage, mais je ne vais pas me plaindre sur ça toute la journée. Je finis par me rendre dans l'arrière cours. J'ouvris la porte et soulevais un sourcil en lui demandant si c'était lui qui venait nous dépanner pour le restaurant ? Il répondit que c'était bien lui en m'informant par un simple oui. Je regardais attentivement son côté wesen. C'était un ami de Robert, bien sûr que c'était un wesen, je ne me souvenais plus si je l'avais déjà vu quelque part. En fronçant les sourcils je me rendis compte que c'était un Hundjäger. Je déglutis. J'avais lu pas mal de chose à leur sujet dans mes livres trouvés et je ne pensais pas en rencontrer un, un jour. Ces wesen là sont rapides, intelligent, froid et calculateur et d'excellent traqueurs. Je ne sais pas si je devrais en avoir peur ou pas, j'avais lu quelque part qu'ils ne considéraient pas les Grimm comme des amis mais comme des alliés pratique. C'était une chose étrange et que tous les wesen en avaient peur. Je n'eus pas le temps de fuir ou de faire quoi que ce soit que déjà j'étais contre la voiture et qu'il me proférait des menaces. Il me relâcha et je me reculais vers la porte en fronçant les sourcils et respirant rapidement. Sur ce coup là, je ne l'avais pas vu venir. Bon, j'ai déjà été attaqué, plus d'une fois, mais là, jamais de la sorte. Robert intervient finalement et me demanda si j'allais bien.

« - Mais oui, je vais super bien, je viens de me faire agresser par ce hundjäger, si tu as une laisse pour l'attacher j'irais mieux ! »

Je lançais un regard noir, j'ai même pas eu le temps de lever les bras pour signaler qui j'étais réellement que déjà il m'avait attaqué. Je souris en coin et tournais les talons en retournant dans le restaurant.

« - Bon, la cuisine c'est par-là ! »

Je laissais la porte se refermer toute seule et croisais Marc qui me posa une question sur Robert. Je lui répondais alors de s'occuper de ses affaires


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 747
Points : 773
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageVen 13 Mar - 11:21

C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis
Feat Casey


Tancred n'était pas quelqu'un de foncièrement mauvais, mais il n'aimait pas les grimm. J'aurais dû prévenir Casey, mais il était déjà trop tard. Tancred était très méfiant et gagner sa confiance n'était pas facile, ç part s'il l'avait décidé. Le sarcasme bienvenu de Casey désamorça tout conflit possible. Tancred le prit bien en souriant. Je souris franchement aussi et me détendis un peu.

En y réfléchissant Casey et Tancred n'étaient pas si loin de caractère l'un de l'autre, malgré leurs natures différentes. Nous suivions Casey à l'intérieur qui indiquait les cuisines à Tancred. Nous vîmes alors le patron en compagnie d'une collègue à Casey. Celle-ci avait la main au-dessus de l'évier et saignait beaucoup. Le patron dit alors à Casey:

"Il faut que je l'emmène à l'hôpital. Je te demanderais de te charger de la salle à sa place et gérer en attendant mon retour. Bonne chance"

Il mit la main sur l'épaule et quitta les lieux avec la jeune femme avec la main en sang. Elle s'était coupé en voulant rattraper un couteau... Il y a toujours des moments comme ça où on a les mauvais réflexes. Je soupirais. Je me rendais compte que je devais faire un choix. Mon patron allait se demander qu'est-ce que je faisais là pendant autant de temps. J'avais une autre livraison à faire dans la journée. Je devais partir à la fois pour faire cette autre livraison, et m'expliquer avec mon patron pour revenir prêter main forte ici. Je pouvais peut-être poser une demi-journée ... Non, j'en aurais besoin. Je m'adressais alors à Casey:

"Excuses moi, le moment est mal choisi, mais je vais devoir finir la livraison, en faire une autre et expliquer la situation à mon patron. Je fais au mieux et j'essaye de revenir..."

Pendant ce temps Tancred commençait de regarder e four en panne.




Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


Masculin
Célébrité : /
Âge perso : 20
Profession : Administrateur
Posts : 2067
Points : 2248
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : A l'appart
Absence : Nope


Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/

MessageSam 14 Mar - 23:00

C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis

feat Casey, Robert & Tancred


Si je devais m'enfermer à chaque fois que je croisais un wesen qui veut ma mort, je ne viendrais plus du tout travailler. Une chance pour cette fois, ce Hundjäger connaissait Robert ; enfin, surtout pour moi, je serais certainement morte à cette minute ou heure. Je soupirais et retournais à l'emplacement de la cuisine avant de remarquer qu'ils me suivaient tous les deux. Je montrais le four en panne comme à une personne normale... Je n'allais pas encore le provoquer devant mes collègues et je pense que j'allais me faire virer si je faisais cela. Je l'avais un peu provoqué avec cette insulte, mais je savais qu'il ne ferait rien avec des témoins... enfin, je crois et j'espère qu'il n'allait pas en venir aux mains dans la minute à suivre. Jim s'approcha de moi pour que je retourne en salle, Kristie venait de se couper avec un couteau en voulant le rattraper. Je secouais la tête en souriant en coin, c'était vraiment pas le jour. Vraiment un mariage baigné dans la poisse, le four qui lâche, la tuyauterie qui ne suit plus et maintenant une collègue qui se coupe et après quoi ? Le restaurant va brûler ? Ça tournerait vraiment à la poisse ce mariage. Je détestais ce genre d'événement ennuyeux, je ne comprenais peut-être pas pourquoi on déversait autant d'argent dans tout cela alors que peu de temps après, les gens divorces... Je roulais des yeux et lançais un regard vers Robert et Tancred, puis Robert m'expliqua sa situation. Je plissais les yeux, je ne savais pas pour quelle raison il me disait cela. Certainement me venir en aide ? On était tout de même 5 dans ce restaurant, sans compter Kristie qui venait de partir aux urgences avec Jim, ce qui fait 3 à présent. Je m'attachais les cheveux en chignon rapide.

« - Fait ce que tu as à faire... c'est pas grave, merci pour la dépanne du l'évier et du chien... »

Je ne pus m'empêcher de rajouter une couche sur le Hundjäger avec un sourire en coin. Je cherchais vraiment à mourir aujourd'hui, pour éviter de me retrouver à faire la décoration de la salle du restaurant pour ce foutu mariage. Je me dirigeais ensuite vers la grande salle, pour une Grimm ça ne se voyait pas du tout.


Revenir en haut Aller en bas
❧ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


❧ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Ty Olsson
Âge perso : 41
Profession : Garagiste bricoleur, ancien militaire d'élite
Posts : 171
Points : 185
Disponibilité :
70 / 10070 / 100

Gif : Un petit gif de 190px, 108px


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 22 Mar - 17:46

C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis
Feat Casey


La grimmette pouvait user de sarcasme si elle aimait ça, et pouvait en ajouter si cela lui faisait plaisir, il n'en restait pas moins qu'elle était un danger sur pattes et potentiellement dangereuse, directement ou indirectement. Je me souviens de faits divers entre grimm et wesen... On passe une porte le mauvais jour et s'en était fini !

Je fus conduit dans la cuisine. Je me méfiais en pensant que ce resto était peut-être un repère de grimm, ou un piège... Je savais Robert parfois naïf, même si en général (90% du temps) il savais cerner une personne de prime abord, il me tuait avec ça d'ailleurs, peut-être son instinct de Bison. Je souriais en pensant à ça. En gros, pour ce genre de personne, c'était "j'me tire ou j'me tire pas". Enfin... Ces collègues étaient des gens normaux, même si la fille qui s'était coupé la main sentait un peu le wesen. La grimmette était donc seule dans sa catégorie. Je posais ma mallette sur le plan de travail. Et, même si je n'en avais aucun usage, je posais le marteau sur le côté, on ne sait jamais. Je fis mine bien sûr de faire  de la place pour avoir accès au reste. Je soupirais, quel bel appareil et utile en plus... sauf quand c'est un bordel de mécanique et de microinformatique.

La grimmette vint à côté de moi. Je relevais le nez:

"J'peux bosser tout seul... Aller voir aut' part si j'y suis ! Cordialement ..."

