Bienvenue
sur le centre d'aide de Grimm's World RPG

D'autres explications plus bas











 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Aides  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  

Silence, j'écoute [Feat Althea]
 :: Outside :: ◇ Archives :: RP's terminés
Aller à la page : 1, 2  Suivant
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Jamie Dornan
Âge perso : 27
Profession : Psychologue
Posts : 1144
Points : 1154
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : Dépend de l'heure
Absence : Dispo Very Happy



Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/

MessageMer 24 Déc - 17:58







Feat : Althea Killborn

Lieu : Appartemenent d'Aiden Sullivan

Citation: Un petit rendez-vous chez le psy, ça vous dit ?

Silence, j'écoute



Seul le son de mes doigts sur le clavier de l'ordinateur retentisse dans le poste de police. Seul son, non pas tout à fait, j'écoute également comme un écho de feuilles qui tournent, sans doute un stagiaire qui veut terminer son travail avant que son chef ne s'en aperçoive. Nous sommes vendredi et d'habitude, je suis toujours pressé de rentrer pour trouver ma petite Eva qui m'attend à la maison. Ce soir, c'était un peu particulier, elle était à un entretien jusque tard m'avait-elle dit et elle ferait ensuite les magasins, en clair, elle ne serait pas à la maison avant la nuit. Quant à moi, et bien je restais dans le bureau car rien de plus intéressant m'attendait dans l'appartement. Après avoir fini quelques dossiers que je laissais traîner sur les coins du bureau, et bien, je regardais à faire du tri sur mon bureau. Je vis alors les dernières lumières s'éteindre. Après avoir baillé une première fois, je me levais alors pour me diriger dans la salle de pause me faire un café serré. J'écoutais alors plusieurs portes claquées.

C'était la femme de ménage qui arrivait, je la saluais et discutais quelques instants avec elle histoire de faire connaissance et je retournais à mon bureau en laissant infuser mon thé. Le temps passait vite et j'attendais des nouvelles d'Eva, elle m'avait dit qu'elle m'appellerait après son entretien, j'espère que celui-ci s'est bien déroulé ! La femme de ménage, Judith, vient alors frapper à ma porte, elle me signale que la porte des archives est mal fermée et qu'elle n'en possède pas les clefs. Je regardais alors sur mon lourd trousseau si j'avais effectivement cette clef. Je me levais donc en souriant et j'allais avec elle dans la salle des archives qui se trouvait au sous-sol. Les lumières étaient toujours allumées. C'était une pièce tout en longueur et il y avait une petite table à son extrémité. J'allais donc en direction de cette table et j'écoutais des bruits de page tourner. Je vis alors derrière les nombreuses étagères chargées de cartons une jeune femme. Je ne l'avais pas vu avant dans le poste, peut-être qu'elle était arrivée il n'y a pas longtemps. Elle semblait surprise de nous voir. Je me tournais vers Judith pour lui dire que je fermerais en sortant.

- Les archives ferment à 20h en temps normal. Je jetais un coup d'œil sur les feuilles étalées sur la table, c'était vraisemblablement une affaire de meurtre. Je m'appelle Aiden, je suis consultant, je travaille dans le domaine de la psychologie et vous ?









(c) Codage by FreeSpirit






Aiden Sullivan


« Sans l'âme, le corps n'aurait pas de sentiment ;
et sans le corps, l'âme n'aurait pas de sensations.  »

Rivarol

Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1302
Points : 1326
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 27 Déc - 19:32
J'étais dans le local des archives à la bibliothèque lorsque j'entendis du bruit. J'avais étalé tout mon dossier sur une table afin de me mettre dans l'ambiance de l'affaire qui m'était attribuée. Il y avait eu un crime, mais je devais aborder les témoins avec psychologie. La psychologie… Ce n'était pas mon fort.
Bref, je cherchais des affaires similaires afin de me mettre dans... L'ambiance, si l'on peut dire.
C'est là que je vis arriver un jeune homme qui me rappela que les archives fermaient à 20 heures.
Quelle tête en l'air, cela ne m'était pas venu à l'idée de regarder l'heure tellement j'étais absorbée dans mes dossiers.

Cet homme était consultant et spécialisé en psychologie…. Mon rêve. Allait-il accepter de bosser avec moi sur cette affaire ? Je me lançais malgré ma timidité que je n'avais pas encore dépassée.

- Bonsoir, je m'appelle Althéa. Althéa Killborn, je suis inspecteur de police en criminologie. Je suis désolée, je n'ai pas regardé l'heure mais finalement je ne regrette pas car je vous ai rencontré. Ne vous méprenez pas sur mes intentions, en fait j'ai besoin d'un psychologue. Enfin pas moi, mon affaire.

Voyant qu'il faisait une drôle de tête mais avec un petit sourire face à mes bafouilles, je continuais mes explications.

- Mon chef vient de me confier une affaire de meurtre mais il a fortement insisté pour aborder mes témoins avec psychologie. Dans tous ses dossiers je m'informais de savoir comment m'y prendre. Ce n'est pas évident pour moi car le plus simple est de poser des questions directes et sans tact particulier. Le père d'une famille vient d'être assassiné à coups de couteau et personne n'a rien vu d'après mon patron. Ils l'ont retrouvé dans leur salon, assis sur une chaise. Je n'en sais pas plus. C'est dans une ferme aux abords de la forêt.Il s'agit de la famille Hooligan, ce nom vous dit-il quelque chose ? Je sais qu'il y a 2000 hectares de terrain et six corps de bâtiments, j'ai trouvé ça dans les archives et du coup je me suis dit que cela pouvait être le mobile du crime. Acceptez-vous de venir avec moi ?

J'attendais sa réponse avec impatience, il faut avouer que cet homme tombé à pic et que cela m'arrangeait bien. Ma première affaire ne devait pas être bâclée à cause de mon manque de tact.
Je le regardais en souriant du coin de la lèvre. Allions-nous faire équipe ?
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Jamie Dornan
Âge perso : 27
Profession : Psychologue
Posts : 1144
Points : 1154
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : Dépend de l'heure
Absence : Dispo Very Happy



Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/

MessageMar 20 Jan - 11:05







Feat : Althea Killborn

Lieu : Appartemenent d'Aiden Sullivan

Citation: Un petit rendez-vous chez le psy, ça vous dit ?

Silence, j'écoute



Son visage ne me disait rien, pourtant j'avais déjà entendu son nom et il ne me semble pas que c'était en mal. Je pris alors une chaise qui était là, la retournais et m'asseyais face à Althéa m'a-t-elle dit qu'elle se nommait. Ses propos étaient confus et je voyais bien dans l'intonation de sa voix qu'elle était gênée, pas besoin d'être psychologue pour le savoir. Elle avait l'air très investie dans son travail et voulait faire les choses de la meilleure manière qu'il soit. Après un léger temps de pause, elle reprit son souffle pour m'expliquer à vive voix les éléments de l'enquête qu'elle avait en sa possession. Je souriais face à sa gène mais ne restait pas pour autant inattentif à ce qu'elle me disait. Beaucoup d'éléments m'indiquaient qu'elle était en désaccord avec les quelques conclusions déjà établies dans l'enquête. Notamment, elle employait "d'après mon patron", cela signifie qu'elle ne partageait sans doute pas son avis.

Il est évident que dans les familles aisées, les tensions peuvent être parfois violentes tout du moins, elles y sont assez fréquentes. Enfin, je supposais qu'il s'agissait de personnes aisées car on ne possède pas un tel domaine à moins de bien gagner sa vie même très bien la gagner à moins bien sûr qu'il s'agisse d'un héritage ce qui pourrait expliquer d'éventuels conflits d'intérêts. Toutes ces pistes qui me venaient à l'esprit égaillaient ma curiosité. C'est alors que lorsqu'elle me proposa de me lancer sur l'enquête, c'était une véritable opportunité pour moi. De plus, je n'avais pas vraiment été affecté à une enquête depuis mon arrivée dans cette ville.

- Je ne connais pas cette famille mais je peux tout de même vous aider. Dites moi si je me trompes mais voilà mes premières hypothèses : ce sont des personnes aisées d'après ce que vous avez pu me dire, il faut d'abord savoir si l'homme qui a été tué avait des ennemis, certainement étant donné son milieu, je me tournerais donc du côté de la famille, ou de ses rivaux ? Il travaillait dans quel secteur ? De plus, votre supérieur hiérarchique a raison, qui dit personnes aisées dit également personnes hauts placées ce qui peut engendrer des répercutions sur le poste de police, il est donc très judicieux de faire preuve de tact, d'autant plus que ces personnes là ne sont pas des plus aimables, croyais en mon expérience. Je baissais le regard sur les documents . . . Vous permettez que j'y jette un coup d'œil ?









(c) Codage by FreeSpirit






Aiden Sullivan


« Sans l'âme, le corps n'aurait pas de sentiment ;
et sans le corps, l'âme n'aurait pas de sensations.  »

Rivarol

Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1302
Points : 1326
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 28 Jan - 16:26
Génial, mon affaire l’intéressait, quel soulagement ! Bon il ne me donnait pas raison mais il ne donnait pas vraiment raison à mon patron non plus. Je comprenais son point de vue lorsqu’il m’expliquait qu’avec les familles aisées il fallait prendre des pincettes.

- J’accepte volontiers votre aide et vous pouvez regarder tous mes documents. Je ne sais pas grand-chose sur cette famille, ce n’est pas mon monde et malgré que j’ai passé toute ma vie ici, je ne les ai pas fréquentés. Le défunt était le patron d’une grosse entreprise de travaux publics du coin. Il avait environ 200 personnes qui travaillaient pour lui. De plus il avait sa ferme, grosse exploitation céréalière et il exportait à l’étranger d’après mes recherches. Leur fortune est colossale, je vous avoue ne pas me sentir à l’aise dans ce genre de famille, c’est pour cela que je suis ravie de votre collaboration. Là-bas aussi il avait beaucoup d’employés mais je ne sais pas exactement combien. Il était marié, avait trois enfants et cinq petits enfants. Tout le monde est vivant mais son épouse est dans une maison car elle souffre de la maladie d’Alzheimer.