Je la surveillais du coin de l'œil s'éloigner en soupirant.  Je me mis à observer le truc et tirais sur différents morceaux pour mieux y voir. Je trouvais la source du problème, ce n'était finalement pas grand chose. Je naviguais entre la boîte électrique, comme je l'appelais, et le four lui-même. En une demi-heure tout refonctionnait. Le problème c'est que le patron était pas de retour et qu'il fallait que je résume le truc pour me faire payer. Je demandais au gars qui trainait dans la cuisine de me faire le truc, mais il me dit de m'adresser à sa collègue. Je soupirais et repliais mes affaires. Je me rendis ensuite dans la salle principale où la grimmette s'activait efficacement.  Je sifflais admiratif du travail réalisé:

"FFFFFFFFFFFuuiiiiiiiiiit... Ben pour une râleur vous êtes quand même efficace ... J'ai fini et j'voudrais bien r'partir. Vous auriez pas un peu d'temps ?"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


Masculin
Célébrité : /
Âge perso : 20
Profession : Administrateur
Posts : 2067
Points : 2248
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : A l'appart
Absence : Nope


Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/

MessageLun 23 Mar - 13:58

C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis

feat Casey, Robert & Tancred


On me dirigeait à droite et à gauche, avec des gros pots de fleurs que je devais disposer à l'entrée du restaurant. Des jolies fleurs blanc et violet qui iraient mieux dans un cimetière qu'ici. Je soupirais et me retirais pour jeter un coup d'œil au chien. J'avais encore du mal à imaginer un Hundjäger ami avec un bison... Ces derniers étaient les chien-chien d'une garde que je ne connaissais pas encore, et que j'espérais jamais croiser un jour. Leur devise, tu obéis ou tu meurs, je me demandais comment il avait fait pour en réchapper. J'avais lu pas mal de chose ces derniers temps, un hundjäger n'était pas conne pour copiner et était craint par beaucoup de wesen. Je l'observais avant qu'il ne me dise de partir. Je n'avais nulle envie de retourner en salle pour une décoration bidon et allais vagabonder en cuisine pour aider à la vaisselle. Mark me harcelait de question sur Robert, m'indiquant qu'il m'avait vu partir avec lui la semaine dernière. Je ne lui répondais pas, j'imagine que si je lui dis que j'ai juste parlé de Grimm, il allait me prendre pour une dingue. Jim ne semblait pas revenir et la femme qui dirigeait la décoration me cherchait. Inutile de passer ma vie à me cacher, à moins de partir par l porte de derrière... Je me présentais de nouveau à elle et signais un papier qu'elle me tendait puis j'aidais de nouveau en salle. Je passais un coup de balai quand l'ami de Robert vint vers moi. Il siffla de moquerie ou d'admiration, j'en savais rien, mais il commençait déjà à m'agacer. Je posais le balai en retenant un soupir. Il avait fait vite, je ne pus m'empêcher de l'observer. Qui était-il vraiment ? Je m'étais certainement trompé au sujet des hundjäger et que certains pouvaient bien tourner... Je fronçais les sourcils et hochais la tête, tant qu'il ne m'attaquait pas, moi ce que j'en dis... Il me tendit la facture et je signais en dessous en grimaçant un sourire. Il m'en donna une copie que j'allais pouvoir donner à Jim quand il rentrera. Jim finit par apparaître juste derrière le wesen et demanda si tout était fini. Ce dernier hocha la tête et je passais la copie à mon patron avant de m'éloigner. Je n'avais même pas trouvé une pique à dire ou à faire pour le mettre un peu en rage. Je roulais des yeux et allais me changer, la journée allait bientôt prendre fin et j'avais qu'un mot d'ordre : rentrer chez moi et fuir au plus vite cette journée. Cette dernière allait s'étaler jusqu'à mercredi et je maudissais cette semaine sans client. Une fois un nouveau pantalon, je retournais en cuisine aider une de mes collègues à nettoyer.


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 747
Points : 773
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 29 Mar - 19:25

C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis
Feat Casey


Je partais en faisant confiance à Tancred et Casey. Je savais qu'ils arriveraient à résoudre quelques problèmes. Je retournais vite voir le patron. Celui-ci me dit de faire deux autres livraisons. Je pris les deux missions sans ronchonner, c'était pas loin du restaurent et vite fait, même si je devais prendre le temps d'être aimable avec la clientèle. Je livrais un téléviseur à un couple de personne âgées à un troisième étage, et me dirigeais vers un serrurier qui avait besoin d'une pièce précise.  Je repartais et reçu un coup de fil de Tancred, il avait fini et repartait. Avec sarcasme il m'assurait que "la grimmette" était toujours en vie.

Je repris le chemin du restaurent pour finir de régler la livraison et voir si je pouvais apporter mon aide pour quoique se soit. La pluie commençait à tomber avec le jour. Le patron m'appela pour me dire de récupérer un truc à deux pâtés de maison. Je fis demi-tour et y allait. Je n'en eus pas pour longtemps. Comme l'homme fermait boutique il était aussi pressé que moi. Je finis par revenir sur mes pas et me garais devant le restaurent. Je regardais Casey qui aidait ses collègues à régler quelques détails de fin de journée. Le patron était de retour, mais je le voyais partir son blouson sur le dos et ses clefs en main. Je descendis et voulus lui parler pour la livraison. Il me dit ne pas avoir le temps et m'envoya voir Casey avec le sourire. Je ne pus que me faire deux remarques: *Mais ils sont associés ou quoi ? ça m'étonnerais ... Et puis il veut quoi, qu'elle me haïsse ?*

Je mis les mains dans les poches en la regardant dire au revoir à ses collègues. Je constatais qu'en plus elle devait fermer. Je rentrais en soupirant, ne me sentant pas trop de l'embêter encore. Ce ne devait-être qu'un papier à me remettre, mais enfin... Il ne restait plus qu'elle dans le restaurent dont les lumières s'éteignaient. Je rentrais et me dirigeais vers le fond du restaurent. Je me demandais si c'était bien prudent et légal de laisser une employée seule faire la fermeture ainsi. Je la trouvais dans la cuisine à jeter un dernier coup d'œil. Je ne sais ce qu'elle avait en main, mais elle ne m'avait pas écouté entrer. Elle fut surprise de me voir là et échappait ce qu'elle avait en main. Je le rattrapais au vol et lui tendais ses clefs avec un sourire. Je plantais mes yeux dans les siens et mon cœur battait la chamade.


"Euh... coucou... Je ne voulais pas te faire peur... Je... Je ne veux pas t'embêter, mais tu n'as pas un papier pour moi ? Et ... tu as besoin d'aide ? Enfin... Je peux te raccompagner ? ..."

*Mais la ferme Robert, la ferme... Pourquoi tu essaie pas de passer à la course demain matin au lieu de lui courir sur le haricot*

Je ne savais pas trop quoi dire. Je n'avais pas besoin de lui dire que j'avais une matinée chargée demain, et que je ne voulais pas la laisser seule ce soir. Elle ferma la cuisine et je reculais vers la grande salle. Quelque chose, ou plutôt quelqu'un attira notre intention: à la fenêtre, un bruit nous alerta, et nous vîmes un homme encapuchonner repartir en tournant la tête. Je me retournais vers Casey. Ce n'était peut-être rien, ni personne, mais cela confirmais mon intention de ne pas la laisser seule avant le bas de son immeuble. J'espérais secrètement qu'elle voulut se changer un peu les idées et que l'on dine ensemble ce soir.




Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


Masculin
Célébrité : /
Âge perso : 20
Profession : Administrateur
Posts : 2067
Points : 2248
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : A l'appart
Absence : Nope


Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/

MessageDim 5 Avr - 11:35

C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis

feat Casey, Robert & Tancred


La journée me semblait interminable. Je courais à droite et à gauche, enfin, je traînais les pieds plutôt. La femme qui nous dirigeait pour la décoration, commençait sérieusement à m'irriter. Cependant, je gardais un faux sourire aux lèvres en jetant de temps en temps un regard à Jim. J'espérais qu'il se détourne pour lui foutre mon poing dans la figure à celle-là. Jamais satisfaite de ce qu'on faisait, toujours à nous reprendre. J'avais cette envie de lui dire de se débrouiller et d'aller se faire... Je n'étais pas d'humeur et je n'arrêtais pas de regarder l'heure, je voulais rentrer chez moi, me poser avec une bière dans un fauteuil et ne plus bouger. Mais, demain, rebelote... Les invités du mariage arriveraient vers 12h pour les photos et ils commenceraient à manger à 14h. Jim nous avait tenus au courant dans son bureau. Une tenue était alors exigée et elle nous attendait dans les vestiaires. L'heure me semblait faire du surplace et le patron m'appela vers 18h pour me filer les clés et me dire qu'il allait prendre des nouvelles de notre collègue, celle qui s'est coupée. Je ne l'imaginais pas aussi prévenant. Il m'indiqua que je devrais faire la fermeture, donc, attendre que tout le monde parte. J'aimais bien la responsabilité et qu'il avait fini par me faire confiance, mais là... Je soupirais sans rien dire et eus un sourire en coin en le regardant partir. Ce n'est pas pour autant que j'ai assommé la femme qui nous dirigeait. Cette dernière partie, quelques minutes après Jim et je pus enfin me poser dans la cuisine à regarder les cuisiniers s'activer pour demain après-midi. La journée de demain, allait être longuement, jusqu'à très tard dans la soirée. Je sortis de la cuisine et Mark me proposait de m'attendre pour me raccompagner, je lui soufflais un non-catégorique et saluer deux collègues qui partaient. Demain, j'allais devoir ouvrir tout de même à 9h pour voir les dernières choses à faire, préparer les vins à servir et le champagne. Je soufflais pour une énième fois en fermant les yeux. Pendant que le reste partait avec leur costume dans leur housse pour demain, moi je vérifiais avant de fermer, chaque salle du restaurant. Les cuisiniers commençaient à partir vers 19h, ce Tancred avait fait du bon boulot. Cependant, je me posais quand même des questions sur son sujet. Est-ce qu'il était dans le Verrat ? Comment a-t-il fait pour la quitter ? À la base, tu y restes ou tu meurs ... Je ne sais pas son histoire, mais cela était étrange... Je secouais la tête et m'empresser de tout éteindre. Je fermais la porte de devant et tournais le panneau pour montrer que c'était fermé. Je retournais en cuisine pour éteindre le gaz, souvent oublié, mais cette fois tout était bien fermé. Je me retournais et vis une ombre se rapprocher que j'eus un sursaut de surprise mélangé à de la peur que j'en lâchais les clés. Ce n'était autre que Robert... Qu'est-ce qu'il venait faire encore dans les parages ? Me faire faire une crise cardiaque ? C'était réussi. Je portais ma main sur ma poitrine pour me calmer et le détailler sans comprendre. Il était tard et plus l'heure de faire une livraison. Je fronçais les sourcils et il me tendit les clés que je repris en soupirant sans le lâcher du regard. Il me parla en coupant chaque phrase, il bégayait presque en ma présence. Je le mettais mal à l'aise dans mon statut de Grimm ou alors c'était ou autre chose... Je n'aimais pas cette tournure des choses. Il s'excusa de m'avoir fait peur, me demanda un papier, que je ne compris pas sur le coup et enfin s'il pouvait me raccompagner. Je roulais des yeux, je n'avais pas vraiment compris ce qu'il voulait pour ce papier. Je fronçais un peu plus les sourcils en en haussant un. Il ne pouvait pas tout simplement repasser demain au lieu de venir à l'heure où j'allais enfin rentrer chez moi. Je retenais un soupir en le maudissant et fermais la porte de la cuisine. J'allais devoir rouvrir la porte du bureau de Jim. Nous nous retrouvons dans la grande salle du restaurant, fraîchement décoré pour le mariage plongé dans l'obscurité total. Seuls les lampadaires éclairaient la pièce et quelques bruits filtrèrent non loin de nous avant de voir quelqu'un encapuchonné passer. Ce devait-être Mark qui m'avait tout de même attendu et qui partait énervé. J'eus un sourire, rassuré qu'il parte, enfin, si c'était lui. Je repris mon attention sur Robert, plongeant mes yeux dans les siens.

« - Tu ne pouvais pas venir demain ? Je suis en train de fermer le restaurant et j'ai qu'une seule envie, rentrer chez moi et de me poser avec une bière ! Enfin, quoi, t'as vu l'heure ?ça existe le téléphone ! Je suis crevée et Jim ne m'a pas parlé de feuille à remettre, je n'ai pas envie de chercher ! »

Le pauvre, il y était pour rien et c'était lui qui se faisait engueuler. J'étais énervée, fatiguée de cette journée et encore demain il fallait remettre ça. Je n'étais pas décoratrice, mais bien serveuse et goûteuse de grand vin. Je secouais la tête et vis encore l'homme à capuche passé de nouveau devant le restaurant. Je ne pense pas que ce soit Mark ou quelqu'un que je puisse connaître. Certainement une personne du Verrat ou une autre personne du même genre... J'eus un frisson et l'idée même de rentrer toute seule ne me convenait pas. Je me tournais vers Robert en roulant des yeux et en soupirant.