Je l’observais et il semblait prendre à cœur cette affaire et vouloir vraiment m’aider.

- Mais je cause, je cause et je ne m’occupe que de moi et de mes ennuis. Votre femme doit vous attendre, je ne voudrais pas que vous ayez des ennuis à cause de moi. Nous pourrions discuter demain matin sur le trajet de la ferme. Qu’en dites-vous ?

Il me regardait comme si je venais de m’immiscer dans sa vie privée. Il se demandait peut-être pourquoi je lui posais cette question.

- Désolée, mais vous portez une alliance, j’en ai déduis que vous étiez marié, je ne voulais pas être indiscrète. Mais si vous voulez vous pouvez emmener le dossier, j’en ai un autre. Euh...j’ai la sale manie de faire des copies de mes dossiers pour mieux les étudier chez moi. E si vous le désirez nous pourrions nous retrouver demain matin au poste et le chef m’aura préparé les papiers pour vous affecter officiellement à cette affaire. Qu’en dites vous ?????


Il devait se dire que j’étais un moulin à paroles mais il avait aussi du en conclure que je n’avais pas du tout de tact, ni de belles formules pour parler à des gens aussi riches.





Ne laisse jamais personne te dire ce dont tu n’es pas capable,
c’est à toi de choisir et de vivre ta vie
Laurent Gounelle
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Jamie Dornan
Âge perso : 27
Profession : Psychologue
Posts : 1144
Points : 1154
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : Dépend de l'heure
Absence : Dispo Very Happy



Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/

MessageMar 3 Fév - 11:45







Feat : Althea Killborn

Lieu : Appartemenent d'Aiden Sullivan

Citation: Un petit rendez-vous chez le psy, ça vous dit ?

Silence, j'écoute



Cette jeune femme ne manquait pas d'énergie, c'était certain ! Elle avait de bonne déduction et elle devait être une bonne enquêtrice. Elle me présentait l'affaire, une drôle de famille que voilà. Bien que l'argent soit souvent la source de conflits dans les familles, nous ne devons pas exclure d'autres hypothèses. Peut être que le mari avait été trompé, cela est également courant dans ce genre de milieu. Elle me faisait rire avec ses hésitations. elle ne savait pas vraiment comment me parler et puis elle commençait à se montrer plus décontracté en ma présence car je ne faisais pas attention à toutes ces petites hésitations. Elle me proposa alors de voir l'affaire demain, que ma femme devait m'attendre. Lorsqu'elle dit cela, l'image d'Eva me venait à l'esprit et un léger sourire s'affichait sur mon visage. Elle n'était pas encore ma femme mais je comptais lui faire ma demande dans les jours à venir. Je portais effectivement déjà l'alliance et elle avait une fois encre un très bon sens de l'observation. A vrai dire, après de telles paroles, je crois que je n'avais pas vraiment le choix. Bien que son discours soit formulé en de nombreuses questions, je pense que c'était plus dans le sens de conseil qu'elle me proposait cela.

- Effectivement, il serait judicieux que l'on reprenne cela à têtes reposées pour une plus grande efficacité. Je vais prendre le dossier et y jetais un œil et retrouvé ma compagne, Eva qui doit effectivement m'attendre. Et bien on se voit demain matin !

J'affichais un large sourire et je l'aidais à ranger tous ses dossiers. Elle voulait sans doute rester un peu plus mais étant donné les cernes qu'elle avait sous les yeux, elle ferait mieux de se reposer comme il se doit. Nous éteignons la salle des archives et je la raccompagnais jusqu'à sa voiture. Elle partit alors, la tête un peu ailleurs. Cette Althéa me plaisait et je sentais bien que c'était quelqu'un d'investi dans son travail. Je rentrais chez moi et partageais avec Eva ma première enquête. Le lendemain, je me réveillais d'une humeur radieuse, Eva le remarquait car je lui avais préparé le petit déjeuner avant de partir, elle me dit alors qu'elle avait hâte que j'ai une grande enquête. Je partais en déposant un baiser sur ses lèvres et pris la route en direction du poste de police. Althéa était déjà là et cela ne m'étonnait en rien, j'espère juste qu'elle a pris le temps de bien déjeuner. Je posais les croissants que j'étais passé chercher avant de venir sur la table et écoutais son flot de paroles du matin après lui avoir fait la bise.









(c) Codage by FreeSpirit






Aiden Sullivan


« Sans l'âme, le corps n'aurait pas de sentiment ;
et sans le corps, l'âme n'aurait pas de sensations.  »

Rivarol

Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1302
Points : 1326
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 3 Fév - 15:33


Silence, j’écoute

Feat Aiden


J’étais surexcitée de traiter cette grosse affaire et super fière d’avoir trouvé de l’aide en la personne d’Aiden Sullivan. Si bien que je m’étais réveillée de bonne humeur. J’avais avalé un bol de café, pris une bonne douche, un brushing rapide et un soupçon de maquillage. J’enfilais une petite robe bleue ciel toute simple qui allait jusqu’au dessus du genou et une veste grise, comme la petite souris que j’étais. Me voilà fin prête, j’attrapais mes dossiers et je filais à ma voiture, une coccinelle verte que je m’étais offerte avec mes premiers salaires.

J’arrivais au poste de police et je déposais tout cela sur mon bureau. J’allais me préparer une tasse de café et je commençais à faire mon itinéraire de la journée. Je pensais commencer par le domaine de ma victime. Il se situait à 10 kilomètres d’Hillsboro, au nord ouest de Portland.

Ensuite je pensais qu’on mangerait sur le pouce et que nous pourrions filer jusqu’à l’entreprise de travaux publics dans la zone industrielle au nord ouest de Portland. Si tout se déroulait comme je le pensais nous serions de retour pas trop tard. J’avais tellement peur d’empiéter sur la vie privée de mon collaborateur.

Juste comme je pensais cela je le vis arriver avec un sac de croissant qu’il posa sur le bureau après m’avoir fait la bise.

- Je vous donne votre ordre de mission officielle, le patron n’a pas hésité une seconde à la signer. Il m’a dit que j’étais très efficace lorsque j’avais besoin de trouver la personne idéale pour me soutenir dans mes enquêtes et il est très satisfait. Maintenant nous allons lui prouver de quoi nous sommes capables.

Je lui prenais un de ses croissants que je croquais à pleines dents tellement j’avais un creux. Je bus une gorgée de mon café et je recommencer mes explications.

- En attendant que tu arrives j’ai préparé notre itinéraire et je pensais aller au plus loin. Nous allons commencer par l’exploitation agricole, qui se situe à Hillsboro, pour moi c’est la partie la plus difficile car il faudra s’entretenir avec la famille. Là c’est toi qui t’y colles et ensuite on continuera par l’entreprise de travaux publics dans la zone industrielle et je pense que je saurais faire, du moins avec les employés, je te laisserais discuter avec le patron. Ah j’oubliais, tout cela se situe au Nord Ouest de Portland, tu es toujours intéressé ?

Misère, intrépide que je suis, je venais de le tutoyer alors que l’on se connaissait de la veille. Il n’avait pas l’air choqué, plutôt amusé et si je lui laissais un peu la parole pour qu’il donne son avis.





Dernière édition par Althéa Killborn le Sam 21 Fév - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Jamie Dornan
Âge perso : 27
Profession : Psychologue
Posts : 1144
Points : 1154
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : Dépend de l'heure
Absence : Dispo Very Happy



Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/

MessageMar 10 Fév - 20:45







Feat : Althea Killborn

Lieu : Appartemenent d'Aiden Sullivan

Citation: Un petit rendez-vous chez le psy, ça vous dit ?

Silence, j'écoute



Je n'avais pas encore dit un mot que ma journée était déjà toute tracée. Althéa ne laissait pas de place aux imprévus et sa grande détermination me plaisait. Dans cet élan de bonne nouvelle, je venais de décrocher ma première enquête, enfin, je n'avais rien eu à faire, elle était faite et signée avant même que je ne m'entretienne réellement avec le patron. Je la remerciais et cela étais peu de choses que je lui apporte des croissants, elle avait déjà fait beaucoup pour moi. Une fois de plus, après un tel débit de paroles, je ne pouvais faire qu'acquiescer, elle avait tellement hâte que je n'eus même pas le temps de me poser plus que cela qu'elle commençait déjà de réunir ses affaires afin que nous puissions faire tout ce qu'elle avait prévu dans les meilleurs délais. Je connaissais pas encore les alentours de Portland et je faisais le gars qui comprenait alors que je ne savais même pas où était la zone industrielle de Portland ni même le nom de la famille dans laquelle nous allions nous rendre.

Elle ne laissait aucun détail lui échappait et sans le vouloir, elle commençait déjà à me donner des ordres et à me tutoyer, cela ne me dérange pas, car même si j'ai un haut rang social à l'heure actuelle, je n'oublie pas mes origines, ce petit village d'Irlande où tout le monde se connait. Je me disais qu'elle y serait bien, c'était une femme ouvert aux autres et d'une humeur toujours agréable contrairement à la plupart des gens dans les villes qui dépassent le millier d'habitants. Je lui proposais quand même que je récupère mon badge et que je prenne le dossier de l'enquête avant que nous partions en coup de vent. Avant qu'elle me noie dans une autre rafale de parole, je lui demandais de m'attendre dans la voiture. Une fois tout en règle, j'ouvrais la porte passager de sa petite coccinelle verte pomme, qu'on ne pouvait pas rater. Elle avait des goûts hors du commun mais cela ne m'étonnait peu étant donné sa personnalité survoltée. Etonnamment, elle conduisait un peu vite mais pas si mal que ça pour une jeune personne. Je me tâtais quant au fait de lui demander les détails de l'enquête car je ne sais pas si le trajet lui suffirait mais bon, il fallait bien que je sois au courant de l'enquête.

- Bien, parlons de l'enquête, je voudrais savoir quelques informations toutes simples : Composition de la famille que l'on va voir et leurs noms de famille, le contexte qui a fait que cet homme est devenu suspect, les preuves ou témoignages, et votre avis sur cette enquête ?