« - Désolé, j'ai eu une sale journée et ça te retombe dessus ! Je suppose que la tienne a dû être chargée aussi ! Je finis la fermeture et je vais te chercher la fiche ! »

Non, je n'étais pas soudainement devenue agréable, mais je m'en voulais de lui parler mal sachant qu'il m'en avait beaucoup dit sur mon sujet. Je tournais les talons et continuais mon inspection, retournant ainsi dans le bureau de Jim. Sur le bureau il n'y avait rien, j'ouvris un tiroir. Rien. Je regardais dans les bacs à feuilles et la trouvais enfin. Je perdais mon temps pour cette feuille à la noix. Je ressortis et lui tendis avant de me rendre dans les vestiaires, songeant à l'homme qui faisait les cent pas devant le restaurant. Je défais mon chignon, mis ma veste en cuir et pris la housse avec le costume pour demain. Je fermais mon casier et me dirigeais vers la porte de sortie avec Robert.


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 747
Points : 773
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 15 Avr - 19:24

C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis
Feat Casey


Casey semblait surprise que je sois là, et je sentis tout de suite de l'agacement. Elle referma vivement la porte de la cuisine, soupira et leva les yeux au ciel. Je ne l'avais pas vu beaucoup de fois, mais à chaque fois elle faisait ça. Je n'osais pas sourire, mais je relevais le coin de mes lèvres en le remarquant. Je n'osais rien ajouter, de plus cet homme dehors ne me disait rien qui vaille. Après le bruit, elle sourit. Elle devait penser que c'était son collègue. Elle se retourna et planta ses yeux dans les miens. J'eus un frison parce qu'à ce moment là elle était impressionnante, tout aussi grande qu'elle soit face à moi.

Elle eut d'abord la réponse que j'attendais, soit me faire rembarrer. Je me dis alors devoir m'organiser pour repasser par là sur mon parcours de demain. Son patron lui avait rien dit, et c'est vrai que j'aurais pu penser passer un coup de fil avant de revenir. Je regardais alors mes pieds ne sachant pas quoi répondre. Elle regarda de nouveau sur le côté, et je vis aussi la silhouette de l'homme à capuche. Je la sentis frémir et elle changea d'attitude. Elle accepta de me refiler ce papier, et même que je la raccompagne. Elle s'excusa et me dit qu'elle allait finir de fermer. Elle prit ses affaires et me dit qu'on pouvait y aller.

"Merci. Et t'avais pas à t'excuser tu sais. J'te comprends. J'ai pas pensé à t'appeler. Bref... Allons-y"

Je me détendais en sortant sous la pluie et respirant l'air de la nuit. Casey ferma la porte et ne voulu pas que je lui prenne ce qu'elle avait dans les mains. J'ouvrais ma voiture et la laissais poser ses affaires. C'est à ce moment là qu'on se fit agresser. Un homme tapa dans les fesses de Casey qui bascula tête la première sur la banquette arrière.

L'homme... ou plutôt le hundjäger me retourna et me colla une belle beigne sur la joue. Je n'eus pas le temps d'anticiper cette attaque, mais je woge très rapidement et résistais. Il me serrait fort les épaules. Je rentrais ma tête pour ne pas en prendre de plus et regardais le sol. Casey, relevée, tenta de le frapper à la tête, en vain. Il la poussa d'un geste de la main et elle vola sur le trottoir sans heurter de mur. J'essayais de me défaire de sa prise, mais rien à faire. Il me mettait de puissants coups de pieds dans les jambes. Je tenais bon mais souffrais beaucoup. Je voulais le frapper, mais il semblerait que je n'était pas sa cible. Je ne le lâchais pas non quand il voulut retourner s'en prendre à Casey. Il me mit des coups encore et encore dans la jambe gauche. Il y eu un craquement, de très vives douleurs, je saignais... Je lâchais enfin un cri et tapais de ma main un grand coup dans son ventre. Il étouffa un cri et se plia en deux. Il me frappa alors avec ses griffes que j'évitais tant bien que mal. Je le retenais par le tee-shirt, le bras, mais m'en prenait plein, sur tout le corps. Je tapais deux fois avec toute ma force. Il grogna et se détacha de mon emprise. Je me mis entre lui et Casey, même si je sentais mes forces m'abandonner. Il me montra les dents et parti en boitant et se tenant les côtes sur le coin de la rue. Là il hurla et nous écoutions une voiture. Deux autres arrivèrent dans un 4x4.

Il n'y avait pas de temps à perdre. Les larmes aux yeux et la jambe tremblante de douleur je relevais Casey et montais dans la voiture. Je mis le contact et fonçais. Passer les vitesses me faisait atrocement souffrir, mais je devais les semer. Je connaissais Portland comme ma poche et pouvais prendre des rues difficiles. Je roulais vite et tournais avec ces fous aux fesses. La course poursuite fut heureusement de courte durée: deux rues étroites un peu serrées, deux ralentisseurs et une avenue avec un peu de gens les arrêtèrent. Une fois sûr qu'ils étaient semés je ralentis et me garais vers chez Casey. J'avais le visage baigné de larmes, la jambe gauche en sang et toujours tremblante. Plusieurs points sur mon corps me faisaient mal. Mais mon seul réflexe fut de me retourner vers elle et lui demander:

"Tu n'as rien ? T'vas bien ?"

J'espérais intérieurement qu'elle avait de quoi faire des soins chez elle et qu'elle n'avait rien de touché.




Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


Masculin
Célébrité : /
Âge perso : 20
Profession : Administrateur
Posts : 2067
Points : 2248
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : A l'appart
Absence : Nope


Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/

MessageSam 18 Avr - 1:17

C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis

feat Casey, Robert & Tancred


Je mettais dit que se devait être Marc qui m'attendait, puis en fait, non. Il avait certainement vu Robert arriver et était partie. Alors quoi, c'était qui l'homme qui tournait dans tous les sens non loin des vitres du restaurant ? En plus, il n'était pas discret, à la base quand on surveille quelqu'un, on se poste sur le trottoir d'en face. Je roulais des yeux et sortis dehors suivi de Robert. Je fermais la porte de service dans un silence de plomb et refusais catégoriquement qu'il ne m'aide. Je pouvais très bien rentrer à pied, je n'habitais qu'à 5 minutes à pieds. Je jetais un rapide coup d'œil autour de nous et ne vis personne. On se dirigeait vers la voiture et j'y déposais la housse de mon costume en retenant un soupir. J'allais ressortir quand je ressentis un violent coup de pied dans le bas du dos qui me fit perdre le fil de mes pensées. Je pensais que c'était Robert, avant de me redresser et de me tourner vers la vitre. Lui aussi était dans une mauvaise posture. En effet, l'homme de tout à l'heure nous braquaient et ce n'était pas Marc. Il était plus grand vu de près et woge, il me semblait l'avoir déjà vu dans le restaurant ce matin. Super, ça recommençait en fait ? Ce n'était pas la première fois que je me faisais attaquer comme cela. Je sortis de la voiture et lui envoyai un coup-de-poing, à la place, je perdis l'équilibre. C'était un Hundjäger, il venait de perdre sa capuche. Il s'en prenait à moi, car je n'étais pas totalement formé par mon rôle de Grimm, ça s'était certain. Tout se passa très vite, et je me retrouvais au sol assez rapidement. En tout cas, une chose est sûre, il en voulait pas à notre porte-feuille, mais bien à moi en tant que Grimm. Une douleur vive me traversa la tête et je portais ma main à mon front. Je saignais dû au choc sur le bitume. Robert et ce Hundjäger se battaient et je ne voyais pas quoi faire. Je me relevais et sentis une douleur aiguë traversa mon bas du dos et mon coude droit, dû au choc, me faisait mal. Je portais de nouveau mon attention sur mon front en grimaçant et regardais l'imbécile, partir en courant. Une voiture freina au loin et on se hâta de monter dans la voiture. Ils savaient qui j'étais, et où je bossais, j'espérais juste qu'ils ne sachent pas où je vis... Cette idée me fit frissonner et je me tournais dans tous les sens sur mon siège pour voir s'ils nous suivaient toujours. Je tremblais de la tête au pied, mais essayais de me contrôler, je n'étais pas le genre à avoir aussi peur et heureusement que je n'étais pas seule pour ce coup-là. Je fixais le pare-brise et la voiture stoppa net devant chez-moi. Je respirais calmement et me rassurais, je devais pouvoir faire ça. Je ne désirais pas qu'ils sachent où je suis. Robert me posait une question et j'avais les oreilles qui sifflaient légèrement. Je fis un simple signe de tête affirmatif.