Je trouvais très ennuyeux de lire un dossier surtout que les rapports des scientifiques sont rarement clairs et très peu humain, or le boulot d'un psy, c'est bien de voir le côté humain, les mobiles et les intentions, ce n'est pas le rapport d'une autopsie ou des témoignages papiers qui nous font avancés, et entendre parler Althéa, heureusement qu'elle n'avait pas une voix désagréable m'aiderait sans doute à m'imprégner un peu plus de cette affaire et émettre mes premières hypothèses et avis.









(c) Codage by FreeSpirit






Aiden Sullivan


« Sans l'âme, le corps n'aurait pas de sentiment ;
et sans le corps, l'âme n'aurait pas de sensations.  »

Rivarol

Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1302
Points : 1326
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSam 21 Fév - 18:04


Silence, j’écoute

Feat Aiden


Aiden n’était pas habitué à ce que quelqu’un prépare tout aussi minutieusement mais j’étais comme ça, nous voilà partis. Dans la voiture il me posa des questions et j’essayais de répondre assez précisèment.

- Comme je te l’ai déjà dit le nom de famille est Hooligan, en ce qui concerne la composition de la famille, je te l’ai dit aussi mais bon ce doit être les psy qui ne retiennent pas. Je récapitule, il y avait le père Ted Hooligan, grand patron de sa ferme d’un côté et de son entreprise de travaux publics de l’autre. Ensuite tu as Mary Hooligan, l’épouse du défunt mais elle est en maison car elle souffre de la maladie d’Alzheimer. Ils ont eu trois enfants, trois garçons, comme ça le nom ne se perdra pas et pas besoin de changer les en-têtes des documents, bref ! Les prénoms respectifs sont Jeff qui lui a deux fils de 10 et 7 ans, il est l’époux de Géraldine, fille d’un gros exportateur de pétrole. Le second se prénomme Antoine, il a une fille de 3 ans et son épouse est Anémone, fille d’un banquier de la côte Ouest. Le dernier se prénomme Benjamin, il a une fille et un garçon de 4ans, ce sont des jumeaux, enfin des faux vu qu’il y a un garçon et une fille. Il a épousé Mathilde, la nounou de ses neveux, ceux de son frère ainé, bien sûr il en a trouvé une autre vu que c’est sa belle-sœur maintenant. C’est bon tu suis ?

Apparemment, il suivait.

- Par contre je ne vois pas de quel suspect tu parles ! J’ai des témoins comme quoi, M. Hooligan était vivant hier soir. Ce sont les employés de la ferme qui l’ont vu rentrer. Mais je n’en sais pas plus, il faut d’abord leur parler pour se faire une opinion, je ne peux pas avancer ce que je ne connais pas. Quand à mon avis je te le donnerais quand on aura interrogé tout le monde. Et arrêtes de me dire vous, ça fait vieille rombière.

Nous approchions du domaine et je me faisais moins fière. Pourtant il fallait glaner des informations sur ce qui c’était passé. Nous fûmes accueilli par le fils ainé qui nous conduit directement sur la scène de crime. Laissant Aiden se débrouiller pour les parloteries, je me mis à examiner les lieux, à regarder le moindre recoin mais lorsque je levais un fauteuil pour regarder dessous Aiden se raclait la gorge. Je me relevais en souriant et dit avoir tomber ma bague. Je continuais cependant mes investigations. J’explorer le tour des fenêtres, des portes, les tapis, l’emplacement des meubles, bref, je ne laissais rien au hasard sauf poser des questions à cet homme qui causait trop bien à mon goût et je laissais faire Aiden. Il me ferait un résumé et ensuite nous irons voir les domestiques ou j’irai seule pendant qu’il voit le reste de la famille ? J’attendais qu’il me fasse un signe.






Dernière édition par Althéa Killborn le Mar 24 Fév - 14:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Jamie Dornan
Âge perso : 27
Profession : Psychologue
Posts : 1144
Points : 1154
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : Dépend de l'heure
Absence : Dispo Very Happy



Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/

MessageDim 22 Fév - 23:11







Feat : Althea Killborn

Lieu : Sur une enquête

Citation: Un petit rendez-vous chez le psy, ça vous dit ?

Silence, j'écoute



Je voulais savoir plus de détails sur l'enquête mais je dois dire que j'ai été servi. J'étais bluffé par la quantité d'informations qu'elle arrivait à retenir. Je ne suis pas sur que l'arbre généalogique de la famille dans son intégralité soit très utile pour le reste de l'enquête d'autant plus que les petits enfants, à moins d'être dans un contexte très particulier ne serait pas capable de tuer leurs grandes pères. Je retenais au moins le nom de famille de la famille dans laquelle nous nous rendions. Avec sa voiture colorée, nous entamions la longue allée pour aller à la résidence de la famille Hooligan. Nous descendions de la voiture et nous attendions à la grande porte en verre et fer forgé. La porte s'ouvrit et nous étions accueillis par l'un des fils. Il ne semblait pas en pleurs après les gens de cette classe sociale cachent souvent leurs vrais sentiments derrière un masque de marbre qui vont ce qu'ils sont aujourd'hui.

J'avais l'impression que j'avais emmené une bombe à retardement avec moi. Elle ne savait pas comment faire dans ce milieu qui était différent du sien. Ce n'était pas vraiment le mien et ça ne le sera jamais, je n'oublierais pas d'où je viens, de ce petit village irlandais où les gens parlent franchement et où l'on ne prend pas les gens de haut. De toute manière, j'étais guère mieux vu qu'elle étant donné que j'étais psychologue et non pas un haut gradé de la police. La psychologie n'a jamais été un domaine de prédilections pour les gens de la haute. Elle me laissait à l'interrogation de ces gens très spécial. Ce n'est pas que j'aimais vraiment cela mais je le faisais bien évidemment car c'est toujours un défi de relever les petites expressions qui les trahissent et puis c'était ma première enquête. Je voyais alors Althéa qui pendant ce temps était en train de faire un tour du propriétaire. Je voyais qu'elle commençait limite de faire une perquisition alors je lui faisais remarquer en me raclant la gorge, il fallait être discret et efficace sinon nous aurions des ennuis avec la justice. Je posais des questions de routines à la famille et n'avait rien de particulier à en tirer pour le moment. Il n'y avait pas d'inconcordances dans leurs récits, coïncidence ? Je ne sais pas, il semblait sincère. Une fois qu'Althéa avait fini son tour, je lui demandais si je pouvais voir le lieu où était mort le père pour m'imprégner des lieux mais aussi pour voir comment les membres de la famille réagissaient. Nous prîmes les devants et j'en profitais pour lui dire de bien regarder le visage lorsque je prendrais la parole, cela m'aiderait fortement.


- Tu as trouvé quelque chose ?

Je lui demandais ça en voyant que la famille n'était pas à porter pour écouter.









(c) Codage by FreeSpirit






Aiden Sullivan


« Sans l'âme, le corps n'aurait pas de sentiment ;
et sans le corps, l'âme n'aurait pas de sensations.  »

Rivarol

Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1302
Points : 1326
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 24 Fév - 15:12


Silence, j’écoute

Feat Aiden





Aiden posait ses questions et observait le comportement de ses interlocuteurs. Il demanda à voir le frère cadet et la femme de son frère ainé décida de préparer le café.

Aiden en profita pour venir me voir et me demanda si j’avais trouvé quelque chose.

- Eh bien non ! C’est bizarre, ils disent qu’ils ont retrouvé le corps dans le salon couvert de sang et il n’y a pas la moindre petite goutte. Alors je me suis dit qu’ils avaient nettoyé, mais non ! Il y a de la poussière sous le fauteuil et pas la moindre trace de sang ! rien, nada ! Il n’a pas été tué ici !

Aiden me regardait d’un air approbateur. Mais fallait pas être philosophe pour comprendre que le corps avait été transporté et qu’il est arrivé ici tout sec, enfin que le sang était sec, je me comprenais.

- J’aimerais bien continuer d’ausculter cette pièce un petit moment, dis leur que je dois mesurer un peu et je vous rejoins.

Aiden soupira mais trouva une excuse pour m’accorder encore un peu de temps dans le salon. Je les rejoins un petit quart d’heure après.

- Excusez-moi, les papiers à remplir sont très complexes et il me fallait toutes les informations. Je tiens à vous présenter mes condoléances, c’est une dure épreuve pour vous. Mais rassurez moi, les enfants n’ont pas vu leur grand-père quand même ? Ce serait traumatisant pour eux.

Ils me répondirent que non et me remercièrent de ma compassion. Aiden me faisait des gros yeux mais j’avais été correcte jusqu’à maintenant.

- Puis-je vous demander comment était le corps lorsque vous l’avez découvert et qui d’entre vous l’a découvert ?

Cette fois Aiden me fusillait mais Géraldine me répondit.

- Ce sont Jeff et Benjamin qui l’ont découvert, il était assis dans le fauteuil du salon et il était recouvert de sang. Nous avons immédiatement appelé la police et demander aux nounous de ne pas laisser sortir les enfants. Ils nous ont appelé Mathilde et moi et ensuite nous avons appelé Antoine pour lui annoncer le décès de son père. Il est arrivé une heure après environ avec son épouse. Pourquoi demandez-vous cela ?

Je n’eus pas le temps d’ouvrir la bouche qu’Aiden prenait la parole. Il devait avoir peur que j’en dise une.
Il m’expliquera après mais mes soupçons se confirmaient.






Dernière édition par Althéa Killborn le Lun 2 Mar - 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Jamie Dornan
Âge perso : 27
Profession : Psychologue
Posts : 1144
Points : 1154
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : Dépend de l'heure
Absence : Dispo Very Happy



Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/

MessageDim 1 Mar - 17:45







Feat : Althea Killborn

Lieu : Sur une enquête

Citation: Un petit rendez-vous chez le psy, ça vous dit ?