« - J'ai été attaquée plus d'une fois à la sortie du boulot, parce qu'on reconnaissait ce que j'étais, donc je devrais avoir l'habitude. Mais à la base, ils finissent par partir. Je comprends bien que ce sont des Hundjäger, ils vont finir par revenir jusqu'à obtenir ce qu'ils veulent ! »

J'étais calmée, je ne tremblais plus, mais j'avais mal un peu partout. Ma tête me lançait ainsi que mon coude, dès que je bougeais, mon bas de dos me tirait une grimace. Je me tournais vers lui et voyais la tête qu'il avait. Lui aussi, il était mal en point et j'hésitais de le faire monter dans mon appartement. J'étais crevée et j'avais hâte que cette journée se termine. Je ne voulais pas devenir paranoïaque en me cachant de ces Hundjäger et puis, Robert m'avait aidée. Je soupirais en grimaçant de douleur. Je tirais sur la poignée et lui indiquais qu'il pouvait me suivre s'il le voulait. Je regardais autour de nous et récupérais mes affaires. Je devrais trouver une coiffure pour camoufler ma blessure au front pour le mariage de demain... Je me rendais ainsi dans mon appartement en boitant presque.


Revenir en haut Aller en bas
♠ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


♠ Origine Wesen
Masculin
Célébrité : Armie Hammer
Âge perso : 25
Profession : Livreur-transporteur
Posts : 747
Points : 773
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 19 Avr - 12:36

C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis
Feat Casey


Mon regard se portait de ma jambe en sang à son doux visage. La douleur était intense et l'adrénaline me tenait encore debout. Heureusement pour moi que du sang de wesen coulait dans mes veines et que j'étais du type Bison et pas Mauzhertz...

Casey m'avoua que ce n'était pas la première fois qu'elle se faisait attaquée à la sortie du restaurant. Elle avait bien saisie le danger qui pesait sur elle, mais n'était pas plus avancée que moi à savoir pourquoi ce soir et pourquoi tout court... Je remarquais qu'elle avait mal au coude et avait une écorchure sur le front, mais toutes les douleurs ne sont pas physique. Elle sortait en grimaçant et me fit signe que je pouvais la suivre. J'eus un moment d'hésitation. J'essuyais mes larmes que je n'avais pu empêcher de couler sur mes joues.  Je grognais en sentant une intense douleur me tirer dans ma jambe gauche. Je voyais qu'il y avait pas mal de sang, mais pas plus. Je tremblais comme un vieux sans parvenir à me contrôler. Je grognais encore, soupirais et me décidais à sortir. J'avais froid. Je me tournais et posais mes deux pieds au sol. Je me relevais grâce à ma jambe valide et mes mains sur le toit.

Parvenant à me hisser debout sur le trottoir je me retournais vers la voiture pour la fermer. Je grimaçais en sentant encore une douleur intense parcourir toute ma jambe et remonter sur le côté. Il m'avait déchiqueté une partie de la cuisse cet enfoiré. Je baissais la tête en retenant tant bien que mal de nouvelles larmes à mes yeux. Je n'étais pourtant pas du tout du genre à chialer. Je réussi à fermer ma porte. Je relevais la tête et voyais le regard que portait Casey sur moi. Elle ne savait pas quoi faire. En même temps elle ne risquait pas d'envisager me porter, un gars d'1m96 et environ 95 kg... lol. Je me décidais donc à la suivre tant bien que mal en sautillant comme un c** sur une jambe. Je faisais des pauses et elle était gentille à m'attendre le temps qu'on soit dans sa résidence. Arrivés à la porte nous étions trempés. Oui, parce qu'en plus il fallait qu'il pleuve de nouveau le temps que je joue à la marelle estropié...

>> suite :

http://grimmsworld.actifforum.com/t196-c-est-dans-l-adversite-qu-on-reconnait-les-vrais-amis-casey-et-robert-suite#3801




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message
Revenir en haut Aller en bas

[TERMINE] C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis - Casey et Robert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [TERMINE] C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis - Casey et Robert
» [TERMINE] C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis [Casey et Robert] (suite 3)
» Pansy Parkinson -La fleur qui s’épanouit dans l’adversité est la plus rare et la plus belle de toutes.
» [TERMINE] Un truc dans l'air...
» [TERMINE] L'animal dans sa cage, les blocards dans la leur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grimm's World RPG :: Outside :: ◇ Archives :: RP's terminés-