Silence, j'écoute



Althéa était une bonne investigatrice et elle me demandait un peu de temps pour faire le tour des lieux. Avec grande diplomatie, je restais auprès de la famille pour les aider à traverser cette épreuve même si je pense que l'un d'eux est le tueur, cependant, je n'arrivais à distinguer aucun indices sur leurs visages. Je leur demandais de parler de leurs relations avec la victime mais aussi de parler de souvenirs qu'ils avaient avec lui bon ou mauvais. Ils se prêtaient assez bien au jeu et je pus gagner le temps nécessaire à ce qu'Althéa finisse son petit tour. Nous nous entretenions avant qu'elle commence de poser des questions à la famille. Elle me faisait part de quelques détails qui ne collaient pas avec la version des faits par les proches de la victime. Ne comprenant pas son inquiétude fasse à interpeller les personnes de ce milieu, je la laissais commencer. Quelle erreur ai-je faite. J'essayais de lui faire comprendre de faire de petits efforts mais elle ne comprenait pas. Je faisais des sourires un peu gêné à la famille. J'avais envie de dire que je ne connaissais pas cette personne à côté de moi. Mais je ne suis pas comme cela.

Cependant, bien que choqués, Géraldine prit la parole. Pendant son intervention, je penchais légèrement la tête avec un air sévère à Althéa, effectivement, en peu de temps, je venais de voir l'ampleur des dégâts. Ce n'était même pas le milieu social qui lui posait problème, elle n'avait aucun tact étant donné la situation. Avant que le carnage ne reprenne de nouveau et que les membres de la famille aient un avis négatif sur nous, je prenais la parole. Il n'était pas très judicieux d'être aussi direct avec ses personnes, d'autant plus que l'on sait qu'ils ne disent pas l'entière vérité, il ne fallait pas les borner.

- Merci. Madame. Nous faisons que faire notre travail, la scène de crime peut nous apporter beaucoup d'indices, et ces derniers disparaissent souvent dans les premières 24 heures après la pose des liserés de la police.

Je me dirigeais dans le salon et faisais quelques tours de la pièce selon ce que j'étais en train de dire. Je gardais une attention toute particulière à l'expression de leurs visages, leurs réactions.

- Donc c'est ici que c'est produit l'inimaginable. M. Holligan était dans ce fauteuil, seul fasse à la fenêtre en train de regarder la télévision, ou peut être lisat-il un livre, vous m'avez dit qu'il était un homme de lettres. Et soudain, dans son paisible moment de repos, un homme, ou peut être une femme saisit ou lèves l'arme qu'il avait emmené et ôtes la vie d'un simple geste. Un tel coup a du en effet laisser des traces indélibiles dans vos cœurs mais aussi dans cette pièce, cependant, aucune trace. Avez-vous des employés pour faire le ménage ?

Alors que chacun d'eux se regardait pour savoir qui allait répondre, je fis un signe à Althéa pour lui faire comprendre que c'était ainsi qu'il fallait parler à une famille blessée.









(c) Codage by FreeSpirit


PS: Tu pourras faire la réponse de la famille Very Happy






Aiden Sullivan


« Sans l'âme, le corps n'aurait pas de sentiment ;
et sans le corps, l'âme n'aurait pas de sensations.  »

Rivarol

Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1302
Points : 1326
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageLun 2 Mar - 16:35


Silence, j’écoute

Feat Aiden





Je reconnais qu’Aiden avait plus de tact que moi pour aborder les gens, surtout dans ce milieu. Je ne me sentais pas à l’aise mais je désirais des réponses. L’un d’eux était le meurtrier et ça j’en étais sûre, restait à savoir lequel.

Il décrivit la scène de crime à voix haute afin que ses interlocuteurs suivent ses déductions tout en posant les mêmes questions que moi mais je reconnais avec tact. Cependant un moment de silence régna suite à sa question. Puis Géraldine répondit :

- En fait nous ignorions qu’il ne fallait rien toucher et voir ce sang me peinait alors j’ai demandé à notre femme de ménage de nettoyer les traces sur le fauteuil. Il n’y a pas eu de projection au sol, du moins pas à ma connaissance. Mais je puis vous assurer que c’était horrible et je revois encore mon pauvre beau-père devant moi.


Sur ce elle s’excusa et son époux la suivit. J’en profitais pour demander où se trouvait les toilettes et je laissais Aiden à ses propos avec ses hôtes.

Une fois dans les toilettes j’en profitais pour devenir la petite souris que j’étais car j'avais l'ouïe beaucoup plus développée. J’avais décidé d’écouter aux « portes ». Arrivée près de la cuisine j’entendis Géraldine et son époux qui discutaient.

- Te rends tu compte que tu as failli te vendre en leur disant que la femme de ménage était passée. Heureusement que tu as eu l’idée de préciser qu’il n’y avait rien au sol. Mais fais attention à tes paroles, il ne faudrait pas qu’ils comprennent que nous n’avons rien vu.

- Mais s’ils apprennent que nous étions dans une soirée échangiste, tu crois que cela leur ferait de l’effet ? Après tout ce sont des êtres humains et je ne vois pas pourquoi nous devons leur cacher. Du moins nous pourrions leur avouer sans la présence de tes frères.

Ainsi ces deux là s’envoyaient en l’air avec d’autres partenaires, quelle vie, quand je vais dire cela à Aiden ! Je repartais en direction des toilettes lorsque je surpris une autre conversation.

- Ces fouilles merdes vont finir par comprendre que le crime n’a pas eu lieu ici ! Je t’avais dit que ce n’était pas un bon plan de le ramener à la maison.

- Je ne voulais pas que papa reste seul dans le bureau de l’entreprise et puis nous ne l’avons pas tué. Je retourne au salon.

Je courus aussi vite que je pus et me faufilais dans les toilettes. Juste le temps de me refaire une beauté, il faut dire que dans ces toilettes il y avait un grand lavabo et une immense glace, et je sortis.

Je rejoins Aiden. Ce dernier me dit avoir fini de poser ces questions et venait de remercier la famille, j’en fis de même et nous partions vers la voiture.

- Je peux t'assurer que ce ne sont aucun des trois frères ni Géraldine les meurtriers ! Restent les deux belles-sœurs mais je ne les vois pas trop faire ça, surtout je n’en vois pas l’intérêt si leurs époux ne sont pas dans la confidence.


J’expliquais à Aiden mon subterfuge. Je lui relatais tout ce que j’avais entendu. Mais nous avions le lieu du crime : le bureau de l’entreprise.

Nous partions là-bas dans ma petite auto.






Dernière édition par Althéa Killborn le Lun 30 Mar - 15:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Jamie Dornan
Âge perso : 27
Profession : Psychologue
Posts : 1144
Points : 1154
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : Dépend de l'heure
Absence : Dispo Very Happy



Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/

MessageMar 17 Mar - 23:48







Feat : Althea Killborn

Lieu : Sur une enquête

Citation: Un petit rendez-vous chez le psy, ça vous dit ?

Silence, j'écoute



Alors que je continuais de poser des questions à la famille, je m'étonnais de voir Althéa demandait où était les toilettes avec tant de courtoisie, cela cachait forcément quelque chose, elle aurait fait preuve de moins de retenue si elle avait vraiment besoin d'aller aux toilettes. Cependant, je ne disais rien pour cette fois-ci, après tout, la première fois que je lui avais laisser champ libre, elle avait fait preuve de résultats. Je continuais alors de parler avec les membres. Je notais à présent dans leurs discours quelques incohérences qui je pense étaient du au fait que cela faisait un long moment que nous avions entamé la discussion et à force, le manque de patience, les gens disent plus facilement la vérité car cela fait moins réfléchir. J'écoutais alors leurs lamentations mais je dois bien avouer que mon seuil d'aristocratie pour la journée avait été dépassé, j'en avais par dessus la tête, vivement que l'on parte d'ici. Bien évidemment, je n'étais pas comme Althéa et prêtais un minimum d'attention à ce qu'il était en train de me dire.

Je retournais alors dans la selle du crime une fois les interrogatoires terminés et juste avant de partir. Je suis sûr qu'un détail m'échapper. Tout portait à croire que le meurtre n'avait pas eu lieu ici, j'en étais quasiment sûr, mais il y avait un détail, le mobile et également pourquoi le ramener dans la maison familiale. J'espère que les rapports de la scientifique pourront nous être bénéfiques. Je m'apprêtais à repartir lorsque je fis un objet sous un meuble. Etant donné la propreté de la demeure, cela me paraissait très étranges. Je me baissais pour le saisir sans que l'on me voit. C'était un bouton de manchette. Je le prenais alors avec le revers de mon gilet pour pouvoir recueillir les empreintes. Quoique, en le regardant de nouveau, peut être s'agissait-il d'une broche, la pierre était fine. Je voyais à l'œil nu un morceau de tissu fixé sur la pique, cela pourrait s'avérer utile. Fiers de ne pas repartir bredouille, je glissais l'objet trouvé dans la poche et rejoignais Althéa avant de partir. Elle me fit alors des confidences et me livra ses conclusions. J'étais doublement surpris, d'une part que les frères n'y soient pour rien, l'un d'eux avait attiré mon attention et j'aurais pourtant cru que .... je me trompais. Deuxièmement, comment pouvait elle être à tant d'endroits à la fois, à moins d'être passer dans un trou de souris, je ne voyais pas comment s'était possible, elle ne pouvait pas vraiment passée inaperçu à moins que ....

- Tu es une vraie petite souris !

Je disais ça avec un léger ton d'humour mais au fond, j'étais assez curieux de savoir ce qu'elle allait répondre à cela. Était-elle une wesen ? Eva m'avait dit que je n'avais aucun moyen de les reconnaître, je n'étais pas un Grimm, qu'un simple humain, à part s'il voulait me le montrer ou en situation de danger. Je n'allais pas provoquer un accident, alors si elle voulait m'en faire part, c'était à elle de faire le premier pas.

- Intéressante situation. De mon côté j'ai trouvé un objet, je ne sais pas encore si c'est une broche ou un bouton de manchette mais je pense que les technologies des fouines pourront nous éclaircir sur le sujet !









(c) Codage by FreeSpirit








Aiden Sullivan


« Sans l'âme, le corps n'aurait pas de sentiment ;
et sans le corps, l'âme n'aurait pas de sensations.  »

Rivarol

Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1302
Points : 1326
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageLun 30 Mar - 15:40


Silence, j’écoute

Feat Aiden





Je ne fus pas surprise par la question d’Aiden et je lui répondis naturellement.

- Je suis en effet une petite souris mais es-tu un Grimm ? Tu ne vas pas me faire de mal ? Je me transforme afin de démultiplier mes sens et dans notre cas, j’ai « booster » mon ouie. C’est très pratique dans les enquêtes un peu délicates mais je ne le fais pas en public, juste quand je trouve le moyen de me mettre hors des regards tout en étant suffisamment proche pour tout entendre.

Il ne parut pas choqué par mes révélations et ne semblait pas me vouloir de mal. Je ne m’attardais pas plus, il me dirait plus tard ce qu’il était j’étais très perturbée par notre enquête. De son côté Aiden avait trouvé un petit objet mais ce n’était pas évident à définir ce que c’était et nous allions avoir besoin de nos « fouines ».

Nous arrivions sur les « lieux du crime », car pour moi c’était évident que le crime avait eu lieu au sein de l’entreprise et plus précisément dans le bureau. Je garais ma petite auto sur le parking et un homme vint à notre rencontre, sûrement le concierge...

- Qui êtes-vous et que venez-vous faire ici, c’est un parking privé et seul les employés peuvent se garer ici !
- Parfait ! Vous êtes un bon employé mais voyez-vous nous sommes la police, votre patron a été assassiné et nous devons voir son bureau.
- Bien, excusez-moi, veuillez me suivre s’il vous plaît.

Et toc ! Je n’aimais pas qu’on me prenne de haut surtout lorsque j’enquêtais et que j’étais en train d’examiner les lieux. L’employé nous mena jusqu’à l’accueil où une jeune femme nous accueillit et nous proposa de nous guider jusqu’au bureau de M. Hooligan. Nous montions un étage et elle nous conduit au fond d’un couloir et je me disais dans ma tête qu’il était bien reclus pour un patron. Elle ouvrit la porte et nous laissa entrer, je fus surprise de voir qu’en fait le bureau était immense. Il faisait quasiment la longueur du couloir et donnait sur le travail des ouvriers en dessous. C’était une immense baie vitrée ce qui apportait beaucoup de lumière, sur le pan de mur du fond, il y avait une petite fenêtre qui donnait sur le parking, de l’autre côté, il n’y avait que des étagères avec des tas de dossiers bien classés et sur le mur en face, des sortes de récompenses. C’était très « bureau ». Le bureau en lui même se composait d’une grande table entourée de chaises sans aucun chichi et le téléphone était posé au beau milieu. La table avait des tas de tiroirs en dessous mais il restait largement la place pour glisser les jambes.

- Ben dis donc, pour un grand patron, milliardaire de surcroît, on peut dire qu’il ne faisait pas de cas de sa fortune, enfin je veux dire qu’il ne l’étalait pas. Quand penses-tu ?

Je regardais autour de moi, tout était propre et rien ne laissait penser qu’un meurtre avait eu lieu. La jeune hôtesse d’accueil était redescendue et nous avait dit d’appuyer sur la touche « zéro » du téléphone si nous avions besoin. Nous tournions dans la pièce à l’affût du moindre indice. Je ne voyais rien de spécial jusqu’à ce qu’Aiden nous pousse un Eurêka stupéfiant, il avait trouvé presque le même petit objet que celui trouvé dans la maison.






Dernière édition par Althéa Killborn le Lun 10 Aoû - 15:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Jamie Dornan
Âge perso : 27
Profession : Psychologue
Posts : 1144
Points : 1154
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : Dépend de l'heure
Absence : Dispo Very Happy



Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/

MessageMer 15 Avr - 19:00







Feat : Althea Killborn

Lieu : Sur une enquête

Citation: Un petit rendez-vous chez le psy, ça vous dit ?

Silence, j'écoute



Alors que je pensais que faire une simple blague à Althea, j'avais trouvé en fait une bonne astuce pour savoir si elle était une wesen. C'était le cas en effet et j'étais content de l'avoir su, ce n'était jamais évident pour les personnes comme moi de distinguer des wesens alors il fallait ruser. Elle en croyait même que j'étais un Grimm. Cela me fit sourire mais je n'aurais pas l'affront de me prétendre ainsi. Alors que je voulais la reprendre sur cette désignation, nous étions déjà devant le parking du siège de l'entreprise. La couleur bien voyante de sa voiture et sa bonne conduite nous avait peut être permis de réduire le temps de trajet. Le concierge nous interpella sans grande surprise lorsque nous arrivions dans le siège d'une telle entreprise. La grande surprise fut la manière dont Althea lui répondit, des fois, comme celle-ci, je demande comment elle avait obtenu son diplôme. Enfin bon, je soupirais comme j'avais pris l'habitude de le faire et nous descendions de la voiture. Je ne disais rien et elle me regardait avec un air de pourquoi je soupirais, c'était désespérant. Nous montions les étages et nous nous rendons jusqu'au bureau. Après avoir fait un tour, Althea me fit remarquer qu'il n'étalait pas son pognon.

- Il ne l'étale pas ? Il a juste un building de plusieurs étages en centre ville de Portland, il a son bureau individuelle qui est plus grand que la seule de séjour et la chambre de mon appart réunie et en plus il a un domaine agricole, je sais pas qu'elle est ta définition de ne pas étaler son fric !

Je reprenais mon inspection en me disant que Eva et moi étions bien plus apte à définir des personnes modestes et pourtant nous avions de très bons salaires et un assez bon revenu. Enfin bon, nous n'étions pas là pour juger les gens, cela m'étonnait d'elle, en plus qu'elle n'aimait pas les personnes de ce milieu là. J'étais parti dans de grandes réflexions lorsque je vis un objet au sol. Je me penchais pour le ramasser. En quelques secondes, j'eus un déclic et attirais l'attention d'Althéa en laissant s'échapper un Eurêka. Je prenais alors une loupe dans le pot à crayon pour observer un peu mieux cette objet. Ce n'était ni un bouton de manchette ou broche, je pense qu'il s'agissait de caméras miniatures.

-Je pense qu'il s'agit de caméras, il faudra que l'on voit cela au poste, peut être que ce cher monsieur était espionné, étant donné l'ampleur de sa fortune et le fait que sa société fonctionne plutôt bien, il a du s'attirer quelques ennuis. Il faut que l'on creuse cette piste. Appelons la jeune femme de tout à l'heure, une assistante passe plus de temps avec le patron que n'importe quel ouvrir, elle sera sans doute nous dire quelque chose, et ave un peu de chances, elle ouvrait même son courrier, ces gens là non que rarement le temps.

J'appuyais sur le zéro, la pauvre, elle venait tout juste de repartir.









(c) Codage by FreeSpirit






Aiden Sullivan


« Sans l'âme, le corps n'aurait pas de sentiment ;
et sans le corps, l'âme n'aurait pas de sensations.  »

Rivarol

Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1302
Points : 1326
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageLun 27 Avr - 13:46


Silence, j’écoute

Feat Aiden





Je m’étais mal exprimée et Aiden ne se loupa pas de me faire la remarque.

- Je ne dis pas qu’il n’était pas riche, je veux simplement dire que je ne m’attendais pas à ce genre de bureau. Justement au vu de sa fortune, je m’attendais à un bureau avec de la moquette ou du parquet comme tu veux, avec un bureau recouvert de cuir qui trône au milieu et un immense fauteuil qui ferait sentir qu’il était le patron et que les autres n’étaient que des sous-fifres. En fait lorsqu’il devait faire des réunions, tout le monde devait se mettre autour de cette table, c’est plus une table qu’un bureau, et ils devaient pouvoir s’exprimer. Je ne sens pas notre mort comme un bourreau. De plus si lui voyait ses employés, je supposes que l’inverse est probable. Mais c’est sûr que je n’aurais jamais son pouvoir d’achat !

Aiden me montra sa trouvaille et je me mis au dessus de son épaule lorsqu’il la passa sous une loupe qu’il avait prise dans un pot posé sur le « bureau ». Il me dit que ce n’était pas un bouton de manchette mais une caméra. Il décida d’appeler la secrétaire en composant le zéro. Pauvre fille, elle devait à peine avoir fini le trajet du retour.

- Si tu dis que c’est une caméra, comment l’autre s’est-elle retrouvée chez lui ? Et il ne doit pas y en avoir que deux, il faut que nous cherchions mieux. Si notre homme est mort ici, pourquoi ne trouvons nous aucune trace de sang ? Devons-nous trouver une autre scène de crime ?
[


La secrétaire arriva et j’attaquais d’emblée.

- Désolée de vous faire revenir aussi vite mais nous devons vous poser des questions. Si vous permettez je vais commencer. Votre patron avait-il des ennemis ? Quelqu’un est-il récemment venu travailler ou réparer quelque chose dans son bureau ? Y a t-il une autre pièce où votre patron travaillait ? Quel est le rythme de travail des employés, vous y compris ?

- Je ne connais pas d’ennemis proprement dit à M. Hooligan, il avait des coups de colère parfois face à des fournisseurs ou avec sa belle-fille Anémone mais rien de méchant et tout se calmait très vite. Deux hommes sont en effet venus, il y a une quinzaine de jours pour contrôler les fixations des étagères. M. Hooligan travaillait toujours dans son bureau et descendez de temps à autre dans l’atelier ou dans la réserve voir si tout était en ordre ou simplement pour voir si tout se passait bien. Il demandait toujours des nouvelles de chacun et s’intéressait beaucoup à notre bien être, c’était un patron très compréhensif. Quand au rythme de travail, je fais mes 8 heures par jour tout comme le personnel de la réserve et l’atelier travaille en continu. Puis-je encore vous aider ?

- Non merci, mon collègue va vous poser d’autres questions.

Et je les plantais afin d’inspecter à nouveau la pièce, tout en les écoutant d’une oreille. Je découvris des petits trous au dessus des étagères et dans des recoins bien cachés. Aucun doute qu’il y avait d’autres caméras qui ont été retirées. Voyons ce qu’avait découvert Aiden.









Dernière édition par Althéa Killborn le Jeu 6 Aoû - 14:59, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Jamie Dornan
Âge perso : 27
Profession : Psychologue
Posts : 1144
Points : 1154
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : Dépend de l'heure
Absence : Dispo Very Happy



Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/

MessageSam 2 Mai - 15:38







Feat : Althea Killborn

Lieu : Appartemenent d'Aiden Sullivan

Citation: Un petit rendez-vous chez le psy, ça vous dit ?

Silence, j'écoute



Althéa semblait voir la victime bien plus douce qu'elle ne le paraissait à mes yeux. La secrétaire se montrait très conciliante malgré la liste de questions qu'Althea venait de lui poser. La description qu'elle nous faisait de patron n'avait rien d'exceptionnel, un patron comme un autre. Lorsqu'elle nous évoqua que des entrepreneurs avaient vérifiés les étagères, j'eus la même idée qu'Althéa. Elle était déjà en train d'inspecter les étagères. Je me tournais vers la secrétaire et lui posais d'autres questions.

- Un atelier et une réserve, . . . Je réfléchissais un peu et regardais en l'air L'accès est contrôlé non, on peu avoir accès aux personnes qui y sont entrées ?

- Effectivement, il est nécessaire d'avoir un badge pour entrer dans ses salles, cependant, les visiteurs peuvent également y accéder, des caméras de surveillance ont également été installées récemment.


La secrétaire me proposait de la suivre et je fis signe à Althéa de me suivre, nous reviendrons dans le bureau plus tard. La secrétaire était passée devant et Althéa en profiter pour me dire qu'elle soupçonnait la présence d'autres caméras dans les étagères. Il nous faudra contacter l'entreprise qui est venue. Peut être qu'ils ont reçus des ordres, il ne faut pas faire de conclusions hâtives. La secrétaire entrait dans une petite salle de contrôle, sans doute où les agents de surveillance travaillent. Je remarquais que le digicode était démonté et que des fils sortaient du mur, la secrétaire nous dit que cela était ainsi depuis une coupure de courant. Elle nous passait alors les enregistrements des derniers jours sur DVD, nous les visionnerons. Je proposais alors à Althéa de jeter un coup d'œil à l'Atelier et à la réserve. La secrétaire nous y conduisit sans problème.

Elle déverrouilla le code.

-Vous avez un badge passe partout n'est-ce pas ?
- C'est le cas, comme les agents de sécurité et les femmes de ménage

Certes, ces portes étaient verrouillées mais il semblait assez facile de pouvoir passer à travers le système de sécurité, en volant un badge ou en étant visiteur. Elle poussa la porte et nous fit entrer en premier. La salle était sombre, j'appuyais sur l'interrupteur. Une personne sortit de derrière les étagères, nous bousculait pour sortir en courant. La tête de la secrétaire heurta violemment le mur derrière. Malheureusement pour nous, un groom refermait la porte qui était verrouillée à présent. Je soupirais, nous allons trouver une solution....









(c) Codage by FreeSpirit






Aiden Sullivan


« Sans l'âme, le corps n'aurait pas de sentiment ;
et sans le corps, l'âme n'aurait pas de sensations.  »

Rivarol

Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1302
Points : 1326
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMer 13 Mai - 19:01


Silence, j’écoute

Feat Aiden






Tout ceci me paraissait de plus en plus étrange. Tout en inspectant le bureau, j’écoutais Aiden posait des questions à la secrétaire. L’atelier et la réserve étaient pourvus de caméras et si justement c’étaient celles-ci qui avaient disparues ?

Aiden m’appela afin que nous suivions la secrétaire et lorsque je lui parlais des caméras, il me dit que nous devrions contacter la société qui était venue. La secrétaire nous permit de visionner les enregistrements et elle nous remit les DVD de ces derniers jours. Alors qu’Aiden me proposait d’aller voir l’atelier et la réserve, la secrétaire nous proposa de nous conduire afin de nous ouvrir avec son passe. Elle déverrouilla le code de la réserve car elle se trouvait sur le chemin de l’atelier et c’était plus simple de procéder ainsi. Aiden remarqua qu’en fait elle avait un passe et elle fit remarquer que les femmes de ménage et les agents de sécurité en étaient équipés également.

Une fois la porte ouverte, Aiden entra en premier (galanterie oblige) et alluma la lumière car la pièce était plutôt sombre. Nous le suivions et quelqu’un sortit brusquement en nous bousculant. La secrétaire tomba et se heurta violement la tête sur le mur. Un clong nous fit comprendre que la porte s’était refermée et que nous étions piégés à l’intérieur.

- Bien, il ne nous reste plus qu’à explorer les lieux, au moins nous avons toujours de la lumière.
Comment allez-vous ? Pas trop mal à la tête ? Je pense que vous vous en sortirez avec une belle bosse.


La pauvre secrétaire ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Je l’aidais à se remettre debout et je lui dis de rester près de nous. Aiden commençait de fouiller dans les étagères et je regardais autour de moi si je voyais quelque chose de suspect. Soudain j’appellai Aiden, je venais de découvrir des traces de sang sur l’une des boîtes d’archives. Il se baissa et vit qu’il y en avait d’autres sur le bas de la cornière de l’étagère.

- Je pense que nous avons trouvé les lieux du crime, nous ferons venir la scientifique afin qu’ils déterminent si nous avons raison. Mais si notre fuyard était ici, c’est qu’il reste une chose qui ne devrait plus y être. Peut-être l’arme du crime. Continuons de chercher !

La pauvre secrétaire était totalement paniquée si bien que je la confiais à Aiden et nous continuions nos recherches. Soudain la secrétaire se mit à pousser un cri, qu’avait-elle encore ? Aiden m’appela et me dit de regarder. Elle tenait un grand couteau cranté et recouvert de sang dans les mains.

- Donnez-le moi, nous prendrons vos empreintes afin de savoir si vous êtes coupable ou non mais dans tous les cas elles nous serviront à les distinguer des éventuelles empreintes de l’assassin. Vous n’auriez pas dû le toucher mais ce qui est fait est fait. Maintenant nous allons sortir de ce trou. Votre digicode, c’est le même système que les coffres de banque ?

Elle me répondit par l’affirmative et nous retournions vers la porte. Aiden me regardait bizarrement et je ne lui en voulais pas. Comme toute installation, ces petits appareils avaient un dos et la plaque ne fut pas difficile à faire sauter. Je me concentrais afin de débloquer la porte. Suffisait de connecter les bons fils et le tour serait joué. Un petit clic, un petit clac et on recommence en restant très concentrée et hop ouverte.

- Quoi ? Il n’y a pas que les cambrioleurs qui savent ouvrir une porte ! Maintenant restons sur nos gardes, j’appelle immédiatement du renfort afin de faire les constatations d’usage ainsi qu’une ambulance, vous n’allez pas rester sans soins. Par contre pourriez-vous nous donner le nom des installateurs de caméras ?


Aiden lui tendit un papier et elle nous écrivit les renseignements demandés. Elle pleurait et nous disait qu’elle n’y était pour rien. Et je la croyais sans peine, elle était beaucoup trop sensible.









Dernière édition par Althéa Killborn le Ven 12 Juin - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Jamie Dornan
Âge perso : 27
Profession : Psychologue
Posts : 1144
Points : 1154
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : Dépend de l'heure
Absence : Dispo Very Happy



Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/

MessageVen 29 Mai - 18:28







Feat : Althea Killborn

Lieu : Appartemenent d'Aiden Sullivan

Citation: Un petit rendez-vous chez le psy, ça vous dit ?

Silence, j'écoute



Althéa me surprendra toujours. Nous venions d'être enfermés dans un réserve et la chose qu'elle trouva le mieux de faire et de continuer de chercher comme si rien ne venait pas de se passer. Je restais quelques temps essayant de rouvrir la porte en vain et ne voyant que personne ne semblait déranger du fait que nous soyons enfermés et bien je commençais les recherches dans la pièce également. La pauvre secrétaire semblait secouée par tout cela et ne semblait pas vraiment comprendre tout ce qui se passait plus loin que son bureau, pourtant, dans les enquêtes, les secrétaires sont en général, celles qui savent le plus de choses. Je ne trouvais pas grand chose de mon côté, des cartons bien classés, rien de spécial. Althéa voulait que je vienne vers elle, je regardais où je posais les pieds entre les cartons et je la rejoignais. Elle me fit remarquer des traces de sang, nous étions comme elle le supposait sur notre scène de crime. Drôle de coïncidence tout cela, je me demandais si tout cela n'était pas prévu à l'avance.

Dans tous les cas, il nous faudra sortir d'ici pour mettre tout cela au clair. Nous écoutions alors la secrétaire qui avait l'arme du crime. Toute l'enquête semblait avoir pris une tournure un peu simpliste à mon goût. Mais bon, peut être que le hasard faisait bien les choses. Je prenais alors le temps de prendre le couteau, elle serait bien capable de se blesser. Je fus surpris lorsqu'Althea s'approchait de la porte. Je m'étonnais d'autant plus lorsque le verrou de la porte se débloquait. J'haussais les sourcils et me relevais en aidant la secrétaire qui ne semblait pas avoir encore récupérer tous ses esprits. Althéa restait vigilante en sortant de la réserve. Elle était la seule armée, il était donc normal qu'elle prenne les devants. Elle appella des renforts. En attendant, je leur proposais de retourner dans le bureau du patron, il y avait plusieurs sorties, plus de caméras et nous avions une bonne visibilité sur le couloir qui y menait. Je portais finalement la secrétaire jusqu'au bureau. Je la posais sur une chaise. C'est alors que ma tête commençait à tourner, je me sentais fatigué, je regardais et je vis la secrétaire avec une seringue.

-  . . .

Je n'eus pas le temps de dire quoique que ce soit qu'elle m'avait déjà mis un coup malheureusement bien placés et qui met un homme à terre. Althéa fut très réactive et parvient à la maîtrisé avant qu'elle ne lui injecte le même produit. Bientôt, je ne voyais plus rien. J'avais pourtant les yeux ouverts, que m'avait elle injectée.

- Je crois que l'enquête va se montrer beaucoup compliqué. Nous devrons démêlés tout cela au poste, il faut l'interroger.  

J'essayais de me lever mais je ne voyais que des forme grossières de temps à autre mais le noir envahissait de plus en plus mon environnement. Je ne marchais pas très droit et je finis par me prendre un coin de porte. Althéa me conseilla de m'asseoir, nous allions attendre les renforts. Je crois malheureusement que je devrais voir un médecin, je n'aime pas être soigné, je suis toujours en pleine forme.

- Ne me laissez pas Althéa ! Ah avant que l'équipe scientifique viennent dite leurs de faire les empreintes sur le digicode, le supect a sans doute laisser des empreintes.

J'essayais de me relever et elle me dit qu'il fallait que je reste assis, mes yeux étaient rouges me dit elle et j'avais une triste mine, tout était si obscur, autant ce que je voyais que cette enquête, mais nous allons comprendre tout cela. J'écoutais les sirènes au loin, le renfort arrivait.









(c) Codage by FreeSpirit






Aiden Sullivan


« Sans l'âme, le corps n'aurait pas de sentiment ;
et sans le corps, l'âme n'aurait pas de sensations.  »

Rivarol

Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1302
Points : 1326
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageVen 12 Juin - 14:37


Silence, j’écoute

Feat Aiden






Aiden aidait la secrétaire pendant que je sortais inspecter le couloir, arme au poing, mais il n’y avait absolu rien. Aiden décida que nous devions retourner au bureau et vu que j’avais fini mon appel au secours, je me dis que nous y serions mieux pour faire le point. Aiden portait littéralement la secrétaire qui semblait encore bien sous le choc. Arrivés dans le bureau, il la posa sur une chaise pendant que je redémarrais l’inspection de la pièce.

Un bruit sourd me fit me retourner et je vis Aiden qui s’effondrait. La secrétaire quand à elle était debout, une seringue à la main. Sans réfléchir, je lui bondissais dessus et retournais la seringue contre elle non sans lui emmancher une bonne droite qui l’a mise KO. Je m’approchais d’Aiden et m’agenouillais auprès de lui, il avait les yeux rouges et il était d’une blancheur à faire peur, que lui avait-elle administré ? Mais ce psychologue maniaque me parlait boulot.

- Ne vous inquiétez pas la scientifique connaît son boulot et je leur ai dit de tout passer au peigne fin. Je leur ai dit que le digicode avait été forcé et de chercher la moindre empreinte dessus sans oublier de leur dire qu’il y avait les miennes à l’intérieur. Je leur ai dit de venir récupérer l’arme du crime auprès de nous, il va de soi que je n’ai rien laissé sur place. Quand à la secrétaire elle va nous fiche la paix un moment. N’essayez pas de vous relever, vous verriez votre tête vous auriez peur, vos yeux sont rouges comme injectés de sang et vous êtes plus blanc que la neige.

Enfin les secours arrivaient. Je demandais deux minutes à Aiden. Je me relevais d’un bond et courus à la fenêtre.

- Par ici, vite mon collègue est très mal. Euh, en fait j’ai deux victimes.

Je retournais auprès d’Aiden en attendant qu’ils arrivent mais je contrôlais en passant que la secrètaire était toujours vivante. Je les vis apparaître enfin face à moi.

- Cette folle lui a injecté un produit par l’intermédiaire de cette seringue. Vous arriverez peut-être à l’identifier afin de lui donner un antidote. Quand à elle, en fait elle a eu la même issue mais avec en prime un poing dans la figure. Elle n’est que KO, je ne l’ai pas tuée.

Alors que les secours me regardaient d’un air suspect je me dis qu’il fallait me présenter.

- Oh désolée, je suis l’inspecteur Althéa Killborn de la police de Portland. J’enquête, avec mon collègue Aiden Sullivan qui est psychologue, sur un meurtre qui a eu lieu ici. Maintenant je vous le confie, je dois aller donner mes ordres en bas.

Ils parurent rassurés et je descendis en vitesse voyant que la scientifique allait démarrer ses « fouilles ».

- Bonjour, Althéa Killborn, police de Portland, c’est moi qui vous ai appelés. Je pense que cette réserve est une scène de crime ou une partie tout au moins. Voici l’arme que nous y avons trouvée et il y a des traces de sang sur les étagères du fond. Je ne vais pas vous apprendre votre travail mais je vous demanderai de tout passer au peigne fin ainsi que le bureau en haut. Il y avait des caméras mais elles ont été enlevées ou arrachées, essayez de voir si vous trouvez des empreintes.

Je voyais les ambulanciers prêts à partir avec les deux victimes dont Aiden.

- Aussi je vous demanderais à envoyer quelqu’un à l’hôpital afin d’examiner cette femme, nous retournerons l’interroger dès que mon collègue sera sur pied. Bon courage !

Je filais aussi vite que possible vers les secouristes pour demander où ils emmenaient Aiden. Ils me dirent emmener les deux victimes au Providence Portland Medical Center et je décidais de les suivre avec ma petite auto, hors de question de laisser Aiden, on ne sait jamais, cette folle pourrait à nouveau l’agresser.







Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Jamie Dornan
Âge perso : 27
Profession : Psychologue
Posts : 1144
Points : 1154
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : Dépend de l'heure
Absence : Dispo Very Happy



Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/

MessageDim 14 Juin - 19:40







Feat : Althea Killborn

Lieu : Appartemenent d'Aiden Sullivan

Citation: Un petit rendez-vous chez le psy, ça vous dit ?

Silence, j'écoute



Je ne voyais plus rien mais j'écoutais toujours Althéa qui était toujours à mes côtés. J'étais reconnaissant qu'elle prenne en main la situation. Elle se débrouillait plutôt bien d'ailleurs d'après ce que je pouvais entendre. Les renforts ne tardaient pas à arriver.

- Merci Althéa de vous occuper de moi ainsi.

J'entendais l'équipe médicale arrivait et avant même que je puisse décrire mon état aux infirmiers qui m'aidaient à me lever, Althéa leur avait déjà expliquait toute la situation. Les infirmiers me faisaient descendre les étages et m'auscultaient. Je me doutais que ma collègue devait donner ses indications à l'équipe de la scientifique pour que les indices soient recueillis le mieux possible et que nous puissions avancer dans notre enquête une fois que je serais sur pied. L'ambulance ne tardait pas à partir et avant qu'ils ne ferment les portes, j'entendais la voix d'Althéa, elle venait avec moi à l'hôpital.

- Je vous manquais déjà ?

Nous rions alors pendant le trajet et elle me maintenant éveiller. Je ne voyais toujours rien. Une fois arrivé, je fus réceptionné par le personnel des urgences et je vis un médecin. J'avais été drogué à la marijuana et en plus j'avais fait comme une sorte de réaction allergique. Enfin bref, c'était impressionnant mais avec une tourne d'anti-histaminique et des produits pour neutraliser la drogue, je serais comme neuf. Je pris les cachetons et je retrouvais Althéa dans ma chambre, j'allais mieux et j'avais retrouvé la vue, j'étais bien, j'allais sortir dans pas longtemps mais le personnel de l'hôpital préférait resté prudent.

- Voilà je suis comme neuf ! je vais bien, j'avais été drogué à la marijuana et j'ai fait une réaction allergique. Alors comment à avancer l'enquête ?









(c) Codage by FreeSpirit






Aiden Sullivan


« Sans l'âme, le corps n'aurait pas de sentiment ;
et sans le corps, l'âme n'aurait pas de sensations.  »

Rivarol

Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1302
Points : 1326
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageMar 23 Juin - 14:12


Silence, j’écoute

Feat Aiden






Finalement je montais avec Aiden dans l’ambulance, il fallait qu’il reste éveillé. Une fois à l’hôpital les médecins le prirent en charge et je me retrouvais dans le couloir à tourner en rond. Une infirmière vint me voir et m’emmena dans une chambre. Elle me donna un bouquin et me dit de patienter, que dès que les médecins auraient fini qu’ils emmèneraient Aiden ici, dans cette chambre et que de tourner en rond ne ferait pas avancer les choses. Mais je n’étais pas du genre calme. Enfin il revenait, une heure à me morfondre et il m’annonça tranquillement qu’il avait été drogué à la marijuana et qu’il était comme neuf.

- Comme neuf ? Comme neuf ! Mais te rends-tu compte que tu aurais pu mourir ? Sais-tu à quel point j’ai eu peur ? Et cette secrétaire j’espère qu’elle regrette un peu. Les médecins l’ont mise sous respirateur, paraît que j’ai mis la dose et qu’en plus je lui ai cassé la mâchoire. Pourtant il faudra bien que nous arrivions à l’interroger pour savoir la raison de sa réaction ? Désolée de t’avoir infligé cela.

Malgré que les médecins me dirent le garder juste pour la nuit par précaution, qu’Aiden allait bien et patati et patata, je décidais de passer la nuit auprès de lui.

- Je reste ici, le fauteuil m’irait très bien, il est hors de question que je te laisse seul. Et puis nous pourrions faire un bilan de la situation. La scientifique a trouvé beaucoup de traces de sang et confirme que nous avons trouvé les lieux du crime. Ils ont trouvé aussi des empreintes un peu partout et des cheveux. Ils vont analyser tout ça et nous tenir informés. Je ne comprends pas pourquoi elle s’en est pris à toi, surtout que c’est moi qui lui tournait le dos ?! Tu as toujours le tournis, parce que ces drogues ça a la vie dure ? Je ne te fatigue pas trop ? Dois-je prévenir quelqu'un ?

Il sourit car il savait que comme à mon habitude, je ne pourrais m’arrêter de causer.

- Elle t’a attaqué alors que nous allions ré inspecter le bureau avec la scientifique, il doit certainement y avoir quelque chose de compromettant. Et rappelles-toi comme elle était enthousiaste lorsque tu as proposé de descendre voir les locaux du bas. D’ailleurs il va falloir y retourner, nous n’avons pas interrogé les employés et n’avons pas fini de voir les petits locaux du bas. Crois-tu qu’elle avait un complice ? Ce pourrait-il que ce soit un membre de la famille ? Car comment et pourquoi cet homme est revenu chez lui et qu’il était installé, raide mort, dans son fauteuil de salon ? Si c’était un assassinat, les enfants n’avaient aucune raison de le ramener ? Et la secrétaire ne pouvait le soulever seule, elle fait la moitié de son poids. Je crois que nous avons encore du pain sur la planche. Bon et si on dormait ?

Aiden dormait déjà, avait-il entendu ce que je disais ?







Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Jamie Dornan
Âge perso : 27
Profession : Psychologue
Posts : 1144
Points : 1154
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : Dépend de l'heure
Absence : Dispo Very Happy



Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/

MessageMer 1 Juil - 15:05







Feat : Althea Killborn

Lieu : Appartement d'Aiden Sullivan

Citation: Un petit rendez-vous chez le psy, ça vous dit ?

Silence, j'écoute



La fatigue commençait à me prendre de court et les effets des médicaments étaient plus fort que ma volonté à rester éveiller. Althéa s'inquiétait plus de mon état que moi même. Je pensais en moi qu'il y avait des personnes qui se droguait bien plus que moi et ça tous les jours et pourtant qui sont toujours là et bien vivants ! Nous n'allions pas parler de mon état et en écrire un roman alors je lançais le thème de l'enquête et j'étais sur que ça allait plaire à Althéa. Je peinais à garder les yeux ouverts mais je luttais pour écouter les avancées sur l'enquête. Il est vrai que nous avions encore pas mal de boulot dans cette enquête bien compliqué. Je pensais que le meurtre n'avait peut être pas eu lieu dans le cadre familial et la réaction de la femme à l'entreprise de la victime appuyée mon hypothèse. Peu à peu mes yeux ne s'ouvraient plus et la voix cristalline d'Althéa, malgré les éléments pas très apaisants qu'elle disait, m'aidait à m'endormir. Le reste, je ne m'en souvenais plus.

Je me réveillais le lendemain et sans surprise, Althéa était là à mes côtés. Je crois que même ma mère s'inquiéterait moins quelle, mais j'appréciais d'avoir une collègue ainsi, si humaine et spontané, ça me rappelait le petit village d'Irlande d'où je venais et où mes gens ne sont pas corrompus et aveuglaient par l'argent, la renommée et le pouvoir. J'avais déjà la petit déj, que demander plus, ma collègue était parfaite. Le soleil était radieux et il faisait chaud aujourd'hui. J'étais en pleine forme et d'attaque pour les suites de l'enquête. Je prenais alors un croissant sur le plateau qu'elle avait posé sur le côté de mon lit et prenais la tasse. Je pensais qu'elle m'avait pris du café, et bien non, elle se rappelait que j'aimais le thé et elle l'avait pris pile comme je le préparais, bien chaud et sans trop de sucre. Nous étions bien complémentaires et je pense que c'est pour cela que nous formions une bonne équipe.

- Je me sens bien si tu t'en souci encore ! Nous allons pouvoir reprendre cette enquête, Est-ce que la femme s'est réveillée ? Inutile de revenir ici une seconde fois d'autant plus que je n'aime pas les hôpitaux. Je vais me préparer et m'habiller, je n'en ai pas pour longtemps.









(c) Codage by FreeSpirit






Aiden Sullivan


« Sans l'âme, le corps n'aurait pas de sentiment ;
et sans le corps, l'âme n'aurait pas de sensations.  »

Rivarol

Revenir en haut Aller en bas
ృ Origine Wesen
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


ృ  Origine Wesen
Féminin
Célébrité : Katia Winter
Âge perso : 25
Profession : Inspecteur de police
Posts : 1302
Points : 1326
Disponibilité :
50 / 10050 / 100

Localisation : Portland
Gif :


Voir le profil de l'utilisateur

MessageDim 5 Juil - 15:07


Silence, j’écoute

Feat Aiden






Je veillais Aiden toute la nuit, j’étais inquiète mais à écouter son souffle je me suis assoupie. Je me réveillais toutefois avant lui et je demandais son petit déjeuner. L’infirmière emmena un café insipide et deux gâteaux secs, c’est pas comme ça qu’elle allait le remettre sur pied. Je descendais au petit kiosque en bas et commandais le thé préféré de mon ami ainsi que des croissants. Je remontais et les déposais sur le plateau près d’Aiden et je filais dans la salle de bains me faire un brin de toilette. Il s’était réveillé pendant ce laps de temps et lorsque je réapparus il prenait un croissant et s’inquiétait de savoir si la secrétaire était réveillée.

- En effet elle est réveillée et je te laisserai le soin de l’interroger mais pour l’instant tu finis ton déjeuner, tu prendras le temps de te préparer et ainsi, nous ferons un planning afin de bien nous organiser.

Aiden me regarda, se rassit en souriant et finit son déjeuner. Il prit le temps de se préparer et je lui proposais un planning.

- Je pensais que nous allions interroger ta suspecte et que nous retournions à l’entreprise mais cette fois accompagnés par des collègues, je n’ai pas envie que quelqu’un s’en prenne encore à nous et surtout à toi. Es-tu sur que tu es assez solide ? Nous devons trouver plus d’indice et interroger les employés un par un. Je suis sûr que le meurtre a eu lieu à l’entreprise mais je ne comprends pas pourquoi le corps a été transporté dans sa demeure. Je pense que la véritable raison du meurtre nous a échappée. Je vais demander à la scientifique de passer le bureau de la secrétaire au peigne fin, ils ont déjà inspecté celui de Ted Hooligan et ont trouvé d’autres caméras. Ils étudient les contenus et nous tiendront au courant mais j’ai la vague impression qu’ils ne trouveront que des choses banales sinon ils n’auraient pas trouvé les enregistrements ni les caméras. Mais bon qui sait ?

Et nous voilà partis dans la chambre de la secrétaire, deux collègues gardaient la porte. Nous leur présentions nos plaques et ils nous laissèrent passer. Je laissais Aiden s’exprimer.












Ne laisse jamais personne te dire ce dont tu n’es pas capable,
c’est à toi de choisir et de vivre ta vie
Laurent Gounelle
Revenir en haut Aller en bas
☗ Kehrseite-Schlich
avatar

Tout savoir
Relations:
Post-it:


☗ Kehrseite-Schlich
Masculin
Célébrité : Jamie Dornan
Âge perso : 27
Profession : Psychologue
Posts : 1144
Points : 1154
Disponibilité :
100 / 100100 / 100

Localisation : Dépend de l'heure
Absence : Dispo Very Happy



Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/

MessageLun 6 Juil - 15:44




Feat : Althea Killborn

Lieu : Appartement d'Aiden Sullivan

Citation: Un petit rendez-vous chez le psy, ça vous dit ?

Silence, j'écoute



Le petit déjeuner qu'Althéa m'avait préparé était parfait, elle me connaissait et nous étions déjà comme de vieux collègues avec nos manies. Je finissais mon petit déjeuner et faisais un brin de toilette. Une fois que j'étais fin prêt après avoir enfiler ma chemise, nous sortions de la chambre avec l'autorisation préalable de l'infirmière. Althéa me donnait le planning de la journée. Celui-ci me convenait bien et en effet il serait judicieux d'être accompagné par des collègues, je n'aimais pas les hôpitaux, je n'allais donc pas y retourner de si tôt. Althéa me faisait également part de ses hypothèses qui me semblaient exactes, tout est question de vérifications. L'enquête stagnait et nous ne pouvions pas vraiment faire quelque chose à part attendre les résultats d'enquête.

Nous nous rendons alors dans la chambre de la suspecte n°1. Sans rancune, je la saluais et m'asseyais sur le siège au côté de son lit. Par chance, elle était réveillée et apte à un interrogatoire selon l'infirmière. La femme me dévisageait du regard, apparemment, elle était plus rancunière que moi, et pourtant. Cela était plutôt amusant à vrai dire, le rapport de force était inversé mais je n'avais aucune raison de m'en prendre à elle. Althéa restait silencieuse et me laissait donc la parole, peut être valait-il mieux ainsi étant donné la délicatesse et la diplomatie qu'Althéa faisait preuve.

- Bonjour, comment allez-vous ? Un lavage d'estomac n'est pas le traitement le plus agréable qu'il soit, j'en confiant, croyez-en mon expérience récente. Pour moi, vous avez déjà une bonne peine sur le dos, alors pourquoi ne pas nous parler un peu plus. Pourquoi m'avoir attaqué ? Qui a-t-il dans cette réserve ?

Bien évidemment, aucune réponse ne fut apporté, elle refusait catégoriquement de parler sans présence de son avocat, de plus, elle m'était en avant le fait qu'elle était toujours sous l'effet du traitement en cours et donc qu'elle n'était pas consciente qu'elle était interrogé. Que du baratin mais nous ne pouvions faire autrement que de passez par la case commissariat pour l'interroger comme il se doit. Je prenais Althéa en aparté pour lui faire part de mes pensées.  

- Effectivement, je pense que le meurtre a eu lieu dans l'entreprise et que le mobile est sans doute un lien avec le niveau hiérarchique de la victime. Je pense également qu'il doit y avoir une cachette ou une porte dissimulée dans la réserve et c'est sans doute pour ne pas qu'on la trouve que nous avons été agressés. Cependant, elle ne dira rien, je veux bien que vous essayais mais ne nous attirais pas plus de regards sur notre département de police.









(c) Codage by FreeSpirit






Aiden Sullivan


« Sans l'âme, le corps n'aurait pas de sentiment ;
et sans le corps, l'âme n'aurait pas de sensations.  »

Rivarol

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message
Revenir en haut Aller en bas

Silence, j'écoute [Feat Althea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» ça brouille l' écoute
» Le cumul des mandats coute cher
» Ce que j'écoute à l'instant ~
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grimm's World RPG :: Outside :: ◇ Archives :: RP's terminés-